Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 10:58

 

 

 

CHERS AMIS...

LES IMPÔTS FONCIERS :

Je reprends depuis le début pour mettre les choses au clair :

Ma fille m’avait gentiment avertie que, vu notre âge canonique, 80 pour Michel et 75 pour moi en 2016, nous ne devions plus payer de taxes foncières, mais que cela ne se faisait pas automatiquement, qu’il fallait en faire explicitement, impérativement et personnellement la demande.

Ma première réaction, vous me connaissez : « Oh non ! Ça m’emm…bête ! »

Ma deuxième réaction, vous me connaissez : « Eh oui mais si cela peut en aider d’autres… »

Et c’est parti.

Nous avons une réserve intouchable pour tout ce qui est assurances, impôts et obligations générales, ponctionnée régulièrement par eux et alimentée régulièrement par nous. Ainsi pas d‘angoisse en recevant une facture..

Quand je reçois un papier administratif quel qu’il soit, que fais-je ?

Je saute sur le carnet de chèque quand ce n’est pas tiré automatiquement, je fais le chèque immédiatement, je mets sous enveloppe et je cours la déposer dans ma boîte à lettres, le facteur la prendra quand il passera. Mais ainsi je ne risque pas de l’OUBLIER ! Ce mot fatal pour moi.

Ensuite je classe la feuille, ah oui ça je le fais bien, je m’en débarrasse physiquement et mentalement, je range pour si, un jour, quelqu’un avait vraiment envie de lire…çà !

Comme Martine m’a conseillée, je me suis bougée un peu, pas trop… Faut pas pousser ! Et ce matin Martine m’avertit gentiment que ce que je paie ce ne sont pas les Impôts fonciers mais les taxes des ordures ménagères. OK.

Du coup je me pose la question…enfin !...

Mais combien est-ce que nous payions …avant ?

Et en 2015 nous payions 212 euros !

Cela fait une bonne différence cette fois !

Et, cela ne s’est peut-être pas fait automatiquement immédiatement, mais merci à nos inspecteurs des Impôts de la région, ils ont fait la rectification sans que je leur demande rien.

DONC :

Gloire au Centre des Impôts de Meymac et merci.

Mais soyez plus attentifs que moi, ce n’est peut-être pas si bien fait partout…

Avec mes amitiés !

LN

 

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 08:53

03-089

Jonquilles-03-089

Bonjour à tous !!!

 

Avec le soleil d’hier matin j’avais pensé laver mon linge et le faire sécher dehors. C’était une bonne idée ! Mais le temps de mettre le linge dans la machine et d’ouvrir l’eau…Le soleil était parti sans revenir…Mais le linge était mouillé et me revoilà avec le sèche-linge dans le chemin !

Par contre nous avons eu la visite du Doré, le chat mâle qui nous a quittés il y a longtemps mais qui revenait régulièrement manger il y a quelques mois et a disparu en même temps que Lachouette à l’arrivée de Patapouf. Nous n’avons toujours pas revu Lachouette et craignons fort qu’elle ait été tuée car elle était régulière à la maison, mais nous avons eu, ce matin, la joyeuse surprise de voir arriver Ledoré tout beau, dodu et bien portant et…affamé tout de même !

Ils ne sont pas loin ces chameaux de chats !!! Et dans le fond ils se débrouillent plutôt bien !

 

Je n’ai pas arrêté de courir et je n’ai rien fait. Je n’aime pas quand cela se passe ainsi… Rien que des bricoles à rattraper, à ranger, à laver et encore du coup je n’en ai pas fait autant que je voulais etc…

Du téléphone aussi qui perd pas mal de temps mais qui est bien chaleureux entre maman et une amie….

 

Pour l’exonération des Impôts fonciers, je suis allée sous les conseils de Martine (merci Martine !) voir sur Internet, elle m’avait assurée que c’était suffisamment clair pour que je comprenne, même moi !

J’ai donc vérifié mes papiers et nous sommes limite au ras du plafond pour l’attribution de cette exonération.

Mais l’année dernière les impôts nous ont retourné un chèque sans que nous sachions exactement à quoi cela correspondait…Peut-être cette taxe  depuis deux ou trois ans accumulés ?  Mais je ne crois pas. Et pour cette année, comme nous avons versé l’argent que nous gardions pour nos grandes petites filles depuis leur naissance et que le plafond nécessaire à l’attribution du cadeau a remonté, nous sommes en dessous de la ligne et nous devrions être bénéficiaires de cette exonération…à moins que tout soit changé d’ici là.

Mais de toute façon ce n’est pas important et cela ne nous gêne pas outre mesure, nos impôts fonciers sont de 42 euros, pas de quoi en faire un plat ! C’était surtout histoire de SAVOIR.

Cela me fait penser que je croyais avoir bien rangé cet après-midi mais du coup j’ai ces deux feuilles qui attendent de se cacher dans leur dossier, il va me falloir les y accompagner, elles sont incapables de la moindre initiative !

 

Hier matin ou la veille au soir, les chevrettes sont passées et elles se sont mis des fleurs dans les cheveux, je suppose, car toutes les pensées ont disparu sauf une qui s’est retrouvée arrachée et jetée devant la maison. Comme elles viennent d’être plantées, les racines sont encore en bloc de la forme du petit pot plastique. Quand le chevreuil a voulu tirer la fleur, toute la plante est sortie de terre avec son bloc de terre, le chevreuil a dû secouer la tête d’agacement et le tout s’est trouvé balancé un mètre plus loin. Les autres ne sont pas déplantées mais il n’y a plus de fleurs. Sans compter qu’elles ont boulotté le chou kale également.

Michel voulait remettre des grillages et tout, mais ce n’est vraiment pas joli et j’ai fait ce jardin pour gagner du temps pour trouver mes herbes facilement, si je dois retirer chaque fois les protections pour trois brins de persil, autant descendre jusqu’à la serre !!!! On va voir…

Cela me fait penser qu’on n’a pas tellement entendu les chasseurs cette année et nous n’avons pas eu le cadeau de notre morceau de chevreuil…  Ce qui n’est pas grave du tout pour nous mais laisse entendre qu‘il doit y avoir eu des difficultés pour eux….

Bon , à choisir je préfère les chevreuils que les voitures de l’autoroute, on ne peut tout avoir non plus !!!!

 

Non non, n’allez pas déduire de ce retard que je n’ai pas réussi à me lever, je suis bien là, Mais il semble vouloir faire beau, mais j’ai préparé une machine pour le deuxième tour (le linge du jardin le plus sale) , mais je dois attendre pour la démarrer que Michel ait regonflé le ballon ! En effet il perd de la pression,( le ballon !), si bien que cela met la pompe en marche sans arrêt, si bien que la pompe risque de brûler, si bien qu’on serait bien embêtés etc etc…

 

Allez chers amis, je vous laisse à vos occupations dominicales et je vous souhaite une bonne et tranquille journée à tous !

Avec mes joyeuses amitiés même si ma position, sacrum accroché au bord extrême de ma chaise occupée par un énorme Patapouf étalé n’est pas très confortable ! ahahah

LN

 

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 08:46

17-03-24-02017-03-24-020

Bonjour à tous !

Ce fut encore une journée « pour moi », je me suis ensevelie dans mon dessin que voici. Toujours cette tentation de découpages, j’ai toujours aimé cela, mais je ne maîtrise pas encore tout ce que je voudrais faire.

C’est inspiré du deuxième paragraphe de Jean Richepin « Le chemin creux »!

Moi, je sais ce que j’ai voulu dessiner. Bon. Je rectifie. Moi je sais ce que j’aurais voulu dessiner, c’est plus juste ! Mais je me demande si vous, vous voyez l’ensemble ou si vous êtes noyés dans le fouillis des morceaux ?

J’ai déjà remarqué quelque chose :

Quand on nous demande de dessiner …un chien par exemple ou mieux, tiens, une voiture car elle n’a pas autant de positions et d’attitudes. Allez–y essayez…En général on les dessine le nez regardant vers la gauche. Et on commence par le « nez » le plus souvent. Certaines personnes seront difficilement capables de dessiner un chien de profil debout sur ses pattes le nez à droite.

Par contre, imaginez ou dessinez un homme qui marche à grands pas…Le plus souvent on le fait aller vers la droite. Ceci s’est répété trop souvent au long de mes observations pour que ce soit un simple hasard.

Pour la marche, je peux supposer que ce soit à cause du sens de notre écriture…. J’aimerais savoir si les gens ayant une écriture chinoise or arabe commenceraient leur dessin différemment ?

Mais pour la silhouette immobile, je ne sais pas…

Aussi très souvent la lumière vient de droite et une action positive va en ce sens, alors qu’une représentation triste ou négative ira vers la gauche plus facilement…Et encore là sans que je sache pourquoi, ce n’est pas une coïncidence si gauche se dit senestre… Sinistre…

Avez-vous une idée ? Faites l’essai vous-même, mais vous êtes avertis, alors faites le faire autour de vous sans rien dire à l’avance, vous verrez…

Tiens une autre question, ça je n’ai pas vérifié…Est-ce que le gaucher fait démarrer le dessin de sa voiture de la droite ????

 

La pluie fine a nettoyé le jardin et ce matin, timide, se sentant un peu coupable du mauvais tour joué par l’hiver, le soleil revient doucement… « Viens ! N’aie pas peur ! Ce n’est pas ta faute si les nuages sont venus se coller devant toi comme de gros ballots tout froids ! »

 

Je vous invite à aller à cette adresse, cela fait du bien et on ne peut s’empêcher d’applaudir et de remercier cette femme pour ce qu’elle dit !

https://www.facebook.com/GrosJournal/videos/1903616439922558/

 

Il semblerait que nous n’ayons pas à payer d’Impôts fonciers après 75 ans quand on est en dessous du plafond imposable. Il faut que je téléphone lundi car le  centre des impôts m’en fait toujours débourser! Bon, nous avons de la chance, ils ne sont pas très lourds ici, mais tout de même…

Il est vrai que je ne sais jamais rien, je ne pense pas à me renseigner, et j’ai une grave allergie à tout ce qui est texte officiel, c’est un peu ma faute, « nul n’est censé ignorer la loi », mais eux le savent ! L’âge est sur les feuilles de déclaration ! OK, je verrai et je vous signale au besoin…

 

Ce soir les amis, ne lisez pas trop tard au lit ! Demain matin si j’ai bien compris, nous devrons nous lever une heure plus tôt !

Etant donné le mal que Michel a déjà à me sortir du lit, il va falloir qu’il installe une poulie et une corde pour me lever demain matin !

En attendant profitons de cette journée ! Je vous la souhaite agréable, à tous, et je vous sème à la volée de multiples graines d’amitié de toutes les couleurs qui deviendront autant de fleurs dans vos jardins ou dans vos jardinières !

LN

 

 

 

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 08:35

photos du 23 mars 17photos du 23 mars 17

Bonjour les amis !

Hier tout était blanc et la neige n’a pratiquement pas cessé de tomber. C’est une neige molle qui n’épaissit pas trop mais il y en avait bien quelques centimètres tout de même. Michel voulait que nous allions faire des courses, mais nous nous sommes dégonflés.

Ce matin de la neige est restée mais elle n’a pas été alimentée dans la nuit…Pour l’instant le ciel reste blanc… On verra…

 

LA NEIGE DE PRINTEMPS….

 

-« Debout ! Debout tout le monde ! »

Grommellements dans les lits du dortoir…

-« Allez ! Dépêchez-vous ! Monsieur Printemps est tolérant mais il y a des limites ! Tous à la salle de briefing ! »

Galops feutrés de tout le personnel sur les nuages… Les employés de l’hiver se rassemblent. Monsieur Hiver attend les mains dans le dos. Les employés s’approchent et se resserrent, attentifs…

  • Bien. Messieurs nous étions hier le 22 mars. Il y avait encore des trainards qui n’avaient pas fini leur travail. Vous avez reçu mes ordres je suppose…
  • Oui M’sieur annoncent d’une voix sûre l’ensemble des travailleurs.
  • Voyons cela : Responsable du vent ?
  • Présent.          
  • Où en est le matériel de soufflage ?
  • Tout est nettoyé rangé. Monsieur Printemps use son propre matériel, bien qu’il soit moins puissant.
  • Vous n’avez pas à juger du matériel de la concurrence. Responsable du chauffage ?
  • -Présent.
  • Tout est en ordre. ?
  • Oui M’sieur. La chaudière est montée à 15°C, nettoyée et j’ai donné les clés au secrétaire de Monsieur Printemps.
  • Très bien. Equipe des branches vous êtes là ?
  • Oui Monsieur. Nous avons retiré toutes les branches mortes des arbres et des buissons, tout est au sol. Parfait
  • Et responsables des feuilles ?
  • Tout est descendu Monsieur.
  • Et la neige…Où est la responsable de la neige ?

Monsieur Hiver cherche de l’œil et les employés se retournent les uns vers les autres interrogatifs…

  • Est-ce que quelqu’un a vu Mme LN ?
  • Je l’ai vue ce matin elle nous suivait pour venir au contrôle mais elle est repartie, elle a dit qu’elle avait oublié quelque chose…
  • Comment ça, Mme LN oublier quelque chose ? ironise-t-il d’un ton cinglant, allez la cherch…A la voilà !

Madame LN où étiez-vous ?

- Je faisais un dernier petit rangement que j’avais oublié.

- Ce devait être fait hier ! Avez-vous débarrassé toute la neige ?

- Oui Monsieur.

-Ah…

Le directeur se tourne vers la porte car quelqu’un a frappé :

- Entrez ! Ah Monsieur Printemps ! Bonjour et pardonnez-moi nous sommes en pleine vérification je pense que tout est en ordre.

- En ordre ? s’écrie Monsieur Printemps fort courroucé… Et c’est quoi ce bazar ce matin ?

- Monsieur, je ne sais de quoi vous parlez ? Y aurait-il un problème ?

-Un problème ? Vous m’aviez donné votre parole et moi j’ai commencé à faire lever mes gamines les moins fragiles, j’ai des pensées, des roses de Noël, des violettes, des jacinthes, des jonquilles et vous vous en fichez bien ! Vous vous moquez bien qu’elles aient froid ?

-Mais, nous avons monté la chaudière à…

-Et versé de la neige partout ! Ce devait être fini au 15 mars aviez-vous promis ! Je vous avais laissé jusqu’à hier par complaisance et voilà…

-Quoi de la neige… Madame LN venez ici… Avez –vous vidé tous les sacs avant le 15 ?

- Oui Monsieur, mais hier j’ai retrouvé trois sacs dans un coin du nuage 244..

- Et pourquoi n’avaient-ils pas été jetés ?

-Ben, c’est parce que j’avais autre chose à faire alors j’ai pensé le faire plus tard et puis…J’ai oublié…finit-elle d’un ton plus bas, sentant qu’elle avait encore fait une bêtise…

-Et qu’aviez-vous tant à faire ? Vous n’avez pas d’autre charge que celle de la neige, ce n’est tout de même pas trop compliqué ? Même pour vous me semble-t-il, à moins que je ne me trompe ? Qu’avez-vous fait entre le 15 et le 23 que nous sommes ?

- Voilà, il y a quelques jours j’étais en train de jeter des sacs de neige restants au-dessus des hauts sommets, là où cela ne gêne personne, et en passant, je me suis penchée au-dessus de l’horizon, comme ça, pour voir, et j’ai vu entre de petites montagnes, une jolie maison avec des portes bleues et des volets violets, ce n’est pas ordinaire, n’est-ce pas ?

- Je vous en prie continuez et finissons-en…

-Et du coup, Monsieur, j’ai regardé attentivement autour, j’ai vu les petites fleurs de Monsieur Printemps qui faisaient de jolies taches de couleurs. C’était si joli ! Il n’y en avait pas beaucoup, c’est ce qui m’a attendrie, et le soleil les caressait tout doucement. C’était comme si elles souriaient d’être là . Alors j’ai pensé que j’avais du temps, j’ai couru chercher mon appareil photo et j’ai pris plein de clichés en espérant en avoir de bons à montrer aux amis qui n’avaient pas eu la chance de les voir, je voulais aussi les dessiner avant que nous nous endormions pour 9 mois, mais… »

Et doucement elle continue se sentant fautive…

-Je n’ai pas vu le temps passer… et il était trop tard ensuite… et j’avais oublié les sacs… Et c’est tout à l’heure en vous entendant parler de vérification que cela m’est revenu, et j’ai vite couru les vider…

- Sur les fleurs de Monsieur Printemps ?!

-Je n’avais pas le temps de les porter jusque sur les hauts sommets, et vous aviez bien dit que tout devait être « terminé, fini, nickel », ce sont vos propres mots, aujourd’hui ? Attendez… Nous sommes bien aujourd’hui ? Nous ne sommes pas le 23 ? Je me trompe tout le temps…

-Si si, Madame LN nous sommes bien le 23 mais il aurait fallu que ce soit fini hier soir pour que…Bon, enfin bref.
Le directeur de l’Hiver se tourne vers Monsieur Printemps :

-Je suis désolé, je vous prie de m’excuser, il y a beaucoup de dégâts ?

-Je ne pense pas, ce ne devrait pas être grave. Mais ce n’est pas la première fois que cette personne vous fait des tours de ce genre ?

-Ne m’en parlez pas, il faut sans cesse lui rappeler quel jour et quelle heure il est, parfois même le mois. Elle vit dans un univers de rêves… Elle est gentille mais incontrôlable !

-Mais pourquoi la gardez-vous dans ce cas ?

-Parce qu’en comparaison… elle donne de la valeur aux autres ! »

Hélène PORCHER Le 23 Mars 2017

 

J’espère que vous avez eu la chance de voir le film hier soir, sur la 3 « Rappelle-toi » avec Line Renaud et, quelle bonne surprise, André Oumansky que j’aimais beaucoup et que l’on ne voit plus guère.

Un excellent film de 2016 joué par d’excellents acteurs, cela faisait longtemps que nous n’avions pas eu cette chance !!!

Je suis pour que la Loi « on ne se fait pas justice soi-même » soit respectée et punie en cas du contraire. Je pense qu’à partir du moment où l’on se venge et à plus forte raison en tuant de sang-froid, on s’abaisse au niveau de son ennemi, on devient tout autant un assassin. Mais il y a des fois ou notre cœur crie une autre chanson que notre raison. Le film a su faire une fin correcte et poignante.

Line Renaud est depuis toujours une excellente chanteuse avec une voix très agréable, mais depuis ces dernières années elle s’est révélée être une meilleur actrice encore !

 

Sur le montage photos, ne dirait-on pas que l’ellébore, avec ou sans h mais toujours sans odeur,  dit à la jacinthe qui elle, en a beaucoup, « taille toi, tu pues, et marche à l’ombre » ! Michel est d’accord avec la Rose de Noël, il n’aime pas du tout le parfum lourd des jacinthes, lilas, seringas et autres senteurs du genre. Ma petite sœur non plus d’ailleurs et sans doute y en a-t-il pas mal parmi vous qui êtes du même avis. Moi j’aime bien mais point trop n’en faut non plus !

 

J’ai profité de la neige, une journée « cool » entre écriture et dessin, je ne voudrais faire QUE CA ! ahahah Si, faire à manger m’amuse aussi… Et puis des câlins, bien sûr !

 A propos, je vous en fais un gros, tout doux, tout chaud ! C’est rigolo, physiquement j’en serais incapable, ou disons difficilement capable, mais moralement, ah là oui, je vous aie plein de tendresse !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 08:51

17-03-22-018

17-03-22-018

Bonjour à tous !

Le soleil s’est en effet levé hier, si beau, si jeune, si pur…Mais hélas il s’est vite recouché et il faisait un froid de loup.

Michel qui a bien rarement froid à tout de même travaillé à préparer les barrières anti intrus pour le jardin.

Et je suis allée changer la terre des pots de plantes intérieures, mais…Dans la serre à l’abri du vent !

Je ne vous ferai pas la liste de tout ce que j’aurais dû faire si j’étais une fille raisonnable, ce serait bien trop long ! Je ne le suis pas et… J’ai fini mon dessin. Oui celui au-dessus de cette page pour la première strophe du poème de Jean Richepin.

J’aimerais en faire d’autres, mais cela prend beaucoup de temps et de concentration, aussi je me contenterai peut-être pendant un temps à faire des croquis faciles dans les creux oisifs autorisés.

Et puis il faut que je me bouge, le printemps arrive et je dois faire le grand ménage, la grande lessive, le grand rangement des changements de saisons avant de commencer le jardin et……

Et voilà ! Ce matin tout est blanc et il neige inlassablement, sans bruit comme un chagrin fatigué. L’hiver est-il triste de nous quitter ? Ou tout simplement d’aller se faire oublier pour neuf mois ? Il est vrai que c’est long…Le temps de refaire ses bébés de bonhommes de neige… Cela me donne une idée…Une idée pour écrire quelque chose… Peut-être…

Mon cher Mouloudji, complètement oublié, renait de ses cendres !!! Je n’ai pas encore pu voir quelle publicité utilise « l’amour, l’amour, l’amour, ça ne dure pas toujours.. », je l’ai entendu de loin et le temps d’arriver c’était fini ! Cela m’a fait faire un beau voyage en arrière plein d’émotions ! Et maintenant la chanson est redevenue vivante dans ma tête et me cramponne !

C’est curieux comme certains chanteurs résistent au long des années même après leur disparition et certains sombrent totalement dans l’oubli. Pourtant quelle voix souple et harmonieuse il avait ce Mouloudji!

Mais il est vrai que maintenant nous avons des chanteurs Bic, je veux dire qu’ils sont vite jetés et remplacés… La mode change si vite, tout va si vite…

La proposition qui m’intrigue (mais ce n’est pas la seule) :

Ne pas payer les taxes d’habitations. Mais comme les villes et les villages ne peuvent survivre aux besoins de la communauté, l’état donnerait aux villes et villages l’équivalent de ce qu’ils auraient eu grâce aux taxes. Mais l’état, où prend-il l’argent ? Autant que je sache, ce sont les gens qui travaillent, qui achètent, bref c’est nous qui remplissons les caisses ! Ou alors je n’ai rien compris, ce qui reste tout à fait possible. Donc l’argent pour payer les taxes qu’on ne paierait pas, nous le verserons autrement ? Avec d’autres taxes mais qui ne s’appelleraient pas d’habitation ?… Ça change quoi ?

De toute façon l’argent, c’est toujours le même qui passe de main en main et fait le tour ? Je travaille, je gagne des sous, je paie mes impôts à l’état, mes échéances aux assurances, mes taxes indirectes sur ce que j’achète, avec le reste j’essaie de survivre, je paie l’entreprise ou le commerce qui me rend service, qui ensuite m’emploie et me donne un salaire et on recommence ?

Donc s’il faut rentrer des sous en France, ce n’est pas en changeant de poche ou de main que cela fera quelque chose ! Ce serait de la poudre aux yeux ? NooooN…

J’y comprends rien !

Je n’oserais m’aventurer trop, mais je me demande si ce n’est pas un problème de partage, plutôt qu’un problème de manque ? J’avais appris les vases communicants, mais eux se mettaient à niveau des deux côtés !

Bon, je ne voudrais pas fatiguer trop ma petite tête avec des problèmes de robinets qui fuient ! D’autant plus qu’il va me falloir calculer en plus avec le gel des écoulements et l’immobilisme des stocks !

Allez, je vous ai, j’espère, un peu amusés avant que vous dussiez vous replonger dans le froid du nord ! Rassurez-vous, en cette saison, cela devrait fondre rapidement, ce sont les derniers nuages à secouer avant rangement !!!

Bonne journée les amis, dites-vous que c’est le moment de prendre un dernier chocolat chaud avant les thés glacés !!!!

Avec mes joyeuses amitiés toujours un  peu en délire mais tellement sincères !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 08:46

03-090

03-090-

Chers amis bonjour !

 

Ce main ce sera court, je n’ai rien préparé, rien pensé !

Je me suis enlisée dans le brouillard et oubliée dans un dessin hier… Tellement complètement que j’en ai fait brûler la soupe !!!

Je me suis perdue dans mes quelques 50 calques, je voulais faire simple et il est presque fini très complexe, je parle techniquement.

C’est de la faute de ma sœur.

Elle m’a envoyé un nouveau poème de Jean Richepin (nouveau pour moi !). J’aime tellement…

Lisez-le…Lisez –le tout haut…

Le chemin creux

Le long d'un chemin creux que nul arbre n'égaie,
Un grand champ de blé mûr, plein de soleil, s'endort,
Et le haut du talus, couronné d'une haie,
Est comme un ruban vert qui tient des cheveux d'or.

De la haie au chemin tombe une pente herbeuse
Que la taupe soulève en sommet inégaux,
Et que les grillons noirs à la chanson verbeuse
Font pétiller de leurs monotones échos.

Passe un insecte bleu vibrant dans la lumière,
Et le lézard s'éveille et file, étincelant,
Et près des flaques d'eau qui luisent dans l'ornière
La grenouille coasse un chant rauque en râlant.

Ce chemin est très loin du bourg et des grand'routes.
Comme il est mal commode, on ne s'y risque pas.
Et du matin au soir les heures passent toutes
Sans qu'on voie un visage ou qu'on entende un pas.

C'est là, le front couvert par une épine blanche,
Au murmure endormeur des champs silencieux,
Sous cette urne de paix dont la liqueur s'épanche
Comme un vin de soleil dans le saphir des cieux,

C'est là que vient le gueux, en bête poursuivie,
Parmi l'âcre senteur des herbes et des blés,
Baigner son corps poudreux et rajeunir sa vie
Dans le repos brûlant de ses sens accablés.

Et quand il dort, le noir vagabond, le maroufle
Aux souliers éculés, aux haillons dégoûtants,
Comme une mère émue et qui retient son souffle
La nature se tait pour qu'il dorme longtemps.

C’est PARFAIT… Les mots, les rythmes, les rimes, tout tombe juste là où il faut sans heurt ! Et les images sont nettes, sans fioriture, et tellement vraies….

Je me suis acharnée sur la première strophe, première image…

Mais du coup je me suis réveillée à 2h29 exactement, j’étais côté pendule, et quand enfin je me suis rendormie c’était pour patauger dans un rêve-cauchemar où, une fois de plus , j’étais perdue, perdue dans l’espace d’une sorte de pensionnat,  dans un désordre incommensurable, j’avais mon appareil photo cassé et j’en pleurais, impossible de téléphoner, seule au milieu du chaos, ne sachant que faire et allant d’un endroit à l’autre sans trouver de solution… C’est un rêve récurant hélas…

Nous sommes… déjà mercredi ? Heureusement que je suis allée vérifier car j’allais écrire mardi ! Du brouillard encore et pas chaud, mais nous nous attendions presque à trouver de la neige au réveil tant hier soir était glacé, là le rideau est blanc très lumineux…Cela va peut-être se lever…et ma cervelle aussi ?

Je vous souhaite à tous un esprit plus clair que le mien, j’espère pouvoir au moins finir mon dessin tout de même… ;-)

Mais si pendant ces quelques heures j’avais tout oublié, c’est vrai, c’est avec joie et un sentiment de sécurité que je vous retrouve. Vous êtes là et je vous embrasse tous avec bonheur !

LN

 

 

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 08:41

17-03-20-017

17-03-20-017

Bonjour à tous !!!

Parlant d’Algérie, cela me fait penser à une histoire vraie, qui pourrait rappeler aux Français ce que ce pays représentait pour eux et…pour le monde….

Je n’ai pas les détails. Beaucoup de familles ne se racontent pas et plus tard les descendants regrettent car les détails manquent et c’est tellement dommage.

De plus il faut que je vous explique car, peut-être, ne savez-vous pas cela :

Dans la société juive il y a deux branches dominantes.

Les Cohen et les Lévi sont descendants du frère de Aharon frère de Moïse. Ce fut le premier Cohen.

Mais si tous les Cohen sont des Lévi, tous les Lévi ne sont pas des Cohen.

Les Cohen était privilégiés et hauts de castes si je puis dire, chargés des rites religieux, ils recevaient en échange de la nourriture et parfois des biens. Les Lévis étaient leurs assistants.

Encore maintenant un Lévi qui suit la religion juive exprime son respect à un Cohen s’il le rencontre. Je l’ai vu moi-même.

Donc, en Algérie vivait une jolie jeune fille du nom de, disons Anna. C’était une Lévi et comme telle, avait reçu une excellente éducation et était surveillée comme le lait sur le feu. Elle fréquentait un milieu un peu disons bourgeois bien que ce terme s’applique peu à cette situation.

Je ne sais comment se firent les rencontres, mais Ibrahim tomba amoureux d’elle et l’épousa.

Ibrahim Cohen était soit le propriétaire, soit le directeur du journal de Tunis et c’était un Cohen. Donc un excellent mariage approuvé par les parents Lévi, trop heureux de cet honneur pour leur fille bien casée.

A cette époque la France était le phare du Monde !

Mademoiselle Lévi devenue Cohen était très fière que l’Algérie soit devenue Française !

Seulement Monsieur Cohen était…de Tunis ! Il fallut bien qu’Anna le suivit de l’autre côté de la frontière.

Cela ne posait pas de problème, la vie y était agréable, Anna fréquentait le beau monde et tout allait bien jusqu’à ce qu’elle soit enceinte.

Elle ne voulait pas mettre son enfant au monde en Tunisie ! Elle voulait qu’il soit sous protection française ! Elle voulait qu’il naisse en Algérie, en Algérie-Française !!!!

Têtue et courageuse, à chaque grossesse et elle en eut 5, quand elle sentait le moment arriver, elle courait vite vite vite en Algérie pour faire le bébé. Quand je dis qu’elle courait, c’est bien sûr une image, car je ne pense pas qu’elle était directement derrière la frontière. Je ne puis donc vous dire comment elle y allait et à quelle distance c’était. Mais ce n’était surement pas à côté, no confortable puisque pour la moitié d’entre eux, elle n’a pu réussie à atteindre son pays d’origine. Si bien que parmi les frères et sœurs il y eut des Tunisiens et des Algériens…

J’admire la volonté de cette femme qui prenait tant de risque pour ses convictions. Et à chacun de ses enfants elle a donné un nom juif et un nom catholique français.

Je suis heureuse que cette femme soit morte bien avant la guerre d’Algérie et n’ait pas eu à en souffrir, vous imaginez ce qu’elle aurait ressenti ? Mais pour celle-ci dont je connais un peu l’histoire….Tant d’autres ont été déchirés….

 (Je ne garantis pas la véracité absolue des détails. Tout cela me fut raconté par des gens de bonne foi)

Je ne parle ici QUE de sentiments et de cette femme. Je ne juge pas le sujet de la guerre  qui vint plus tard. Je sais que c’était comme dans toute famille un problème, les parents qui dépensaient plus qu’ils ne gagnaient à protéger leurs enfants adoptés, et des rejetons qui voulaient se détacher de la tutelle, se sentant suffisamment forts pour se prendre en charge.

Nous aurions dû essayer de trouver d’autres moyens que cette guerre ! Des accords ! DE PART ET D’AUTRE, je ne condamne ni un côté ni l’autre ! Mais tant de souffrance en est découlée…

L’Histoire hélas prouve que c’est toujours ainsi,  les familles également sont souvent déchirées pour de bien mauvaises raisons… La paix n’est pas pour demain….Mais apprenons, apprenons la tolérance, le respect de l’autre… Petit à petit nous grandirons…

 

Patapouf est rentré hier soir, lourd et dolent comme toujours, réclamant sa nourriture. Michel s’est occupé de le nourrir. Au moment du diner le chat a réclamé de la soupe, mais ne l’a pas mangée. Ensuite nous sommes allés regarder un « Columbo » sur le canapé, le chat nous y a suivi, nous a pétri le ventre et les jambes tour à tour sans faire de jaloux, puis enfin s’est allongé sur mes cuisses, plus confortables que celles de Michel.

Soudain il s’est réveillé avec un cri fort, un cri de colère, tourné vers moi il m’a regardée droit dans les yeux, un regard brutal, il a crié à nouveau en me fixant alors qu’on lui voit rarement les prunelles, à tel point que nous avons eu PEUR ! Tous deux avons vraiment cru qu’il allait se jeter sur ma figure ! Je l’ai pris doucement mais fermement sous le ventre, Michel me suivait en disant « attention, fais attention ! » et je l’ai mis dehors, nous avons bloqué la trappe…. Je ne sais pas ce qu’il lui a pris, il était vraiment très inquiétant !

Avait-il mal ? Il ne dormait pas ce n’est pas un mauvais rêve…

Dans la journée un homme en panne de groupe électrogène dans les forêts est venu nous demander de l’huile pour son moteur. Patapouf est rentré un peu plus tard et…Il a senti les traces de l’inconnu !!! Il s’est mis à renifler soigneusement tous les pas que cet homme avait faits autour de notre porte avec une concentration incroyable ! C’est un chat-chien.

Le temps ne semble pas meilleur, il ne doit pas regarder le calendrier et savoir que c’est maintenant que nous sommes entrés dans le printemps ! Hier parait-il était l’équinoxe, la nuit égale au jour….On n’a guère vu le jour ahahah

Là-dessus chers amis il est largement temps d’aller au travail, quel qu’il soit, dehors ou dedans, et je vous souhaite bon courage et enthousiasme malgré tout tout en vous embrassant bien fort.

LN

 Le dessin sur cette page est uniquement de l’exercice technique, cela fait longtemps que je suis dessus petite minute par petite minute volées, je voulais trouver comment faire des transparences, sans trop savoir ce que j’en ferais mais du coup je l’appellerai « la vengeance du papillon » ! ahahah

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 08:44

Ambrugeat Correze

Ambrugeat Corrèze

Bonjour les amis !

Quel dimanche ! Où était passé notre soleil ?

Nous sommes allés au monument aux morts en souvenir de l’anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie !

Nous allons aussi pour le 11 novembre….

Si nous allons au monument ce n’est pas en l’honneur des héros, les soldats sont des victimes qui n’ont pas choisi leur sort pour la plupart et nous ne pouvons rien pour eux, je ne crois pas qu’ils aient la moindre capacité d’entendre nos mercis. Pourquoi sont-ils tombés ? Au nom de quoi ? Il y aurait trop à en dire, sur l’ « usage » qui est fait de nous pour le pouvoir d’autres, sur le hasard de celui qui tombe et de celui qui revient souffrant toute sa vie de ses blessures physiques et psychologiques, de celui qui s’en tire sans trop de mauvais souvenir….

Nous n’y allons pas pour la guerre que nous haïssons.

Nous n’y allons pas pour CETTE guerre même si nous sommes contents qu’elle se soit terminée pour tous ceux qui en ont souffert et en souffrent encore, elle n’aurait pas dû même exister !

Nous y allons pour les gens qui restent, d’un côté comme de l’autre de la Méditerranée, qui ont perdu quelqu’un, qui ont perdu leurs biens, qui ont perdu leurs illusions et leur fraternité … C’est pour les gens de ce village afin qu’ils ne se sentent pas seuls et oubliés dans leur chagrin souvenir.

Et puis c’est aussi un espoir certainement vain, de ce que l’on n’oublie pas combien tout cela est moche et inutile, et que cela ne devrait plus jamais arriver… Mais là, je sais que je rêve, un monde de paix n’est pas pour demain….

La guerre d’Algérie va rentrer au programme scolaire… De quelle façon va-t-on édulcorer cette vilaine histoire une fois de plus ?

Donc nous sommes allés au monument aux morts.

Nous avons bien failli y rester ! Il y avait un vent violent et glacial, en plein courant d’air, qui me faisait vaciller sur mes pieds pendant la minute de silence !

Une fois de plus nous avons échangé des tas de bisous et des « comment allez-vous » pleins de sincère gentillesse. Nous avons même retrouvé des personnes que nous n’avions pas vues depuis longtemps.

Nous avons laissé discrètement les gens partager un « pot » à la salle polyvalente et nous nous sommes « esbignés » prestement pour revenir au chaud !

 

Nous avons pris le chemin des écoliers, revus les ânes sous leurs arbres, des veaux « nou-veaux » nés ( !) sous leur maman, des tas de bois comme des immeubles le long des routes, des terrains ravagés comme par des bombardements après que les sapins furent rasés et les branches entassées une fois les fût épluchés et entassés ou emportés, et puis un ruisseau qui a bien profité de la fonte des neiges et des pluies des semaines passées et qui était plein à éclabousser autour de lui, battant comme des toisons de moutons écumeuses sur les rochers avant de fuir jusqu’au prochain écueil. J’ai vu aussi une réserve d’eau, morte et plate, immobile comme un sombre miroir reflétant le ciel désespéré et les grands sapins noirs dans une atmosphère inquiétante.

 

Et puis… « Maison !!! » , notre maison, je ne me lasse pas de me réjouir de la chance que nous avons d’y habiter, avec ses portes bleues et ses volets violets !

Enfin, gelés que nous étions, nous nous sommes précipités d’abord pour : Michel ranger la voiture et moi fermer les poulaillers, puis préparer : Michel les chocolats chauds et moi les gaufres !!!

Un dimanche bien mélangé de mauvaises nouvelles, de tristes souvenirs, et de bons moments pleins de reconnaissance parce que nous avons la chance d’être encore vivants et tous les deux…

Merci la vie…..

C’est lundi-gris. Nous avons entamé la deuxième partie de Mars, oui déjà.

Allons voir le printemps soulever la terre brune alors que nos cœurs étonnés d’émotions s’embrument.

Que la joie revienne en chacun de nous parce que nous sommes vivants et qu’il n’y  a pas une seconde à perdre !

Bonne journée à vous tous, si vous prenez la bêche, prenez un bon paletot tout de même car il fait frais !!!

Et je vous envoie toutes mes amitiés bien entendu !!!

LN

 

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 08:41

4.176-MAC

Bonjour à tous !

Brouillard épais et gris à rester au fond du lit. D’autant plus que, allez savoir pourquoi, nous avons très mal dormi l’un comme l’autre. Que Michel soit fatigué ce ne serait pas étonnant étant donné qu’il a retourné du jardin. Mais moi hier je n’ai fait que des choses à la maison, ce qui ne demande généralement pas des efforts musculaires inhabituels ! Or, tous deux, nous avions mal partout. Du coup ce matin, j’ai encore mal partout et très sommeil !

Oh que le vent fut froid !!!! Après ces belles journées si chaudes quel changement, d’autant plus que j’avais lavé rangé les vêtements d’hiver ahahah

J’ai réussi à rattraper le retard des mails ! Cela fait vite à déborder ! Mais tout est tellement intéressant, et nous apprenons tant de choses les uns des autres…

Devinette :

Savez –vous s’il y a une différence entre une pelote de fibres animales et un couple de chevaux à Laon ?

Quand nous sommes en voiture, nous ne pouvons guère converser Michel et moi car avec le bruit du moteur, même de la grosse Dacia, nous avons du mal à nous entendre. Je parle des oreilles ! On ne se fait pas la tête !!!

Aussi il me reste à m’amuser avec moi-même et je suis bonne joueuse car d’une façon ou de l’autre, c’est moi qui gagne !

C’est ce qui m’a amené cette idée et je l’ai notée, sinon j’aurais oublié, pour vous soumettre cette devinette…

Il n’y a pas de différence, tous deux sont :

Les chevaux de l’Aisne et L’écheveau de laine !

Non,  arrêtez, cela ne vaut pas vos applaudissements tout de même, ne vous fichez pas de moi s’il vous plait, mais j’espère vous avoir fait sourire AVEC moi.

« J’suis descendue dans mon jardin… » non pour y trouver du romain mais du thym. A côté il y a une touffe maigrelette de jonquilles qui ont résisté par miracle. Et Ô ! colère et frustration ! Sur trois boutons l’un est coupé  à un demi-centimètre sous la fleur et le bouton, fermé dans son fourreau comme un parapluie au repos, pend lamentablement, ne tenant que par une fibre. Je sectionne et Michel me demande :

- « Qu’est-ce que tu vas en faire ?

-J’sais pas, le mettre dans l’eau ? Mais la section est toute sèche et le bouton est tout mou je ne pense pas que cela rendra quelque chose… »

Malgré tout j’ai coupé une mince tranche de la tige, calé ce bourgeon par son moignon dans un grillage posé au ras de l’eau d’un verre… Eh bien mes amis, Il commence à s’ouvrir !!!!!

Parlant de jonquilles, dans la montagne il y en a des sauvages. Non, elles ne mordent pas, rassurez-vous. D’ailleurs elles sont plus petites, plus fines et je les aime beaucoup… évidemment !

Et là, hier, Michel m’a dit :

« -As-tu vu qu’une jonquille sort dans le talus sous les clapiers ?

-Ah bon tu es sûr ?

-Oui je suis nul en fleurs mais les jonquilles je connais tout de même !

-Pourtant je n’en ai jamais mis par là et c’est bien loin de mes plates- bandes pour que les taupes aient trimbalé un oignon !

-Viens voir ! »

(Et c’est ainsi que l’on perd son temps !!! ;-)) Il me prend par la main et on dévale tous les deux, et là, une jonquille sauvage, toute délicate et seulette ! Vous imaginez ma joie ! Pourtant je n’en ai jamais vues à ce niveau, elles sont toutes bien plus haut dans les roches!!!!

-« Mes amis approchez, approchez ! Cadeau de la maison je vous offre aujourd’hui un trèfle ! Mais un trèfle, non pas à trois feuilles mesdames et non pas à quatre feuille messieurs, aujourd’hui chers amis, la maison vous offre un trèfle, même pas à 5 feuilles, mais à SIX feuilles !!!! » Voir photo !!! Vous pouvez compter !

trefle à 6 feuilles

En fait il y en a bien plus qu’on ne croit ! Quand j’étais vache et que je paissais j’en trouvais beaucoup… Mais c’était dans une autre vie, avant !!! ;-)

J’ai peut-être dit suffisamment de bêtises pour un dimanche ?

Alors je vous le souhaite joyeux, peut-être avec une agréable visite ? Qui sait ? En tous les cas vous avez, au pas de votre porte, d’invisibles baisers très doux, rien que pour vous !

LN

Illustration : collage de mercerie et autres. Dessins+ photos à l’ordinateur.

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 08:54

09-04-29-089

09-04-29-089

 

Bonjour les amis !

Nous sommes rentrés très tard d’Ussel mais ça y est, Michel est chaussé ! Je parle de ses lunettes ! C’est curieux cette expression « chausser ses lunettes » à moins que cela soit par rapport à l’œil de perdrix !!!!

« Cette expression, qui s'entend peu aujourd'hui dans le langage courant, vient d'un sens désormais moins utilisé du verbe chausser qui ne concerne pas seulement les pieds, mais qui signifie ajuster quelque chose sur une partie du corps. » C’est l’explication trouvée sur Internet, ça fait bizarre ! Donc les chaussures et chaussettes et hauts de chausse sont venus après le verbe !

Pas donné les montures et évidemment quelques mois à peine trop tard pour la garantie de casse, mais étant donné que c’est une chute de Michel, cela n’aurait sans doute pas marché de toute façon.

Nous voulions acheter notre cerisier quasiment annuel. En effet nous achetons régulièrement un cerisier…pour le voir dépérir. Mais Michel ne renonce pas facilement !

L’un des deux grands cerisiers bigarreaux a filé hors d’atteinte et les geais mangent les maigres et rares cerises blanches piquées de bestioles avant le lever du soleil. L’autre a périclité sans rien donner.

Nous avions mis celui que je préfère, un Montmorency, alors que Michel n’était pas enthousiasmé par mon choix. Et pourtant ! D’abord il était petit donc facile à aborder et même à protéger de filets, et ses cerises étaient délicieuses, c’était un bonheur de s’asseoir dans la pente tous les deux et de se partager une poignée de fruits chacun !!! Et la troisième année…Il est mort. Que du bois sec.

Michel croyait que c’étaient des cerises acides, mais ça c’est parce que les gens se jettent dessus trop tôt ! Il faut attendre qu’elles soient bien rouges !

 Puis nous en avons racheté un, je ne sais trop quoi, que nous avons planté en haut cette fois, il n’a rien donné malgré deux ou trois fleurs et il est mort.

Celui-ci venait de chez le pépiniériste pourtant !

Nous en avons racheté un genre Montmorency et planté devant la maison avec l’intention de surveiller les fruits de près. Il fleurit magnifiquement malgré son aspect bizarre, mais les fleurs se meurent, se dessèchent et d’autres fleurs renaissent ensuite, il a ainsi trois ou quatre floraisons qui se suivent,  et tout tombe à la suite, fané.

Donc on recommence, ailleurs et autrement mais… Il n’y en avait pas à Leclerc. A Meymac ils nous ont dit « à partir du 10 avril »…à suivre !

Nous avons profité du Leclerc pour acheter un peu de produits laitiers qui commençaient à nous manquer au réfrigérateur. En dehors des produits frais –frais qui ont à peu près la même durée, les produits frais fermés ont une bien plus grande longévité que dans les magasins d’ici.

 

Au village de Combressol en Corrèze, il y a un atelier de modistes. L’atelier est à l’honneur et le petit village est très fier de cet atelier de créations de Haute-Couture et moi aussi car c’est la Corrèze… et j’ai des amies là-bas !!!! Si vous voulez voir la vidéo voici l’adresse !

https://www.youtube.com/watch?v=dhxpYAMMAL8&feature=youtu.be

 

Il fait gris ce matin, brouillard. Je ne saurais vous dire ce que cela nous promet pour la journée.

Nous sommes samedi, j’espère que les travailleurs pourront tout de même profiter de leur week-end et d’un peu de beau temps après avoir rêvé de lui derrière les vitres d’un bureau ou d’un atelier !

Moi je vous quitte là car le temps m’est très court en ce moment, mais soyez assurés que je pense toujours à vous de toute mon affection !

LN

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • : ttextes , histoires, peintures et photos du quotidien isolé en montagne Correzienne
  • Contact

Recherche