Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 08:45

10-02-24-01610-02-24-016- Soleil ou fleur?

Bonjour à tous!

Je vais vous parler de choses qui me rendent amères, parfois en colère  et me font sourire tristement. Cela doit s’appeler de la dérision je crois…

Pendant 35 ans des gens de grande intelligence se sont battus pour trouver les moyens matériels et financiers pour aller creuser au cœur de la glace arctique canadienne pour arracher des carottes de glace dont l’étude faite par des personnes de haute intelligence nous apprendrait comment notre terre a vécu, évolué et quel était le climat et les changements géologiques et autres durant les 22 000 années précédentes. Ces carottes de glace précieuses ont été stockées dans des congélateurs.

Une coupure de courant, il a fallu 45 minutes pour que tout soit fondu,  perdu, au fond du coffre.

Parmi toutes ces grandes intelligences, il n’y en a pas eu un pour penser à acheter un groupe électrogène en cas de panne !!!!!!!!!!!!!!!!!

Il est vrai que financièrement cela leur coûte moins cher que mes haricots verts décongelés, c’est à nous que cela coûte tout ça, ils pourront facilement recommencer…

Mon amie a complété mes informations :

« J’ai lu à propos de « Doomsday Vault » que ce ne sont pas seulement des carottes de glace mais toutes sortes de graines enfouies profondément dans la glace, aussi, si il y avait une catastrophe globale dans le monde, nous pourrions avoir des graines à faire repousser, et maintenant c’est perdu. Quel désastre ! Un espoir, il semble possible de réparer la chambre forte, et appliquer plus de protection, et refaire du stock de graines, même si dans les graines perdues certaines venaient de plantes qui n’existent plus. »

(I had read about the "Doomsday Vault" - not only carrots, but every sort of seed, buried deep in the ice, so that if there is ever a global catastrophe, we would have seeds to grow food again - and now it is gone. Such a disaster! Hopefully they can fix the vault, and use more protections, and restock it with seeds, although some of the seeds lost were from plants that no longer exist.) Judy.

 

Plus souriant :

Le président américain D. Trump est un curieux homme. Je ne vais pas parler de sa politique, ça vaut mieux. Je dis cela bien sûr parce que je n’y connais rien et non pas parce que cela me semble un désastre total pour le peuple américain et pour le monde ! Je ne suis bien sûr pas capable de jugement.

Mais Monsieur Trump a besoin de dominer, c’est évident. Et quand il rencontre quelqu’un monsieur Trump-pump, il pompe. C’est-à-dire que comme il est très fort, je parle de son physique, il écrase la main de la personne de toutes ses forces en l’attirant vers lui pour lui faire perdre l’équilibre.

Quand il a rencontré le premier ministre japonais, le pauvre homme n’en pouvait plus et n’a pu retenir une grimace de soulagement après la poignée de main.

Aussi une grande partie des américains qui aiment la France et son nouveau gouvernement et président étaient inquiets de la rencontre de Monsieur Macron avec Monsieur Trump. Mais Monsieur Macron avait peut-être été averti et bien malin, c’est lui qui a serré le premier ! Toute l’astuce est là, une fois que le premier a serré, l’autre ne peut plus le faire et monsieur Macron a bien résisté au déséquilibre qui lui aurait été imposé. Et ce furent des applaudissements parmi nos supporters américains !

Je vous mets trois adresses de vidéos qui vous en diront autant, regardez bien le visage du ministre japonais et son soulagement, regardez le gros plan sur les articulations de la main de Monsieur Trump avec Monsieur Macron  et vous verrez avec quel mépris Monsieur Trump pousse les gens pour être sur le devant de la scène : Rassurez-vous ces vidéos sont très courtes.

https://www.youtube.com/watch?v=-YDryqXxkfE


https://www.youtube.com/watch?v=iiitQ-5_E_Y

 

https://www.youtube.com/watch?v=-WqJkWntgSg

N’est-ce pas puéril tout ça…. ?

Nous sommes encore vendredi lors que j’écris ceci et vous le lirez samedi.       A cette heure-ci je suis satisfaire de ma journée et j’étais venue faire une pause. Tout mon linge est propre et rangé, y compris les gros pulls d’hiver, tout a bien séché avec ce soleil d’été. Là je vais aller arroser dès que le soleil aura baissé la garde, puis fermer les poulaillers et  je fermerai tout y compris l’ordinateur pour une soirée de repos pour nous deux, Michel qui coupe l’herbe à grand bruit se fatigue bien !!!

Je vais aller voir la météo pour demain car s’il pleut je vais peut-être échapper à une partie de l’arrosage !

Je vous souhaite bonne soirée et bonne nuit car je pense bien à vous !

 

Samedi matin : Bonjour à tous !

J’ai du mal à bouger. J’ai forcé sur des endroits douloureux hier soir, Suite de chute ? D’efforts ? Il se trouve qu’hier soir j’ai accroché mes pieds dans je ne sais quoi quand je suis allée arroser et j’ai dû faire de grands mouvements brutaux pour me rattraper. Quelque chose a dû se déplacer, ou je ne sais quoi, de pas confortable du tout. Choc sur les côtes flottantes ou muscle meurtri de toute façon, on ne peut rien y faire qu’attendre que cela se guérisse. Ma vie n’est pas en danger et mon moral non plus. Mais surtout ne venez pas agiter de poivre autour de moi, tousser est mon pire ennemi !

Tout ira bien !

Faites bien attention à vous les amis !!! et Bon week-end à ceux qui ont des projets d’évasion, bonnes journées à ceux qui restent à la maison !

Avec toute mon affection bien sûr !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 08:49

215

215-

Bonjour les amis !

Eh bien même moi j’ai eu chaud !!! C’est vous dire !!!

Mais j’ai fait tout ce que j’avais prévu sauf…Que je voulais vous parler de quelque chose et, qu’entre temps, j’ai découvert autre chose qui m’a donné TANT de plaisir que je tiens à le partager tout de suite.

 

Mireille Turello-vilbonnet a écrit un poème à la gloire d’une poétesse que je ne connaissais pas :

C’est un Ghazel (la forme du poème).

A Louise-Victorine Ackermann.

Je veux chanter ta gloire en célébrant ton nom.

L’Olympe est ton jardin, toi la femme-poète

Pour qui l’amour, la mort, cette humaine tempête

Reste, de l’existence, un mystique chaînon.

 

Grâce au frisson lascif, soudain le temps s’arrête,

Par ton vers gracieux à l’arôme subtil

D’un capiteux parfum nous grise et nous entête.

 

Mais les pizzicati de l’instant volatil,

Du roman dont l’ardeur nous semblait éternelle,

Oubliant, de jadis, la belle ritournelle,

Dénoueront tout serment aussi brûlant fut-il,

 

Car toute passion s’enfuit à tire-d’aile…

(Mireille Turello-Vilbonnet)

………..

Du coup je me suis demandé qui était cette dame Louise-Victorine Ackermann.

Mireille m’a envoyé illico un résumé de sa vie qui m’a touchée et bien que j’eusse dû « m’esbigner presto » au travail, je n’ai pas su résister et je suis allée voir sur Internet.

Et là je suis tombée sur une mine de poèmes absolument magnifiques.

 

Aux femmes

Louise Ackermann

S’il arrivait un jour, en quelque lieu sur terre,
Qu’une entre vous vraiment comprît sa tâche austère,
Si, dans le sentier rude avançant lentement,
Cette âme s’arrêtait à quelque dévouement,
Si c’était la Bonté sous les cieux descendue,
Vers tous les malheureux la main toujours tendue,
Si l’époux, si l’enfant à ce cœur ont puisé,
Si l’espoir de plusieurs sur Elle est déposé,
Femmes, enviez-la. Tandis que dans la foule
Votre vie inutile en vains plaisirs s’écoule,
Et que votre cœur flotte, au hasard entraîné,
Elle a sa foi, son but et son labeur donné.
Enviez-la. Qu’il souffre ou combatte, c’est Elle
Que l’homme à son secours incessamment appelle,
Sa joie et son appui, son trésor sous les cieux,
Qu’il pressentait de l’âme et qu’il cherchait des yeux,
La colombe au cou blanc qu’un vent du ciel ramène
Vers cette arche en danger de la famille humaine,
Qui, des saintes hauteurs en ce morne séjour,
Pour branche d’olivier a rapporté l’amour.

Et que votre cœur flotte, au hasard entraîné,
Elle a sa foi, son but et son labeur donné.
Enviez-la ! Qu’il souffre ou combatte, c’est Elle
Que l’homme à son secours incessamment appelle,
Sa joie et son espoir, son rayon sous les cieux,
Qu’il pressentait de l’âme et qu’il cherchait des yeux,
La colombe au cou blanc qu’un vent du ciel ramène
Vers cette arche en danger de la famille humaine,
Qui, des saintes hauteurs en ce morne séjour,
Pour branche d’olivier a rapporté l’amour.

Louise Ackermann, Paris, 1835

Quelle merveille ! Et je vous recommande « L’Abeille » !

C’est tellement beau, j’en avais les larmes aux yeux et du coup, j’ai rappelé maman à qui je venais de téléphoner pour partager ces textes avec elle. Il y a beaucoup de choses dont elle ne se souvient pas, mais quand il s’agit de poésie elle est présente à 100% ! Nous nous sommes régalées ! Maman ne connaissait pas non plus cette poétesse, c’est notre découverte du jour et je tenais absolument à la partager avec vous !

Mais vous avez le droit de ne pas être sensibles à ces textes et je respecterai votre goût car nous sommes tous différents et cela ne m’empêchera pas de vous aimer tout autant !!!!

Bonne journée à tous et mon affection  qui vole vers vous !

LN

 

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 08:39

montages photos

montage photographique.

Bonjour les amis !

Il a fait un temps superbe hier ! Et c'est encore prometteur pour aujourd'hui!

Du coup nous avons bien travaillés. Michel a coupé l’herbe, et croyez-moi, de l’herbe, nous en avons !!! Si seulement nous pouvions nous en nourrir ! ;-} Quant à moi ça y est, j’ai semé les haricots, fin des semis, le tout est à la grâce du ciel et de la météo… Un peu aussi des animaux qui ne vont pas manquer de venir gratter ou se nourrir, suivant l’espèce !

Il y a un chevreuil en rut qui aboie en remontant notre terrain et regagne la route en rasant nos bâtiments. Les geais ont mangé tous les pois côté grillage vers  le vide, c’étaient une poignée qui me restait mise là à tout hasard. Là où les autres sont en principe abrités tous les pois téléphone sont décimés, bien que j’aie ressemé trois fois, par une taupe je pense qui fait sa galerie dessous. Heureusement les pois provençaux ont l’air de tenir.

Chaque matin j’ai de une à trois souris dans la nasse. Avant Catho s’en régalait. Maintenant si je présente ma prisonnière à Lasouris, elle regarde et court derrière en faisant bien attention de ne pas la rattraper… Alors j’emporte les rongeurs sur le versant derrière la maison de l’autre côté de la route à une distance de trois poteaux électriques de chez nous. Cela me fait marcher un peu !) Mais je suis presque certaine qu’elles savent très bien retrouver leur chemin et que ce seront les mêmes que je retrouverai demain ! J’avais bien prévu de leur crever un œil ou leur couper la queue pour les reconnaitre…mais c’est juste une horrible plaisanterie bien entendu ! C’est si joli ces petites souris !

Sur l’ordinateur des fois quand on ouvre la page d’accueil il y a une petite phrase avec un petit dessin. Je ne regarde pas toujours car parfois c’est pour une pétition ou pour un soutien d’Internet ou quelque chose que je ne comprends pas… Mais ce matin c’est une phrase parfaite pour dire de façon claire et élégante ce que je me tue à exprimer tellement maladroitement en dépit de ma conviction…

« On ne sait jamais ce que notre malchance nous a évité de pire ».

 Cormac Mc Carthy

Et « c’est ben vrré ma bonne dame » ! C’est pourquoi il ne faut pas trop se désoler et attendre de voir ce qui vient après…

Aujourd’hui je vais semer les haricots qui restent, dans un espace libre mais non protégé, on verra si les chevreuils les trouvent, tant pis… et  je vais nettoyer un peu dans mes plates-bandes de fleurs. Je n’ai rien de fleuri hors quelques buissons à cette période, il me faudrait trouver des fleurs de printemps pour l’année prochaine. Mais le rhododendron numéro 2 qui fleurit 1 mois après l’autre commence à s’ouvrir ! Cela m’impressionne toujours !

Quand nous étions jeunes, (juste après la naissance de Jésus Christ !) nous faisions de la photo. Un laboratoire de fortune dans notre kitchenette et j’allais photographier les enfants chez eux. Mais de temps en temps mon démon me tracassait trop pour ne pas chercher des moyens différents et je faisais, déjà, des superpositions d’images. Je n’en ai pas gardé en dehors de ces trois que je n’ai pas données et que j’ai retrouvées en cherchant autre chose, souvenirs- souvenirs !!! Pour la N°2 si vous faites attention vous verrez… le profil de la lune ! Dans la N°3 vous n’aurez pas besoin de chercher cela se voit plus facilement.

Je file, la journée sera encore bien chargée d’autant plus qu’il me faut préparer les pains.

Je vous envoie toutes mes amitiés et ma bonne humeur !!!! Bon courage les amis et certains font le pont, profitez-en !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 08:37

05-0095

05-0095

Bonjour les amis…

Quel désespoir insensé peut pousser les jeunes à se suicider en tuant leurs frères et sœurs, leurs copains et petites amies de cette manière ? Et je ne devine aucun moyen de les arrêter, c’est le pire…. Une pensée pour toutes les familles qui pleurent et pour les rescapés qui auront bien du mal à reprendre une vie normale après cette peur et doivent maîtriser cette réaction animale de survie…

Mais ni vous, ni moi ne pouvons rien faire, aussi tentons de penser à autre chose….

 

Najat Vallaud-Belkacem était chez Ruquier et a parlé de son ministère quand elle était à l’éducation nationale. Et elle semblait sincèrement scandalisée de ce que les médias ont pu rapporter, déformer, transformer de ce qui se passait dans son gouvernement et dans ses actions. La jeune journaliste tenait bon en disant que sa fille, au collège, avait ou manquait de ceci et cela… ET L’ex-ministre démontait avec possibilités de contrôle et chiffres à l’appui les erreurs de ces rapports.

Vous savez combien je déteste le mensonge, je suis incapable de me retrouver dans ces situations et cela me fait aussi peur que l’idée de marcher sur des sables mouvants.

Qui avait tort ou raison ?

Et pourtant j’avais tendance à croire Najat Belkacem qui disait « mais téléphonez dans les collèges et demandez combien il y a de profs de latin et grec » quand on lui reprochait d’avoir fait abandonner ces enseignements alors qu’au contraire elle avait imposé une imprégnation plus tôt afin que les enfants intéressés puissent choisir plus tard en connaissance de cause s’ils allaient continuer ou non…Et plein d’autres sujets ainsi…

Les journaux nous mentent pour jouer contre ou pour le gouvernement selon leur propre couleur. Lire un seul journal, c’est se mettre dans un piège. Mais peut-on lire chaque jour plusieurs journaux ?

Et Internet laisse publier tout et n’importe quoi, c’est le pire.

Je ne vais pas souvent sur Internet mais je connais une gentille personne qui adore récolter les potins les plus scandaleux, racistes, anti gouvernement systématiquement et malgré lui avoir dit maintes fois d’arrêter de me les envoyer, que ce sont des Hoaxs etc, elle continue. Comme c’est une brave personne que j’aime bien pour d’autres côtés de sa personnalité, j’ai fini par ne rien dire, je ne puis la changer et je jette systématiquement tous ces papiers agressifs et mensongers, la plupart du temps. Mais ces choses circulent et elle et les autres y croient !

Ne pourrait-on instituer des endroits officiels sur Internet qui seraient directement publiés par les gens concernés et garantis dans leur authenticité ?

Comment peut-on choisir un président, répudier un autre si ce que l’on sait d’eux est complètement faux, trituré pour faire vendre du papier ??? Il y avait là un écrivain qui s’est fait prendre au piège en ayant reporté en toute bonne foi des révélations qui n’étaient que des ragots sans fondement.

Je trouve cela épouvantable.

 

Allons, pensons à autre chose là-aussi, nous ne pouvons rien, du moins pour l’instant…

Et mon téléphone re-marche !!!!

Je suis allée demander de l’aide à la poste, mais la dame, très patiemment a cherché sans trouver. Je connaissais mon code PIN. Mais il fallait un code PUK. Il fallait chercher derrière la carte PIN. Bon, ne vous fichez pas trop de moi quand même, mais déjà il m‘a fallu tourner et retourner, pousser, tirer pendant au moins un quart d’heure avant de trouver que simplement glisser le capot du téléphone éventrait le monstre !!! Là-je vois sur un dos un gros chiffre, ce que je relève toute contente. Mais il y avait des lettres…Comment mettre une lettre alors qu’il s’en inscrit trois…par exemple pour avoir le C il faut cliquer sur a- b- puis voilà le C ! Or les trois s’inscrivent !

La dame,  comme moi, cherchait jusqu’au moment où elle relève la petite carte minuscule et je réagis, ah mais le numéro c’est sur la batterie qu’il était , pas sur la carte PIN ! Ça ne pouvait pas fonctionner !!!!

Mais sur la petite carte on ne voit rien. Trop petit.

-« Le mieux c’est d’aller sur votre espace Free et de demander conseil… »

Au retour j’ai eu le temps de réfléchir… J’étais prête à essayer de téléphoner plutôt qu’aller en ligne, et je préférais me farcir les tapez sur le 1…sur le 2 etc plutôt que de patauger dans les pages d’internet. Carte Pin, dos de carte Pin…. Mais c’était encastré dans une autre carte… Je saute dans ma boîte…enfin… du bout des doigts !… et cherche fiévreusement et retrouve la plaque de carton qui contenait cette carte PIN et là je vois un immense nombre mais 8 chiffres sont séparés en avant… J’essaie… Ca redemande le code Pin, une deuxième fois, et DING DONG « Bonjour Mamie » le petit message adorable que m’avait installé en accueil ma petite fille N°2. !!!! OUF ça marche ! Et toutes mes adresses sont sauvegardées ! GENIAL !!!!

Bon, je ne vais pas le ranger, je vais le laisser…lui aussi sur mon bureau afin de penser à l’ouvrir et le contrôler de temps à autres !!!!

 

Une lessive tourne, j’espère que le soleil levant tiendra ses promesses et je vais commencer à RE nettoyer la surface consacrée aux haricots, il va être temps de les semer ! La St Didier est passée.

 

Bonne journée les amis et profitez bien du beau temps, cela fait du bien au physique et au moral !!!!

Je vous envoie plein de bonne volonté et d’affection !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 08:45

CALLISTEMON

Bonjour à tous !

Peut-être vous souvenez-vous que je m’étais posée la question sur l‘expression « partir en sucette », mais n’avais trouvé que l’expression « partir en quenouille».Mais un ange veillant gentiment sur moi a fait la recherche et trouvé ceci qui est évident et réveille en moi bien des souvenirs :

L'expression "Partir en sucette" proviendrait de l'expression marseillaise "Partir en biberine". http://vouloirtoujourstoutsavoir.blogspot.com/2011/01/lorigine-de-lexpression-marseillaise.html

Signification

Être compromis, tomber en déconfiture

Origine de l’expression « partir en biberine »

Afin de mieux comprendre les origines de cette expression régionale marseillaise, il faudrait commencer par définir les termes qui la composent selon le dictionnaire de la région. En effet, cette fameuse biberine marseillaise serait une confiserie consommée au début du XXème siècle dans la région. Elle était constituée d’une poudre de sucre aromatisée, soit à la menthe, à l’orange et au citron et était offerte dans un cornet de papier qu’il fallait couper par la pointe pour aspire le contenu. Ce fameux papier, une fois mouillé par la salive se décomposait et va donc faire échapper la poudre qu’il contenait sur les enfants qui en consommaient. Ce serait ce désagrément qui aurait dit-on engendré l’expression « partir en biberine », synonyme de partir en poudre.

C’est pour cela que partir en biberine se traduit par le fait de tomber en déconfiture et laisser libre cours à son agressivité suite à cela. Par ailleurs l’expression n’est plus très utilisée à Marseille et a été remplacée par « partir en sucette »

Expression française synonyme : Partir en vrille

ET je me souviens de cette poudre que l’on achetait dans la boutique en face l’école ! Dans un sachet de papier mais aussi dans une sorte de gros cachet en pain azyme ! Ça vous dit quelque chose ?

Je n’ai pas pu laisser le linge dehors il tombait quelques gouttes, qui n’auraient pas eu tant d’importance, mais je craignais de rater l’averse à temps pour sauver mes pantalons aussi les ai-je rentrés se finit dans la maison.

Si les arbres qui ont gelé refont des feuilles, ils en font tout de même beaucoup moins et la fausse aubépine a tenté de faire quelques grappes de fleurs qui ont rouillé pratiquement tout de suite.

Et notre amie GI a eu la gentillesse de me confier une photo de son arbre à « goupillons », arbre « rince bouteille » de son véritable nom « Callistémon »! Je m’empresse de vous partager le cliché, on ne voit pas cette plante tous les jours!

Comme je n’ai pas de « couverture » je ne me sers jamais de mon téléphone portable, le gardant qu’en cas de nécessité sur la route ou le confiant à Michel quand il va chez le médecin. Hier soir donc je vais pour le lui préparer et…Il ne s’allume pas…Est-ce que je me souviens bien de ce qu’il faut faire ? J’essaie ceci et cela, rien à faire. Peut-être s’est-il déchargé tout seul ? A tout hasard je branche, et rien…Je tripote encore un bon moment les boutons quand ENFIN il daigne montrer qu’il se charge ! Je ne savais pas que cela pouvait se décharger en dehors d’utilisation ! Vous croyez emporter un secours et…Rien n’est parfait ! Seulement après des heures et des heures de recharge, je ne pouvais le laisser branché toute la nuit, il devait bien avoir suffisamment mangé pour s’allumer ? Eh bien non, je crois qu’il ne marche plus. On se demande bien pourquoi ? Tout à l’heure on va le démonter pour voir la batterie. Il parait que parfois il suffit de l’essuyer ????

La vie est un combat perpétuel mes chers amis ! Mais tant que nous pouvons faire face à nos problèmes, ce ne sont que des aventures et tout va bien !

J’espère qu’il ne va pas pleuvoir que nous puissions emporter nos livres au collège et ne plus avoir ce tas à la disposition de l’humeur des chats…Quand je dis humeur, vous suivez, non mon regard mais mon odorat ! J’ai recouvert d’un vieux drap tout de même par précaution, même si le chat n’épanche pas trop souvent ses nécessités biologiques !

Bonne journée à chacun de vous, et que le soleil vous accompagne, sinon dehors du moins dans vos cœurs. Je vous envoie à tous et à chacun mes chaleureuses affections !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 08:53

17-05-21-036

17-05-21-036

Bonjour à tous !!!

J’espère que le soleil va sortir et que je puisse faire mes lessives car l’eau est là!  Oh le doux rythme de ma servante de métal !!!

Hier Michel s’est aperçu que, MIRACLE, la vieille citerne s’était remplie !!! C’est donc qu’elle n’est pas percée et que les « bouchons » qu’il avait posés tiennent toujours !

Pourquoi s’était-elle ainsi vidée totalement ? Après réflexion, les sources étaient très faibles et j’avais fait deux lessives plus nos deux douches, même si on n’arrose pas avec cette eau là, on a peut-être tout de même pris un peu d’eau aux robinets de dehors par facilité… ET après ces trois jours de pluie les sources se sont regonflées et comme nous n’avons plus tiré d’eau dans cette citerne, elle s’est gentiment remplie. Merci à elle !

Donc mieux vaut reprendre cette installation bien plus convenable, tuyaux au débit suffisamment large, que la provisoire de fortune !

Nous avons donc tout réinstallé, je dis nous car cette fois j’ai été employée comme arpette spécialisée dans le remplissage des tuyaux à amorcer ! Ce qui m’a permis d’avoir mon baptême par un geyser d’eau froide jaillissant à la verticale d’un tuyau resté ouvert et qui nous a arrosés tous les deux dans la fausse cave. Fausse cave car elle n’est pas enterrée mais juste contre terrier. J’étais contente de pouvoir être aux côtés de mon beau plombier et de travailler avec lui !!!!

 

Ensuite je suis allée planter un haricot de chaque côté de mes courges et courgettes. J’ai lu, je ne sais plus où, peut-être sur « ça m’Intéresse », que la présence de haricots était bénéfique à la croissance des potirons. Voilà qu’il n’est pas difficile de faire, et si cela leur fait plaisir, pourquoi leur refuser cette compagnie ? D’autant plus que si les haricots poussent, je n’aurai rien perdu !

 

Je vous rassure, je survis très bien à ma chute. Même si  cela me rappelle à l’ordre quand je bouge ! De toute façon, en dehors du zona qui me mord sous le bras ou me pince, ou me gratouille ici et là , « Ça vous gratouille ou ça vous chatouille ? » me demanderait Jouvet ! mes maux sont mécaniques. Ce qui est difficilement supportable ce sont les maux organiques où on est mal fichus, genre les crises de foie, et les douleurs, même légères mais permanentes comme les rhumatismes, la sciatique, la migraine etc… Moi je n’ai mal que quand je bouge. Mais une fois au calme, cela se passe et me repose ! C’est une grande chance !

Ce fut un dimanche cool et décontracté et ça fait du bien de temps en temps.

 

 « Le teint clair, si clair que la lumière semblait la traverser, elle se dressait droite et ronde, son tour de taille enflé de promesses poussait en avant son joli ventre rond et pour garder sa posture altière malgré tout , elle se soutenait de son poing appuyé sur le côté. Il ne fallait pas la bousculer fort pour que sa lèvre légèrement pendante laisse couler des souvenirs de sources et de rivières, de pays lointains dont elle gardait les origines. Parfois elle se coiffait d’une sorte de béret à pompon. Non mais…Quelle cruche !!!! »

J’ai même réussi à finir ce dessin. Finir n’est pas le mot, mais il traine depuis si longtemps qu’il me sort par les yeux et si j’y retouche je vais le bousiller. Alors je le signe et basta, j’en ferai un autre plus tard dans ce style. Quand j’aurai le temps…Ce qui vous prouve mon optimisme !!!!

 

Ma sœur étant largement préoccupée je suis allée voir « partir en sucette » sur Internet mais je n’ai rien trouvé. Par contre j’ai trouvé « partir en quenouille » que je connais aussi et qui a dérivé en « partir en couille » qui ne veut plus rien dire. En quenouille il était plus logique de trouver quelque chose d’embrouillé, emmêlé et …perdu !

Et là-dessus je vais appeler maman pour voir si son réveil est clair, puis il sera temps d’avaler une bonne soupe réchauffée par mon Maître Queux du matin.

Bon lundi les amis, le travail reprend ses droits accompagné des devoirs, mais que tout cela vous soit agréable et intéressant !

Avec toutes mes amitiés qui s’envolent vers chacun et chacune de vous !

LN

 

 

 

 

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 08:58

197-collage

197-Collage

Bonjour chers tous !

 

Quand je mets ma clé d’images, l’ordinateur me dit qu’il y a « une erreur » et qu’il faut la réparer. Je clique, j’attends, cela…corrige… puis cela me dit qu‘ « Il n’y a aucune erreur »… Et cela fait de même une fois sur trois à peu près !!!!

Cherchez l’erreur ?!

Glou-glou-glou ! L’eau sort du robinet ! Ô merveille !!! Un peu moins de pression, frustrant sous la douche, mais je ne vais pas me plaindre. Seulement il y a encore quelques difficultés à régler, arrivées d’air, encrassement des filtres avec la boue remuée etc…

Plouf:

Michel était inquiet, l’eau ne montait pas suffisamment vite dans son ballon. Je le laisse donc à ses observations et contrôles et pars vers mes poules quand je vois un des robinets du jardin ouvert en grand, crachant allègrement le long des pentes.

Ne sachant si je devais arrêter l’eau ou non, et dans le cas où j’aurais dû ( ne pas provoquer un nouveau problème), je fais un virage complet sur les talons et fonce comme une dératée et là les anges se mirent à chanter :

 « Elle vole ! Elle vole !!! »

Mais hélas pas très longtemps,  55 kg de viande s’écrase dans l’herbe mouillée et glisse face contre terre sur 50…cm. (Oui, cm ! du calme !). Pas de bleus, couverte comme j’étais, je ne risquais pas. Mais je suis certaine que si j’avais eu la bouche ouverte, mes tripes seraient maintenant dans l’herbe  éjectées par la pression !!! Je me suis littéralement ECRASEE ! Tout était secoué et mélangé dans ce sac de peau, les os et les tripes emmêlés. Michel qui a pu jouir de l’atterrissage, car il arrivait à ce moment-là, me demande, comme chacun fait :

-« Mais qu’est-ce que tu fiches ? »

J’aurais bien répondu :

-« Je cherche des trèfles à quatre feuilles ! » Mais la cervelle cognait encore d’un côté et de l’autre sur les parois de la boîte crânienne, je manquais de répartie!

Après minutieuse consultation, il semble que rien ne soit cassé. Mais ne me demandez pas où j’ai mal, il ne me reste pas suffisamment de temps à vivre pour vous faire la liste ahahah !

Rassurez-vous, j’ai tout de même pu faire ce que je devais. Plusieurs heures plus tard, la tête ne battait plus le tambour, c’est surtout le bras, le même et de la même façon que celui de Michel quand il est tombé au même endroit sur la glace. Il y a une légère dépression du terrain à cet endroit….

ET qu’ai-je fait ? En dehors de l’ordinaire de la maison et du pain à cuire etc, j’ai continué mes rangements.

J’ai-je ne sais combien, des centaines, de cassettes audios que je n’ai plus le temps d’auditionner. Mais mon amie m’ayant envoyée écouter « Della and a Dealer » de Hoyt Axton sur Internet, une chanson cowboy style des roads songs que j’aime, j’ai eu envie de retrouver une cassette que nous avons beaucoup aimée et travaillée avec Maman pour en comprendre les paroles. J’ai tout sorti, visité deux fois, une à une, et je n’ai EVIDEMMENT pas trouvé celle que je cherche ! !!! C’était une de mes cassettes préférées, bien entendu ! GRRRR

Mais le pire c’est que tout ce que j’avais sorti ne voulait plus se ranger dans le même espace !!!! « Objets inanimés avez-vous donc une âme ? » OUI ! Et ce doit être une âme sacrément facétieuse !

 

C’est dimanche et je ne pense pas que GammVert soit ouvert, peut-être pas lundi non plus et il va peut-être encore falloir attendre pour la lessive, Michel pense que le tuyau de la cuve à la pompe est trop étroit, mais question : en existe-t-il en plus large, le tuyau d’arrosage est plutôt standard !

Pour l’instant nous avons de l’eau à la maison, mais il ne faut pas être cardiaque car l’air fait sauter les canalisations au passage de temps à autres et sans prévenir. Mais tout va bien ! Mon pauvre mari s’est donné encore bien du mal !

Nous allons essayer de vivre ce dimanche un peu plus calmement. Soyez prudents mes chers compagnons de route et bon dimanche à tous !

Je vous envoie toute mes amitiés chaleureuses !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 08:34

12-03-25-025-Goutte de vie.

12-03-25-025 Goutte de vie.

Bonjour les amis !

 

 Vendredi soir….Je prépare pour demain matin car il ne faudra pas traîner….

 

La journée ne fut pas du tout ce que nous avions prévu !

Heureusement ce matin j’étais à peu près bien réveillée (cela m’est toujours difficile !ahahah) mais nous devions faire face à un gros souci… Plus d’eau aux robinets.

Ce n‘est pas un problème majeur puisque nous avons toujours la possibilité d’aller chercher de l’eau avec un seau aux sources. Mais vous reconnaitrez aisément qu’il est plus agréable de n’avoir qu’à tourner un robinet pour avoir de l’eau, chaude ou froide et propre plutôt que d’aller sous la pluie en chercher en bas des côtes !

Toute la journée mon pauvre bonhomme a cherché comment arranger l’installation, mais pour utiliser son expression « ça part en sucettes » Je me demande bien d’où vient cette expression, je demanderai à ma sœur quand elle sera sortie de ses propres ennuis de nous chercher ça, c’est son jeu !

Pour en revenir à notre histoire d’eau cela fait un moment que nous avions des petits soucis avec 4 points faibles et là…Tout fiche le camp. Et ce soir nous en sommes au même point.

Donc, demain, Michel va installer provisoirement la cuve qu’il avait eu la précaution d’acheter avant catastrophe et ainsi il aura tout « loisir » le mot est mal choisi, pour dégager l’ancienne qui se perce de rouille partout, nettoyer l’endroit, construire un mur d’entourage et une toiture pour remettre la citerne neuve en place correctement. C’est un travail pour tout son été !!! Mais nous avons de la chance que cela tombe à cette époque-ci plutôt qu’en plein hiver et sous la neige ! Donc, ne nous plaignons pas.

 

Quant à moi j’ai entrepris les grands travaux également. Les murs de mon bureau sont couverts d’étagères où je range toutes mes affaires. Et c’est plein ! Même un peu plus plein que ça ! Seulement il n’y a qu’une ligne en face moi, au-dessus de ma tête et une derrière moi au niveau de l’estomac qui soient suffisamment hautes pour y mettre des dossiers debout.

Devant moi c’est plutôt ce qui est en rapport avec mes travaux de peinture et les dossiers administratifs de la maison. Seulement comme c’est trop haut, chaque fois que je veux prendre le dossier des impôts ou des assurances il me faut grimper sur le bureau et mes mains ont du mal à maintenir des dossiers si larges et lourds donc, cela devient dangereux.

Derrière moi ce sont les livres, magazines, encyclopédies, dictionnaires, tous ces ouvrages tant désirés, souvent longtemps attendus de pouvoir être achetés, beaucoup étant des cadeaux, de France et de Navarre, enfin disons de l’étranger. Là est toute ma façon d’étancher ma soif de connaissance !

Alors le cœur gros j’ai sorti, en vue d’élimination, tous ces ouvrages, découvrant  des choses dont je ne me souvenais plus et que je retrouvais avec émotion, mais que je ne consulte pratiquement plus, des renseignements  que je pourrais maintenant trouver sur Internet si j’en avais besoin (mais ce n’est pas pareil, je suis de l’âge des LIVRES !!!) et c’est une tonne qui est ficelée par petits paquets pour être transportables où ?….Et là est ma chance !....

Je donne depuis des années mes « Ca M’intéresse » au centre de documentation du collège. J’ai eu l’idée de leur demander si ceci pouvait les intéresser, et ceci, et cela, et encore ça et la dame a dit oui à tout et même en me remerciant !

Mais c’est MOI qui la remercie, mes livres vont vivre encore !!!!

Je suis consolée !!! Enfin presque !

Juste une petite touche amère…A la place de mes chats et oiseaux et poissons exotiques et champignons et recettes corréziennes etc…Il y a : retraire, assurances, EDF, impôts, docteurs etc…. Ça nous a tout de même un petit goût de fin de voyage très prosaïque !….

 

Mais tout va bien. J’ai même une petite case de vide ! Mais non, pas celle-là ! Celle de ma tête vous savez bien qu’elle est grande ! Non, en face de moi une case étroite est vide…Etrange ! Incongrue, impensable dans mon univers surchargé ! ahahahh  Mais je vais bien trouver à la remplir, faites-moi confiance pour cela !

Je vous souhaite un peu moins de pluie qu’aujourd’hui et bon samedi à tous, avec mon averse à moi, mais je ne bave pas donc cela ne vous mouillera pas, ce n’est qu’une douce pluie de bisous du soir !

!!!!

Samedi matin, après avoir retrouvé l’ordre, de haut en bas par tranches successives pour un lavage au lavabo à l’eau dégourdie  (merci mon homme) j’ai retrouvé les gestes d’antan et des tas de souvenirs me remontent à la mémoire…C’est curieux comme tout ça reste au fond de nous et se réveille brusquement, clair et net, alors qu’on n’y avait pas pensé depuis des lustres !

Le temps est encore maussade mais peut changer, gardons espoir qu’il ne pleuve pas, cela serait mieux pour Michel qui va devoir travailler dehors pour rétablir une installation de fortune…

Bon samedi les amis, et remerciez les temps modernes qui mettent l’eau au robinet avec tant de facilité ! ahahah

Je vous envoie moult affection à chacun !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 08:37

au rioau rio

Bonjour à tous…

Une douce pensée pour ceux qui ont quelqu’un qui souffre à leurs côtés sans pouvoir y faire quoi que ce soit, et ceux qui doivent user leur quotidien à courir dans les hôpitaux pour visiter ceux qu’ils aiment….

Je ne veux pas ni vous attrister, ni vous faire peur, je souhaite seulement qu’aucun de vous ne soit dans cette situation et que vous vous réjouissiez de ne pas y être !

Curieux :

Hier matin j’étais complètement à la ramasse. Mal partout et à demi endormie, je suivais et faisais ce que je devais, sans pratiquement parler, comme un robot, incapable de me réjouir.

Il est vrai que nous n’avions pas déjeuné à cause de la prise de sang, mais je n’étais pas affamée non plus ! Ensuite nous avions acheté des croissants au Leclerc donc j’avais mangé et pourtant cette sensation dépressive persistait !

Cela m’a presque inquiétée d’être dans cet état !

Malgré mon abrutissement, je n’ai pas pu ne pas admirer le paysage le matin. C’était magique ! La lumière un peu pale venait en biais et soulignait les tranches d’arbres de la montagne, faisant des plans découpés comme des pop-up, ces découpages pliages en relief. Et d’entre ces tranches de verdures de nuances différentes selon les espèces, s’élevaient des buées qui montaient doucement vivantes, légèrement grisées contre les arbres et devenant blanches et joyeuses en se contrastant sur le ciel plus sombre. De temps à autre une lueur de poisson frais pêché brillait de toutes les écailles d’ardoises d’une maison enfoncée discrètement dans les futaies.

Comme j’aimerais savoir vous redonner ces images à partager ! Il y avait tant de paix, de douceur dans cette lumière tendre, caressante, pleine d’espérance… de beau temps sans doute ? Hélas, cela n’a pas duré longtemps… Mais c’est peut-être justement la rareté, la  brièveté d’un tel spectacle qui nous en donne sa valeur !

 

Nous avons fait nos achats de plantes, nous sommes rentrés il était temps de déjeuner et nous sommes allés sur le canapé, selon notre habitude, pour boire le café. La Télé marchait, film incompréhensible que mon état n’arrangeait pas, j’ai piqué du nez et me suis endormie sur l’épaule de Michel. Pour une fois il ne m’a pas touché le nez, selon son habitude, en me demandant : « Tu dors ? » ce, bien sûr pour m’en empêcher. En effet lui-même dormait  déjà ! Maintenant il fait des petits sommes ainsi après le déjeuner. Ma tête est tombée, rassurez-vous elle n’a pas roulé sur le plancher ! Mais elle a glissé de l’épaule de Michel ce qui m’a réveillée en sursaut ! Inquiète d’avoir dormi longtemps je regarde la pendule…Mais non , même pas dix minutes… Et pourtant …J’étais fraîche comme un gardon !!!! Bon, pas à me regarder ! Mais si me restaient quelques douleurs, la « pêche » était revenue, vaillante à retourner au boulot ! INCROYABLE la différence entre avant et après ces quelques minutes seulement.

Après la matinée qui retenait ses larmes, l’après –midi fut sauvage de vent et de pluie. J’ai dû me changer deux fois entièrement, manteaux compris, tant j’étais trempée.

Mais mes betteraves et mes poireaux sont en terre !

Bon, une pause maintenant en attendant que le soleil réchauffe les sillons et que j’aille semer les haricots, après la Saint Didier toujours, ensuite juste surveillance et nettoyage pendant quelques semaines.

 

Mais qui parle de repos, dès le réveil voilà que s’ouvre un nouveau problème d’eau !

Je rejoins Michel et vous laisse profiter de cette journée bien à l’abri dans les vertes lueurs de l’herbe qui pousse à toute vitesse !

Je vous embrasse tous bien fort !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 07:57

09-08-30-187

09-08-30-187

Bonsoir les amis !

 

Je prépare le blog, court, ce soir car demain il nous faut aller tôt pour la prise de sang de Michel.

Mais ça y est les courges sont plantées. Michel m’a fait les trous, merci mon chéri ! C’est tout propre, 16 trous avec la petite plante au milieu, entourée de paille blonde et couverte d’une tour de grillage anti-chevreuils.

Vous verriez les mains de Michel, film d’épouvante, on dirait le Christ à sa descente de la croix tant il est couvert de sang qui coule le long des doigts. Il se pique sur le grillage et avec les anticoagulants et sa peau devenue fine, c’est carrément gore !!!

J’ai planté 12 salades feuille de chêne + une de la serre arrachée par maladresse lors de la plantation des tomates et gardée dans un godet. Puis semis de deux rangs de radis pour les feuilles qui feront de bonnes soupes.

 

Amusant : Mésange s’est rappelée d’une comptine pour faire sauter les enfants sur nos genoux. Cela m’en a rappelé une autre dont je ne me souviens plus bien non plus. J’en ai parlé dans le commentaire…Du coup j’y pensais et j’aurais bien aimé la retrouver aussi suis-je allée sur Internet et j’ai mis « les poings aux côtés sautez bourguignons » et savez-vous où cela m’a envoyée ??? Au blog d’Hélènedurio ahahahah C’est fou çà !!!

J’ai oublié de demander à Maman si elle s’en souvenait, si quelqu’un sait, soyez gentil de nous rappeler la comptine et si possible l’origine qui m’est trop floue.

Sur ce, je vais à mes poules, puis à la soupe et je vous envoie suffisamment de baisers pour attendre mon retour, je ne sais quand !!! Au plus vite en tous cas !

LN J’en ai beaucoup de ces oiseaux ! ahah

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • : ttextes , histoires, peintures et photos du quotidien isolé en montagne Correzienne
  • Contact

Recherche