Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 08:39
hotel-chambre et Petit dejeuner
hotel-chambre et Petit dejeuner

Bonjour les amis !

Cette nuit fut bien froide ! Hier soir il n’y avait que 6°C !

Le chat noir, Pompon, a trouvé un jeu passionnant : l’aplatissement de batraciens !

Il saute derrière grenouilles (le jour) crapauds (la nuit) et il tape consciencieusement de la patte dessus. Plutôt la droite, mais il arrive de changer de main quand il fatigue.

Nous courrons au secours de nos bestioles.

Je retrouve la pauvre grenouille complètement plate et comme morte, vide. Je la mouille à la fontaine, mais ce n’est qu’un cadavre froid et mou. Je la pose dans l’eau, elle coule. C’est dégoutant je ne vais pas la laisser pourrir dans notre source ! Je la reprends et elle se dresse, me regarde l’air de dire : « bon maintenant ça suffit ! » et elle file sous les herbes d’un coup d’allongement de ses grandes pattes.

Pompon a même « dégoté » une toute petite grenouille sous la table du tourne disques !!!

Par contre il ne voit pas les salamandres qui ont l’instinct de se figer et se déplacent si lentement. Ouf. Car nous en avons pas mal en ce moment dès qu’il pleut un peu.

Et si vous voulez continuer la route, voici la suite…
Si vous êtes fatigués, renoncez, ce n’est pas grave, nous sommes bien rentrés

DEBOUT LES BRAVES !

Hier soir je suis tombée comme une pierre au fond de l’eau. Mais à 01-13 je suis réveillée par des bruits de pas et de pas dans …le couloir ? Chambre au-dessus? Je ne sais, bruits d’objets, des pas, encore…

Il me faut un moment pour deviner un retardataire qui rentre. Pourtant la plomberie ne faisait aucun bruit, mieux isolée que ces planchers!

Ensuite galère…Je dors 10 minutes et me réveille à cause d’une image de cauchemar, et je recommence ainsi toute la nuit. L’image me fait peur mais n’est jamais la même, pourtant ce n’est pas dans mes habitudes….

J’écoute la ville qui ronfle… On dirait un train qui passe en continu au loin sans jamais se terminer… Il n’y a pourtant pas d’autoroute à proximité et je n’imagine pas d’usine non plus…Serait-ce la mer qui n’est pas loin ? Je n’ai pas la réponse. A un moment je me demandais même si c’étaient des acouphènes, mais Michel entendait la même chose…Peut-être a-t-il les mêmes bruits parasites auditifs ? Non. Nous avons chacun les nôtres !!!

Enfin 7 h il faut se dépêcher pour être à 8h à suivre une partie de la famille…

Douche rapide et zou, petit déjeuner.

Pour trois la table pour quatre personnes est couverte !!!

Petits pots de miel au choix, petits pots de confitures au choix, compotes du commerce au choix, un croissant chacun, encore plus gonflé que les frites de Trimouille, à croire qu’il va s’envoler tout seul, et tiède et doux comme un coussin….Mais au beurre, Michel mangera le mien… du pain à volonté…Du beurre demi sel , bien sûr, peut-être du nature il y avait deux plaques…et soit café, thé, chocolat…

Mot magique !

-« OH oui, pour moi chocolat s’il vous plait ! »

La sœur prendra la même chose.

C’est un sachet de poudre et du lait chaud dans un pot, on fait son mélange soi-même, c’était très bon.

Et puis la dame qui est observatrice se dit que l’emmer…nuyeuse qui chipote a peut-être besoin d’autre chose…Elle se penche vers moi et presque en confidence me dit….

-« Et un yaourt ?

-Oh oui ! Nature ! Merci M’dame !!! »

J’ai donc mangé un yaourt et en bonne française j’ai trempé des morceaux de pain dans le chocolat épais et très chaud et c’était bien.

Pendant ce temps Michel explorait et avec sa sœur, choisissait. Il ouvre un petit pot de miel sans savoir ce que c’était car il ne peut lire sans ses lunettes et…vous savez comment le miel peut être vicieux, celui-ci s’est jeté sur les genoux de Michel ! Bien heureusement il avait la serviette en papier. Il lui en restait assez pour s’en régaler rassurez-vous, et j’en dis plus qu’il n’y a eu de grave ! La dame gentiment a redonné une petite serviette de papier.

Mais l’heure tourne et c’est à ce moment que la dame nous annonce :

-« Vous allez avoir des difficultés pour repartir car le marché est installé… »

Zut et on est déjà justes en temps !

La dame explique et on ne comprend pas trop.

Une dame (la seule qui soit là) qui mangeait vient à notre secours avec son super téléphone qui sait tout, on ne comprend pas plus.

On va bien trouver !

Il suffit de faire le tour du pâté de maison et de remonter vers Belz puisqu’on est descendu de Belz !

Seulement mon mari se perd, s’énerve, au lieu de s’arrêter pour que j’aie le temps de lire les panneaux il file et tourne et on dirait une mouche prise au piège dans un bocal. La sœur à l’arrière donne de fausses indications.

Le téléphone sonne, c’est la grande sœur (minuscule au physique, une véritable poupée) qui demande où on est…Ils attendent… Je ne sais pas où on est…Parmi des pavillons…

-« Arrête chéri, il y a des panneaux et tu ne me laisses pas le temps de les lire !

-Je ne peux pas y a des voitures derrière !

-A droite, à droite, là vite, Belz !!!

Ma belle sœur préférée crie dans le téléphone :

- « oui , c’est ça, on vous attend dans la voiture suivez nous… »

Je ne reconnais pas l’endroit mais je vois en passant une petite main derrière le carreau arrière d’une voiture qui décolle…

-« Suis la voiture noire, là !!!

-T’es sûre ?

-Non, mais ce doit être ça…. »

Et on fonce en priant pour que mon instinct soit bon… Il l’était…

OUF… Et…. On roule….

à suivre...C'est le cas de le dire!

La nouvelle semaine commence, qu’elle vous soit favorable !

Bon lundi à tous, prenez soin de vous et n’oubliez pas que, loin de tout, il y a toujours quelqu’un qui vous aime !

LN

Partager cet article

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

mésange 03/10/2016 09:18

Bonjour, Hélène.... Je m'amuse beaucoup à lire vos "démêles" avec Michel en voiture ! Cela me rappelle un jour où nous partions à Paris et où la voiture penchait à droite ; "un pneu est crevé!" déclare d'un air très sage et péremptoire le pilote, mon époux d'alors (le seul de ma vie....) . Alors, on descend, on sort le cric, on démonte la roue fautive qu'il me demande de tenir avec ce commentaire
qui m'a laissée sans voix et que je n'oublierai jamais de ma vie : " Et ne mélange pas les deux roues, dégourdie comme tu es !!!!" (Il faut dire que je tenais aussi prête à servir la roue de secours qui,à mon humble avis, aurait pu attendre couchée gentiment sur le sol....) Mais dans ces cas-là, on ne discute pas avec un homme !!!! n'est-ce pas mesdames ? Et je n'ai pas mélangé les roues !!!!!!
Alors, Hélène, lire les panneaux, c'est un sport que vous devriez pratiquer plus souvent, "dégourdies comme nous sommes quand nous nous mêlons de jouer les co-pilotes !!!"
Bonne journée après ce petit moment de sourire gentil !

LN 03/10/2016 10:37

Merci chère Mésange de cette minute de complicité féminine où bien de nos compagnes se reconnaitront j'en suis certaine!
Couvrez vous, il fait frais, mais il va faire une belle journée!!!! Faut en profiter!!!!
Je vous embrasse bien fort!
LN

Présentation

  • : Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • : ttextes , histoires, peintures et photos du quotidien isolé en montagne Correzienne
  • Contact

Recherche