Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 08:41

salamandre

Bonjour les amis !

 

Il pleut, les nouvelles du monde sont sinistres, mais pas la peine de se ronger le foie ! Etant donné qu’on ne peut rien y changer, du moins pour l’instant, profitons des bons moments ! On verra comment nous pouvons agir si nous le pouvons…

Et comme vous avez été bien sages…Si, si, c’est mon petit doigt qui me l’a dit ! Oui, le cassé ! Oh, ça lui fait la voix un peu rauque mais comme il est aussi bavard que moi… Donc voici une petite histoire à deux voies, deux voix, à vous de voir !

 

Volent les plumes !

 

Ils étaient tous agglutinés les uns aux autres, les yeux écarquillés, regardant quelque chose sur le sol…

Un bruit de pas dans les herbes sèches les fit se retourner.

Chuchotements… -« Ce sont les poulets…Les flics !!!… ».

Il avança, droit et sûr de lui, fier comme un coq de basse-cour, enregistrant d’un seul coup d’œil tous les détails de la scène et des occupants et sans s’occuper du reste il marcha à grands pas assurés vers le centre d’attraction.

-« Elle est morte ? demanda-t-il à la personne à genou à côté d’une blessée.

-Non, mais amochée, elle s’est débattue mais elle y a laissé des plumes !

-Elle va manquer de panache pour son prochain spectacle.

-Vous avez de l’humour inspecteur !

-Ne me flattez pas j’ai horreur de ça. Vous avez son identité ?

-Je ne connais que son prénom, Rosine, c’est la « chère cocotte » du pharmacien.

-Il est là ?

-Oui, il pleure là-bas, on l’a empêché d’approcher.

-Cela s’est passé comment ?

-Ben on n’a pas vraiment vu, on était au poulailler quand elle donnait son spectacle sur scène ! Elle était superbe avec tout son tralala qui voletait autour d’elle, nous étions fascinés et c’est alors qu’un grand rouquin s’est précipité, il lui a foncé dans les plumes et a essayé de l’enlever. Elle s’est défendue, bec et ongles, il fallait voir ! Le temps que l’on arrive à son secours, le rouquin s’est enfui sans demander son reste !

-Ah voilà, elle se relève, ça va ?

-On dirait que j’ai un coup dans l’aile, mais je crois que je ne m’en sors pas trop mal !

- Vous connaissiez votre agresseur ?

-Oh oui, cela fait un moment qu’il nous tournait autour avec ses petits yeux gourmands et son museau de fouine, mais vous savez, nous avons l’habitude ! Il n’est pas le seul de son espèce, ce sont des grands amateurs de nos spectacles, mais plus encore de nos croupions emplumés !

-Mais n’avez-vous pas de protecteurs ?

-J’ai un ami, le pharmacien, et puis les autres de la troupe veillent autant qu’ils peuvent mais que voulez-vous, ils ne peuvent rester autour du théâtre des opérations toute la nuit !

-Bon je vais dresser procès-verbal, et nous allons organiser des rondes pendant plusieurs jours, Ils sont malins ces renards, mais si nous l’attrapons il regrettera d’être tombé dans nos pattes !

-Monsieur Lecoq ! Le commissaire au téléphone !

- Bon excusez-moi, on va vous aider et vous allez pouvoir vous réchauffer, vous avez la chair de poule. Au revoir !

-Au revoir monsieur l’inspecteur !

-Bon, les gars, on fait la garde à tour de rôle et à mon avis, le pharmacien qui a  eu très peur pour sa protégée et son entourage, vont certainement s’arranger pour clore ce poulailler mieux que cela, le goupil ne pourra plus entrer. Mais gardons l’œil et visons le sien !

-ET VISONS LE SIEN ! répondirent les autres en chœur.

Et tout en caquetant les volailles rentrèrent dans leurs nids, le pharmacien emportant Rosine chez lui, au creux de son bras, pour soigner ses plaies. Pensez-donc c’est sa meilleure pondeuse en plus !

H.Porcher 16-11-10

Sérieux s’abstenir !

 

Savez-vous que ces salamandres sont terriblement dangereuses ?

Si, si, elles sont tapies dans les feuilles mortes sous la pluie et la nuit, quand vous allez pour fermer le poulailler, emmitouflé et guidé par une pauvre lampe de poche, elles approchent sans bruit, lentement et si vous avez le malheur de mettre le pied dessus, elles vous cassent une jambe ou une hanche sans façon ! ahahah

Rassurez-vous, c’est pour rire (et j’espère qu’il en sera toujours ainsi) nous faisons très attention, pour elles autant que pour nous et nous les aimons bien ces animaux préhistoriques !

Hier soir c’était la grande parade il y en avait plein devant la maison quand Michel est allé voir la température et coucher Pompon-Patapouf !

 

Comme ils sont gentils chez EDF !Ils nous envoient le total de ce qu’on leur a filé comme pognon cette année ! N’est-ce pas un raffinement de cruauté que de nous le rappeler ??? Il y a autant de taxes même hors taxes des taxes que de consommation proprement dite. Et dans notre facture cela compte l’eau… Non, pas l’eau, mais la pompe pour montrer l’eau !

 

Allez, gardez humour et dérision, cela aide ! Si, si, croyez-moi ! Cela fait rire, jaune parfois, certes, mais c’est rire et c’est excellent pour votre santé, ça détend et tout va mieux !

Je vous souhaite une bonne journée faites d’instants, comme des pointillés lumineux de détails heureux qui, en fin de compte, vous traceront une ligne joyeuse !

Avec toute mon affection, non pas à partager, mais à multiplier !!!

LN

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
bonjour, Helène ! Quand je disais n'avoir pas pas peur de grand chose, je parlais des animaux .... Pas des humains qui sont souvent complètement fous et tout à fait inquiétants ; je lisais ce matin que deux gamins de 12 et 14 ans ont arrosé d'essence un adolescent handicapé moteur qui pêchait tranquillement au bord de la rivière près de chez lui parce qu'il ne leur a pas donné l'adresse d'un autre jeune ! Encore une veine, ils n'ont pas craqué une allumette ! Leur défense (car la mère a porté plainte) : " On croyait que c'était du liquide vaisselle !!!!!!!" <br /> Je crois qu'il vaut mieux les salamandres !
Répondre
L
Pas de doute, vive les salamandres!<br /> Et vous n'avez pas de correspondance avec les Etats Unis et les echos de se que se permettent les voyous sous la protection de "Maintenant on a le droit avec Trump!" il y a là VRAIMENT de quoi avoir peur, les portes sont ouvertes à toutes les violences, même armées!<br /> Alors vive les bestioles et acceptons la violence des chats...suite demain! Patience! ahah<br /> GROS BISOUS!!!!<br /> LN
G
Ta plume a vraiment des ailes, merci pour ces lignes pleines d'humour on en a tant besoin, mais tt le monde n'en est pas capable !!!<br /> <br /> Le soleil joue à cache-cache et c'est énervant tantôt il fait sombre et on aurait tendance à mettre la lumière et l'instant d'après le soleil ns éblouit !! Bonne journée. Bisous. gi
Répondre
L
Tu as raison, quand le soleil arrive on ne voit plus rien tant il éblouit. Et comme il est bas il entre par le fenestron au-dessus de mon evier et je l'ai en plein dans l'oeil, je suis obligée de me tordre pour afier ma vaisselle et l'eviter ahahah Mais c'est tout de même agreable et la lumière qui passe à travers les feuilles des plantes qui sont dans ce trou de mur les rend magiques! <br /> GRos bisous Gi!!!<br /> LN
M
Je n'ai pas peur de grand chose chez nous où il n'a pas de grosses bêtes redoutables style léopard, lion, serpent minute et autres bestioles qui vous expédient ad patres en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.... Nos vipères ne sont redoutables que surprises, il suffit de regarder où on met les pieds, les minuscules fourmis sont bien plus méchantes....<br /> Mais j'ai peur des salamandres ! Elles ne m'ont jamais rien fait... Seulement il y avait dans la cave chez mes grands-parents et, comme par hasard, la corvée d'aller chercher les légumes me revenait... "Tu es grande, ne nous dis pas que tu as peur de la cave !!!" Oh! si, j'avais peur de la cave et j'ai toujours "peur des cave (enfant de la Guerre....on n'en guérit jamais ! Chez moi, pas de cave ! Tant pis pour le vin, le fromage et le reste !!!!) et dans les caves il y avait les salamandres : des peurs terribles, d'autant plus qu'on ne peut pas les avouer !!!! Bon, j'y allais , chaque fois ! C'est peut-être ainsi qu'on se forge un caractère !<br /> Bonne journée à toutes, il ne pleut plus... pour l'instant !
Répondre
L
"D'autant plus qu'on ne peut les avouer" ABSOLUMENT! <br /> Excusez moi j'aurais dû dire bonjour d'abord, mais j'ai sauté sur cette phrase très révélatrice. Car en effet c'est bien des peurs non expliquées qui nous restent. Si accompagnée on vous avait faite admirer, toucher (quitte à vous laver les mains ensuite pour plus de sécurité bien que..) expliqué, vous n'auriez pas gardé cette crainte confuse et d'autant plus effrayante que vous ne pouvez savoir pourquoi au fin fond de votre mémoire. C'est un réflexe de protection initial et salvateur...quand c'est reel. et nécessaire!<br /> Idem pour la cave. C'est l'inconnu dans l'ombre qui effraie, jamais ce que l'on voit et connait! <br /> Et au sujet des caves, il y a aussi beaucoup une question de VUE. Je n'avais pas peur des caves parce que j'étais nyctalope alors que ma soeur en était très effrayée parce qu'elle ne voyait rien!<br /> Je n'ai pas beaucoup de peurs, c'est une chance, mais en ce moment avec les réactions étasuniennes je suis loin d'être rassurée...<br /> Mais il fait encore bon chez nous et le soleil se lève! Profitons en bien vite, je vais voir mes poules!!!<br /> Je vous embrasse chère Mésange!<br /> LN