Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 08:37

16-11-13-063

16-11-13-063

Bonjour les amis !

Est-ce que tout le monde va bien ?
Normalement je devrais n’entendre qu’un quand élan de « OUIIIII » !!!!

Comment ça, non ? Vous avez mal dormi ? Vous pourrez peut-être faire une petite sieste avant ce soir ? Vous avez mal-aux-pattes, ah oui mon pauvre, peut-être une petite couverture sur vos jambes les gardera au chaud ? Vous… Nous…. Il y a toujours quelque chose pour nous empoisonner l’existence, c’est « ben vr’é ma pauv ‘dame ! »

Allons, chacun nous allons trouver quelque chose pour nous aider à avancer et à faire cette journée…Nouvelle journée, nouvelle semaine, on va les réussir !

Et pour ceux qui trouveraient le temps un peu long (Si, si, il parait que ça existe, mais alors là, moi je me demande qui et comment !) Voici une petite histoire un peu tordue mais pleine de bonnes intentions…Vous me connaissez !

 

TROP MIGNON….

Raga regarde avec tendresse ce petit qui rêve….

Pauvre gosse, personne n’en veut…Si, elle, bien sûr….

Oh il n’est pas plus beau qu’un autre, le front bas, les yeux enfoncés, la mâchoire forte et avancée, il ressemble de près ou de loin à n’importe quel jeune individu, et pourtant Raga a vu dans ses yeux autre chose que les autres n’ont pas, autre chose que les autres n’ont pas vu non plus, parce qu’ils ne se sont jamais donné la peine de regarder…

Après plus d’une douzaine de bébés la mère n’en voulait plus, quelques années s’étaient passées sans grossesse et elle pensait qu’il en était fini de pondre, mais un ovule un peu coincé s’est réveillé plus tard, trop tard…Et elle n’en pouvait plus, n’en voulait pas…

La vieille Raga qui avait fini son cycle depuis longtemps fit donc un marché :

- « Tu l’allaites et moi je le garde et le soigne ».

On ne sait pourquoi…Parce que la mère l’avait refusé avant même qu’il naisse ? Parce qu’il avait été trimbalé ? Parce que celle qui était « sa mère Raga » était vieille ? Personne n’avait de réponse et tout le monde s’en moquait bien, mais il était officiel que le petit avait « un grain » !

-« Il n’est pas normal ce gamin !

-Il ne joue pas avec les autres même quand Raga l’y pousse !

-Il est un mâle et pourtant jamais il ne veut jouer à se battre ou à chasser ! »

Les adultes et les enfants s’agacaient de le voir ainsi, le bousculaient, lui disaient des taquineries pas toujours ni adroites ni même gentilles espérant le faire réagir, certains cherchaient généreusement à le raisonner même, comme cela, en passant devant la caverne, mais le petit souriait gentiment et ne bronchait pas, c’est à peine s’il parlait.

Alors Raga intervenait de son pas fatigué qui traînait, elle posait sa main noueuse sur l’épaule frêle de l’enfant et disait :

-« Ne l’ennuyez pas, il est comme il est, il est trop mignon ! »

Mais dans le jardon du coin et de l’époque elle prononçait :

-« Il est cro-magnon ! » et ça lui est resté. »

Plus tard, bien plus tard, en parlant de lui ce n’est pas cette description qui en fut faite car, évidemment, l’histoire retiendra les forts, les fiers à bras et les tueurs d’aurochs tout en gardant ce petit nom charmant sans en connaître la véritable origine et signification que je suis bien seule à pouvoir vous communiquer, car je suis vieille et j’ai beaucoup vécu et mes souvenirs sont évidemment bien plus sûrs que ce qui est dit dans les livres d’école, c’est connu ! ;-)

Mais comme vous allez le voir, tout oublié qu’il fut Cro-Magnon fut important dans notre vie actuelle.

 

Cro, comme l’appelle tendrement Raga, ne veut pas chasser, ni même manger de viande. Quand on l’oblige à se joindre aux autres garçons, il se cache, il se met en danger et pire il met tous les autres en péril par ses maladresses, faisant même parfois manquer le gibier.

-« Il est vraiment bon à rien ! Z’auraient mieux fait de le noyer à la naissance ! Il ne sert à rien et n’est qu’une bouche inutile ! » et bien d’autres remarquent fusaient autour de sa tête…

Il se sentait souvent seul et triste, repoussé, ce n’est pas facile d’être différent, et alors il se réfugiait contre l’épaule décharnée et le sein desséché de Raga qui l’accueillait de sa tendresse maladroite, ou alors il filait dans la forêt où il avait ses recoins et même …Une grotte qu’il avait découverte par hasard, cachée qu’elle était par des tas de plantes emmêlées.

Là, il se sentait chez lui, à l’abri, loin des autres, nul ne pouvait le blesser….

Quand vint le mauvais temps, il y alluma du feu. L’entrée était étroite, la fumée lui piqua les yeux, il voulut sortir et perdit l’équilibre et se rattrapa de justesse sur la paroi. Après avoir repris de l’air frais dehors il revint à l’intérieur et découvrit sa main sale imprimée sur le mur. Là, personne ne pouvait le gronder pour avoir sali le papier peint !

Cette main l’amusa beaucoup et les jours suivant il chercha des terres de couleurs différentes pour faire des essais, plus ou moins réussis, il tenta les pieds mais ce n’était pas pratique, jusqu’au jour où il utilisa un brandon, un charbon de bois, enfin quoi, un fusain !

Cro avait inventé le dessin.

 

Dans la nature il n’y a pas qu’un Cro ! Mais ils sont disséminés et ne peuvent se soutenir et travailler ensemble. On n’avait pas encore inventé l’APF et les Cordées Electroniques d’Yvonne. C’est pourquoi les découvertes ont été longues à se développer à cette époque…

L’un avait rapporté une fleur plantée près de chez lui parce qu’il la trouvait particulièrement belle. Sa tristesse à la voir mourir l’hiver ne fut rien en comparaison de sa joie quand au printemps il la vit renaître, et mieux, avec plein d’autres autour…Celui-là avait inventé la culture…

Un autre entendant la pluie tomber sur une pierre creuse et imitant les oiseaux en sifflant dans des feuilles tendues entre ses doigts inventa la musique…

Et tous les Cro-Magnons au long du temps découvrirent ainsi des choses que les autres ramassèrent plus tard sans savoir à qui ils devaient cette évolution.

Ne sont-ils pas encore un peu des Cros ceux qui dans les laboratoires se passionnent pour la croissance de cellules, ou pour la construction d’une patte de sauterelle qui fera plus tard sauter les sportifs plus haut que tous les autres ?

Comme se sont désespérés parfois les parents de tous ces enfants :

-Regarde-le, il a dessiné des pages et des pages de pattes de grillons et il joue avec un élevage dans sa chambre ! Il n’est pas normal ! Il ne parle pas, il compte !!! On ne fera rien de lui dans la vie ! Pire, personne n‘en voudra il restera seul à tout jamais ! On va se le garder sur les bras ad vitam aeternam »

Et bien, à ce sujet, je vais vous surprendre : notre Cro-Magnon numéro un s’est accouplé avec une femelle large comme une armoire à glace et possédant des poings comme des battoirs, une Cro en son genre mais qui n’avait peur de rien, qui allait avec les hommes chasser son morceau de bison et avait plaisir à protéger Cro alors qui tentait de dessiner ce même animal sur le mur de la salle à tout faire ! Et elle était fière ! Elle l’a un peu poussé pour qu’il décore toute une série de salles dans le sud de la France et elle invitait les autres à visiter. Les commentaires n’étaient pas toujours agréables :

-« Boff ! De la peinture ? A quoi ça sert ! Ça ne se mange pas ! Et puis les animaux ça doit rester dehors ! »

C’est alors qu’un Cro habile de la langue se mêla aux groupes de visiteurs et raconta des histoires autour des dessins. Tout le monde s’asseyait autour du feu dont Cro faisait bouger les flammes pour donner plus de vie aux estampes comme au récit, et chacun s’aperçut que c’était très agréable. On calma même des malades ainsi ! Cela devint très à la mode !

 

Alors si jamais vous avez, vous rencontrez un Cro-Magnon, un pauvre môme un peu bizarre, différent, n’allez pas lui tourner le dos en grinçant entre vos dents :

-« C’est pas un grain qu’il a le mouflet, c’est tout un épi ! Il est taré ! La mère aurait mieux fait d’avorter »

Oh que non ! Laissez les vivre et au contraire, ne les forcez pas à changer ! Aidez-les à trouver une place en sécurité et regardez les vivre et découvrez en eux, avec eux, un autre monde, une autre façon de voir, d’entendre, de penser et de vivre ! A leur façon, pas toujours facile à comprendre certes, faites l’effort, car il y a des choses à apprendre d’eux, des choses qui vous semblent inutiles peut-être et se révèleront sources de grandes découvertes plus tard, parfois.

Le 13 novembre 2016 Hélène Porcher

Et voilà. Maintenant je vais aller prendre mon petit déjeuner…

Mais non ! Je ne viens pas d’écrire tout cela à la fine aube ! Vous m’imaginiez à mon bureau cette nuit, la plume d’oie aux dents à réfléchir en contemplant la lune?  Je ne sais même pas si elle était là ! Mais non, je dormais en rond au fond du lit et rien ne dépassait des draps hors peut être trois ou quatre poils gris ! J’avais préparé cela hier.

Donc fraîche et dispose (pour le fraîche je l’ai écrit TRES vite !) je vous envoie mon vieux sourire, prenez celui des yeux il est moins pire car il vient en ligne directe du coeur, et je vous souhaite à tous une bonne journée, vaille que vaille, parce que nous ne sommes pas de la race de ceux qui se laissent facilement abattre !

Courage et bonne humeur et des baisers de tout mon cœur !

LN

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
une jolie histoire
Répondre
L
Merci Chloé! Je te souhaite une bonne semaine et je t'embrasse!!!<br /> LN
M
Si, si, je t'imagine volontiers à ton bureau cette nuit, la plume d’oie aux dents, à trouver l'inspiration en contemplant la lune... tandis que Michel, profitant de cette même lune, est parti à la recherche d'un de ses petits protégés miauleurs !<br /> Comme d'habitude, j'ai beaucoup de plaisir à découvrir ce que ton cerveau ultra-fertile nous offre. Merci de mettre à l'honneur ces petits Cros qui sont souvent les souffre-douleur de leurs contemporains et de nos jours les cibles des harceleurs es-mobiles... même une fois leurs dons révélés.<br /> Bonne journée malgré le ciel tristounet.
Répondre
L
Ah c'est vrai chère MHel, j'ai entendu parler de cela, il ne suffisait pas de déformer les noms pour ridiculiser ou des illusions à ragots de village, maintenant c(est même en Images! ON n'arrête pas le progrès...Heureusement la réaction enseignants et police a l'air de se faire vite et fort...<br /> Je t'embrasse bien fort MHel!!! Et je viens de me servir de mon disque dur externe pour rangements et j'ai une pensée reconnaissante pour Monsieur!<br /> LN
G
Merci pour cette gentille histoire , aidons les au lieu de les laisser de côté. Bisous. Gi
Répondre
L
Oh oui, et je ne parle pas seulement des handicapés profonds et reconnus, mais des gosses timides, coincés, que l'on croit sots parce qu'ils sont entre deux mondes mais finissent par en savoir plus que d'autres sur leur entourage car ils enregistrent même ce qui ne les regarde pas, parce qu'on ne se mefie pas d'eux, les ayant oubliés, comptés "pour du beurre" comme on dit... Ils ont tout vu, tout entendu ...mais pas toujours compris peut-être...<br /> Je t'embrasse chère Gi Bonne journée!<br /> LN
D
Encore un si mignon petit conte "Cro ..." Y en a de belles idées dans ta jolie tête ! C'est vraiment chouette. Ai conseillé à Yvonne de ne pas oublier de lire ton Blog du jour. La pauvre, elle est dans un "immense et profond ménage" de son ordi !!! Y a beaucoup de travail, tu vois !!! Tu es le rayon de soleil du matin ... Merci ! Abondance de bisous
Répondre
L
Oh là toute ma compassion va à Yvonne! Les rangements d'ordi, ça vous donne le tournis! C(est petit riquiqui on n'y voit que fourmis!<br /> Je viens d'aller chercher quelques diapos pour mon cousin , des diapos faits avec Jacky et ça remue tant de choses....<br /> Bon courage les femmes! Et prenez le temps de vous reposer un peu!<br /> Je vous embrasse toutes deux bien fort!<br /> LN