Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 08:29

228-ENCRE

228-ENCRE

Bonjour les amis !!!

Est-ce que vous allez tous bien ? J’espère ! Et le beau temps peut aider…au moins un peu !?

Quoi que ce matin le ciel est un peu voilé, je ne sais ce qu’il va devenir. Mais hier était beau.

Et que je vous raconte :

Hier matin avait démarré sur les chapeaux de roues, je me dépêchais afin de ne prendre aucun retard qui eut entamé le temps d’après-midi, je voulais aller arracher l’herbe au plus vite et me débarrasser de cela, d’une part parce que c’est la corvée, d’autre part parce que les plants, dans la serre, ont tendance à allonger le cou.

Tout à coup j’entends venant de l’étage inférieur Michel appeler d’une voix tendue:

-« Loulou ! Viens vite ! ». Evidemment cela me fait peur et je galope dans l’escalier…

-« T’es où ?

-Dans la salle de bain ! Grouille »

Quand j’arrive Michel est debout, entier, ce qui me rassure.

-« Qu’est-ce que tu as ?

-Une souris ! Lasouris (chat) a dû lâcher la sienne dans la maison et elle est dans la salle de bain. ! »

Il faut que je vous explique notre salle de bain. C’est une très petite pièce dont le fond est occupé côte à côte et exclusivement du carré de la douche fermé d’une vitre et du lavabo qui touche la paroi de douche et le mur de l’autre côté. Quand vous entrez vous avez l’épaisseur de l’armoire de toilette pour entrer dans la douche et ensuite l’espace est légèrement plus large grâce au lavabo plus étroit en retrait et vide dessous. Ce qui veut dire qu’en espace libre deux personnes ne peuvent éviter de se toucher, ou presque.

-« Attends, je prends un chiffon (d’expérience une souris affolée ça mord) et ferme vite la porte qu’elle ne revienne pas dans les autres pièces ! »

Nous voici donc, imaginez le tableau, à quatre pattes tous les deux ne pouvant tourner sans nous passer l’un par-dessus l’autre.

-« Où est-elle ? Tu la vois ?

-Non, attends pousse ton genou, peut-être sous les tuyaux

-Aïe ton coude me rentre dans les côtes ! Et sous l’armoire ?

-Je ne la vois nulle part…

-Zut, elle a dû grimper derrière l’armoire ! Attends je la tire ! (entendez : l’armoire ! Quand il « tirait « des « souris » c’est il y a bien longtemps car depuis, je veille !)

-Attention, l’armoire va se disloquer !

-Mais non, je l’ai déjà fait ! »

L’armoire de bois léger est très lourde de ce qu’elle contient, linge , flacons de pharmacie, d’objets de toilettes et, étant haute et étroite, son équilibre n’est pas des plus stables…

L’armoire est maintenant devant la porte et nous condamne à l’intérieur de la salle de bain.

Pas de souris mais de la poussière !

-« Ah si ! La voilà ! »

La souris ayant réussi à grimper au dos de l’armoire n’avait guère de prise et elle est retombée au sol…

-Attention , attrape là ! Zut ! Tu l’as ratée…

-Essaie toi, je vais te la guider, tu es plus vif que moi ! »

Je guide gentiment la souris dans la direction de Michel avec le crochet du poêle qu’il avait déjà avant mon arrivée.

 Elle est si mignonne avec son petit dos rond qui luit sous la lumière et ses oreilles transparentes..

Et brusquement la souris saute et fonce comme un éclair…

-Là ! attention ! elle est derrière toi, si ! Attention elle va RENTRER DANS TON PANTALON !!!!

Là nous sommes écroulés de rire ! En effet Michel étant sur les genoux, ses jambières de pantalon en Jean font comme deux tuyaux !

Dans notre fou rire Michel me rassure :

-Non, non elle n’est pas dans mon pantalon ! »

Néanmoins il se relève comme il peut dans un espace trop exigu et secoue ses jambes…L’une après l’autre ! Sinon c’était la chute ahahah ! Pas de souris. Il se re glisse donc par terre à mes côtés en me mettant son genou sur ma main, je crie,

-« Aïe !

 -oh pardon… «

Et on cherche la bestiole…Derrière les pieds de l’armoire, sous les tuyaux…Là ! Ah non c’est un branchement et tout à coup, Michel retrouve l’élan de sa jeunesse en jaillissant à la verticale éclatant de petits cris pointus de fille plutôt surprenants de sa part mêlés de rires :

-« Elle est ! elle est !…dans mon pantalon ! Elle grimpe !!!! »

Là, je n’ai pas besoin de vous mettre des mots ! Je roule de rire sur le dos pendant que mon pauvre mari défait son pantalon pour se débarrasser de l’indiscrète. Mais on n’en peut plus car les rires de l’un font repartir les rires de l’autre et ce sont des slaves de gloussements hystériques qui se croisent et s’enflent !

 On se calme enfin avec des secousses de temps à autres au souvenir. La souris est repartie se cacher, mais nous devons attendre de retrouver notre souffle et un peu de vision parmi les larmes du fou rire pour reprendre notre safari.

-Là ! là, vers toi !

-Pouf ! »

En définitive c’est moi qui la coiffe de mon chiffon. Je prends toute la poignée, je ne suis même pas certaine de l’avoir tant c’est menu et doux ces petites bêtes et je ne sens rien au travers du tissu.

-« Emmène là près du mur du jardin !

-Ferme la porte à tout hasard si je n’ai rien dans mon chiffon, qu’elle ne parte pas ailleurs ! »

Mais je l’ai bel et bien, je déplie le torchon et elle file entre les herbes sans un adieu !

Maintenant il nous reste à faire le ménage pas prévu et remettre l’armoire et cette fois, ça y est…Je suis à nouveau en retard !!!!

 

Mais j’ai tout de même fait mes deux lessives, sèches le soir, nettoyé une large bande de terrain et arrosé dans la serre. Tout va bien.

 

Une bonne surprise :

Notre Régime Social des Indépendant, l’équivalent de la sécurité sociale pour les artisans, offre aux gens comme nous qui ne paient pas d’impôts et ont plus de 75 ans, un carnet de chèques, chacun d’une valeur unitaire de 7,50 euros, pour payer les transports professionnels ou taxi pour des visites médicales et même des déplacement de courses, coiffeur, club de retraités, et bien sûr médicaux. Par exemple si le transport est de 20 euros on peut donner plusieurs de ces chèques et ne payer que la différence.

C’est une excellente initiative surtout dans nos régions loin de tout au moment où l’on ne peut plus conduire soi-même !!!!

J’ai téléphoné pour demander le temps de validité du carnet et si c’est renouvelable et comment…Mais la dame ne savait pas, elle me rappellera ou me "mailera"… Je vous dirai. Peut-être la sécurité sociale fait-elle la même chose mais je n’en ai pas entendu parler…

 

Là –dessus je vous laisse passer une bonne journée et si vous ne trouvez pas mieux pour rire, imaginez nous chassant la souris !!!!

Je vous envoie mille baisers !

LN

 

Partager cet article

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Mhel 16/05/2017 09:49

Il s'en passe des choses dans les salles de bain de Haute-Corrèze...
Merci les chats qui font des cadeaux vivants. La prochaine fois Lasouris vous offrira peut-être une couleuvre, un raton, ou un bébé hérisson.
Hier notre toutoune m'a déposé dans la main une musaraigne qu'elle portait délicatement du bout des dents. Elle était déjà froide, donc ce n'est pas elle qui l'a tuée, et il n'y a pas de chaton inexpérimenté dans le coin, alors pourquoi le chat-chasseur-tueur ne l'a-t-il pas mangée ? Comme cette pauvre souris n'avait aucune trace de blessure, elle est peut-être simplement morte de frayeur à la vue de notre monstre poilu.
J'aime beaucoup ton image du jour. Lever ou coucher de soleil, cela fait penser à une belle surprise au détour d'un chemin de forêt.
Ciel bleu, douceur. Belle journée en perspective pour notre montagne. S'il pouvait en être ainsi pour tous...

LN 16/05/2017 10:59

Bonjour MHel!!! Aucun chat ne mange les musaraignes, elles sont immangeables! Ils les tuent tout de même ce qui est une erreur de la nature car les musaraignes nous sont nettement plus utiles que les souris, elles sont insectivores, elles. D'ailleurs pour avoir eu un nid de musaraigne derrière un meuble en Seine et Marne où elle avait installé son garde manger de croquettes à chats, je puis te dire que ces jolies demoiselles sentent très fort. Le fait de consommer des croquettes de viandes n'a peut être pas arrangé leur odeur corporelle!
Et oui, les souris peuvent mourir de leur, non pas belle comme on dit, pas forcement propre non plus, mais de leur mort sans intervenant extérieur.Je me promenais sur notre route , ici , avec maman en visite, et tout à coup nous avons vu une souris qui descendait le talus et roulait jusqu'en bas et ne bougeait plus. Elle était morte alors qu'elle était vivante en haut, nous l'avions bien vue se déplacer et non rouler!
Ce qui m'interpelle c'est pourquoi la petite chienne vous a apporté la musaraigne morte?
On n'est jamais au bout de nos surprises!
Bonne journée chère MHel!!! GROS BISOUS à vous deux!
LN

Présentation

  • : Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • : ttextes , histoires, peintures et photos du quotidien isolé en montagne Correzienne
  • Contact

Recherche