Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 09:02

09-05-17-117

Bonjour à tous !

 

Désolée, je n’ai fait que du courrier non stop aujourd’hui, le retard d’hier s’était accumulé. Ce soir je suis à jour mais je n’ai pas préparé le blog . De plus nous sommes un peu tendus à attendre les résultats des élections, craintifs du pire sans pouvoir nous réjouir et espérer du meilleur…

MHel m’a envoyé un papier qui parle très bien de cette attente avant un problème redouté, cette sensation de hall de gare où on est incapable de s’occuper de grand-chose parce qu’on attend !!!!

Je vous signale que le nouveau recueil de poésies et textes de REGARDS 2000 est en ligne et que vous pouvez le télécharger gratuitement et cela se fait facilement et vite …Même chez moi !

Il est 20heures !

« Le sort en est jeté, Monsieur, n’en parlons plus… » Le Cid (Corneille)

Monsieur Macron sera notre président pour cinq ans. OUF. Qu’il ait néanmoins le triomphe modeste… Nous l’aurons à l’œil…Pas gratuitement je sais ! Mais il va être observé de près…Cela ne va pas être facile… Mais on a évité le pire.

Je suis vidée, je vous retrouve demain matin peut-être un peu plus intelligente, un miracle, on ne sait jamais !

Bonne nuit à tous et toutes et détendez vous !

YYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY

Oh zut! J'avais mis une ligne de petits coeurs de Webdings mais le blog ne les prend pas!

Et voilà le lundi matin, Bonjour à tous !

Drôle de sensation après un rêve récurant mais que je n’avais jamais eu à cause d’élections !

Toujours ces trains, mais là je progresse, c’était un avion ! Avion que je n’ai jamais pris de ma vie… Avion pour lequel j’arrive trop tard, il faut attendre trois jours, je ne sais où sont mes bagages, je ne sais où je dois aller, je traverse des dortoirs de gens endormis mais je ne trouve pas mon lit….

Petite variante de mes cauchemars de trains et de pensionnats, souvenirs de notre départ de chez nos parents vers l’inconnu et les inconnus… J’ai 9 ans et je tiens bien serrée la main de ma petite sœur de sept ans qui est effroyablement sage et docile contre ses habitudes très indépendantes, je sens sa peur qui s’ajoute à la mienne, et je répète en boucle : guetter le changement de train, demander avant que l’on descende nos trop lourds bagages du filet au-dessus de nos tête,( effacer et si je rate la correspondance ), demander à une dame avec enfants de m’aider si je ne trouve pas, reprendre le nouveau train et descendre à Cosne, aller à l’hôtel pour le car… J’ai envie de faire pipi, mais je ne peux laisser la sœur ? Puis-je laisser les valises seules ? C’est au bout du couloir, je sais , mais c’est loin…( Effacer et si je ne retrouve pas notre place….)

Et je retrouve ce matin au réveil la même sensation du moment où, assise dans le train sur ces banquettes de bois, le train démarre, les roues débobinent ma vie sous moi pour une autre tranche inconnue… Je ne puis plus rien faire, plus besoin de supplier en silence que le pire n’arrive pas, le pire est passé au large,  c’est parti, l’arrachement est consommé, plus le choix, on y va….

C’est vraiment très curieux, je ne me suis jamais autant investie dans de la politique, je n’avais jamais eu à avoir peur, jusqu’à maintenant c’était toujours au moins raisonnable pour moi, des tendances différentes et des préférences mais l’autre n’était pas tellement à craindre non plus… Enfin le croyais-je….

Mais au milieu de mes souvenirs et de mes craintes une lumière amère et terne d’étoile jaune bordée de noir me fait horreur… Plus jamais de haine et de xénophobie, je vous en supplie, nous sommes tous frères et sœurs de chair et de cœur !

Allez mes amis, au travail et je reprends tranquillement la bêche. Je voulais ne faire que des grands ronds dans ce terrain envahi de tout petit géranium sauvage, plus petit et plus touffu que l’herbe à robert, pour installer mes courges entourées de paille comme j’avais fait l’année dernière mais Michel ne veut pas, il dit que la terre fut bien plus dure à retourner ensuite pour les patates. Alors là, va falloir que je les accroche mes os pour nettoyer tout ça !

 

Je vous embrasse tous et embarqués comme nous sommes, c’est ensemble que nous avancerons !

Bonne journée à vous tous !

LN

 

Partager cet article

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Bertorelle 08/05/2017 09:51

On ne va plus ns ressasser tj les mêmes choses, maintenant reste à voir si ce sera mieux qu'avant ? IL y a beaucoup de boulot et pas tj de bonnes volontés !!
La pluie a cessé mais le Mistral est là et malgré les 14° il ne fait pas chaud de reste !! Beaucoup de travail vous attend au jardin : bon courage. Bisous. Gi

LN 08/05/2017 10:20

Et oui chère Gi, il y a toujours beaucoup à faire pour chacun, que ce soit M.Macron, que ce toi et nos amis, que ce soit moi, il y a toujours des tas de tâches qui nous attendent au tournant et nous font nous sentir coupables quand elles s'entassent, et elles ne se gènent pas de le faire!
Mais nous allons y arriver, chacun avec nos moyens et notre courage... Que la santé nous reste pour y faire face et tout ira bien!
Bonne journée chère Gi et je t'embrasse bien fort!
LN

Présentation

  • : Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • : ttextes , histoires, peintures et photos du quotidien isolé en montagne Correzienne
  • Contact

Recherche