Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 08:49

215

215-

Bonjour les amis !

Eh bien même moi j’ai eu chaud !!! C’est vous dire !!!

Mais j’ai fait tout ce que j’avais prévu sauf…Que je voulais vous parler de quelque chose et, qu’entre temps, j’ai découvert autre chose qui m’a donné TANT de plaisir que je tiens à le partager tout de suite.

 

Mireille Turello-vilbonnet a écrit un poème à la gloire d’une poétesse que je ne connaissais pas :

C’est un Ghazel (la forme du poème).

A Louise-Victorine Ackermann.

Je veux chanter ta gloire en célébrant ton nom.

L’Olympe est ton jardin, toi la femme-poète

Pour qui l’amour, la mort, cette humaine tempête

Reste, de l’existence, un mystique chaînon.

 

Grâce au frisson lascif, soudain le temps s’arrête,

Par ton vers gracieux à l’arôme subtil

D’un capiteux parfum nous grise et nous entête.

 

Mais les pizzicati de l’instant volatil,

Du roman dont l’ardeur nous semblait éternelle,

Oubliant, de jadis, la belle ritournelle,

Dénoueront tout serment aussi brûlant fut-il,

 

Car toute passion s’enfuit à tire-d’aile…

(Mireille Turello-Vilbonnet)

………..

Du coup je me suis demandé qui était cette dame Louise-Victorine Ackermann.

Mireille m’a envoyé illico un résumé de sa vie qui m’a touchée et bien que j’eusse dû « m’esbigner presto » au travail, je n’ai pas su résister et je suis allée voir sur Internet.

Et là je suis tombée sur une mine de poèmes absolument magnifiques.

 

Aux femmes

Louise Ackermann

S’il arrivait un jour, en quelque lieu sur terre,
Qu’une entre vous vraiment comprît sa tâche austère,
Si, dans le sentier rude avançant lentement,
Cette âme s’arrêtait à quelque dévouement,
Si c’était la Bonté sous les cieux descendue,
Vers tous les malheureux la main toujours tendue,
Si l’époux, si l’enfant à ce cœur ont puisé,
Si l’espoir de plusieurs sur Elle est déposé,
Femmes, enviez-la. Tandis que dans la foule
Votre vie inutile en vains plaisirs s’écoule,
Et que votre cœur flotte, au hasard entraîné,
Elle a sa foi, son but et son labeur donné.
Enviez-la. Qu’il souffre ou combatte, c’est Elle
Que l’homme à son secours incessamment appelle,
Sa joie et son appui, son trésor sous les cieux,
Qu’il pressentait de l’âme et qu’il cherchait des yeux,
La colombe au cou blanc qu’un vent du ciel ramène
Vers cette arche en danger de la famille humaine,
Qui, des saintes hauteurs en ce morne séjour,
Pour branche d’olivier a rapporté l’amour.

Et que votre cœur flotte, au hasard entraîné,
Elle a sa foi, son but et son labeur donné.
Enviez-la ! Qu’il souffre ou combatte, c’est Elle
Que l’homme à son secours incessamment appelle,
Sa joie et son espoir, son rayon sous les cieux,
Qu’il pressentait de l’âme et qu’il cherchait des yeux,
La colombe au cou blanc qu’un vent du ciel ramène
Vers cette arche en danger de la famille humaine,
Qui, des saintes hauteurs en ce morne séjour,
Pour branche d’olivier a rapporté l’amour.

Louise Ackermann, Paris, 1835

Quelle merveille ! Et je vous recommande « L’Abeille » !

C’est tellement beau, j’en avais les larmes aux yeux et du coup, j’ai rappelé maman à qui je venais de téléphoner pour partager ces textes avec elle. Il y a beaucoup de choses dont elle ne se souvient pas, mais quand il s’agit de poésie elle est présente à 100% ! Nous nous sommes régalées ! Maman ne connaissait pas non plus cette poétesse, c’est notre découverte du jour et je tenais absolument à la partager avec vous !

Mais vous avez le droit de ne pas être sensibles à ces textes et je respecterai votre goût car nous sommes tous différents et cela ne m’empêchera pas de vous aimer tout autant !!!!

Bonne journée à tous et mon affection  qui vole vers vous !

LN

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Merci de ce beau partage ! Poétesse que je ne connaissais pas et, il y en a beaucoup d'autres !<br /> Affectueux bisous par ces beaux jours d'été !
Répondre
L
Bonjour DL et merci de ton passage. Oui il y a tant d'artistes que nous ne "rencontrerons" jamais! J'ai tant de lectures qui attendent sur mon bureau... et autour!!! Et pas le temps!<br /> Mais aujourd'hui je vais la jouer un peu plus cool, reposer mon pauvre petit corps chéri brutalisé par tout ce jardinage ahahaha et je vais commencer par aller étendre mon linge! La poésie devra attendre un peu...<br /> Je vous embrasse toutes deux bien fort, je pense bien à vous auprès des terrains...VAGUES!!!<br /> LN