Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 08:32

 

07-11-18-224

Bonjour à tous !

 

Quelle journée ! Super sympa, mais super chargée !!! Beaucoup de téléphone, de mails et une visite, le tout tellement gentil !!! Je me suis prise pour au moins un ministre avec tant de courrier, chacun m’envoyant plein de vidéos et autres à voir, mais je n’avais pas assez de temps pour tout alors j’ai mis cela dans un fichier à malice et je regarderai par petits coups ! Ainsi cette tendre et joyeuse journée va s’égrener dans les jours qui vont suivre !

 

Je voulais aller arracher l’herbe avec Michel mais du coup c’est lui qui en a fait une partie sans moi, voilà ce que c’est quand un homme épouse une « star » !!! Il est tout de même remonté manger une glace avec notre visiteuse ahahah !

Et c’était bon d’avoir des nouvelles de la famille et des amis qui ne sont pas trop bavards habituellement, de les entendre et de rattraper une part de jeunesse avec eux !!!! C’est évidemment un peu long car maintenant il faut remonter dans l’arbre : « -et les enfants ?....Et les petits enfants ? …. Et les arrières petits enfants ?... »

Ce gamin timide qui venait sans un mot chez moi et que je devais apprivoiser est maintenant arrière-grand-père pour la troisième fois !!! Qu’est-ce qu’ils sont vieux…eux ! ahahah

Eh oui… Souvenirs, souvenirs….

 

Mais du coup il me reste bien peu de temps pour vous écrire, aujourd’hui il nous faut aller au supermarché et je n’ai même pas encore fait ma liste…Et sans liste…N’en parlons pas !!!!

 

Une couleuvre est revenue dans la source. Plus longue que la précédente sans que nous sachions si c’est elle qui a grandi depuis ! Nous avons pu la regarder avec mon amie. Pauvre serpent n’a pas trouvé de grenouille et s’est tranquillement enfilé dans un trou du mur au-dessus de la pierre de source… Je crains bien ne plus avoir le plaisir de voir les batraciens !!!!

 

Faites attention à vos téléphones portables. Le numéro de la personne que vous venez d’appeler reste en surface. Ainsi si dans votre poche quelque chose appuie dessus, ou un gosse s’amuse avec, le numéro rappelle la personne qui entend tout ce qui se passe chez vous. Là je n’ai pas entendu et surtout refusé d’entendre, j’ai tout de suite reconnu la voix d’un des personnages et compris l‘erreur. Mais quand j’en ai parlé à ma visiteuse, il lui est arrivé, après un appel quelle avait reçu, d’entendre sonner son téléphone, de décrocher et d’entendre tout ce que ses interlocuteurs précédents disaient dans son dos .

 

Je vous souhaite à tous un bon mardi, bien rempli mais pas trop et je vous envoie toutes mes amitiés !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 08:27

236-encre

Bonjour les amis !

 

Avez-vous passé un bon dimanche en dépit de la grisaille ! M. a réussi à faire sécher sa lessive à quelques kilomètres de chez nous alors qu’ici il est tombé une très fine bruine presque toute la journée. Oui il y a quelques mètres de différence de hauteur mais pas des kilomètres ! Curieux ! Mais elle ne parle tout de même pas de beau temps. Le vent a été son assistant !

 

Je suis allée tout de même couper toutes les fleurs qui pendaient lamentablement. C’était trop mouillé pour relever celles qui étaient couchées sur les autres pourtant. Il va me falloir trouver encore des piquets et des ficelles pour les faire tenir et donner de l’espace aux petites plantes qui sont sur le devant ! Tous les boutons des rosiers tournent de l’œil. Entre ce qui a gelé et ce qui s’est noyé… C’est tristounet !

 

Après un long courrier il ne me restait pas beaucoup de temps pour retourner à mes recherches, mais j’ai tout de même avancé sur Krita. Je ne comprends pas pourquoi les petits boutons de réglages, triangles de deux millimètres de coté à peine sur lesquels il faut cliquer, sont noirs sur noir ! Ce sont eux qui ouvrent des fenêtres mais ils sont invisibles ! Je les trouve par hasard en me disant qu’il faut bien qu’ils existent quelque part !

J’avais réussi le fond et j’ai pris la précaution de l’enregistré. Puis un calque je l’ai enregistré mais du coup collé. Puis j’en ai fait un troisième, il doit bien y avoir un moyen de réduire la taille des calques ?! Impossible de trouver, et quand j’ai cliqué sur un bouton, évidemment ce n’était pas le bon et zoup…Tout s’est envolé, impossible de retrouver mes pages. Heureusement j’avais sauvé les deux premières…Mais ensuite il était temps de revenir à l’intendance et m’occuper des poules et du souper…. Mais j’ai tout de même maîtrisé quelques outils, je sens avoir avancé et cela me fait plaisir. J’ai un poème de corbeaux qui me plait bien, j’aimerais en faire les illustrations…

Demain est annoncé gris vert aussi… Peut-être y travaillerai-je à nouveau, car mardi ce sera super marché, mercredi préparatifs culinaires, jeudi nos invités (chouette !!!) et ensuite il devrait faire beau et je vais devoir me précipiter avec masques à oxygène et bistouris pour sauver les courges de la suffocation végétale !!!

 

J’ai lu qu’il y a des répulsifs anti-tiques… Mais pour avoir essayé en vain les répulsifs anti-moustiques sur mon mari, je me demande si cela vaut la peine de s’empoisonner de chimie ? Avez-vous essayé ? Maintenant nous avons le coup pour les trouver et les arracher très vite…

 

Le téléphone sonne à nouveau…

Excusez-moi, c’est jour téléphone. Ça me va ! Cela me fait  grand plaisir d’avoir des nouvelles !!! Cela n’arrive pas souvent j’en profite !  Mais évidemment cela prend du temps et je vais être en retard pour tout. Alors je vais arrêter là le bavardage du jour et vous envoyer des milliers de baisers. Je vais les souffler très fort moi-même car il semble que le vent reste couché aujourd’hui, je ne vois rien bouger.

Bonne journée à tous et demain sera plus calme !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 10:34

Bonjour à tous !

C’est dimanche !!!

Cela ne fait guère de différence pour nous, tous nos jours sont dimanche et hier c’était même dimanche de fête !

Il faisait si moche que nous n’étions sortis que pour l’indispensable…Les poules. Et nous n’étions même pas grimpés jusqu’à la boîte aux lettres au bord de la route. C’est seulement le soir en allant fermer la maison des gallinacées que Michel me rappelle :

-« Et pendant que tu y es, passe à la boîte à lettre !

-« Ah oui tu as raison on a oublié d’aller voir ».

Quelques minutes plus tard je revenais à la maison les bras chargés d’une lettre et d’une grosse boîte !

La grosse boîte ne m’a pas laissée le temps de faire une enquête pour savoir quoi de qui ! Je l’ai reconnue de suite : LA BELLE ILOISE… Ce sont ces boîtes de poissons assaisonnés avec tant d’imagination et de succès que ma sœur me fait envoyer directement ! C’est une bonne surprise, d’abord pour la gentillesse de son geste, elle ne me doit rien , voire au contraire, mais ma sœur elle est comme ça… et pour les surprises que donnent ces boîtes quand on les mange, chaque fois un régal et d’heureuses découvertes. Nous allons donc goûter les soupes que nous ne connaissions pas encore… Je vous recommande cette marque, c’est vraiment très bon…si vous aimez le poisson bien entendu ! Merci ma sœur !

Et ce n’est pas tout.

Il y avait une enveloppe. Et dans l’enveloppe il y avait deux enveloppes. Et dans chacune des enveloppes, bien enveloppés, il y avait… des oeuvres d’art !

Deux amies ont eu la gentillesse et la patience de broder deux signets pour moi ! Ils sont superbes ! Je ne puis faire autrement que d’imaginer ces deux femmes se réunissant sur le canapé devant la fenêtre pour profiter de la lumière chiche de cette fin de juin alors que tombe à verse toute l’eau du ciel retenue depuis des semaines, penchées sur leur ouvrage et faisant tous ces petits points de croix minuscules à s’en crever les yeux… L’une se lève en posant délicatement sa broderie sur le côté du divan,  puis, les mains sous les reins, elle s’étire en bombant le torse:

-« Tu veux un thé ?

-« Je veux bien cela va me détendre ! » répond la seconde en levant la tête. Puis elle pose à son tour le morceau de tissu et se redresse contre le dossier du divan en poussant ses jambes allongées devant elle, les bras tendus au plafond…

-« J’ai presque fini… Tu as trouvé un tissu pour le verso ?

-« Oui, et j’ai eu de la chance, attends, regarde…

-Des chats ! Ah oui , elle va aimer !

-Ah oui, Eux et leurs chats… »

Ces signets n’iront pas dans la boîte, du moins pas maintenant. Ils doivent trôner de tant d’amitié et de soins. Je vais les installer comme trophées devant mon bureau.

Je ne puis les utiliser dans mon livre en cours, je risquerais de les abîmer, mon livre est trainé partout ! De plus j’ai besoin d’un papier et d’un crayon pour noter les personnages avant de m’y perdre et les détails à ne pas oublier en cours de lecture par épisodes… Ces broderies sont trop belles pour les « saloper » !

 

Et voilà le couronnement de cette grise journée de samedi où je n’avais rien vu, rien lu, rien vécu parce que je me noyais gentiment et passionnément dans mes logiciels de dessins. MyPaint « bug » chaque fois que je veux enregistrer en me disant que je n’ai pas de disque… Il bug aussi sur certains outils… Krita est plus conciliant mais j’avais perdu des règles d’outils, donc j’ai perdu également beaucoup de temps à les rattraper, incapable de retrouver mes pinceaux…

Deux adorables personnes m’ont envoyée voir les tutoriels en ligne. Mais ils ne me sont pas de grand secours. Ils montrent des vidéos de ce que l’on peut faire, mais pas comment trouver les outils… A tout hasard j’ai enregistré et copié 12 pages de chacun des logiciels…et je n’étais pas plus avancée. J’aurais voulu trouver les raccourcis claviers mais ne les ai pas trouvés… Mais je n’ai pas dit mon dernier mot !!! Il va encore faire trop froid et mouillé pour travailler dehors aujourd’hui alors…. Et puis…C’est dimanche !

 

Eh bien, dites moi ! C’était une journée riche de surprises et de tendresses ! J’ai vraiment beaucoup de chance et, voyez-vous, je ne m’en lasse pas ahaha, mais j’en suis toujours surprise et légèrement honteuse de tant de chance !!!!

Je vais vous laisser, il faut que j’appelle Maman et cela ne répond pas… Cela veut dire recommencer encore et encore… Cela dépend beaucoup de la personne en service, mais je ne blâme personne, ce n’est pas toujours facile de courir après la dame qui vit dans le flou non artistique….

 

Bon dimanche à vous tous ! Profitez de chaque grain de joie et de tendresse que vous pouvez récupérer et n’oublier pas d’en offrir à ceux que vous aimez, il suffit de si peu pour réchauffer un cœur, vous n’êtes pas obligés d’offrir des poissons en boîtes et des signets brodés d’or ! Un petit mot, un coup de téléphone, une jolie carte…

Je vous envoie toute mon affection à vous partager et ne craignez pas d’abuser, il y en a plein !!!!!

LN

Excusez-moi pour ce retard à parution, mais un agréable coup de téléphone a décalé l’emploi du temps de la maison !!!

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 08:45

17-06-30-044 essai Krita

Chers tous !

 

Nous sommes vendredi soir et je m’ARRACHE de mes dessins, je suis MORTE !

Toutes les indications sont minuscules et il y a tant de choses à voir et à comprendre, ma tête en est « vrillée ».

C’est curieux comme d’un logiciel à l’autre nous avons des choses nouvelles et des manques, il n’y en a pas un qui donne tout…(Si, mais ce n’est pas gratuit, je ne vais certes pas râler, j’aurais du culot !)  A moins que je n’aie pas encore trouvé les solutions, ce qui reste possible…Qui vient de dire probable ? Vous avez raison, ne vous excusez pas !!!

J’ai cherché et perdu au fur et à mesure tant de choses qui se referment sans me dire où ! Et là St Antoine ne m’était guère de secours, il m’a répondu, :  « Tu veux faire la maligne ? Eh bien débrouille toi ! ».

Aussi ai-je fait ce dessin bêta de fleurs, histoire d’utiliser ce pinceau nouveau qui fait le pétale rien qu’en en faisant la ligne de tour, mais j’ai été incapable de trouver comment faire les transparences des calques pour superposer avec le fond. Le temps passait, le soir arrivait, il me fallait me « de-ventouser » de cette chaise, j’ai tout repassé sur Artweaver pour l’assemblage.

De plus sur Krita (comme sur Mypaint )  je n’ai trouvé nulle part comment imprimer !

Il y a des tas de fonctions qui se travaillent à partir du clavier, j’ai bien cherché une indication, une ligne d’actions, mais je suis restée frustrée. Ça manque de mode d’emploi !

Et savez-vous ce que mon pauvre mari abandonné, ne pouvant aller travailler dehors, a fait pour utiliser son temps ? Il a déplacé le vaisselier de la grande salle du Cantou et il a nettoyé derrière ! Là, il m’a appelée car cela valait le coup !

Le meuble ne touche pas complètement le mur. Aussi nous avons retrouvé du petit bois pour allumer le feu, les chats ayant joué avec les chutes et les ayant transportées derrière, et un voile couvrant entièrement le mur avec ses occupantes bien tranquillement installées. Impressionnant !

Tout est maintenant nickel et l’odeur de «  Monsieur Propre » arrive jusque dans mon bureau. Merci mon chéri !!!!

 

Il est temps d’aller m’occuper des poules et du diner, j’ai tout de même réussi à faire le pain ! Mais je dois arrêter là mes bavardages d’ordi, mes yeux n’y voient plus grand-chose ! Et je ne sais pas taper en braille !

Alors bonne soirée à tous et à demain matin !!! Bisous sur le front pour une bonne nuit !

 

Samedi matin et voici juillet !

Le ciel est en repentir semble-t-il… Il a détruit toutes couleurs en dehors du vert qui a résisté. Même les coquelicots ne fanfaronnent plus… Heureusement ce petit moulin de plastique sur ma fenêtre se dresse encore, seul regard joyeux dans le paysage et il tourne mollement. Tout attend…Pluie ou soleil ? Suspense….

Quel que soit le temps, mettez du soleil dans votre journée, par petites touches de plaisirs, entourez-vous de choses que vous aimez, ce pull si doux ? Ce bonbon ou cette tranche de saucisson ? Comme vous voulez. Cette petite chanson qui rappelle ou que vous découvrez ? Ah pardon, vous avez l’avalanche de votre famille qui se réveille et se jette dans vos jambes ! Mais réjouissez-vous, un jour ils vous manqueront… Regardez les autour de la table…Ils sont beaux n’est-ce pas ? Vous n’avez plus que des photos sur le buffet ? Regardez- les aussi avec votre cœur… Votre malade vous appelle, les soins, déjà… Oui mais il est là et vous êtes solide, fabriquez-lui un traineau de VOS découvertes joyeuses pour l’entrainer avec vous dans une douce ronde de vos joies, des plaisirs communs qui vous restent, d’espoirs et de tendresse….Que cette journée vous soit bonne et courageuse et ouvre sur Juillet plein de promesses….

Je pense à chacun de vous, tour à tour et ensemble et je vous aime…
LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 08:59

C'est juste un gribouillis au fil du stylo pour essayer le trait, sans même savoir ce que je voulais dessiner, mais regardez comme cette ligne est aisée!

Bisous!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 08:47

 

07-11-15-211

Bonjour les amis !

 

Temps froid pluvieux venteux et bien désagréable pour les vacanciers et les pauvres gens qui travaillent dehors, mais égoïstement, moi j’ai bien aimé…

Et « qu’est-ce qu’elle a donc fait, la p’tite hirondelle ? »  Non je n’ai pas volé trois petits sacs de blé, mais je suis allée me perdre dans les logiciels de peinture que Stéphane m’a si gentiment téléchargés.

Bon sang ! Y’en a un tas de trucs !!! Dites, ça peut éclater une tête quand on réfléchit trop?...

Et comme je ne sais pas ce que c’est que cet outils, que je clique pour voir, que cela me fait tout chambouler ou disparaitre et que je ne sais comment rattraper !!!???  Oh là là !  Jamais je ne pourrai me rappeler de tout cela…

Mais il y a des trucs vraiment amusants, qui font des traits bizarres…J’en ai un qui a pratiquement la sensibilité du fait main !

Bon, là je fais une pause. Oui nous sommes le jeudi fin d’après midi, Michel vient de m’apporter ma boisson « marmite » chaude et des pistaches qu’il a écossées. Je vais alléger mon neurone car il faut que je pense aux poules et au diner, mais d’abord je pense à vous !

 

Etes-vous allés voir le blog La caverne de Marie ?  Oui, c’est de la politique (et vous le savez ce n’est pas mon truc !) mais d’abord Marie écrit si bien, et en plus c’est dit sagement, sans vouloir nous obliger, juste nous faire voir une façon qui, certes à sa préférence, mais sans agressivité. Elle m’apprend des choses…. En tous cas, j’aime bien ! Et puis j’aime bien Marie, c’est une tête et un cœur généreux.

 

J’avais une souris dans la nasse. Il faut bien s’en débarrasser un peu, cela me fait mal au cœur, mais au moins que ce ne soit pas perdu pour tout le monde… Alors Patapouf était là. J’ai ouvert la nasse, il a couru derrière et il a attrapé la bestiole. Je n’ai pas voulu voir la suite, cela me fait mal. J’ai continué mon chemin pour remettre la nasse en place.
Quand je suis rentrée branle-bas de combat !

La porte était grande ouverte, tous les rideaux autour de mes planches et qui cachent les cartons qui me servent de tiroirs étaient relevés, une odeur abominable, Michel pas content, le balai à la main…

Le chat a bien attrapé la souris mais il a profité de ce que Michel avait ouvert la porte pour filer dans la maison, trouvant qu’un repas au chaud serait plus confortable.(Tu m’étonne !)  Et comme il se promettait de croquer le rôti, il fallait faire de la place et il s’est dépêché d’aller déféquer dans le coin le plus coincé de la cuisine derrière le réfrigérateur. (L’émotion aussi peut-être ?) Pour être plus à l’aise il a évidemment lâché sa proie et d’une belle voix…ah non, là je m’égare c’est une autre histoire…Mais la souris libérée n’a pas attendu qu’il ait fini de pousser en le regardant faire, elle est allée droit se cacher dans le moteur derrière le réfrigérateur.

Résultat j’ai préparé le déjeuner dans des odeurs épouvantables et dans les courants d’air glacé pendant que Michel déménageait la moitié du mobilier pour se glisser derrière afin de nettoyer. Quant à la souris, nul ne sait où elle est maintenant ! Merci le chat !!!!!!

Il aura des croquettes, cela court moins vite !

 

Allez, j’ai fini ma boisson et mes pistaches, il faut que je bouge, d’autant plus que la boisson a des conséquences d’urgence qui ne souffrent point d’attendre trop longtemps !

Mais je vous envoie mes bonnes pensées affectueuses et je vous souhaite bonne soirée et bonne nuit !

 

Vendredi matin,fin juin... L’empereur sa femme et le petit prince…

Et VOUS ! Comment allez-vous ? Avez-vous bien dormi ? Dormi tout court pour certaines ?

J’ai bien dormi mais aussi beaucoup travaillé, des pinceaux mais pas des pieds ! Je n’ai qu’une hâte c’est de me replonger dans ces mystérieux outils et tenter de m’y trouver un chemin…

Mais d’abord l’intendance.

Vous aussi ? Eh oui ! « Tu fais tes devoirs d’ABORD ! Tu t’amuseras plus tard »… Mais il ne reste que bien peu de temps pour s’amuser…plus tard… On m’avait parlé de la retraite où je pourrais faire tout ce que je veux…Mais on ne m’avait pas dit que le temps y filait bien plus vite qu’avant ? Me l’a-t-on dit ? Sans doute mais je ne l’avais pas cru. Zut, je suis cuite !

Allez mes amies, j’ai bien de la chance et je ne me plains pas, c’est juste pour sourire avec vous !

Je vous souhaite une bonne journée, pensez à refaire un peu de feu, la maison se refroidit et tout devient humide ! Pas bon pour toi qui a des douleurs ! Prenez soin de vous !

Avec toute la chaleur de mes amitiés pour vous !

LN

 

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 08:48

TULLE-CORREZE

Bonjour les amis !

 

Hier matin je m’apprêtais à aller voir les poules. J’étais en retard bien entendu.

Il faut que je vous confie que, quand l’un de nous part loin de l’autre, ne serait-ce que pour aller chercher du persil, c’est un adieu comme si l’un de nous partait en pleine mer ou au fin fond de l’Afrique !

Donc avec imper et godillots pour affronter le mauvais temps et le grand vent, après que Michel ait eu vérifié que j’avais bien fermé le col du coupe-vent et attaché ma capuche « t’as déjà mal à la gorge ! », bisous et j’empoigne mon seau et mes gamelles et démarre à petit trot quand Michel me rattrape …

- « Attends, ton pantalon n’est pas bien baissé sur ton soulier !

-Je ne vais pas attraper un rhume de cheville ! Vite je suis déjà en retard !

-Là, y en avait pas pour une heure, file ! »

Je reprends mon galop et à 2 mètres devant moi, fracas, une branche morte du chêne, grosse comme le bras et longue de deux fois ma hauteur s’écrase en travers de mon chemin en s’éclatant en plusieurs morceaux !

J’avoue que j’ai eu peur ! Ça fait un drôle d’effet ! Et si Michel ne m’avait pas retardée avec cette histoire de pantalon, j’aurais été dessous !!!!

Le destin….

 

Nous sommes donc allés à Tulle. La route est facile, un peu lassante à mon goût mais…

Sur la route, un peu loin devant nous il y avait quelque chose sans savoir si cela était posé là ou si cela se déplaçait. Evidemment cela m’intrigue, ce n’était pas bien gros… Non, cela semble avancer, tranquillement en longeant le bas-côté. A tout hasard je dis à Michel :

-« Fais attention au chat, il n’a pas l’air décidé à se garer ! »

En effet nous arrivons derrière lui et il continuait imperturbable, à petits pas, il tourne la tête vers nous et on s’écrie ensemble :

-« C’est un renard ! »

Un renard qui n’avait pas l’air très gaillard, mouillé ce qui lui faisait des taches foncées et un air pas soigné… Arrivés à sa hauteur, le renard s’est glissé dans les herbes du talus et s’est enfilé dans la bouche d’une buse du fossé et il est resté là, à demi caché, à attendre que nous l’ayons dépassé … Je suis inquiète pour lui qu’il ne se soit pas enfui à toutes pattes !

 

Plus loin j’ai vu un veau nouveau-né, si petit et encore tout frisé, tout brun doré derrière sa maman qui avait l’air de ne pas s’en occuper mais cela ne voulait rien dire… Elles savent très bien ce qu’elles doivent faire et je suis toujours attendrie quand je vois les ronds de vaches faisant barrière de leurs corps pour protéger les petits cachés au milieu, protégés du vent ou du soleil…

 

J’ai vu plusieurs étangs couverts de nénuphars. J’aurais aimé pouvoir prendre des photos c’est si paisible…

Mais tout cela c’était entre les moments où les nuages tiraient la chasse d’eau et nous vidaient brutalement des baquets de flotte sur la route,  les voitures et les champs. Les pare brises se faisaient verre cathédrale, la buée qui montait et camouflait les voitures de devant… Le chuintement incessant des pneus qui éclaboussaient l’eau des flaques sur les  cigües fleuries de blanc du bord de route…Les feux, rouges à droite et jaunes à gauche, dessinant des étoiles floues…

 

Arrivée à Tulle… où je n’aimerais pas vivre à cause du brouillard fréquent et du sentiment d’enfermement de cette ville dans le fond d’un entonnoir, mais que j’aime tellement par son aspect si particuliers avec ses immeubles anciens, étroits et hauts, serrés les uns  contre les autres faute de place, et qui poussent les uns derrière les autres. Les maisons s’étagent aux flancs de la montagne qui entoure la ville comme des familles dans une photo de mariage, quand il y a beaucoup de monde et que l’on fait grimper les gens à l’arrière sur des bancs ! Elles caracolent les maisons jusque tout en haut et là elles sont fières d’être arrivées là et elles se découpent, bien distinctes, tête haute contre le ciel.

Les bâtiments sont anciens au cœur de la ville, des colombages parfois, des ruelles étroites partout, des tourelles, des clochers, des mansardes d’ardoises délicatement posées comme des pigeons avec leurs plumes gris bleu.

Et en bas coule la rivière…titre d’un merveilleux film.

 

Seulement nous ne sommes jamais là en touristes. Il faut faire vite, là où nous allons, chaque fois, ça ferme…

Circulation difficile, par ces petites rues et toutes ces voitures, impossibilité de se garer…

Et bien entendu….DEVIATION !

Déviation au départ de la route de la préfecture alors que c’est la route qui doit nous mener au laboratoire.

Des panneaux : Deux semblables, déviation qui va vers la gauche et juste à côté déviation qui montre à droite, mais aucune indication de direction !

Nous avions une idée d’où pouvait se trouver le laboratoire car nous avions regardé sur Internet.

Nous grimpons. Des virages en épingle à cheveux les uns sur les autres qui semblent se mordre la queue, On grimpe, on grimpe… Des routes étroites, plus vraiment du goudron… Au bout d’un moment nous décidons de demander en frappant à une maison. Une jeune femme nous explique que c’est une route parallèle, il faut monter plus haut pour trouver le carrefour et redescendre un peu. Michel veut prendre n’importe quel chemin sans se rendre compte qu’ils ne mènent qu’à des propriétés…

-« Chéri, ce sera indiqué, forcément ! …LA ! Regarde le panneau, si, c’est là, tourne, tourne et enfile- toi, c’est bon ! » On y est. OUF.

On dépose nos bouteilles que la dame enregistre, résultats dans huit jours, on repart.

-« Et comment allons-nous retrouver le chemin maintenant ? » demande Michel.

-« C’est très facile tu DESCENDS … Tu prends n’importe quelle route qui descend et tu t’arrêtes quand tu vois la rivière ! »

-« Mais on ne seras peut-être pas à Tulle ? Tu ne connais pas la route ! »

-« Ce sera Tulle. Et si ce n’était pas Tulle on s’en fiche, nous on veut aller EN BAS ! »

Et j’avais raison et on s’est retrouvés près de la préfecture bien où il fallait. De plus…Il ne pleuvait plus !!!!

 

Un arrêt à Egletons pour acheter une pendule à Top-fouille, pendule qui s’avère trop grande en définitive, et comme nous avions faim et pas le temps, nous y avons acheté un «  kinder » qui nous a écœurés, enfin surtout moi.

 

Et voilà une autre journée bien remplie avec ses mini-aventures ! Evidemment la glace a fondu dans le sac isotherme qui protégeait les bouteilles d’eau et à mouillé dans la voiture (sans problème), évidemment le clou pour la pendule était trop petit il a fallu en chercher un autre,  évidemment il était tard, évidemment il fallait s’occuper des poules et du diner et évidemment ce fut fait et évidemment tout s’est bien terminé !

 

Aujourd’hui c’est un temps aquarium du plus beau vert, même mes pauvres coquelicots ont bien du mal à le ponctuer de rouge. Les pétunias et les roses pendent comme des petits drapeaux déliquescents, les pommes de terre se couchent et ben , que voulez-vous, on verra bien ! Se désoler ou faire de plans ne changera rien.

 

Alors je vous souhaite à tous de prendre le temps comme il vient, si vous êtes en vacances il est tant d’ouvrir la malle de jeux de table et si vous êtes au boulot, eh bien dites-vous que vos vacances venues, le soleil sera peut être de retour ! Vous êtes seul et retraité ? Je suis certaine que vous avez plein de choses à faire en attente, et comme nous avons la chance de ne pas être encore rationnés en courant, allumez toutes les lumières et mettez de la musique, si si, ça chasse le cafard. Moi j’ai une vidéo ODESSA AMERICANO que je garde pour ça ! Si je pouvais, je vous la glisserais dans le blog, on ne peut résister à ce rythme !

Bonne journée à tous quel que soit votre moyen d’y parvenir, le tout c’est de gagner sur la morosité et je vous envoie une couverture légère et invisible tissée tendresse pour vos épaules !

LN

 

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 08:28

160-Decoupage.

Bonjour à TOUS !

 

Allo ! A l’eau ! Ca y est il a plu !  Plu…A qui ? A nous et aux jardins !

 

Michel venait de me rejoindre alors que je transpirais dans les nuées orageuses et lourdes à gratter l’herbe qui envahit les courges quand se sont fait entendre les premiers roulements de tambour au loin. J’ai couru tout débrancher avant de redescendre reprendre mon travail auprès de Michel. Le galop de l’orage s’approchait, les éclairs ont commencé et soudain toutes les vannes du ciel ont été ouvertes. Nous nous sommes précipités sous la serre, le temps de courir ces quelques mètres qui nous en séparaient, nous recevions des gouttes larges et glacées qui nous collaient les tee-shirts sur nos dos chauds, sensation très étrange et enfin à l’abri, nous ne pouvions même pas nous entendre parler tant le bruit était infernal sur les tôles ondulées plastiques de l’édifice.

Pendant un moment j’ai désherbé et arrangé un peu sous la serre, il y a toujours à faire, mais Michel ne le pouvait pas, il ne reconnait pas une herbe d’une autre, aussi s’est-il ennuyé assez vite et a décidé de remonter à la maison. J’ai attendu encore un moment mais cela ne semblait pas vouloir s’arrêter. J’ai donc affronté la douche glacée et enfin nous sommes arrivés à la maison, Patapouf est rentré avec moi, nous étions tous les deux dégoulinants !

Les coquelicots ont été couchés, j’espère qu’ils pourront se relever ! Mais cette eau est bénie, nous en manquions sérieusement !

Comme j’avais dû tout débrancher, pas de film enregistré le soir !

 

J’ai reçu un PPS sur les frères Bogdanoff… Ce sont de véritables génies et ils étaient sacrément beaux étant jeunes et je me demandais bien comment ils avaient pu être transformés en aliènes ainsi…après tant d’émissions sur les OVNI, quelle coïncidence, me demandant s’ils avaient CHOISI cette apparence! Même pour être célèbre et ressembler à des extra-terrestres une telle chirurgie ne peut être que considérée comme ratée ! Mais pas du tout, c’est une maladie dont ils sont atteints et qui déforme les os en les faisant s’amplifier et vieillir prématurément. Heureusement cela n’atteint pas leur intelligence… Mais ce doit être bien difficile à vivre !

 

Pendant que je faisais le pain dans la cuisine, j’écoutais le film que Michel regardait et c’était un «  Columbo ». C’est vieux ! C’était (et cela reste) une excellente série et il est toujours très intéressant de repérer les indices et de suivre les déductions de l’inspecteur, c’est toujours très astucieux et cela retombe toujours juste et évident. Autant je n’aime pas les films de crimes et de coups de révolvers, autant j’aime chercher avec ces films d’enquêtes. C’est un jeu !

 

Sur ce découpage-collage fait main, je ne saurais vous dire combien d’éléments ont été introduits dans cette scène, mais beaucoup !!!!

 

J’ai regardé la météo pour nos enfants, les pauvres ont leurs courtes vacances en plein dans ce mauvais temps ! Heureusement ils ne sont pas sous la tente ! Je me souviens une fois, Michel et moi étions partis à l’Ile d’Oléron, bien avant que ce soit devenu une presqu’ile avec le pont, et nous étions dans une petite « canadienne » (tente basique) et il pleuvait temps que l’eau finissait par passer à travers la toile. Nous avons fini par tout plier et rentrer en banlieue parisienne !

 

Je dois filer, la journée nous promet pas mal de choses à faire. Je vous emporte avec moi bien sûr et je vous raconterai.

En attendant prenez soin de vous, attention aux maux de gorge avec ces changements de temps, ça me gratte un peu, j’ai sorti les granules, c’est ARUM composé si cela vous aide, et puis une petite cuillerée de miel à laisser fondre lentement dans la bouche et pour moi c’est punition, je n’aime pas trop le miel qui…me donne mal à la gorge ahahah !

Mais je connais tout de même des remèdes et des punitions pires que le miel !!!!

Bonne journée à vous tous et mille baisers et plus à vous partager !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 08:43

10-08-01-085

Bonjour la gendrée !!!

 

Le correcteur ne connait pas ce mot berrichon… Groupe de gens…

 

Le terrain est bon à repasser…Ben oui, il a été humecté… Mais ce n’etait pas suffisant pour les plantes. J’ai arrosé les courges et j’ai commencé à nettoyer autour. Quand je pense que j’avais fait ce même terrain nickel-Chrome pour y planter ces légumes et c’est déjà tout à recommencer ! Si seulement on pouvait manger les herbes ! C’est vache qu’on ne puisse pas ! ;-)

Et la pluie est venue sur le tard. Pas énorme mais tellement mieux que rien.

 

Je me demande pourquoi les gens sont fiers de leur ascendance… Qu’ils se réjouissent de cela surtout si cela leur apporte des avantages, je comprends, mais ils n’y sont pour rien ! Qu’ils soient fiers d’eux-mêmes parce qu’ils ont bien évolué, combattus leurs mauvaises tendances et avancé dans l’évolution de leurs qualités, qu’ils soient fiers d’avoir gagné leurs combats contre eux-mêmes  et parfois pour se défendre des attaques des autres, d’accord ! Mais que nos ancêtres soient minables ou glorieux nous ne devons en être ni fiers, ni honteux !

Pourtant je comprends l’intérêt d’appartenir à une histoire… De plus en plus de gens s’intéressent à leurs racines et font des recherches de généalogie. En tant que jeu d’enquête autant que d’Histoire avec un grand H, ce doit être passionnant. Mais il est rare que l’on puisse remonter bien loin, tant de changements, de guerres et de mairies brûlées !

Pourtant le nom des garçons, en général est indication de leur origine car souvent quand l’état a obligé à prendre un nom, ils adoptaient le nom de leur métier où de leur lieu d’habitation, Boulanger, Porcher , Dupont, ou Delamare…. Mais entre-temps ces personnes ont changé de profession et sont devenues bandits ou ministres (pardon c’est peut-être synonyme ;.Oh le mauvais esprit !) cela ne donne aucune certitude dont on puisse se recommander…

Rendez-vous compte que mon beau-père avait dit :

-« Si c’est un garçon j’irai peut-être vous voir… »

Ce fut une fille et il n’est jamais venu… Alors que le nom et la lignée n’a en rien de quoi se vanter de plus que d’autres !

 

Pour vous qui passez vos vacances en Corrèze, « le P’tit Corrézien » a recensé 60 endroits insolites à visiter ! De plus il y a plein d’activités un peu partout, beaucoup sont même gratuites. Pensez-y, c’est le moment ! Je pense que vous trouverez tous les renseignements au syndicat d’Initiative ! C’est fini les vacances à faire de la chaise longue, maintenant on s’instruit et on se bouge ! Et puis il doit toujours exister ce jeu de cache tampon, trésors à découvrir avec les téléphones portables…Même s’il se met à pleuvoir ! !

 

J’ai deux nouveaux logiciels de dessins, chacun est aussi incomplet que ce que j’ai mais différemment ! Aussi ai-je gardé les deux que m’a installés Stéphane, cela fera trois avec celui dont je me sers, et je suis impatiente que les jardins me laissent un peu de temps pour aller patouiller et chercher là-dedans ce que je pourrais faire de différent ! Mais là, je suis peut-être très ambitieuse ! Car je me demande comment je vais me souvenir de l’un à l’autre lequel a quoi comme outil ! Oui, bien sûr je vais prendre des notes, mais il n’est pas garanti que je ne m’y perde aussi !

Seulement chercher, c’est ce que j’aime le mieux… Sauf quand c’est mon couteau ou mes ciseaux ! Et, c’est nouveau…Mes lunettes aussi ! Avant je ne les quittais jamais, pas de problème. Mais maintenant j’ai des difficultés de vue, voyant mal elles me fatiguent je les quitte, je change avec d’autres qui voient mieux sur l’écran, je pars sans jusqu’à la cuisine et ensuite…Où sont mes lunettes ! Il faudrait faire comme pour le téléphone sans fil. Quand je l’ai perdu, oui cela arrive aussi, j’appuie sur le bouton de la « maman » qui ne bouge jamais et le  « petit » se met à pleurer, il n’y a qu’à remonter le son, c’est bien pratique !

 

Bon, avant que j’aie perdu la tête, je vais en profiter pour vous souhaiter une bonne journée et vous envoyer une volée…de baisers bien sûr !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 10:39

12-07-15-059

Bonjour les amis !

 

Saison super active entre les préparations des vacances, les vôtres ou pour ceux qui viendront vous voir et des jardins pour ceux qui en cultivent un !

Hier c’était une journée de fou..De folle !

Dégeler ce réfrigérateur qui est une corvée épuisante de déballage, vérifications, nettoyages et épongeages, remballage etc. Mais c’est fait et bien fait, IMPACCABLE !

 

Potager : Cueillette des petits pois. Dois-je remercier le ciel de m’en donner si peu ? Ce fut relativement vite fait, même pas de quoi rembourser la graine. Il y en aura encore un peu sur l’autre marque…

Du coup désherbage grossier du potager. Les haricots sont hauts mais pas vilains, je leur rappelle au passage que je ne mange pas les feuilles…Des fois qu’ils oublient !

Les radis font enfin des feuilles, c’est pour cela que je les plante, les quelques salades tiennent, les betteraves rouges restent en attente mais vivantes, les poireaux sont les mêmes minces crayons que j’ai plantés, à mon avis ils regardent trop la télé et suivent un régime d’été.

Le soir arrosage.

 

La feuilles de pommes de terre sont belles, mais qu’est-ce que cela nous promet dessous ? Allez-savoir ? Surprise, surprise !

 

Recherche et vérification des sources avec Michel pour déterminer celle à analyser. Comme il nous fallait un marqueur pour distinguer les filets d’eau, nous étions bien embarrassés et j’ai eu l’idée : du lait ! Du lait dans l’eau jétée en haut du regard, Michel en bas attendant pour être certain que c’était bien ce tuyau qu’il ne fallait pas utiliser. Zut. Rien… Attente…Rien… Nous serions nous trompés ?

-« Va remplir un nouveau seau bien plein et jette à nouveau, après tout je verrai peut –être gonfler le débit ? »

Je re grimpe à quatre pattes, je remplis le seau et m’apprête à verser quand Michel hurle d’en bas :

-« Ca y est ! L’eau est lactée ! c’est bon, c’est celui-ci ! »

L’eau a dû s’étaler sous les pierres avant de suivre.

 

Arrosages : des fleurs qui n’avaient pas bu de ces trois jours et celles de la « tombe » de la route. Sous ce panneau ce carré de fleurs ressemble vraiment à une tombe.

Arrosage de la serre qui avait soif également.

Arrosage du condimentaire.

Certains sont faits aux tuyaux et beaucoup sont à l’arrosoir à partir  des réserves d’eau diverses. Le fait d’être sur des pentes à l’avantage que nous n’avons pas besoin de pompe pour faire descendre l’eau par un tuyau branché sur une citerne jusqu’au jardin.

En tous cas , vous reconnaitrez que j’avais bien mérité ma glace au milieu de l’après-midi ! ;-)

Vous me dites gentiment de laisser courir. Mais comment faire ? Ou bien on fait…Ou bien on ne fait pas !... Nous avons la place pour du jardin, nous le commençons, je ne vais pas laisser tout cela se perdre dans la friche ou griller sur pied? Nous avons des poules, il faut bien s’en occuper ? J’ai un mari, il faut bien lui faire à manger ? Le chat réclame à manger, il faut bien le servir ? Et il est plein de paies et de tiques, il faut bien le soigner ? J’ai des amis auxquels je tiens, il faut bien s’occuper du courrier et comme beaucoup sont en vacances, c’est beaucoup de courrier !

Pas le choix, on est pris dans le tourbillon, et, après tout, on tient le coup à s’en étonner…

Et on prend encore le temps de frotter le zona quand il est trop harcelant, gratter les moustiques, chasser les mouches, arracher les tiques etc…

Mais l’hiver reviendra, bien trop vite, et alors j’aurai plus de temps pour vous inventer des histoires et des dessins…

 

Planning du jour : Il fait gris. Tant mieux cela nous reposera du moment que cela ne dure pas et n’influe pas sur le climat des plages.

Arrosage et nettoyage des courges. Il faut retirer certain grillages des courges qui commencent timidement à allonger des tentacules. Pas les courgettes restées minuscules hélas !!! Ça va me manquer cet hiver !!!                          

J’ai fait dessaler de la morue, à cuire pour Midi avec des Pommes de terre.

Et nos visiteurs nous ont apporté deux bébés pêchers, Michel qui ne cesse de couper l’herbe va devoir nettoyer un endroit pour les planter.

 

Excusez-moi c’est l’heure d’appeler maman…

 

Ca y est me revoilà. Elle va… C’est tout ce que je puis en dire !

 

Mais du coup je finis là mon bavardage stérile, je vous promets de faire des efforts dans quelques temps quand tout cela moins besogneux

Et ce qui compte c’est vous dire que je pense bien fort à vous, que je souhaite que vous vous sentiez en aussi bonne forme que possible pour bien profiter de la belle saison, des fleurs et des petits oiseaux, de vos visiteurs ou de vos voyages, de vos broderies sous l’arbre ou de vos lectures au bercement du hamac  !!!

Avec toute mon affection !

LN

Je suis en retard, interruption non prévue !  C’est la pagaille de l’été !

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article