Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 08:40
fleurs-07-09-16-173
fleurs-07-09-16-173

Bonjour les amis !!!

J’espère que tout va bien pour tous !!!

Léger brouillard au loin mais la cime des arbres attrape des lueurs d’or !

Je démarre une machine de linge ahahah. Après la poésie du spectacle, les basses tâches du quotidien!

Je suis les mouvements de Matthew, l’ouragan, avec inquiétude… Merci l’électricité et Internet qui n’étaient pas encore coupés, juste secoués de soubresauts et permettent à mon amie de me mettre de nombreux messages au long de la journée pour me tenir rassurée, pour l’instant ça tient.

Sourire :

A la télé hier matin il y avait 1 million de réfugiés dans les abris de Jacksonville un peu plus tard il y en avait 1,5 millions, ensuite 2 millions… Mais il n’y a pas 1 million d’habitants à Jacksonville et tous ne sont pas dans les abris ! ;-)

Curieux : J’ai parlé de Barjavel et…J’ai des publicités à propos des livres de Barjavel ! A propos, si vous commencez à lire « La nuit des temps » arrangez-vous pour le faire un jour où vous serez certain de pouvoir fermer votre porte à clef, de couper le téléphone, d’avoir des casses croutes sous la main et sans noyaux, ni os et de l’eau, car vous ne pourrez pas vous arracher de la lecture ! Fascinant.

Nous sommes allés chercher du grain pour les volailles, avons rapporté des pommes...aussi !

Il a gelé légèrement dans le bas du Rio hier aussi la cuisinière est rallumée et j’aime ça. D’autant plus que ce n’est pas moi qui la nettoie et la charge ! ahahah Merci Michel !

Ca sent bon le bois dans la maison, il y a de l’eau chaude en permanence, les torchons sèchent sur la barre, et je repars dans les repas roboratifs servis dans des plats chauds…

Nous avons du bois, des provisions et…J’ai le chat noir couché sur la chaise à côté de moi quand je suis dans mon bureau ! La belle vie !!!!

Et puis, surtout pour les gens qui habitent dans notre coin, je vous annonce une belle nouvelle !

Des bénévoles pour la plupart ont installé un Café des Artistes et réalisé mon rêve de toujours…. Un endroit où les jeunes peuvent se réunir, consommer pas trop cher et y trouver une atmosphère artistique toutes formes confondues dans un esprit ouvert et sain.

C’est à EGLETONS, voici l’annonce que mon amie, en grande partie responsable du projet, m’envoie et vous pouvez lui faire confiance, cela fait près de 50 ans que je l’aime et l’admire pour son courage et son dévouement aux autres.
Le Café des Artistes (café associatif) vient d'ouvrir doucement ses portes:
_le mercredi,de 15 h à 17 h
_Le vendredi,de 19 h à 22 h
_Le samedi,de 15h à 22h
(horaires susceptibles de changer et le temps d'ouverture de s'agrandir!)

Je vous invite à venir découvrir ce joli café, décoré avec goût et à peu de frais(de la récup!),tenu par une équipe de jeunes dynamiques et ouverts, qui veulent en faire un lieu de vie créatif, artistique, musical, solidaire et intergénérationnel! Ils sont tous plus ou moins musiciens... Donc, avis aux musiciens: faites-leur des propositions! et scène ouverte, tous les 15 jours, le vendredi...(contact@cafe-des-artistes.org)

Belle et longue vie au Café des Artistes!

PS/ on y sert de bons cafés, thés, tisanes, bières et pâtisseries-maison (le tout, en bio et issu du commerce équitable ou de producteurs locaux)

Je vous laisse chers amis, découvrir tout cela et je file tenter de rattraper mon retard de travail à la maison !

Bonne journée à tous et comme toujours, mes amitiés vous accompagnent !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 08:30
Mode-16-10-03-055
Mode-16-10-03-055

Bonjour à tous !

Le soleil est sorti mais qu’est-ce qu’il faisait froid hier matin ! J’ai ressorti mon vieux manteau d’hiver pour aller au bois !

Voilà, c’est fait pour ce coin-là, nous avons tout rentré.

Maintenant il va falloir chercher à en acheter ailleurs, ce Monsieur ne fera plus de bois, notre second fournisseur ne pourra faire plus qu’il ne fait…Il faudra faire livrer…à suivre…

Et du coup…Le J9 devient inutile et nous allons devoir nous en séparer….Sans commentaire vous avez deviné. Pas un drame, soyons raisonnables, il y a plus grave tout de même !

Merci de vos avis et renseignements au sujet de LINKY, le compteur EDF qui semble être bien décrié même par Que Choisir qui pourtant indique… Qu’il n’y a guère de possibilité d’y échapper sans avoir des problèmes également à la suite…. Exemples : Payer les déplacements des releveurs… Non réparation et changement des compteurs pour un LINKY de toute façon en cas de problème… Et vous pouvez être certains qu’il y en aura !

Donc nous suivrons le mouvement et nous nous ferons « avoir » avec les autres…

Nous dépendons tellement de l’électricité….

Michel a gardé l’habitude depuis la guerre de relever le compteur tous les jours, il continuera si c’est possible afin de surveiller.
J’espère qu’il y aura moins de bugs qu’avec nos ordinateurs !

De toute façon télévision, ordinateurs, compteurs, téléphones etc…tout va être informatisé un jour proche et nous entièrement dépendants.

Ma claustrophobie n’aime pas cela du tout ahahah. Car c’est une prise de possession de moi et de ma liberté tout autant que de fermer la porte et retirer la clé !

J’ai vu à la télé un homme faire démarrer une voiture par la pensée… Ça fait peur !

Si vous avez le temps, lisez « ravage » de Barjavel… On y arrive…

Je n’ai pas très bien compris ce que fait le savant Monsieur Sauvage, qui a eu le prix Nobel de sciences. Il fait bouger des molécules à son gré…. ??? J’espère que « Ca M’Intéresse » va en parler prochainement, je suis curieuse de savoir à quoi cela aboutit côté pratique !

Encore bien des questions pour satisfaire ma curiosité insatiable ! ;-)

Mais pour l’instant j’arrête de bavarder car la matinée d’hier, il me faut bien la rattraper maintenant ! D’autant plus qu’il nous faut aller chercher du grain pour les poules !

Alors je vous embrasse tous et vous souhaite une belle et bonne journée !

LN

Je vous ai parlé de ce dessin vite fait en fatigue à base d’une photo un peu ratée. J’ai juste utilisé les couleurs en les plaçant et ajouté la tête, car cela me fait penser aux Précieuses Ridicules qui avaient des costumes très gonflés ! Juste un dessin pour me détendre vite fait…Pour sourire….

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 08:40
Les vaches-16-10-03-054
Les vaches-16-10-03-054

Bonjour les amis !

Pourquoi suis-je si mal à l’aise en voiture et n’ai-je pas peur dans ce camion qui pourtant est bien plus dangereux ?

C’est la question que je me posais en partant au bois…

Peut-être parce que déjà, il y a plus de place, que l’on peut se mettre debout (difficilement pourtant à cause des cahots la route s’il roule !), peut-être parce que l’on est assis comme sur une chaise et que l’appui tête ne me donne pas le torticolis en m’obligeant à tenir la tête en avant, mais pas seulement car nos autres voitures n’en avaient pas.

Peut-être à cause de la hauteur, le point de vue est différent et je soigne facilement mes complexes d’infériorité en me réfugiant en hauteur ahahah.

Je ne sais…

Je ne me sens pas enfermée, coincée et vulnérable dans le J9. Et pourtant avec le bruit qu’il fait on peut s’attendre à ce qu’il se coupe soudain en deux et tout choc frontal nous écraserait irrémédiablement les jambes, il n’y a pas de nez, enfin de capot veux-je dire..

Je me souviens une fois nous sommes rentrés dans un J9 ou à peu près du même genre avec l’ancienne Ford, notre voiture est rentrée dans le côté, perpendiculairement au véhicule, le museau a pénétré dans le camion. Le gars est descendu, effaré (c’était sa faute), et il a pris sa porte coulissante qui s’était détachée et il la tenait dans ses bras ne sachant qu’en faire tant il ne réalisait pas. Le pauvre, le camion en plus n’était pas le sien !!!!

Notre voiture n’avait rien !

Nous n’avons pas tout rapporté hier matin car les branches prennent plus de place que les bûches, mais le camion était content, c’était moins lourd.

Nous y retournons ce matin vient de m’annoncer Michel. Nous profitons du beau temps.

Les vaches qui étaient dans le bas du vallon sont remontées doucement, calmement, la mine curieuse pour voir qui nous étions et se sont immobilisées pour nous regarder comme si nous étions…un train sans doute !!! !!! J’adore les vaches!!!

Michel a tout rangé le bois en tas tout seul. Que c’est beau ces tas de bois, c’est rassurant….

Quelles belles journées nous avons ! Quelle chance nous avons en comparaison des nouvelles des gens sinistrés par l’ouragan !!!

Je suis inquiète pour mon amie qui est en Floride, l’ouragan doit arriver dans deux jours ! Elle attend que son fils rentre pour lui rapporter de l’eau et des vivres qui puissent être gardés sans réfrigérateur sous une chaleur humide de serre, et qui puissent être mangés sans cuisson, puisqu’il n’y aura ni gaz, ni électricité. Il faudrait mettre de l’essence dans la voiture en cas d’obligation de fuir mais déjà les pompes sont à sec et son fils ne rentre que tard de son travail éloigné.

Et elle a un chat, un « maine-coon ». C’est un chat-chien, énorme et tranquille, mais s’il faut aller à l’hôtel cela pose un problème…

Mon amie ne peut pas faire grand-chose à cause de ses handicapes et de sa santé générale.

Parlant d’animaux j’ai entendu dire que l’on va faire des lois pour protéger les animaux.

Je suis bien d’accord pour que l’on protège les animaux, vous me connaissez suffisamment pour ne pas en douter.

Mais des lois…. Cela risque de nous revenir cher !

Chaque fois qu’ils nous protègent, cela nous oblige à payer, acheter, recevoir des amendes…

Si seulement je pouvais savoir comment empêcher mes poules d’avoir mal aux pattes !!!!

Je m’adresse plus particulièrement aux amis du coin, mais l’avis des autres est le bienvenu…

J’ai reçu un coup de téléphone d’une dame m’annonçant pour bientôt la visite d’un agent d’EDF pour poser les nouveaux compteurs. Etes-vous au…courant, c’est le cas de le dire ?

Allez, je vous laisse profiter de votre journée. Nous repartons au bois, voir si les lauriers sont coupés !

Je vous souhaite à tous et toutes une joyeuse et légère journée ! Avec plein d’amitiés s’envolant vers vous, comme les plumes de mes pauvres poules qui se retrouvent toute nues !!! C’est la mode du « dos nu » !!!!

LN

L'illustration est un découpage-collage mais par ordinateur.

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 08:26
route et casse croute...
route et casse croute...

Bonjour à tous !

Je fais vite car nous allons « faire du bois » pendant qu’il fait encore beau. C’est de la branche, moins lourd mais plus fatiguant car cela force à plus de mouvements.

La branche c’est pour la cheminée.

Hier nous n’avons pas eu le temps d’aller chercher les aliments pour les animaux, cela reste à faire. Tant pis, on ressortira…

Mais je me presse afin de vous mettre le texte de ce voyage ! Voici, c’en est la fin :

ADIEU Je t’aimais bien tu sais….

Oui, au-dessus de cette présentation de fleurs et de tableaux, un écran et une photo de Claire. Et sur cette photo géniale, elle nous fait un sourire moqueur, presqu’une grimace et c’est tellement elle ! Son ironie facile et pourtant sa gentillesse, bravache et sensible… Facilement agressive et tellement fragile…

L’ordonnateur des pompes funèbres nous lit une lettre du Mari notant les trois quatre grandes dates étapes de la vie de sa femme, disant adieu à son amour et merci à ceux qui sont venus l’accompagner.

L’homme nous lit un poème de V.Hugo « Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.» choisi par sa maman. Chansons préférées de Claire et pendant ce temps défilent un à un ses tableaux et quelques photos d’elle, elle sur le port tentant de vendre ses oeuvres, elle peignant, elle vivant….Tellement vivante….

C’est simple, c’est elle respectée, c’est beau.

Les gens, famille et amis qui nous avaient rejoints, sont invités à venir se recueillir en défilant auprès du cercueil, et, quand ce fut mon tour, je ne pus m’empêcher de regarder sa photo et de lui faire un gros sourire lourd et maladroit plein de tendresse avec un poil de moquerie complice !….

Nous nous retrouvons tous dehors un moment puis on vient nous chercher pour la crémation.

J’y suis allée, j’y étais déjà allée et je sais que cela ne fait pas peur, c’est très rapide, abstrait, et j’ai voulu aller avec elle, avec eux, jusqu’au bout puisque j’étais là.

On va dans un tout petit endroit et par le carreau on peut voir le cercueil entrer dans une boîte, une explosion sourde, un bruit de feu chalumeau, 4 secondes et c’est terminé, Claire n’est plus que ce que nous ferons encore vivre d’elle par nos souvenirs mais surtout par ce fils qu’elle a tant désiré et qui lui a donné le courage de se battre pendant de si longues années. Elle fut bien accompagnée par un mari plein de tendresse et par sa maman qui est toujours restée à ses côtés malgré l’éloignement.

Nous nous sommes tous retrouvés sur le parking.

Les autres iront l’après-midi au columbarium où sera déposée l’urne. Ils se retrouveront en famille pour le déjeuner.

Mais nous, il nous faut rentrer si nous voulons être chez nous avant nuit noire.

Nous disons au revoir à tous…et nous reprenons la route.

Cette fois, la route nous la connaissons. Nous nous arrêterons sur un parking pour manger les sandwichs achetés la veille, qui devraient avoir été conservés à -4°C et qui sont restés plus de 12 heures au fond du sac dans la chaleur de la chambre, du jour, de la voiture…

Mais les bactéries n’ont plus le droit à la parole avec nous, la preuve !

Nous voulions un café, le distributeur était en panne…

Alors nous avons roulé, roulé, revu les cigognes à électricité, il bruinait, il pleuvait aussi, puis le soleil est revenu après Nantes…

J’ai mal aux pieds de ne pas marcher, j’ai la tête qui tourne de ces bordures qui défilent…. Il n’y a rien à voir que des étendues à perte de vue….

Limoges ! « Ca sent l’écurie !!! »

On connait mais pas ces endroits. Evidemment nous nous sommes perdus, on demande et on se re- perd, on tourne, on vire, on redemande on est en sens inverse, et encore…On finit par trouver la direction mais par un endroit inconnu qui nous rallonge et enfin… Nous voilà sur notre route habituelle, vannés, abrutis…

La nuit tombe doucement…

Arrivés il faisait presque noir, le chat noir nous attendait et nous a fait un délire d’affection à nous faire tomber tant il se roulait dans nos jambes. Lachouette a gardé sa dignité et nous a gentiment salués en ronronnant, mais la rebelle, Lasouris, n’a pas répondu « aux longs appels anxieux du père Michel qui avait perdu son chat. »

Elle n’est rentrée qu’à la nuit alors qu’on s’était endormis, plouf elle saute sur le bord de l’appui de fenêtre et sans accorder un regard à Michel qui se levait pour elle, est allée droit vers le dortoir attendre que son maître, pardon…Son esclave !... la serve sans même lui accorder un bonjour !

Et toute la nuit j’ai continué à rouler, rouler et vibrer de toutes les parties internes de mon corps comme si j’avais absorbé chaque cahot de goudron et que je devais les faire ressortir !

Fin du voyage.

J’espère que vous ai moins soulée que je ne l’étais !!!!

Chers amis, je file au bois, je vous souhaite une bonne journée, je vous embrasse tous et reviendrai bavarder avec vous dans la joie d’être vivants !!!

LN Illustration faite de trois jets souvenir de cette immensité plate et désespérante. Quel plaisir hier de retrouver nos beaux paysages sans cesse changeants de cette belle Corrèze et là, je suis contente de retourner dans cet endroit qui me plait bien entre prairies et forêts, vaches paisibles et silence, balancer les morceaux de bois plein d’odeurs de mousses sèches!!!!

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 08:29
tableaux de Claire
tableaux de Claire

Bonjour à tous!

Je suis furieuse ! Il est rare de me voir en colère mais là j’en ai le cœur qui cogne de rage !

J’ai envoyé une image de poisson qui accouche à mes correspondants.

J’ai fait très attention d’envoyer en copie-cachée, mes amis n’ont pas besoin de savoir avec qui je corresponds, ni de connaître les adresses de gens qui ne le leur ont pas donnée. De plus, si beaucoup prennent des pseudos, cette messagerie inscrit le nom complet. Ce qui est fort indiscret.

Si la ligne pour envoyer un par un est automatique et s’inscrit aux premières lettres, la section en copie cachée ne le fait pas, ( ou ne le faisait pas hier, c’était mon premier envoi groupé sur cette messagerie). J’ai dû copier toutes mes adresses avec application moi-même, une à une, vous voyez le boulot et le temps passé. Mais ce soin me semblait indispensable et un minimum de discrétion envers mes amis.

Et j’apprends que tout est parti adresses découvertes. C’est malhonnête !

A vrai dire pour nous cela n’a pas grande importance, mes amis sont des gentils et discrets, mais cela pourrait en avoir et faire des drames ! Et c’est, je le répète, malhonnête !

J’ai tenté d’avoir thunderbird, je suis même allée demander de l’aide au technicien pour cela, qui n’a pas pu et m’a renvoyé en ligne sur Nordnet.

Cette messagerie est difficile à pratiquer et aujourd’hui elle me trahit complètement.

Bon, je vais essayer de me calmer, la journée va être rude.

Je vous l’avais dit que ce serait une belle journée hier!

Michel en a profité pour ramoner et du coup nettoyer ! Merci mon chéri !

Et moi j’avais sommeil et je me suis amusée à bricoler sur une photo… Pas sérieux ça ! je vous montrerai plus tard.

Mais voici la suite de notre aventure…

FUNERARIUM-CREMATORIUM

AURAY pour le funérarium.

Nous suivons la sœur ainée de Michel qui est la maman de la jeune femme qui vient de mourir, ainsi que le mari et le fils et cette dernière.

Nous arrivons à l’arrière des bâtiments dans une cour discrète. Tous les membres de la famille sont là et une voisine ronde rose et bleu pâle comme ses joues et ses yeux avec une petite casquette claire et un gentil sourire.

Dame charmante qui, à un moment donné, retourne à sa voiture et rapporte un sachet de bonbons qu’elle offre à chacune des 12 personnes de la famille.

Nous attendons que l’endroit soit ouvert dans une petite cour aussi grise que le ciel humide.

Nous entrons enfin dans une pièce claire vitrée, garnie d’un grand canapé à coussins, de jolis paravents découpés de motifs et au mur de belles reproductions de grands coquelicots.

Personne ne nous invite à nous asseoir, nous restons debout…

Un couloir et des pièces qui s’ouvrent au long, je ne suis pas allée voir. Michel est allé faire pipi au fond du couloir.

De temps en temps certains sortent respirer dehors, fumer des cigarettes classiques ou électroniques, puis entrent à nouveau…

Je devine que l’on prépare le corps pour la visite.

Certains iront se recueillir pour un dernier regard.

Michel et moi refusons. Non pas par peur des cadavres. Mais parce que je veux garder le souvenir de Claire tel qu’il est installé dans mon cœur. Je la revois à sa dernière visite ici, assise le matin, dos tourné à la maison et regardant dans l’espace en face, sa tasse de café à la main, après l’ordre impératif de sa voix un peu rauque « On ne me parle pas tant que je n’ai pas bu mon café ! »

Puis je la revois en promenade où nous étions complices à prendre des photos d’un peu tout et des Eschscholzias près du vieux pont de Variéras pas loin de chez nous.

Elle commençait à peindre et cela nous rapprochait. On riait, nous étions comme des gosses avec nos petits appareils… La joie de pouvoir prendre des photos sans restrictions de prix de pellicules grâce à nos nouveaux appareils électroniques !

Mais revenons au présent.

Au bout d’un temps assez long quelqu’un nous indiqua vaguement de suivre une voiture marron clair. Pas un fourgon qui se voit de loin, non une voiture seulement un petit peu plus longue pour que, banquettes retirées, le cercueil puisse y être allongé.

Deux voitures de la famille et nous derrière avec la moyenne sœur (Michel étant le petit dernier.)

Et nous voilà partis pour LORIENT !

Routes, curculation…

Le type du funérarium fonce plein pot !

Aucun signe pour montrer que nous sommes un convoi !

Je ne comprends pas pourquoi on ne nous fait pas mettre les warnings, ce qui montrerait aux autres voitures de ne pas couper la file et on roulerait plus doucement à droite!

Nous suivons la voiture de mon neveu, blanche.

Il faut doubler si nous ne voulons pas perdre de vue le convoi.

Les voitures nous coupent.

Au bout d’un moment une voiture blanche nous passe sous le nez également, une se détache, quelle est la nôtre ? Nous ne savons pas où nous allons…

Si : crématorium de Lorient, mais si on se perd on arrivera bien après la cérémonie !!!

Michel s’angoisse…

-Non, suis celle-ci c’est la bonne…lui dis-je.

-Tu es sûre ?

-Non, mais je crois…

-Comment tu peux savoir ?

-Ton neveu a 77 aux fesses.

-Mais où tu vois ça ? grogne mon homme…

-En bas, à droite, sur sa plaque…Je l’ai noté au départ ! »

Michel ne peut pas voir. Trop petit.

-« Je ne crois pas, je crois que c’était l’autre… »

Mais l’autre est déjà loin..

Il réussit à remonter au niveau de la conductrice, c’est bien notre nièce par alliance, OUF…

Et on roule…

Ah ça y est, on voit les trois autres…On suit et on arrive enfin….

Là sur le parking nous attendrons un bon moment et, comme dans les mariages, la famille est en groupe d’un côté et plus loin un autre groupe…

-C’est un deuxième enterrement ? Demandai-je au neveu. ?

-Non, c’est le même, ce sont des amis du mari et du fils.

En effet je vois ce beau gars qu’est devenu leur fils mêlé à ce groupe.

On entre.

Salle claire. Des bancs de bois blond vernis. Une estrade avec un petit comptoir…. Cela ne s’appelle sans doute pas comme ça, mais je ne trouve pas d’autre mot… Et autour sur différents niveaux, des fleurs et des tableaux de Claire. Instinctivement je note qu’elle avait sacrément progressé ces derniers temps où elle ne voulait plus de contacts avec moi. Quiproquo non résolu car elle avait une tête de lard et j’attendais qu’elle revienne avec toute ma tendresse…Trop tard….

Et au-dessus une vidéo avec ….

Vous saurez demain !!!!

Pour nous, journée chargée :

Ussel : prise de sang pour analyse pour Michel, contrôle normal.

Puis provisions pour nous et provisions pour les animaux, chats et poules.

Mais j’espère bien vous donner la suite demain !

Prenez bien soin de vous, tous, et je vous envoie toutes mes amitiés !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 08:39
hotel-chambre et Petit dejeuner
hotel-chambre et Petit dejeuner

Bonjour les amis !

Cette nuit fut bien froide ! Hier soir il n’y avait que 6°C !

Le chat noir, Pompon, a trouvé un jeu passionnant : l’aplatissement de batraciens !

Il saute derrière grenouilles (le jour) crapauds (la nuit) et il tape consciencieusement de la patte dessus. Plutôt la droite, mais il arrive de changer de main quand il fatigue.

Nous courrons au secours de nos bestioles.

Je retrouve la pauvre grenouille complètement plate et comme morte, vide. Je la mouille à la fontaine, mais ce n’est qu’un cadavre froid et mou. Je la pose dans l’eau, elle coule. C’est dégoutant je ne vais pas la laisser pourrir dans notre source ! Je la reprends et elle se dresse, me regarde l’air de dire : « bon maintenant ça suffit ! » et elle file sous les herbes d’un coup d’allongement de ses grandes pattes.

Pompon a même « dégoté » une toute petite grenouille sous la table du tourne disques !!!

Par contre il ne voit pas les salamandres qui ont l’instinct de se figer et se déplacent si lentement. Ouf. Car nous en avons pas mal en ce moment dès qu’il pleut un peu.

Et si vous voulez continuer la route, voici la suite…
Si vous êtes fatigués, renoncez, ce n’est pas grave, nous sommes bien rentrés

DEBOUT LES BRAVES !

Hier soir je suis tombée comme une pierre au fond de l’eau. Mais à 01-13 je suis réveillée par des bruits de pas et de pas dans …le couloir ? Chambre au-dessus? Je ne sais, bruits d’objets, des pas, encore…

Il me faut un moment pour deviner un retardataire qui rentre. Pourtant la plomberie ne faisait aucun bruit, mieux isolée que ces planchers!

Ensuite galère…Je dors 10 minutes et me réveille à cause d’une image de cauchemar, et je recommence ainsi toute la nuit. L’image me fait peur mais n’est jamais la même, pourtant ce n’est pas dans mes habitudes….

J’écoute la ville qui ronfle… On dirait un train qui passe en continu au loin sans jamais se terminer… Il n’y a pourtant pas d’autoroute à proximité et je n’imagine pas d’usine non plus…Serait-ce la mer qui n’est pas loin ? Je n’ai pas la réponse. A un moment je me demandais même si c’étaient des acouphènes, mais Michel entendait la même chose…Peut-être a-t-il les mêmes bruits parasites auditifs ? Non. Nous avons chacun les nôtres !!!

Enfin 7 h il faut se dépêcher pour être à 8h à suivre une partie de la famille…

Douche rapide et zou, petit déjeuner.

Pour trois la table pour quatre personnes est couverte !!!

Petits pots de miel au choix, petits pots de confitures au choix, compotes du commerce au choix, un croissant chacun, encore plus gonflé que les frites de Trimouille, à croire qu’il va s’envoler tout seul, et tiède et doux comme un coussin….Mais au beurre, Michel mangera le mien… du pain à volonté…Du beurre demi sel , bien sûr, peut-être du nature il y avait deux plaques…et soit café, thé, chocolat…

Mot magique !

-« OH oui, pour moi chocolat s’il vous plait ! »

La sœur prendra la même chose.

C’est un sachet de poudre et du lait chaud dans un pot, on fait son mélange soi-même, c’était très bon.

Et puis la dame qui est observatrice se dit que l’emmer…nuyeuse qui chipote a peut-être besoin d’autre chose…Elle se penche vers moi et presque en confidence me dit….

-« Et un yaourt ?

-Oh oui ! Nature ! Merci M’dame !!! »

J’ai donc mangé un yaourt et en bonne française j’ai trempé des morceaux de pain dans le chocolat épais et très chaud et c’était bien.

Pendant ce temps Michel explorait et avec sa sœur, choisissait. Il ouvre un petit pot de miel sans savoir ce que c’était car il ne peut lire sans ses lunettes et…vous savez comment le miel peut être vicieux, celui-ci s’est jeté sur les genoux de Michel ! Bien heureusement il avait la serviette en papier. Il lui en restait assez pour s’en régaler rassurez-vous, et j’en dis plus qu’il n’y a eu de grave ! La dame gentiment a redonné une petite serviette de papier.

Mais l’heure tourne et c’est à ce moment que la dame nous annonce :

-« Vous allez avoir des difficultés pour repartir car le marché est installé… »

Zut et on est déjà justes en temps !

La dame explique et on ne comprend pas trop.

Une dame (la seule qui soit là) qui mangeait vient à notre secours avec son super téléphone qui sait tout, on ne comprend pas plus.

On va bien trouver !

Il suffit de faire le tour du pâté de maison et de remonter vers Belz puisqu’on est descendu de Belz !

Seulement mon mari se perd, s’énerve, au lieu de s’arrêter pour que j’aie le temps de lire les panneaux il file et tourne et on dirait une mouche prise au piège dans un bocal. La sœur à l’arrière donne de fausses indications.

Le téléphone sonne, c’est la grande sœur (minuscule au physique, une véritable poupée) qui demande où on est…Ils attendent… Je ne sais pas où on est…Parmi des pavillons…

-« Arrête chéri, il y a des panneaux et tu ne me laisses pas le temps de les lire !

-Je ne peux pas y a des voitures derrière !

-A droite, à droite, là vite, Belz !!!

Ma belle sœur préférée crie dans le téléphone :

- « oui , c’est ça, on vous attend dans la voiture suivez nous… »

Je ne reconnais pas l’endroit mais je vois en passant une petite main derrière le carreau arrière d’une voiture qui décolle…

-« Suis la voiture noire, là !!!

-T’es sûre ?

-Non, mais ce doit être ça…. »

Et on fonce en priant pour que mon instinct soit bon… Il l’était…

OUF… Et…. On roule….

à suivre...C'est le cas de le dire!

La nouvelle semaine commence, qu’elle vous soit favorable !

Bon lundi à tous, prenez soin de vous et n’oubliez pas que, loin de tout, il y a toujours quelqu’un qui vous aime !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 08:23
ciel breton...
ciel breton...

POITIERS-Parthenay-Bressuire- autoroute pour NANTES… VANNES…

Bonjour à tous !

Tout d’abord j’ai besoin de vos connaissances :

Je suis allée cueillir une de mes betteraves rouges. Elles ne sont pas grosses ce qui n’étonnera personne cette année et encore moins moi qui ai peu de succès côté jardin

Mais à ma surprise, si la peau est rouge elle est blanche dedans et plutôt dure.

-N’est-elle pas mûre ?

-Est-ce une race ?

-Si pas mûre est-elle mangeable ?

Je n’ai pas vu les filles de Nantes , ni le prisonnier… On roule, ça saoule… Tout est désespérément plat alentour, les champs, les vignes, les prairies sont sans limites...

En approchant de la mer de temps en temps nous apercevons une étendue d’eau avec de beaux petits bateaux à voile, bien rangés les uns contre les autres… Cela me plait…M’apporte un sourire…

VANNES…

Le ciel devient nettement breton. Michel me demande si je sens la mer… Non, je ne sens rien….Sauf mes pieds qui voudraient courir et se sauver de cette voiture prison.

Nous devions téléphoner à l’hôtel afin de confirmer de notre arrivée pour avoir une idée de l’heure…Coincés dans les embouteillages de Vannes qui vomit ses employés des bureaux et des entreprises, c’est le moment, pour l’instant je n’ai à surveiller ni les panneaux, ni la carte..

-« Allo…

-…

-Non, nous ne dinerons pas là, nous devons passer voir la famille avant…Je ne sais comment les choses vont se passer… »

La dame, charmante nous assure que, parce que son personnel sera parti bien avant, elle ne pourra nous faire à dîner après 7.30h, mais elle nous attendra jusqu’à 9h pour coucher. C’est très gentil !

Du coup nous nous arrêtons à une aire de repos pour acheter un sandwich chacun et une petite bouteille de boisson, notre eau étant épuisée. Ce sera notre diner où que l’on soit.

Nous reprenons la route…

Nous admirons d’immenses cigognes blanches qui tournent doucement leurs ailes aux longs becs, des éoliennes alignées….Elles me plaisent ces grandes sauterelles tranquilles qui tournent doucement…

Direction QUIMPER…

-« Là, c’est la prochaine… »

AURAY.

« On descend à la prochaine ! » souvenirs de l’expression, mais nous ne sommes ni dans le métro, ni dans le bus, mais toujours sur la route.

« -Bien joué Kalagan ! »

Je ne sais d’où nous vient cette phrase qui nous est restée, nous attrapons la bretelle de sortie, nous approchons.

Il faut trouver maintenant Belz et Etel… »

Mais là nous sommes en pleine ville d’Auray !!!

-« OK, la pharmacie ! »

En effet ce n’est pas la première fois que nous demandons notre route dans une pharmacie avec la surprise d’y trouver des gens très compétents pour nous aider. Je pense que ce n’est pas un hasard. Faire pharmacie doit demander beaucoup d’attention, visuelle en particulier et de mémoire…

Et la jeune femme, adorable, prend une feuille de papier et nous dessine comment sortir de la ville en direction de Belz. Ce plan comprend 6 ronds-points successifs avec les routes amorcées autour et la flèche qui indique notre parcours !!! Champion la dame !!!

Nous arrivons à Etel sans encombre.

Maintenant, trouver la maison !!!

Je téléphone à ma belle-sœur qui me dit :

-« Descendez tout droit on vous attend au coin dans la rue ! »

Et toute la famille nous accueille à grands moulinets de bras, un peu comme de petites éoliennes bien sympathiques.

Malgré le triste but de ce voyage nous sommes heureux de nous retrouver, d’échanger des bisous, de renouer les liens, de découvrir des gamins qui sont devenus des géants de poids, et des adultes qui se sont ratatinés mais que l’on reconnait au cœur dans les sourires et les regards !

Retrouvailles, courtes, il est tard , il nous faut rejoindre l’hôtel, même route après un rond-point , plus bas vers le port.

Avant de prendre rendez-vous pour demain, je tiens à vous certifier que les ronds-points ont dû être inventés par les bretons. Il y en a partout, plein !!! Mais j’approuve, je trouve cela très bien, pratique et sécurisant.

Et maintenant je vous souhaite à tous un bon dimanche ! Je ne peux encore le savoir, il est trop tôt, mais je vous espère un brin de soleil, de quoi aller faire un petit tour en famille pour vous peut-être !

Je vous envoie la douce chaleur de mes meilleurs sentiments et mon sourire !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 08:39
TRIMOUILLE-Restaurant Kebab
TRIMOUILLE-Restaurant Kebab

Bonjour à tous !

Voulez-vous la suite de nos aventures ? Cela tombe bien, il pleut!

Eh bien descendons un moment de voiture !

Comme on reste deux idiots malgré tout on s’amuse de ce mot, TRIMOUILLE et..

-« Là ! »

Une place pour garer, un petit « restaurant Kebab » comme il semble en fleurir pas mal depuis que nous ne sortons plus.

Bon c’est tout simple, ça ne semble pas trop cher, on entre.

C’est plutôt joli et décor un peu oriental avec de ces belles lampe comme des lampions de verre coloré et personne à part une dame âgée dans un coin. Et oui, avec tout ça il est déjà 1heure !

Un monsieur « fort », plus en taille qu’aux haltères je pense, gentiment nous conduit à notre table. Elles sont toutes impeccablement installées, verres retournés, pour le soir.

-« Qu’est-ce que je vous sers ?

-Que proposez –vous ?

-Vous n’avez pas vu la pancarte dehors ?

-Vaguement…

-Bon, la formule c’est salades diverses vous vous servez là-bas ensuite… »

Pas faim pour les entrées et pas le temps de s’installer ! Michel commande de la viande qui saigne (oui, je sais je ne suis pas appétissante en disant cela, mais c’est ainsi que je la ressens !) avec des frites et une petite garniture végétale.

Moi :

-C’est quoi une omelette kebab ?

-Ben…Une omelette avec du kebab…

(Merci M’sieur je me sens déjà plus intelligente ! Mais je sais que des fois le kebab se tranche sur un gros bout de viande alors je continue..)

-Mouton ?

-Non, volaille.

-OK, ça me va . » (Le mouton m’allait aussi du moment qu’il ne risque pas de bêler dans mon assiette .)

Pour attendre le monsieur avait glissé un papier sous les assiettes et je vois « jeux au dos ». Je déménage l’installation et retourne mon papier et, en effet il y a des petits jeux pour patienter ! Pas bête ça !!!

C’est alors que je reçois un coup au cœur :

-« Chéri ? Il était dans le coffre ???? !!!!!!!

-Non, ce n’est pas possible ! »

Un chat noir, l’exacte réplique de notre visiteur Pompon, est là à nous faire une fête incroyable, se roulant sur nos pieds, nous mordant les jambes de joie (OK je précise : je ne me suis pas trompée pour jambe de bois et ce ne sont pas nos jambes qui sont à la joie, mais le chat !)

Comme nous sommes en total délire la dame âgée qui était dans le coin se réveille et parle avec nous, c’est Pruneau, le chat de la maison !

Le monsieur arrive avec deux grandes assiettes. La taille n’effraie nullement mon mari, mais moi si ! Je vais encore gâcher ! Et cela me gêne toujours…

Quand je regarde c’est joli mais avec un léger recul car l’omelette repliée sur des morceaux de viande semble luisante, molle et pâle…

Mais à la guerre comme à la guerre, armes aux poings j’attaque !

C’était absolument DELICIEUX !!!!

La viande est bouillie, tendre et parfumée dans l’omelette. Parfum de Moyen-Orient bien sûr ! Un régal.

Les frites sont soufflées ! On imagine avec Michel comment ils font pour les souffler et ça amuse les gosses que nous sommes… Salade et tomates pour rafraîchir parfaitement assaisonnées.

Michel est content de sa viande steak car je ne lui en fais pas souvent… (Oui chéri, jamais…beurk)

Pas de dessert, c’est bien comme ça. Café.

Nous parlons un peu avec le Monsieur de l’espace orchestre qui est installé sur le côté avec une petite scène et il explique :

-« Oui tous les quinze jours à peu près il vient un petit groupe faire de la musique, oh tous les genres, cette fois c’était Jazz, la fois d’avant c’était folklore local, et puis il y a les karaokés, c’est sympa !

Mais là l’automne arrive et pour nous c’est la galère qui commence, on ne fait plus rien et on a bien du mal à survivre… »

Nous nous quittons en sympathie.

Ce sera tout pour cette étape. Nous reprendrons la route…

Je vous laisse donc là-dessus et vais aller préparer le très peu de photos que j’aie pu prendre.

Je vous souhaite à tous une excellente journée, malgré la pluie, mais il nous en faut et toute mon affection vous accompagne !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 08:35
kaleidoscope 07-04-02-101
kaleidoscope 07-04-02-101

Bonjour cher amis…

Je vais tenter de partager avec vous quelques épisodes de cette courte et néanmoins longue aventure !

Notre nièce a trop tôt quitté ce monde et nous voulions rejoindre la famille de Michel qui se réunissait autour de son cercueil. Mais c’était en Bretagne. Et la Bretagne, c’est comme l’Amérique…C’est LOIN….

Vous me connaissez, j’essaie désespérément de croire que je ne suis pas si bête…Mais encore….

Donc j’ai bien vu mon ex-gendre se servir d’Internet pour avoir des renseignements de trajets et autres.

Je vais faire pareil !Pas si bête !

Je fais, je cherche, je trouve, je vois…

Michel vient vers moi, me demande par Egletons, puis par Meymac, puis par Limoges et me dit Limoges c’est mieux il y a l’autoroute.

Je sais, je déteste les autoroutes sur lesquelles je me sens prise au piège. Mais cette expérience me prouve qu’autoroute ou pas quand ça roule il n’y a pas d’échappatoire ! Mais nous verrons cela plus tard.

Donc va pour l’autoroute, cela va plus vite et c’est plus simple…dit-on.

Sur mon écran une belle grosse ligne continue, large et bleue me montre le périple à parcourir.

Génial ! Et j’ai même les kilomètres et tout et tout.

Zou, j’imprime. Je prends même le retour ce sera plus simple que de faire les pieds en l’air dans la voiture pour lire le chemin à l’envers !

Vous voyez que je ne suis pas si bête !

Si vous voulez garder vos illusions, je vous embrasse et vous quittez cette page…OK ?

Vous restez ? Courage !

Nous partons.

A peine sur notre chemin pour Limoges (là c’est facile) j’ouvre mon dossier de quelques 7 ou 8 pages pour voir…

-« Non ? Non je n’avais pas regardé avant ! Pourquoi ? »

Et je vois A20 bon ça c’est l’autoroute, puis des D xxx et des N xxx et plus a A20…

-« Chéri je ne comprends rien à ce plan, il ne semble pas marquer d’autoroute pour Poitiers.

-Ben qu’est-ce que tu as foutu ? grogne le mâle, tu m’as même parlé du prix du péage !

-Non, ça c’était par Egletons mais tu as changé pour Limoges….

-Mais Limoges ou Egletons cela doit t’indiquer…

-Mais je ne vois pas !

-Bon de toutes façons je sais qu’à Limoges il y a l’autoroute il n’y aura qu’à suivre… »

Ouf, le mâle reste cool, tout va bien….

Roule Raoul c’est cool, on arrive à Limoges…Et Michel a raisons, autoroute direction Poitiers, ouf tout va bien.

Nous suivons consciencieusement les pancartes et moi particulièrement car je m’aperçois que Michel n’arrive pas à les lire…Ca me fiche un coup au ventre…et oui, nous vieillissons…

Et puis on roule, on roule, l’asphalte siffle sous nos roues…

  • « On ne voit plus de pancartes Poitiers ?
  • -Je me faisais la même réflexion !
  • Pourtant nous avons bien suivi, tu as vu comme moi ?
    -Oui, oui c’était bien direction Poitiers
    !
  • Mais pourquoi marquent-ils toujours Paris ? »
  • Une aire de repos avec essence et tout, y a qu’à aller acheter une carte maintenant qu’on n’a même pas ton truc. »

-« Ah mais mon bon monsieur vous êtes perdu ! Là, vous allez à Paris !

Il vous faut sortir et prendre la direction de Montmorillon et vous rattraperez des départementales jusqu’à Poitiers mais vous verrez, elles roulent bien… »

Nous payons la carte et nous nous retrouvons dans la voiture pour comprendre…

A Limoges il y a un « petit morceau » d’autoroute qui contourne la ville pour nous approcher de la nationale qui va à Poitiers, certes, mais C’EST TOUT !!! Nous avons fait plus de 50 km en trop sur l’autoroute de PARIS et nous nous retrouvons mintenant, direction Montmorillon, sur des routes de campagne à deux voies, très jolies pour une balade à pieds, mais peu efficaces pour aller vite, et qui rallongent encore… Des files de camions que l’on ne peut doubler….Et nous qui « piétinons » si l’on peut dire ainsi avec quatre roues.

La faim commence à nous tenailler, après nous allons nous retrouver sur des grands axes, premier restaurant on s’arrête.

Je m'arrête là, suite demain...

Je n'ai pratiquement pas de photos qui collent au texte et les rares ne sont pas prêtes aussi je vous mets ce petit kaléidoscope hors sujet.

Bonne journée à vous tous, je ne suis pas certaine que nous puissions avoir du soleil aujourd'hui, mais que la lumière soit en chacun de vous!

Avec mon affection comme toujours...
LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 08:31
Pièce 5-Radio-Courses
Pièce 5-Radio-Courses

Bonjour chers amis !

Pardonnez-moi de vous avoir laissés sous pilotage automatique pendant ces trois jours, je reviens prendre les commandes du bateau et vous retrouver…

Je ne suis guère lucide, trop fatiguée et rien n’est prêt, mais je vous raconterai plein de choses petit à petit de notre voyage pour accompagner notre nièce qui cette fois nous a quittés définitivement.

En attendant, voici le dernier de cette petite panoplie, un bel objet qui va surprendre ma sœur et la ramener à bien des années antérieures…

En effet c’était un cadeau d’entreprise de la boîte de coursiers qu’elle dirigeait, le fameux « Radio-courses ».

Encore un bel objet, un tantinet dangereux car très pointu et très coupant.

Ce n’est pas un objet traditionnel, mais bien conçu pour être dans la poche dans une petite pochette dure, très plat, et avoir sous la main plusieurs services y compris…Une boussole !!!

La voilà la boussole, je suis sauvée !!! C’est Elantra qui va être content, plus facile que de faire flotter un bouchon au milieu du désert ! Bien que ce système soit tout à fait possible…à condition d’avoir préparé une aiguille aimantée avant de partir.

Pendu par la ficelle passée dans le trou du milieu, suivez la flèche et c’est le nord.

Vous trouvez également :

-Une lime à ongles

-Une partie TRES coupante, à mon avis vous pouvez pratiquement vous raser… Pas vous madame ? Mais les jambes alors ? Non ?

-Une règle graduée en centimètres.

-Une scie (Si vous avez une corde de chêne à couper, je vous suggère d’essayer autre chose !)

-Un « coince » différents boulons.

-Un ouvre boîte et alésoir. (genre foret pour faire des trous)

-Un décapsuleur et un décapeur de fil pour les électriciens.

Je pense ne rien avoir oublié….

C’est un gadget, il est vrai, mais c’est beau, et puis cela ne rouille pas !

C’est tout me demandez-vous ?...

Oui, c’est tout pour les objets un peu curieux. Mais je ne partirais pas sans ma toute petite boîte d’aquarelle, un crayon et un carnet à dessin, mon harmonica, une huile essentielle un peu polyvalente, thym par exemple, et… et… Un dictionnaire bien entendu !!!! Et à moi l’Ile déserte !

Ah ! Si nous partons en voiture ne pas oublier un trombone ! Non, pas pour jouer de la musique, un trombone à papiers…

Nous sommes tombés en panne une fois, le câble d’embrayage qui a lâché en plein milieu de la route alors que nous doublions (waoou la trouille que j’ai eue !) et nous avons traversé jusqu’à l’autre côté de la route !!! Mais rien pour l’attacher ce câble jusqu’à ce que je retrouve un trombone dans mon sac et nous avons roulé bien des kilomètres ensuite grâce à lui !

Parfois il faut si peu, juste un homme très astucieux ! Et oui, j’ai cela aussi et je l’emmène, c’est plus sûr !!!!!!

Et si j’allais le retrouver cet homme-là !

Je papote, je papote et le travail ne se fait pas ! Ah ces femmes !!!

Allez, je vous envoie plein de baisers justes à point !!!

Bonne journée à tous ! Et je vais essayer de préparer le récit du voyage !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article