Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 08:19
crapaud-DSCF 9141
crapaud-DSCF 9141

Bonjour à tous!

  • « Bonjour Crapaud! Dis-moi, à quoi penses –tu ainsi, muet devant ma porte?
  • Je ne pense pas…
  • Pourtant tu sembles tellement réfléchi… Tu n’as pas que du vide dans ta tête ?
  • Non, je suis comme toi… Je ne pense pas… J’absorbe, je pompe, je sens, j’écoute, je goûte, j’apprécie…
  • Et là tu en es où ?
  • Que la nuit est belle et fraîche et ce petit vent délicieux sur ma peau… Que la montagne sent le sapin et les herbes coupées et aussi le romarin que tu as coupé dans ta serre… Que j’entends pas loin un vers bien gras qui se tortille et pourrait faire mon diner, à moins que tu m’offres un de tes grillons exotiques délicieux…
  • Voilà pour toi…Ne mets pas tes doigts dans ta bouche, c’est mal élevé… Tu aimes n’est-ce pas ? Et là, que vas-tu faire quand j’aurai fermé cette porte sur notre sommeil ?
  • Je vais aller me promener en évitant de rencontrer tes chats…
  • Ah oui ! Comment fais –tu si tu les rencontres ?
  • Rien. Surtout rien. Je ne bouge plus, je deviens une pierre, une motte de terre et ils m’oublient. Quand ils sont partis je reprends ma route. Parfois je me dore sous un rayon de lune et me tombe un festin de mites de nuit…
  • -Tu ne t’ennuies pas ?
  • Oh non, il y a toujours quelque chose à vivre à celui qui se sert de ses sens et sait faire attention. La nuit grouille de vie, moins bruyante que celle du jour et surtout moins bruyante que la vôtre, mais , même le nez au ras des pâquerettes, on découvre des merveilles de sensations, de vibrations , de caresse des herbes avec des différents touchers, des multitudes d’odeurs différentes, des amis que vous ne soupçonnez même pas et qui ne sortent en boîtes de nuit que quand vous êtes dans vos lits, et des sons tellement harmonieux, perceptibles uniquement dans le silence, la harpe des arbres, le violon des grandes herbes, le flamenco marqué par les pas rapides des souris, les résonnances profondes des taupes grattant au fond de la terre…

Tu ne peux imaginer car ta cervelle est trop encombrée de choses inutiles, mais si tu veux venir t’allonger dans l’herbe après avoir éteint la lumière, tu en recevras certainement au moins une partie…

-C’est gentil crapaud et je t’en remercie. Je devine partiellement ce que tu me décris pour avoir déjà fait cette expérience mais là, j’ai trop peur des tiques et j’ai un gros ours qui m’attend dans le lit…

Alors bonsoir Crapaud, bonne nuit et amuse toi bien !

-Bonsoir LN, bonne nuit à toi et si tu veux t’endormir dans le calme...Pense à moi ! »

Revenons-en au jour, chers amis !

Je me posais la question.

Oui, une de plus, désolée, je n’ai jamais de réponses, que des questions… Mais VOUS, vous avez peut-être les réponses ?

Tous les peuples d’humains je crois, ont une religion, un ou des dieux pour les protéger ou qu’ils craignent. Ils sont sous des formes différentes, ont des pouvoirs différents, on les honore différemment, mais ils sont importants, peut-être par le pouvoir qu’ils ont, ça je ne suis pas certaine, mais par la confiance que leur pouvoir supposé donne aux humains, ça j’en suis persuadée.

Et chaque peuple a sa façon d’honorer son ou ses dieux par des positions de respect, de résignation, de soumission, ou par des salutations, des fêtes et de la joie, du bruit et des couleurs….

Et chaque peuple de chaque religion fait des donations pour s’attirer les faveurs de ou des dieux.

Il y a deux sortes de donations, celles aux prêtres qui ont ou prétendent avoir le contact intermédiaire entre le peuple et les dieux, parfois sages et bons qui rassurent et soutiennent…

Et les donations directes pour les dieux, déposées sur des autels ou dans les temples ou même dans la nature.

Les donations directes aux prêtres qui se dévouent pour aider les fidèles me semblent justes, il faut bien que ces gens vivent aussi.

Mais les donations aux dieux ? Que deviennent-elles ?

Quand je vois dans ces temples ces aliments, ces fleurs, ces cadeaux déposés, je ne voudrais pas faire de peine, mais je ne pense pas que les dieux viennent la nuit ramasser leurs présents, pas plus que le père Noël ne mangeait les petits gâteaux laissés pour lui !

Dans la forêt, on peut encore croire que cela reste et pourrit dans la terre et se mêle à nouveau dans la création. Bien que ce que je viens de voir étant enveloppé dans des sacs plastiques avec des copies de billets de banque, que peut faire la nature de cela ? Et que les dieux pourraient-ils faire de billets de banque même véritables ?

Mais quand ces nourritures sont déposées dans les édifices religieux, on ne peut laisser ces choses se dégrader, ces objets personnels offerts se perdre…

Alors je suppose que ce sont les prêtres qui se les approprient ? En tant qu’humain non croyant je suis d’accord, qu’au moins eux en profitent…
Mais comment un homme qui croit, qui est là pour semer sa conviction à propos de ou des dieux qu’il sert, peut-il s’empocher les cadeaux offerts à ses souverains célestes ? Comment peut-il gérer cela dans son âme et conscience et ne pas avoir l’impression de voler aux puissances qu’il respecte ? Comment peut-il ne pas avoir l’impression de rouler son peuple, de lui mentir, de le manipuler
?

Et le peuple ne se pose même pas la question ?

Il faut que l’instinct de donner, de partager, soit vraiment fort dans les humains pour faire ce geste sans vouloir se poser de question. Et ça c’est beau… Le besoin de mériter sans doute en retour, mais…….

Au-delà de leur peur, de leur doute, de leur colère, de leur chagrin, de leurs douleurs, le geste de donner suffit à ouvrir leur cœur, cette porte qu’ils avaient bouclée pour se protéger, et tombent les murailles de granit qui les enfermaient, les étouffaient. Ils donnent et la lumière entre à nouveau avec l’espoir et la confiance, et le courage de reprendre la route, malgré tout….

Ben je me suis trompée de jour, ce n’est pas la messe !

Je n’y peux rien, comme le crapaud je ne réfléchis pas, les choses viennent à moi…J’ai vu cette image d’offrande et le reste a suivi en en discutant avec vous.
Quoi ? C’est un monologue, pas une discussion ! Parce que vous imaginez que je parle seule ? Je ne suis pas si folle, c’est avec VOUS que je parle et je vous entends car je vous connais ! Pas tous ? Oh presque, ne sommes- nous pas tous faits de même au fond de nous ?...
.

Et c’est pourquoi je NOUS aime, et je nous souhaite une belle et bonne journée avec toute mon amitié pour chacun de vous ! ;-)
LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 08:26
fleurs au doigts-91-
fleurs au doigts-91-

Bonjour les amis!

Là, je m’adresse plutôt aux plus de 60 ans ? C’est encore ma soeur qui m’a mis la puce à l’oreille ! (et déjà que j’avais deux tiques ça fait beaucoup !)

J’ai essayé de jouer à la marelle.

Qu’y a-t-il de plus simple et plus bête que jouer à la marelle, il suffit de sauter sur un pied, c’est tout !

Bon, pas vous ma chère amie, vous avez des problèmes aux jambes. Mais vous qui n’avez pas particulièrement mal, essayez !

Eh bien je n’ai pas mal aux jambes, juste aux pieds mais là ça ne gêne pas, mais j’ai eu du mal ! Je perds l’équilibre facilement et je ne saute pas assez loin !!!!

L’autre jour j’ai voulu faire ma série d’exercices et entre autres une position consiste, couchée sur le dos, à basculer les jambes par-dessus sa figure et toucher le sol en arrière de la tête avec le bout des pieds. C’est tout bête mais je m’attendais à ne pas toucher en arrière à cause de mon bassin. Mais ma pauv’dame c’est bien pire ! Je n’ai même pas réussi à lever mon gros derrière !!!!

Ce sont des exercices que nous aurions dû continuer à faire pour nous entretenir, mais nous avons considéré que c’était acquis et que nous SAVIONS le faire…Oui, mais c’est perdu, tout s’est rigidifié…

Bon, en même temps, vous me direz que ce n’est pas tellement indispensable de savoir sauter à cloche pied pour faire une bonne soupe à son mari, ni de passer les jambes par-dessus tête pour faire le ménage ! En tous cas c’est ce qu’ils disent nos hommes !

Alors, n’en parlons plus !

« S’il vous plait, chère amie, n’insistez pas vous allez vous faire du mal !!!! Relevez-vous c’est plus prudent …Là, c’est bien…venez nous allons nous installer sur le canapé, c’est plus sûr…Un chocolat ?...Juste un, cela ne nous fera pas de mal ! »

J’ai re-semé des haricots grimpants là où ils avaient disparus, pourris. Et j’ai arraché trois mini rosiers qui se mourraient dans mes pots pour y planter les trois pétunias que je me suis offerte.

Nettoyé aussi quelques herbes ici et là et ce fut tout, côté jardinage.

J’ai reçu d’adorables photos d’un trop joli bébé et j’ai passé pas mal de temps à les regarder, d’abord seule, puis avec mon mari. Rien n’est plus reposant et source de joie qu’un bébé heureux !!!

Et le reste du temps je me suis mouchée et j’ai éternué. Je pense qu’il y a quelques pollens qui m’agressent mais rien de grave. Habituellement je n’y suis pas sensible, mais je n’ai pas inventé le rhume des foins !

Fait divers : C’est amusant d’habiter au Bos de Lamazière –Basse et d’y élever des… Lamas ! Plus tard on dira que le nom vient des lamas alors que le village existait bien avant l’importation de ces animaux !!! Etranges animaux d’ailleurs!

(Lamazière, nous en avons plusieurs ici et ses dérivés, désignaient des ruines, des maisons gallo –romaines).

Et après l’interruption pour Laurent Gounelle j’ai repris mon livre sur les chiens Colley et les moutons et c’est très sympathique.

Bon, les chiens ne naissent pas chiens de mouton, nous utilisons leurs techniques de chasse de loups et leur enseignons de les pratiquer à la demande, mais manifestement, ce n’est pas gagné d’avance.

L’auteur est plaisant car il reconnait ses faiblesses et ses histoires ne sont pas toujours à sa gloire quand… Par exemple :

le seul chien capable de l’aider est enfermé pendant que les deux autres sèment la pagaille dans le troupeau, que l’âne affolé rue dans les ouailles, que le bélier l’enfonce dans la barrière en le privant définitivement (non mesdames, rassurez-vous il peut encore servir !) je parlais de ses lunettes, quand il peut enfin s’enfuir et aller chercher le seul chien qui peut peut-être ramener le calme et que tout s’apaise enfin c’est pour s’apercevoir qu’au long de la route les gens des fermes alentours sont attroupés et applaudissent alors qu’il se sent complètement ridicule . On ne peut s’empêcher d’en rire gentiment ! Et en fait, les gens applaudissaient parce que le chien a réussi à ramener un peu d’ordre et qu’ils pensent que le maître l’a vraiment bien dressé, alors que c’est aussi un peu de hasard !

L’auteur et personnage du livre à la fois est l’étranger venu de la ville mais il sait fort bien se faire accepter des terriens du… Vermont je crois, si bien qu’il y a de bonnes leçons à ramasser au passage…(A home for Rose de Jon Katz)

Mais pour l’instant le mardi commence, en me mouchant et en arrachant une tique de la jambe de Miuchel, et c’est plus tranquillement que je vais aller tenir la conversation à mes poules ! 4 sur 7 couvent …sur du vent car je leur prends les œufs pondus par les trois autres, je ne veux pas plus de poules ! Et comme dirait Robert Lamoureux, « fin juin les poulets étaient toujours vivants au rio », vous souvenez vous de ce fameux sketch ? Celui du canard ! Il avait du génie pour cela, ne préparait rien et c’est dans le taxi qu’il commençait à penser à ce qu’il allait dire…parait-il !!!

Je vous laisse travailler ou faire votre journée à votre façon ! Qu’elle vous soit bonne !

Et je vous embrasse tous!!!

LN

Ces fleurs sont peintes à la main, c’est le cas de le dire, le fond tartiné à la paume de la main et le reste du bout des doigts ! Très petit format.(1/4 de page)

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 08:34
B de l'illustration de G.Montero
B de l'illustration de G.Montero

Bonjour les amis!

Et c’est lundi ! Et si je n’ai pas perdu les chiffres en montant l’escalier, c’est ce soir à 22h34 le grand événement ! Tout va changer ! On va mettre les pulls et les manteaux dans les armoires et sortir les Tee-shirts et les jupettes ! On va aller gratter au jardin rien que pour sentir le soleil nous cuire un peu la peau ! A 22h34 ce n’est pas enfin le printemps comme j’ai dit bêtement à Michel, mais comment aurais-je pu deviner que ce serait l’ETE !!!!

Hier soir j’ai fait une soupe d’automne ! Champignons (congelés) ! Mais qu’est-ce qu’on s’est régalés !

Il parait que quelques girolles sortent mais toutes petites ? Plus bas du côté d’Egletons il semble qu’il y en ait déjà de belles. Il va falloir qu’on aille faire un tour dans les bois, pendant que le loup n’y est pas, mais Michel va peut-être être pris s’il doit faire sa barre de traction pour emmener la voiture au garage ! On verra…

Je suis allée traverser un rayon de soleil pour inspecter les fruitiers. Le cerisier devant la maison va sauter. Chaque année il fait des fleurs et puis tout meurt. Il n’est pas bien et en plus comme il a été investi par les grosses fourmis qui entrent dans le tronc, je ne pense pas que cela l’ait aidé.

Mais les cerisiers plus loin , les pruniers bleus sauvages, le mirabellier, ont des promesses… Seulement je pense que ce sera comme les années passées, les geais auront tout boulotté avant que ce soit mûr…Dur dur !!!

Je ne pense pas que l’un d’entre nous ait eu la chance de voir le premier journal télévisé, il y avait alors bien peu de postes en France !

Lu dans « Ça M’Intéresse » :

Les News sur CBS sont nées aux USA en 1948 .

Chez nous le premier JT français a été diffusé à 21h le 29juin 1949 et a duré 15 minutes, c’était un reportage sur les Montgolfières dans le ciel de Paris. Les reporters étaient dans le ballon avec leur caméra, mais ils ont percuté un pommier. Miracle Pierre Sabbagh et Michel Wakhevitch en sont sortis indemnes.

C’est le sport qui a lancé le Journal Télévisé, le JT, parce que sinon il fallait attendre une semaine pour les voir au cinéma « Pathé-Journal » pour avoir les résultats du Tour de France et autres compétitions !

Par contre nous nous souvenons tous de Léon Zitrone et de sa de façon personnelle de parler ! Il était à la naissance de la Télévision Française mais n’y est devenu connu au JT. qu’à partir de 1959 jusqu’en 79 !

Souvenirs, souvenirs…

Et là-dessus je vous laisse attendre l’ETE, pleins d’espoir car le soleil montre gentiment son nez bien propre et bien lavé ce matin !

A tous bonne journée et toutes mes amitiés enthousiastes !

(Le dessin est une des illustrations que javais faites il y a bien longtemps, j'avais fabriqué un petit livre avec ma chanson préférée de Germaine Montéro! "Je voulais des soleils suspendus aux étoiles..."etc)

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 08:47
fleur de bitume-16-06-18-032
fleur de bitume-16-06-18-032

Bonjour à tous et toutes!

Coïncidence : je parlais hier des chats.

Après vous avoir écrit le blog je suis allée petit-déjeuner avec Michel et nous avons branché la télévision….Nous avons vu, alors, un documentaire qui m’a étonnée à propos des :

Chats de l’Ermitage de St Pétersbourg !!!!

Je connaissais de réputation le Palais transformé en musée, de valeur reconnue mondialement, mais je ne savais rien des chats qui habitaient là, sous la protection de l’Impératrice Elisabeth 1ere !

Cette Impératrice, pour protéger le Palais des souris et des rats, avait promulgué une sorte de décret comme quoi il fallait abriter une 30 aine de chats après les avoir castrés. Ce n’étaient que des chats bleus de Russie ramenés de Kazan. (Je connaissais le bleu de Prusse mais pas celui de Russie !).

Ensuite les chats ont continués à être respectés jusqu’ au siège de St Pétersbourg qui dura 4 ans et pendant lequel tout ce qui fut comestible fut mangé. Il mourut des milliers de personnes et à la fin du siège il ne restait plus un seul animal vivant dans la ville.

Pour respecter la tradition, des chats furent réinstallés, mais ce ne sont plus exclusivement des Bleus de Russie, mais des chats …de tous poils puis-je dire.

Actuellement il y a bien plus de 30 chats dans les sous-sols de l’Ermitage !

Ce sont des personnes du musée qui sont en charge des animaux. C’est même une personne d’importance, qui organise des grandes expositions et veille sur plein d’activités à l’intérieur du musée, qui rapporte les chats errants, abandonnés, les soigne, et les câline avec amour. Elle a toute une pharmacie, veille à leur confort et les garde sous le bâtiment. Elle les reconnait tous par le nom qu’elle leur donne et quand des gens ont envie d’adopter un minou c’est là qu’ils viennent le chercher et elle est toute triste et contente à la fois de voir un de son pensionnaire partir sachant qu’il sera choyé.

Une fois par mois je crois, une vétérinaire d’un groupe extérieur vient stériliser tous les jeunes félins mâles et femelles et faire les opérations chirurgicales nécessaires que la Dame du musée ne peut pas faire.

Au printemps il y a une grande fête du chat. Je l’aurais plutôt mise à la Mi-Août à cause du son mais rien ne dit qu’en Russe les chats disent miaou !!!

Mais tout cela fini par le problème éternel: Il faut des sous pour nourrir et soigner tout ce petit monde !

Les fonds viennent en partie de la grande Fête, mais aussi de tous les employés et responsables du musée, des visiteurs bénévoles, des cadeaux de gens qui aiment les chats.

A la fin de de la semaine, à la paye des employés, chacun a à cœur de donner une petite enveloppe avec son obole pour les chats. Comme c’était là avec les congés payés, les employés ont été plus généreux même.

Un monsieur a dit : » Certains achètent des cigarettes, moi cet argent je préfère le donner aux chats », et j’ajoute que c’est meilleur pour sa santé !

Pour nous qui avons eu tant de mal avec 12 chats, j’admire l’organisation avec des chats qui ne semblent pas faire de dégâts (même si normalement ils n’ont pas accès au musée proprement dit mais cela arrive) tous étaient bien sages et cela doit tout de même représenter un sacré ménage !

Notre faute a été de ne pas les stériliser assez tôt. Que notre expérience vous profite et vous protège de nos ennuis !

Au passage j’ai retenu qu’il ne faut pas donner de poisson à des chats stérilisés. Je ne sais si c’est valable pour mâles et femelles. Mais cela leur donnerait des cancers de la vessie…Et c’est peut-être de cela qu’est décédé mon cher Lucifer après sa castration… Nous donnions des boîtes et des croquettes en alternant viande et poisson…Et c’est bien d’un cancer de la vessie qu’il périt.

Ah ben chat alors ! C’est trop triste !

Avant-hier les gouttes d’huile sur le goudron de la place des Porrots faisaient de sombres auréoles arc-en-ciel que le monsieur a soigneusement recouvertes d’un produit qui efface toute trace. Je me suis empressée de les photographier avant, incertaine de pouvoir en tirer quoi que ce soit car c’était très sombre même si je percevais l’arc-en-ciel. Mais nos yeux voient des subtilités que les appareils ne reçoivent pas toujours. !

J’en ai fait ce dessin très vite pour voir ce que cela donnerait ! On ne devine que bien peu que cela vienne d’une tache d’huile !

Hier nous avons eu la chance d’un beau moment de soleil, Michel en a profité pour couper les bordures d’herbes. Moi j’avais un peu envie de sortir mais encore plus d’avancer mes illustrations aussi suis-je restée à la maison dans mon bureau, mais la visite d’une amie, (agréable !) n’a pas fait avancer mon travail !

Je vais m’y remettre aujourd’hui mais c’est jour de pétrissage, cela me laissera moins de temps.

Mon amie qui habite depuis plus longtemps que nous dans ce coin est effarée de la quantité de tiques qui pullulent et qu’elle attrape. Elle me dit que jamais il n’y avait tant de ces bestioles il y a quelques années. (J’en avais une nouvelle derrière l’oreille hier soir.)

Elle les écrase entre ses ongles comme des puces sans les retirer !!! Je me suis étonnée et je l’ai mise en garde ! Normalement il y a risque non seulement d’infection par la tête et le rostre restés dans la chair, mais risque d’écraser l’abdomen et d’en faire régurgiter le contenu dans notre corps et de nous infester de la maladie de Lyme !

Que cela ne vous empêchent pas d’aller vous promener si le soleil qui était apparu ce matin pour disparaître trop vite, revient vous inciter à sortir !

C’est dimanche, détendez-vous !

Je vous envoie plein de bises comme des bulles de tendresse à vous partager !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 09:01
chat-08-04-07-081
chat-08-04-07-081

Bonjour les amis !

C’est samedi. Et comme disait Michel au temps de son activité professionnelle :

« Samedi, ça me dit ! Demain c’est dimanche ! »

Et vous ça vous dit ?

Encore bien gris ce matin, mais qui sait, cela se lèvera peut-être ? Un jour ?

Les chats ont des sentiments…

On pourrait croire que les chats n’ont que leur instinct pour maîtres. Ils nous reconnaissent tout au plus pour les soins que nous leur donnons et nous laissent tomber s’ils ont mieux à faire.

Entre eux, c’est l’appel des sens que nous connaissons le mieux.

Dans la tribu que nous avons hébergée, c’était la jalousie et la compétition en permanence.

Il nous reste deux chattes à la maison qui restent très tendues l’une contre l’autre, même si, pour leur confort, elles essaient de temps à autres de s’ignorer réciproquement.

Mais depuis quelques temps un petit chat auburn-noir (oui comme la raie dirait Michel…au Beurre noir !), ah oui, nous avons de l’esprit au Rio. Ça ne vole pas haut mais cela suffit à nous garder joyeux, c’est déjà bien !

Mais revenons à « Pompon » puisque Michel appelle tous les chats ainsi, c’est un mâle à n’en pas douter, qui vient en visite avec beaucoup de prudence.

J’allais dire pas pour nous, non, mais il ne refuse pas les gamelles et le lait que Michel lui dépose comme une offrande à mi-chemin entre eux !

Mais c’est nettement pour « Lasouris » qu’il vient et pleure.

Les deux chattes sont opérées et ne lui sont d’aucun usage…Mais ce chat étant un sage et connaissant l’adage : « Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer ! » il parle doucement à la chatte grise en dédaignant parfaitement « Lachouette ».

« Lasouris » flattée fait sa coquette, se pose non loin, repliée sur son train d’atterrissage pattes cachées sous son ventre et le regarde pendant que « Pompon » miaule tout doucement ses langueurs et ses regrets contre ces humains inhumains qui ont osés mettre cette adorable princesse de chat hors d’usage, de « Son » usage !

Nous avons vraiment l’impression d’une cour amoureuse pleine de tendresse.

(Après tout, nous n'avons pas pu l'approcher suffisamment pour savoir si de ...pompons...il en a toujours?)

Michel compatit sincèrement aux frustrations du petit mâle, se rappelant sans doute des souvenirs de très jeunesse, car il était précoce et n’a pas souffert longtemps de manque, le bougre !

Petit à petit « Pompon » approche et maintenant il vient manger contre la porte de la maison, mais nous ne devons faire aucun mouvement, même à l’intérieur, Michel n’a encore jamais pu le toucher et il a une peur bleue de moi !

D’où vient « Pompon » ? A-t-il une autre maison ou bien est-il un chat d’errance ?

Ceci me rappelle une petite histoire lue il y a trop longtemps pour que je vous en note les sources :

C’est une dame qui a, comme nous , un chat en visite qu’elle invite à sa table. Le chat est assidu et de plus en plus familier et toujours avec un bel appétit. D’ailleurs la dame remarque que le chat en effet prend du poids …

Un jour le chat arrive joyeusement et, la dame remarque qu’il porte un collier et un papier plié coincé dessous.

Il appartiendrait alors à quelqu’un ? Cela ne la surprend guère, les chats sont capables de manger à tous les râteliers !

Mais curieuse elle arrive à lui prendre le petit message, le déplie et il est écrit :

« Si vous nourrissez ce chat, soyez aimable d’appeler le numéro..xx-xx-xx-xx »

La dame un peu perplexe se demande pourquoi…Mais peut-être le chat a-t-il un problème de régime ?

Elle appelle le numéro et après avoir fait connaissance, l’interlocutrice au bout du fil lui dit :

-« Vous êtes la sixième personne à me téléphoner ! »

Pas étonnant que ce chat s’arrondissait !

Et il est inutile de demander aux accueillants de ne pas le nourrir, il ira ailleurs !!!

Et voilà. Ce sera tout pour aujourd’hui car je ne suis pas en avance, même si Michel maintenant allume le four lui-même pour le pain! Vous sentez la bonne odeur ?

Mais j’essaie d’appeler maman plus tôt en espérant que le personnel sera sur place dans la chambre pour décrocher ce qui les dérangera moins.

Toutes sont très aimables, mais j’ai des scrupules à les faire courir quand maman est vacante d’un salon à l’autre, seulement il n’y a absolument pas d’heures régulières dans la « maison », il m’est impossible de prévoir quand je dérange le moins.

C’est encore quand maman est à table que ce serait le plus facile pour les dames, mais alors c’est maman qui a du mal à entendre avec le bruit du réfectoire.

Allez zou, je vais essayer de vous trouver une image de chat pour illustrer ce petit texte.
Bonne journée à tous et toutes, bon week-end et que la vie vous soit belle
!

Avec mes amitiés attentives !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 08:45
06-03-30-178
06-03-30-178

Bonjour à tous!

Ô mes amis, qu’est-ce que j’ai eu froid hier!

Quand nous sommes partis de la maison il y avait du soleil. Pas très franc mais encourageant. Le traitre n’a pas tenu ses promesses !

Je ne suis pas folle, j’avais deux pulls et un blouson, mais pas mon gros manteau…Un 16 juin !...Et j’ai GELé !!!

Nous sommes donc allés conduire, non pas la vache au taureau, mais la voiture rouge au contrôle.

Arrivés là, le Monsieur aux yeux bleus et au sourire enfantin bien qu’il soit déjà un homme fait, attire notre attention sur des taches laissées sur la route….

Nous avons une fuite d’huile…Elle n’avait pas laissé de trace chez nous, cela s’est déclaré en roulant.

La voiture passe le contrôle mais nous avons dû aller au garage faire diagnostiquer le problème et c’est un truc qui craque et qui va lâcher, alors l’huile va se vider sans que nous ne nous en apercevions et le moteur va être fichu. Notre garagiste a plein de charme mais pas la pièce et donc nous devrons revenir semaine prochaine pour la réparation.

Aussi étions nous un peu dans l’angoisse de devoir laisser la voiture au milieu de nulle part sur la route et de devoir rentrer à pied avec une bouteille de gaz sous un bras, un sac de 25 kg de maïs sur l’épaule et deux caisses de victuailles à rapporter jusqu’à la maison !

Michel a conduit doucement pour tenter de ne pas accélérer la dégradation, évitant les nids de poules autant que possible pour éviter les secousses et en surveillant attentivement que ne s’allume la petite lumière rouge du « tabernacle », stop définitif de tout espoir.

Et tout s’est bien passé, la petite voiture et nous sommes à la maison.

Pauvre vieille, elle n’en peut plus…

En utilisant « tabernacle » pour le tableau de bord et sa lumière rouge, cela m’a rappelé un dessin que je vais vous retrouver. Je ne sais plus du tout à quelle occasion il a été fait, peut-être pour notre chère Jacky….

Hier je me suis donnée bien du mal sur mon tabouret pour changer l’ampoule du soleil car ce n’est pas l’ampoule le problème, c’est un faux contact !!! De temps en temps il s’allume encore pour de très courtes durées et pfutt ça coupe !!!! Et là, pour les faux contacts, je ne sais que faire, même en croquis hâtif !

Par contre j’ai retrouvé quelques haricots qui me restaient et que j’irai mettre où ils n’ont pas poussés…

« Poussez, poussez, les p’tites mojettes lalala !!! » et voilà une autre chanson qui se plante dans ma tête. Le seul disque qu’avaient les nourrices….

(Poussez, poussez l’escarpolette…Deci, delà, cahin caha…etc…Véronique de Messager sauf erreur.)

J’ai au long de la maison des gros pots avec des rosiers. J’avais des petits rosiers qui m’avaient été gentiment offerts pour des anniversaires, mais les rosiers ont du mal à tenir longtemps dans des pots et ces derniers sont trop gros pour que je puisse facilement vider et refaire une nouvelle terre.

Du coup j’ai acheté, pour la première fois depuis longtemps, des fleurs d’été « toutes faites » et après de longues hésitations, j’ai choisi 3 pétunias que je planterai à la place des trois rosiers misérables.

J’hésitais avec les petits bégonias qui fleurissent bien également, mais comme il pleut beaucoup j’avais peur que cela les casse, c’est fragile comme du verre.

Je sais que les pétunias n’aiment pas tellement l’eau non plus, mais s’ils fleurissent ça tient bien ! Quand j’étais petite ma maman en avait dans des caisses au long de ses fenêtres au premier étage où nous vivions.

Je n’ai rien acheté pour la route, ce temps ne me poussait pas à prendre des risques et je n’ai pas su comment demander aux chevreuils ce qu’ils n’aimaient pas !

A propos d’animaux sauvages, pas loin il y a des lapins en liberté. Il y a bien sûr des garennes que je dirais « naturels », mais il semble qu’il y ait aussi des lapins qui soient lâchés par des éleveurs pour la chasse. Voilà qui ne nous arrangerait pas du tout !!!! Manquerait même que ça !

Il n’existe pas de barrière contre les lapins, s’ils ne peuvent passer au-dessus ou à travers ils passent dessous, pas de problème !

Et comme les chasseurs tuent les renards, ils n’ont pas de prédateurs en dehors des fouines, belettes et autres longs museaux…bien décimés eux-aussi.

S’il n’y avaient que ces problèmes là pour nous ennuyer, ce ne serait pas si grave…. N’est-ce pas !

Retournons à la grisaille-verte et j’espère en profiter pour pouvoir continuer à dessiner et oublier la fureur du monde….

Faites comme moi, que ce soit dessin, broderie, mécanique, ou tout ce que vous voudrez ! Portez une chanson avec vous et plongez dans une occupation qui vous maintienne en équilibre au-dessus de la mêlée humaine… Puisque de toute façon ni vous, ni moi n’y pouvons rien…Tiens, une autre chanson ! « L’amour est plus fort que tout, plus fort que la mort… » de Mick Michèle !

Bonne journée à vous, oui vous qui lisez ceci, vous savez que je pense bien à vous de toute mon amitié !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 08:40
changer l"ampoule du soleil!!!!
changer l"ampoule du soleil!!!!

Bonjour à tous !

Voici le passage que je voulais hier vous faire parvenir :

« Si chacun de nous était conscient de l’immense valeur qui est la sienne, c’est toute la face du monde qui serait changée.

Mais on vit dans une société où l’on dit rarement aux gens le bien que l’on pense d’eux. On a beaucoup de pudeur à l’exprimer et, finalement, beaucoup de retenue : chacun garde secrètement en soi ses opinions positives comme des graines qu’on laisserait se dessécher au fond de sa poche au lieu de les semer ou de les confier au souffle du vent, à la terre et à la pluie.

C’est peut-être la raison pour laquelle les gens ne sont pas habitués à recevoir de tels messages, et c’est difficile de faire un compliment sincère à quelqu’un sans que ce soit mal interprété ou que l’on vous prête des intentions sournoises. Et si par une chance inouïe votre sincérité n’est pas remise en cause, alors cette personne va souvent tenter de minimiser par tous les moyens la qualité que vous lui prêtez, dans un élan de modestie qui cache l’embarras à recevoir un cadeau aussi inhabituel. »

Laurent Gounelle.

Je crois que chacun de nous s’y reconnaitra…

J’ai copié ce texte hier pour m’avancer ce matin. Cela m’a fait remonter tant de souvenirs que j’en ai fait des cauchemars !!!

En effet il est difficile d’accepter les compliments quand vous avez été élevé dans le mépris, dans les moqueries, dans le doute…

Et il n’y a pas que les compliments… Il y a les cadeaux et la peur d’être encore « acheté », manipulé…

J’aime les petits cadeaux qui n’ont pas de valeur, un petit cadeau du cœur par surprise, mais j’ai appris à avoir peur du cadeau important qui vous rappelle ceux qui devaient vous garder muets ou/et consentants ou devaient vous tenir prisonnier de reconnaissance…

Comme ceux qui redoutent les jours de fête et les gâchent à cause de souvenirs de fin d’anniversaires avec des parents avinés qui se disputent encore, ou parce qu’on avait oublié de les leur souhaiter et dont la déception reste encore brûlante…

Nous sommes tous tellement fragiles avec ce bagage sensible accroché au cœur à jamais, les blessures de l’enfance, parfois par intentions, parfois seulement par maladresse, mais qui n’a pas de tels souvenirs…

Aussi parfois restons-nous désorientés devant la réaction décalée par rapport à notre intention de faire plaisir. Il n’est pas toujours facile de faire plaisir, il n’est pas toujours facile de recevoir, comme il n’est pas facile de caresser et prendre dans ses bras un corps blessé…

Alors que je plaisantais gaiement avec maman, je lui disais qu’en fait, ma meilleure compagne c’est encore moi ! C’est avec moi que je m’amuse le plus car je partage avec moi les mêmes opinions, les mêmes désirs, les mêmes pensées, Moi et moi nous nous ressemblons étonnamment et cela facilite les échanges !

Je me raconte des histoires et parfois je me fais rire et moi et moi nous nous trouvons alors beaucoup d’esprit même si les autres n’ont rien trouvé de drôle à mon astuce !

Oh des fois nous nous fâchons moi et moi, c’est que nous sommes l’une et l’autre bien imparfaites, mais nous ne pouvons pas nous quitter alors nous finissons par nous pardonner réciproquement, sinon ce serait invivable ! et…nous allons inventer quelque sottise pour nous redonner le moral !

Et hier, moi et moi nous nous sommes plongées dans un dessin et là, le front penché sur notre ouvrage côte à côte, vous n’entendrez pas un mot plus haut que l’autre entre nous! Grande complicité !

-« Bon tu as pensé à...

-oui mais ne pas oublier de…avant…

-Zut, ça ne prend pas…ah tu as oublié de… »

Et de poil en pinceau électronique, le dessin se monte tout doucement comme par magie.

Ô que cela fait du bien !!!!

Vous ne verrez pas le dessin, du moins pas aujourd’hui car c’est pour une amie qui a besoin d’illustrations.

Nous avons eu des orages, obligée de tout débrancher, et c’est peut-être ce qui a fait griller l’ampoule du soleil
Mais je vous mets malgré tout ce petit croquis hâtivement fait, car avec ce temps je pense que l’ampoule du soleil est morte et qu’il faut la changer !
!!!

Là-dessus chers amis je vous souhaite une excellente journée accompagnée de toute mon affection !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 08:25
Marionnettes-gants....DSCF9085
Marionnettes-gants....DSCF9085

Bonjour les amis!!!

Et voilà, maintenant je vous montre ce que je tricotais, la petite fille a reçu ses cadeaux. Des marionnettes –gants.

Ma petite fille à nous se suçait les trois doigts jusqu’à se faire un cale sur les phalanges.
Dans la journée elle ne le faisait plus mais se désolait car machinalement la nuit, elle se retrouvait les doigts dans la bouche
.

C’est là que j’aie eue l’idée de lui tricoter des gants-marionnettes, plus simplistes que ceux-ci, et qui au contact désagréable de la laine dérangeait ma fille de les sucer sans la réveiller complètement. Ce fut radical.

L’idée m’est revenue pour les « un an » de cette amour de gamine, bien qu’elle ne semble pas avoir tellement le problème de sucer ses doigts.

Je reviens sur l’histoire du petit garçon Japonais dont Mésange nous a conté l’histoire.

Je la reprends à ma façon pour vous en donner la fin.

Les parents, la fille ainée et le petit garçon de 7 ans étaient partis, en voiture, pour une promenade. Ils se sont arrêtés dans un bois pour une balade ou une pause, mais le petit garçon s’amusait à lancer des cailloux sur la route et aux gens ou voitures qui passaient.

Ses parents le grondent, lui disant de ne pas le faire, mais le gosse continue. On le gronde encore et il recommence, et encore et encore…

Les parents excédés voulant donner une leçon au gamin lui disent :

-« Bon, ben puisque tu n’es pas gentil, on te laisse là. »

Qui de nous n’a pas eu à rencontrer cette force d’inertie avec nos propres enfants…

-« J’veux pas marcher ! J’veux pas y aller ! »

Et qui de nous n’a pas fini par dire :

-« OK, reste, moi j’y vais » et nous de nous avancer sur la route sans nous retourner pendant quelques pas jusqu’à entendre les petits pieds trotter pour nous rattraper…

-« Ah ben tu viens quand même ? C’est bien, fais- moi un bisou ! » et hop le soleil revient dans les yeux de la mère et du gosse et la vie est belle.

Donc de même les parents du petit garçon montent en voiture, s’éloignent de 500m (en voiture c’est court et vite fait), puis reviennent rechercher l’enfant espérant qu’il aura compris la leçon.

Mais arrivés à l’emplacement… plus de gosse !

Ils cherchent, ils appellent….

« Mais aucune réponse aucune à leurs longs appels anxieux »comme dit la Biche du poème.

Ils s’affolent, d’autant plus qu’il y a des ours dans les parages, ils appellent la police, des volontaires viennent peigner le bois, les hélicoptères survolent et impossible de retrouver le gosse.
Je vous laisse imaginer la panique des parents doublé d’un sentiment de culpabilité !
!

Pendant 6 jours l’enfant a disparu.

Il fut retrouvé, je vous rassure, dans une tente abri d’un camp militaire à proximité.

C’était un endroit qui servait un peu de débarras ou d’abri occasionnel, il y avait dans cette tente sombre des matelas.

Cet enfant est resté 6 jours, caché là, sans manger, buvant l’eau du robinet à proximité.

C’est le hasard qui a amené un des soldats jusqu’ici et qui le fit découvrir.

Le père en sanglotant demanda pardon à son gamin, je le comprends mais je ne suis pas certaine qu’il ait eu raison. Je ne le reconnais pas « coupable ».

Je suis presque certaine que ce gosse têtu les a entendus appeler et le chercher et il se vengeait en ne répondant pas… Il savait qu’ils seraient inquiets….

A mon avis les parents vont devoir faire bien attention, ils n’ont pas fini d’en voir avec un gamin d’une telle force de caractère !

Mais tout va bien, il est sain et sauf, les parents se sont excusés et ont remercié les forces qui sont venues les aider et tout est bien pour chacun.

Merci Mésange pour vos recherches !

Je viens de finir « Le jour où j’ai appris à vivre » de Laurent Gounelle (Pocket 16330)

Ça fait du bien !

Dans un monde aussi sinistre que celui que nous avons en ce moment, c’est peut-être un peu naïf, mais c’est frais et plein de bonnes intentions, c’est bien mené et très agréable à lire.

L.Gounelle nous laisse apprendre :

1-Comment être plus heureux en choisissant nos vies plutôt qu’en les subissant, c’est-à-dire en nous écoutant nous-même pour savoir ce qui NOUS intéresse.

2-et aussi que donner et être bon nous fait le plus grand bien.

Si pour le 2 je suis d’accord sans aucune retenue, pour le 1 c’est plus facile à dire qu’à faire car on est rarement seul à décider de nos vies, nous entrainons avec nous la liberté de nos familles et compagnons et compagnes qui ne sont pas forcément du même avis, goût, besoin que nous-même...

Mais c’est plein de bonnes intentions et je reprends, très agréable.

J’ai noté une chose à laquelle je n’avais pas pensé et que je trouve amusante :

Je copie :

« …..

-Adam et Eve ont pourtant bien désobéi, dit Jonathan en lui adressant un sourire ironique…

Margie lui rendit son sourire.

-Tu veux mon sentiment ? Si Dieu existe, c’est Lui qui a voulu qu’Eve croque la Pomme !

-La Bible dit qu’Il le lui avait défendu…

-Oui, pour l’inciter à le faire ! En se rebellant, Eve a accompli le premier acte de liberté au monde.

C’est pas le péché originel, c’est la liberté originelle !

Comment un croyant peut-il imaginer un seul instant que Dieu n’ait pas été capable de créer un être parfait qui suive en tout point sa volonté ? S’il avait voulu qu’Eve obéisse, elle aurait obéi. Non, crois-moi, Dieu a voulu l’homme libre ! » Laurent Gounelle…

Je trouve l’idée très intéressante et « frappée au coin du bon sens » comme on dit « cheu nous. »

Merci Elodie de m’avoir offert cet ouvrage.

J’aurais un autre passage à vous transmettre, mais ce serait trop long pour aujourd’hui. Alors pour demain…si vous le voulez bien !

Et pour aujourd’hui je vous souhaite à tous une bonne journée et je vous envoie mille baisers à partager !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 08:31
chouette-16-06-10-223-reprise
chouette-16-06-10-223-reprise

Bonjour à Tous !!!

« Ma petite sœur bien aimée »…Comme chantait Richard Antony, m’a appris quelque chose qui me plait bien !

Savez-vous ce qu'est un thérémine ?

En écoutant la musique d'Ennio Morricone (Il était une fois dans l'Ouest)

Dans ce morceau de musique, on entend en fait un " thérémine « .

Hé bien, selon Wikipedia, le thérémine (theremine ou theremin) est un des plus anciens instruments de musique électronique, inventé en 1919 par le Russe Lev Sergueïevitch Termen (à vos souhaits ...), connu sous le nom de " Léon Theremin ").

Composé d’un boîtier électronique équipé de deux antennes, l'instrument a la particularité de produire de la musique sans être touché par l’instrumentiste.

Dans sa version la plus répandue, la main droite commande la hauteur de la note, en faisant varier sa distance à l’antenne verticale.
L’antenne horizontale, en forme de boucle, est utilisée pour faire varier le volume selon sa distance à la main gauche.
Et cela donne ça, ce morceau de la musique extraordinaire d'Ennio Morricone
" Il était une fois dans l'Ouest " joué sur un thérémine par Katica Ill
enyi :

https://www.youtube.com/embed/lY7sXKGZl2w

Si vous avez le temps de regarder, c’est magique ! L’instrumentiste papillonne doucement des mains et elle fait de la musique comme sur des cordes célestes invisibles ! Ses mains volettent calmement, doucement et cela m’enchante !

Cela me fait penser, de loin, à la scie musicale et c’est d’ailleurs un peu le même son miaulé. J’avais entendu cet instrument dans le métro et cela m’avait fascinée ni plus ni moins ! J’aurais aimé savoir jouer de cela ! Je ne sais pourquoi on en voit et entend si peu…Parce que c’est très difficile ? Je ne le pense pas, il n’y a pas d’accompagnement et cela se joue d’oreille sans avoir besoin de partition ni d’apprendre le solfège… Cela n’est pas assez « noble » ?

Peut-être aussi que l’entourage interdit aux enfants d’apprendre à en jouer car ce doit être aussi pénible à entendre que les premiers exercices de violons !!!

Bon, si jamais vous en trouvez une et son archet, et que vous n’en vouliez pas, ne les jetez pas et pensez à moi !! ahahah

Mike part de Jacsonville en Floride pour aller en Oregon.

Qui est Mike ? Un ami. Mais cela pourrait être n’importe qui d’entre nous…

Je ne puis vous mettre la carte, dommage, car il part de l’extrême côte sud-est des Etats-Unis pour aller à l’extrême nord –ouest de ce grand pays.

Je n’ai pas envie de bouger, mais pourtant un tel voyage fait rêver.

Il part dans un gros autocar, les fameux « Greyhound ». Lévriers gris.

Il part le jeudi après-midi pour arriver le dimanche après-midi.

Et au long de tout ce temps il va voir défiler tous les paysages différents et merveilleux de ce grand continent.

Ce transport est le moins cher (en dehors d’y aller à pied ou à cheval !) et donc l’inconvénient est d’être pendant ces trois jours avec parfois des gens pas forcément les mieux éduqués, mais certainement ne manquant pas de pittoresque ! On peut être pauvre ou/et mal élevé et être une brave personne intéressante néanmoins !

Les conducteurs conduisent pendant 6 heures chacun. Au cours du voyage il y aura 4 changements de véhicules.

Les cars ont des prises sous les sièges pour recharger les ordinateurs et bien entendu les portables « portent ». Ainsi Mike continue à garder le fil avec sa maman tout au long de la promenade.

Il y a deux ou trois arrêts de 4h, l’un de nuit pour qu’une fois les gens puissent dormir sans rouler je pense, et un de jour pour pouvoir visiter un peu et MARCHER ce qui devient indispensable.

Pour se nourrir il y a de courts arrêts dans les terminaux des bus, une demi-heure pour pouvoir manger ou avaler un café ou acheter à manger et à boire que l’on a le droit de consommer dans le car.

Pour les besoins naturels, le bus est installé en fonction de… ces fonctions.

Ce doit être étrange ces trois jours de promiscuité, à rouler ainsi au travers du continent, une sorte de bulle d’humanité ….

Mais le deuxième jour, le nouveau conducteur, de très mauvaise humeur et voulant sans doute se venger d’avoir dû reconnaître s’être trompé devant sa femme, a décidé d’empoisonner tout le car en leur interdisant de brancher leurs appareils et pire, de même brancher la petite lumière accrochée à chacun des sièges.

Il n’y avait aucune raison à cette demande !

Aussi un homme s’est levé pour protester et le conducteur a crié plus fort, il a arrêté le « Lévrier Gris» et a purement et simplement débarqué le pauvre homme sur la route au milieu de nulle part et sans bagage !

Scandalisé notre gentil Mike a eu le réflexe de prendre son appareil photo-téléphone pour filmer la scène et pouvoir, à la limite, porter plainte. Mais le conducteur s’en est aperçu et a menacé Mike du même sort qu’à l’homme précédent.

Mike est un homme de 50 ans, mais un sentimental fragile, pas un foudre de guerre, et peu enclin au coup de poing, et l’idée de se retrouver sur la route, sans son maigre paquetage et sans argent car la plupart de ses économies étaient dans le ticket de transport, vous pouvez imaginer sa frayeur !

Heureusement il restait une minuscule miette d’humanité dans le conducteur qui a effacé la vidéo et a fait retourner s’asseoir notre ami.

Mais le conducteur suivant, qui, lui, devait s’entendre avec sa femme, était un gentil garçon et tout le contraire du précédent. Non seulement les passagers purent reprendre leurs connexions, mais cet homme a dispensé sa bonne humeur dans tout le bus et bien vite ce fut la fête collective, tout le monde chantant en chœur et riant ensemble jusqu’à l’arrivée !

Mike en garde un merveilleux souvenir….Qui a permis d’effacer un peu le précédent…

C’est ça la vie, un voyage, un jour une mauvaise rencontre, le lendemain une très bonne, et il suffit d’un seul imbécile pour emmm…Bêter tout un groupe ou au contraire semer la joie !!!!

Soyons celui qui sème la joie mes amis !!!!

J’aimerais savoir le faire pour vous, parce que je vous aime tous !!!

Bonne journée à vous !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 08:23
fleur-16-06-12-031
fleur-16-06-12-031

Bonjour à tous, les amis!!!

Oui, je sais, le temps est sinistre

Oui je le sais, triste à dormir !

Même temps et même galère !

Mes haricots pourrissent en terre !

Mais ni vous, ni moi n’y pouvons rien…

Tiens une chanson vague me revient…. « Ni toi, ni moi, ni toi ni moi n’y pouvons rien… »

Alors il faut penser à autre chose et je vais vous montrer une astuce qui va, je l’espère vous faire sourire !

Quand je n’ai que peu de temps, mais un petit bout quand même et que je veuille m’amuser à dessiner, voilà ce que je fais.

Je prends un fond coloré. Ce peut-être une peinture que j’ai déjà faite, un bout de papier imprimé, une photo, n’importe quoi du moment qu’il y a de la couleur dessus.

Ensuite avec la sélection je découpe des morceaux dans le fond et je les colle, copier-coller, comme vous faites avec les mots de vos courriers. Ensuite ces morceaux je les change de tonalité. Pas de couleur ! Juste je les fais plus foncés ou plus clairs … Et morceau par morceau je monte mon dessin. Comme les morceaux sont entassés mais non collés définitivement j’ai toujours le loisir de retirer ou ajouter ceux que je veux ou ceux que je jette.

Et c’est ainsi que j’ai fait le dessin du jour au-dessus de cette page.

Maintenant le jeu…

Quel est le fond ?

Allez, je vous aide c’est une photo, mais une photo de quoi ?

Cherchez, je vous donnerai la solution plus tard…

J’ai vu, à la télé, des hommes sur des bateaux et avec des sortes de pelleteuses à grosse main, arracher la glace de sur les icebergs, remplir le bateau, et aller vendre cette eau parfaitement pure pour faire du … whiskey.

Démolir des icebergs qui, on le sait maintenant, équilibrent nos climats et les océans, risquer sa vie car nous avons vu l’iceberg se retourner sur lui-même une fois déséquilibré et risquer de renverser le gros bateau, pour faire du whiskey très cher parce qu’il est fait à l’eau pure…

Là, je me gratte la tête…

Le whiskey autant que je sache est un alcool fort et ne risque pas de laisser des bactéries dans le liquide !

De plus cette glace récoltée avec ces énormes machines, entassée dans des bacs et des tuyaux sur un gros bateau de pêche, je ne pense pas que tout cela soit stérilisé chaque jour et les marins ne travaillent pas avec masque et gants blancs, donc l’eau …pure…Je me permets de douter un peu.

Le documentaire précisait bien que les glaciers étaient importants et qu’il était tout autant important de les respecter… Mais ce sont des tonnes qui sont arrachées ainsi et vendues au prix de l’or, ce qui met le whiskey à l’eau d’iceberg au prix du diamant!

Chaud me fait je n’en bois pas. Mais je pense à nos pauvres terre et mer !

Je ne sais ce que vous en penserez, mais pour ma part les bras m’en tombent…

Vous m’excuserez, je les rattrape… mes bras, j’en ai besoin pour taper sur ce clavier.

Bon, je ne vais pas vous faire languir plus longtemps :

La photo du fond de dessin qui fut découpé, même la branche façon sapin est faite de même et les nervures des feuilles et des pétales, les grains du cœur de la fleur, foncés, éclaircis, c’est…

La photo de l’hématome plus large que la main que j’ai récolté sur la cuisse en tombant l’autre jour, tête dans la porte et cul sur le carrelage !

« Rien ne se perd, rien de se crée, tout se transforme ! » a dit Antoine Lavoisier.

C’est drôle, cette phrase, je l’ai entendue au collège, une fois. Et moi qui ne retiens rien, je l’ai non seulement gardée en mémoire mais appliquée toute ma vie ! ahahah

Et c’est lundi, et la force centrifuge de la vie nous emporte dans son tourbillon des jours, ne résistez pas, suivez le guide et respirez un grand coup !

Ca y est, C’est parti ! Vive lundi !

Avec toutes mes amitiés bien entendu… Bien entendues cela dépend de nos oreilles ! Mais le cœur entend ce qui est tendre !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article