Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 08:24

Les ateliers d'Ambrugeat. Corrèze.

Bonjour à tous !

 

Avec  cette image de l’ATELIER D’AMBRUGEAT nous fermerons la page des activités estivales de notre village.

Broderies, coutures, peinture sur porcelaine, bijoux de toutes sortes et voilà le travail de ces dames (peut-être y a-t-il même des messieurs, ne soyons pas sexistes !) et il y en a pour tous les goûts ! Je regrette un peu ces heures partagées à travailler ensemble,  à s’échanger des idées, oublier ses soucis et rire ensemble….Nostalgie des cours de dessins que nous partagions en Seine et Marne….

 

Hier donc cavalcade à Ussel. Maintenant je suis piquée trois fois, de naissance, par la tique et par le docteur. Attendons les résultats. Ensuite  achat de grains pour les poules. Surtout ne pas faire un calcul pour savoir à combien me reviennent nos œufs, je pense que je ferais une syncope ! ahahah

Et nous sommes revenus avec un cageot de magnifiques énormes betteraves rouges offertes par notre « voisine ». Reconnaissance !!!!

 

 

ANNONCE du concert de NEDDES du moins pour les locaux !

 

Tiens je viens de découvrir une nouvelle fenêtre à la page du traitement de texte, il me faudra explorer cela ! Effets de mise en forme… Mais c’est pour du texte, pas pour ma pomme ahahah

Mais je n’en ai pas besoin je suis parfaitement en forme tant que Lyme ne viendra pas me limer !

Le docteur de la prise de sang a dit que c’étaient les chevreuils, sangliers et Biches en recrudescence qui nous valaient cette invasion de tiques….

J’ai aussi un texte envoyé par MHel qui me semble très intéressant ;

Publié le mercredi 30 août 2017. Trouvé la même information, rédigée différemment sur plusieurs sites.

 

Face à l’augmentation des cas de malades dans le monde, plusieurs scientifiques se sont intéressés de près à la maladie de Lyme. Et notamment des scientifiques danois qui ont fait une incroyable découverte…

 

Un postulat de départ original

 

Au tout début de cette étude, des scientifiques ont posé un postulat. Lorsqu’ils ont éclos, les œufs des acariens s’attaquent aux organismes les plus faibles. Bien souvent, ce sont les rongeurs. Ces derniers vivent près du sol, et sont porteurs de graves infections. Or, ces infections sont transmissibles à la tique. La tique, une fois contaminée, va répandre la maladie aux autres animaux. C’est le début du terrible cycle de la maladie de Lyme.

 

Le problème de départ est donc… le rongeur ! Or, qui réduit le nombre des rongeurs ? Et bien ce sont les prédateurs, et notamment les renards et les fouines. Ces espèces animales joueraient donc un rôle essentiel dans la lutte contre la maladie de Lyme transmise par la bactérie Borrelia.

 

Pour vérifier cette théorie, les scientifiques ont décidé d’observer vingt parcelles forestières aux Pays-Bas. Ces parcelles avaient toutes leurs spécificités. Et surtout, elles présentaient des densités de prédateurs différentes.

 

L’idée était donc d’observer ces différentes zones forestières, et de comprendre où se trouve exactement la maladie de Lyme. L’homme est le dernier maillon de la chaîne, et finalement, il semble que plus il y ait de prédateurs, moins il y ait d’infection chez l’être humain. Et oui, ça vous semble bizarre n’est-ce pas… et bien pas tant que ça vous aller voir !

 

Les zones infestées de prédateurs

 

Les résultats de l’étude menée par les scientifiques au Pays-Bas sont très intéressants. On constate en effet, grâce aux nombreuses caméras placées dans les forêts, que les zones les plus infestées par les prédateurs sont préservées. Que faut-il comprendre ? Et bien que plus y a de renards et de fouines, moins il y a de tiques infectées. Du coup, la maladie de Lyme est nettement moins présente dans les forêts où le nombre de prédateurs est important.

 

Ce qui contribue à conclure que les renards et les fouines jouent un rôle important dans la lutte contre la maladie de Lyme. Mais ce n’est pas tout ! Car les scientifiques ont découvert que les rongeurs présents dans ces zones forestières ont également moins de maladie. En effet, plus il y a de prédateurs dans les alentours, moins les rongeurs sont malades… Pourquoi ? Les renards et les fouines feraient-ils peur aux acariens ? Non évidemment !

 

La raison est bien plus simple. En réalité, plus il y a de prédateurs, plus les rongeurs ont peur et donc… moins ils sortent. Du coup, ils ont moins de chance de croiser le chemin des acariens et des tiques.

 

Les tiques quant à elles ne peuvent plus se positionner sur les rongeurs et choisissent d’autres animaux. Ces animaux sont moins porteurs de maladies infectieuses, et donc, la tique n’est plus à l’origine de la maladie de Lyme. Et oui, c’est un immense cercle de la vie que l’on vous démontre ici !

 

Des conclusions scientifiques très intéressantes

 

Du coup, la conclusion est simple : plus il y a de prédateurs dans les forêts, moins il y a de tiques porteuses de la maladie de Lyme. Les renards et les fouines pourraient donc bel et bien aider l’homme, en l’épargnant des infections et de la maladie de Lyme. Et oui, c’est la magie de l’écosystème…

 

Il serait donc peut-être bien de respecter la nature, et d’éviter de tuer à tout va les renards et les fouines. Car ils sont a priori utile, et protègent l’homme d’une certaine manière… Quand on sait à quel point ces animaux, et notamment les renards, sont tués par les chasseurs, on se dit qu’il faudrait peut-être leur faire lire cette étude… D’autant plus que le renard roux est l’animal le plus persécuté de France…

Merci MHel de nous avoir envoyé ce texte !

Cela me semble assez sensé ! Et ces renards et fouines mangeraient un peu de nos rats et souris, ce ne serait pas si mal non plus.

Aujourd’hui, sans doute Egletons pour des matériaux pour Michel…

Peut-être que bientôt je pourrai m’asseoir sur mes deux fesses, mais pour l’instant je vous quitte en courant mais je vous embrasse tous avec plaisir !!!

Bonne journée à chacun de vous et que la vie vous soit belle!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 08:24

Jacques BREUIL.

Bonjour les amis !

 

Nous discutions les amis et nous au sujet des différences de générations.

Il est certain que les conditions de vie sont complètement changées, comment savoir ce qui est bien ou mal dans cette génération –ci ? Comment les conseiller à partir d’une morale, ou de précautions qui sont complètement dépassées ?

 

A 12 ans les femelles humaines sont pubères et prêtes à la procréation.

C’est une fonction biologique naturelle.

A l’âge de Cro-Magnon, ils ne vivaient pas longtemps et il fallait vite faire des petits. C’est ainsi chez les animaux aussi.

Sauf que chez les animaux il y a des « saisons ».

Chez les humains nous avons voulu oublier les périodes d’ovulations pour que le désir-plaisir devienne plus fréquent et lie les couples afin de fonder des groupes familiaux, des sociétés.

A « mon » époque, les jeunes filles et surtout leurs parents, vivaient dans la terreur de grossesses avant le mariage ! Majorité à 21 ans,  «  yeux baissés, genoux serrés ». Enfin la nature était souvent la plus forte, il y avait bien des exceptions ! Mais l’éducation était sévère en ce sens.

Avec la pilule il n’y a plus cette contrainte. Et mon amie me disait que les gamines de 12-13 ans avaient, pour beaucoup déjà couché avec un ou plusieurs garçons !

Pour moi ce sont des gosses et cela m’effare ! La sexualité n’est pas toujours un cadeau !!! Surtout quand elle n’est qu’une copulation parce que la copine « l’a fait ! »…

Mais que dire à nos jeunes ????

 

Avec Cro-Magnon il fallait aller tuer l’auroch. La nature étant bien faite l’hormone des conséquences est en baisse brutale afin que les garçons ne craignent pas le danger et puissent foncer droit sur la bête.

Il n’y a plus d’aurochs depuis longtemps, mais l’hormone est la même ! Et les bêtises par manque de réflexion existent toujours !

Ils se battent, sortent le couteau, foncent en voiture, boivent ou fument du kif, sautent les filles sans égard, et ont beaucoup d’accidents…

Les parents sont désolés et veulent protéger leur rejeton mais comment faire ? Comment lutter contre leur instinct ?

 

Il n’y a que le temps et l’expérience qui saura les calmer et ils rentreront dans le rang quelques trois ou quatre ans plus tard… Il ne reste qu’à souhaiter qu’ils n’aient pas d’accidents graves avant….

 

Comment les parents pourraient-ils retenir leurs enfants, filles ou garçons ? Quelle autorité pourrait les contraindre à rester assis à faire leurs devoirs ? Si les parents ferment la porte ils sauteront par la fenêtre… Ils s’en iront et nous ne saurons même pas ce qu’ils deviennent….

 

De même les jeunes n’ont pas peur de manquer, ni d’avoir faim… Donc ne voient pas l’obligation de chercher un travail.

 

Certaines familles font de l’autorité, parents se disputant, l’un étant trop sévère et l’autre trop « cool » pour compenser. Le résultat c’est que le gosse manipule l’un et l’autre, que la discorde empoisonne toute la famille, que les frères et sœurs en supportent les conséquences et que toute la famille se pourrit.

 

Cette amie a pris le parti de mettre ses enfants en garde, de leur expliquer les conséquences, puis de leur faire confiance. Ils font des bêtises ? Ils en supportent les conséquences, accompagnés des parents mais pas excusés, pas dispensés des risques.

Le tout c’est d’espérer qu’ils comprendront suffisamment avant un accident quel qu’il soit….

Je crois qu’en effet, après avoir vu des familles se détruire à tenter d’obliger un jeune à faire ce qu’il ne voulait pas, que cette méthode est vaine. On ne choisit pas nos enfants pas plus qu’ils ne choisissent leurs parents pas plus qu’ils ne choisissent ce qu’ils sont et ce dont ils sont capables.

Mais il nous reste un pouvoir certain et important :

 

Garder confiance. Garder confiance en notre éducation et à sa transmission, garder confiance en nos enfants et en ce dont ils sont capables. Ne pas les regarder comme des répliques de nous-mêmes ou de ce que nous aurions voulu, dû, être mais de ce dont ils sont, eux, capables et de ce qu’ils veulent….

Il faut parler avec eux, expliquer, encore et encore, non comme des juges, mais comme des gens qui ont dépassé le stade de l’adolescence et qui aiment.

Je crois qu’il faut aimer n’importe quel enfant comme le sien et regarder son enfant comme n’importe quel autre !!!!

 

Cette conversation était suffisamment intéressante et me semblait sensée, j’ai eu envie de vous la partager.

 

Les nouvelles du rio :

Mésange a raison, non seulement j’ai des antibiotiques pour au moins 15 jours, une pommade à me tartiner derrière le genou, mais j’ai aussi une prise de sang à faire faire pour voir si la maladie de Lyme est déjà installée.

Encore du temps perdu ! Mais peut-être gagné sur la maladie ?

Oui Mésange, je sais que les infirmières peuvent venir me faire la prise de sang à domicile. Mais je ne suis ni malade, ni handicapée et les infirmières sont déjà TELLEMENT débordées !!!! Donc nous irons à Ussel.

 

Ce fut une mauvaise journée :

Je ramassais des noisettes. Michel m’a appelée. Je ne pouvais entendre en contrebas et le vent soufflant sur ma capuche. Il a eu peur et il est parti à ma recherche. Si j ’avais eu deux ans j’aurais sans doute pris une claque : il a eu peur ! Là il s’est contenté de me crier dessus, je lui pardonne, je sais… Combien de fois suis-je allée voir dans le trou s’il allait bien !!!

 Ma petite tasse chérie s’est vexée d’un coup de coude maladroit et s’est jetée par terre. Mauvaise idée, elle est en mille morceaux.

Le couvercle de ma poêle s’est coincé avec l’omelette dedans qui brûlait feu éteint. J’ai tiré sur le bouchon qui m’est resté dans la main. Michel appelé à l’aide a dû utiliser toutes ses forces et ses outils, l’omelette a pu être sauvée malgré une odeur d’œuf un peu trop bronzé. La poêle a survécu et se retrouve avec un nouveau bouchon mieux fixé. Merci Michel.

Nos cartes « Vitale » ne fonctionnaient pas chez le docteur, oui chez le pharmacien qui les a remises en action, mais le 100% de Michel pour ses artères n’est plus pris en compte…Paperasses en perspective.

« Mais à part ça Madame le Marquise, tout va très bien ! »

 

Et passons au-dessus de tout ce matérialisme pour admirer de dernier tableau que j’ai gardé pour la fin !

 

Le coq de Monsieur Jacques Breuil.

De peinture et de collages tissus, n’est-il pas magnifique ? Et tellement original ! Ceux qui ont eu peur des oiseaux vus au début comme de mauvais augures n’auront aucune crainte avec ce coq plein de morgue !

Monsieur Breuil est vraiment très créatif.

Entendez-vous le coq chanter ? Moi oui…A moins que ce soient les miens qui réclament à manger ?! A oui, ce doit être cela….

-« J’arrriiiive !!!! »

 

Excusez-moi les amis, il me faut y aller ! Et puis vous aussi bien sûr, les tâches vous attendent !

Alors bonne journée à vous, de pluie ou de soleil peu importe, je vous la souhaite intéressante et joyeuse !

Avec toutes mes amitiés comme toujours…
LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 08:27

Josie TIPLER

Bonjour à tous !

 

Dimanche de pluie et de grisaille, en fin de journée Michel a allumé un peu la chaudière pour réchauffer la maison et sa petite vieille !

 

Ce soir je n’y coupe pas c’est docteur. J’espère que le médecin ne sera pas fâché que je profite du rendez-vous de Michel, je n’ai pas trop de scrupules car cela ne retardera pas trop le patient suivant, c’est juste une ordonnance d’antibiotiques car la bestiole qui m’a piquée ne m’a pas ratée. Cela s’est étalé et ce n’est pas beau à voir !

Il va falloir que les pharmaciens aient le droit de vendre ces antibiotiques sans ordonnance au train ou les tiques progressent !

Il va falloir que je chercher un pantalon aux jambes assez larges afin de pouvoir le remonter jusqu’au-dessus du genou, cela évitera à ce pauvre docteur un striptease peu engageant! ;-)

 

Et je viens à l’instant de recevoir un mail. Notre « petite fille » de cet été est soupçonnée d’avoir attrapé la maladie de Lyme après une tique de chez nous découverte après 24h derrière l’oreille. Antibiotiques, analyses de sang, contrôles etc… J’en suis désolée pour elle, pour eux, pour nous… Nous aimerions que notre endroit soit un havre accueillant de liberté et voilà… Pauvre petit chou j’espère que ce n’est pas cela qui lui a donné ces petites fièvres, que ce n’est qu’une de ces petites maladies d’enfant que l’on n’identifie pas et qui passent très vite et qu’elle n’aura aucune séquelle…

 

J’ai réussi à terminer un dessin de handicapés qui se marient, cela trainait depuis un moment et à la fin je fini par ne plus le « voir en peinture » !!! Il n’est pas très bon, mes personnages sont bizarres. Mais « qui de droit » en fera ce qu’elle voudra, et le jeter sera facile, il y a juste à cliquer sur un bouton !!!

Il est bien difficile de travailler par petits à coups comme ça. J’ai besoin d’être DEDANS.

 

Et la journée se passe, mironton, mironton, mirontaine…

 

Les tableaux d’aujourd’hui sont de  Josie TIPLER.

 

Trois choses très différentes et très intéressantes.

-Les nus ne sont pas sans me rappeler quelque chose (non, pas quelqu’un !!!) Et je ne parle ni de  « Printemps », ni de « Trois grâces ». Mais je n’ai pas assez de connaissances pour me rappeler qui utilise ce genre de technique.

Reste que je trouve cela superbe, et elles ont de telles fesses qu’on voudrait mordre dedans ! Pas vous ?

Je ne sais vraiment pas comment l’artiste fait cela. C’est beau, c’est vivant, c’est imaginatif…

  • Complètement différents des effets de lignes. Beaucoup plus simple d’exécution mais j’aime bien cette écheveau de laine quelque peu emmêlé, cela me rappelle mes propres travaux de tricot, et à trop le regarder il donne un peu le vertige et devient vivant. Essayez !
  • Un paysage classique mais de belle technique et plein de douceur, un paysage de « chez nous », matin prometteur,  il pourrait presque être vu de notre fenêtre, sauf que nous n’avons pas la chance d’avoir une crevée vers l’horizon comme à gauche du tableau. De plus c’est peut-être de l’eau brumeuse que l’on voit en plan intermédiaire, nous ce ne serait que du brouillard, mais il arrive qu’il soit ainsi, plus bas et en nappe et alors on peut penser à un lac.

En tous cas Josie Tipler a plusieurs cordes à son arc et sait s’en servir. Bravo.

 

Le vent souffle fort, mon petit moulin tourne à ne plus en voir qu’un tourbillon de couleurs brouillées. Il pleut.

Nous n’avons pas entendu les chasseurs hier bien que ce fut l’ouverture de la chasse.

Et même si ce n’est pas la date calendrier, nous sommes bien sortis de l’été !

Temps de coin de feu, de soupes chaudes, et de remplacer les glaces du goûter par des gaufres !!!!

Je vous souhaite un nid chaud et confortable et une bonne journée à l’abri ! Plus de déjeuners sous la tonnelle avec les amis, mais du courrier et des coups de téléphone…Pour ne pas perdre le fil !

Je vous embrasse tous chaleureusement !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 08:30

Yvette REILHES

Bonjour les amis !

 

Si l’air reste frais nous avons néanmoins eu un bon soleil après une petite pluie bénéfique.

Et cette belle journée nous a apporté une visite TRES agréable !

Une femme que j’ai vu naître et deux de ses 3 enfants, une adorable gamine gracieuse comme tout, et un joli bébé tout rond tout neuf. Elles étaient accompagnées du papa, d’une pointure en dehors de nos dimensions habituelles, nous étions des Trolls à côté ! J’ai régulièrement du courrier par cette adorable jeune femme mais cela nous a rendus bien heureux de les voir « en vrai », touchés qu’occupés comme ils sont, ils aient pris le temps de passer !!!

De plus ils étaient agréablement accompagnés d’un gâteau au chocolat fondant absolument délicieux, préparé par le papa. Ils se sont gentiment fichus de moi parce que je mange lentement et fais durer le plaisir ! ahahah

Du coup la journée a passé encore plus vite que d’habitude, juste le temps d’échanger les dernières nouvelles avec ces détails que l’on n’écrit pas noir sur blanc parce qu’ils doivent s’envoler.

La jeune femme en question vous la connaissez un peu, c’est Héloïse la peintre de talent ! Elle expose dans une galerie en ligne et a pu vendre des tableaux à l’étranger grâce à cela. Quand j’aurai le nom de la galerie je vous la signalerai comme cela vous pourrez aller voir ses œuvres. Pour l’instant elle allaite son bébé tout neuf et n’a pas le temps de peindre vous vous en doutez…

 

En attendant je vais vous montrer l’ouvrage de Yvette REILHES/

Petits tableaux qui méritaient que l’on s’y attarde manquant un peu de lumière.

J’ai choisi ces tableaux :

1- parce que j’aime tellement les arbres…

2- Parce que c’est ce que j’ai préféré dans sa production.

Une belle lumière ! Il n’est jamais facile de traiter les verts et pourtant son tableau de gauche est lumineux sans agressivité, cela est à noter !

Les couleurs d’automne sont toujours flatteuses et plus faciles. Les arbres me semblent un peu aplatis mais comme je ne sais pas de quel arbre il s’agit, il est possible que ce soit sa race !!!

En tous cas c’est très agréable, une invitation à la promenade !!!

 

Je pense que je vais être bonne pour quelques « bonbons » antibiotiques car la piqure de bestiole derrière mon genou est écarlate et ne s’éclaircit pas. Comme Michel a rendez-vous demain soir, je me glisserai avec lui j’espère que le docteur ne m’en voudra pas…Je dois avoir choppé une tique et elle sera retombée sans que je fasse sa connaissance, car cela ressemble un peu à ce qui m’était déjà arrivé une fois précédente. Il y a suffisamment d’insectes ajoutés au zona pour que je ne fasse pas toujours attention à ce qui me pique, me brûle, me démange ou me pince ici et là !

Au train où cela va, il va falloir mettre ces antibiotiques en vente libre !

 

Et c’est dimanche. Profitez de votre journée de relâche, mettez au moins un «  petit plat dans un grand » pour marquer le temps qui passe (Nous il nous reste du délicieux gâteau au chocolat de nos visiteurs !)  et , si vous être en compagnie agréable, réjouissez-vous !

Avec mes amitiés fidèles, maladroites et tellement sincères !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 08:31

Yves POIRIER.

Bonjour à tous !

 

Et voilà, c’est fait et c’est bien fait, chers correspondants vous ne craignez rien de mon courrier. OUF.

Un jour lourd entre pain, tétragones à congeler et linge à laver et j’ai passé au moins une heure et demie avec mon ordinateur dont une partie au téléphone pour mettre ma messagerie à jour et propre.

J’ai essayé des trucs et des machins un temps et j’ai renoncé. Même mes tentatives en ligne se coupaient et je ne pouvais rattraper. J’ai fini par téléphoner.

Quand on reçoit un mail demandant du secours, nous ne sommes pas infestés, c’est le copain de l’adresse qui l’a été. Mais quand on a répondu on peut en effet se faire voler ses adresses et avoir des problèmes. Là tout a été vérifié et ils m’ont demandé de leur envoyer le mail pour pouvoir l’arrêter, ce que j’ai fait.

Du coup ils ont trouvé plein d’anomalies dans mes inscriptions sans que je sache pourquoi, j’ai des anciennes adresses d’anciens serveurs qui sont toujours valables bien que je ne puisse les atteindre. ?????? Et on ne peut les supprimer… Moi, peu m’importe du moment que cela marche !

La dame que j’ai empoisonnée au téléphone a été d’une douceur et d’une patience absolument ADMIRABLE ! Quand je l’en ai félicité et lui ai demandé si elle avait une recette pour ne pas exploser, elle m’a dit « Non, c’est mon métier » C’est BEAU !

Par contre c’est moins facile pour  mon ami piraté dont mon message portait le nom !

Toutes ses adresses mail ont disparu de sa boîte, et comme chacun de nous, si certaines ont été notées, pas toutes qui s’enregistrent automatiquement et que l’on oublie d’inscrire sur papier ! De plus sa boîte mail ne fonctionne pas correctement, il peut envoyer mais pas recevoir ! Il a passé des heures pour faire réparer par son … « opérateur » ? « Serveur » ? en vain il lui faut recommencer aujourd’hui et inutile de vous préciser que cela ne l’amuse pas du tout !!!!

Pensez à noter vos adresses !

 

Je ne sais « quelle mouche m’a piquée » mais j’ai derrière le genou une plaque rouge foncé impressionnante ! Au milieu on sent un petit mamelon de piqure, cela m’a démangé comme une œuvre d’insecte, ce n’est pas une tique, rien n’est resté, mais je n’ai jamais vu si rouge sur ma peau !

 

Michel a dégagé la surface pour la fosse. Il ne devait pas avoir trop chaud ! Je me demande comment les livreurs vont pouvoir passer en cet endroit du fait qu’ils ne peuvent même pas descendre en face ! Mais s’il faut couper les branches du kiwi, tant pis, il est assez rapide pour reprendre place rapidement, et puis ainsi Michel pourra faire une pergola plus solide ! Nous ne pensions pas qu’il pousserait si lourd !

 

Monsieur Yves POIRIER !

Je vous en ai déjà parlé les années précédentes car je suis vraiment admirative de son travail.

Jusqu’ici nous avions surtout des aquarelles, il a ajouté cette année des huiles ou acryliques je ne sais, mais cela ne fait guère de différence en dehors de la matière, son style, sa façon de marquer les ombres et les volumes pour moi sont admirables. C’est pur tout en étant fouillé et réaliste. Je n’en ai mis que trois mais tous étaient « du même tonneau », difficile d’en préférer une toile plutôt qu’une autre.
Bon, encore un fois c’est de MON goût dont je parle, vous pouvez penser différemment ! J’ai pris ces trois-là parce qu’ils sont de matières différentes et de forces différentes, clarté transparente du vieil arbre, noirceurs dures des pièces de bois et cette lumière douce du paysage….  « Je jalouse à mort !!! » ahahahh !!!!

 

Une pensée pour ces gens qui perdent tout dans les catastrophes, incendies et cyclones, en France et aux USA et ailleurs. Voir des régions dévastées de toute trace de vie c’est poignant, cela me fait très peur…. ET quand mairie, et autres établissements administratifs sont écroulés et que les gens ont perdus leurs papiers, comment font-ils pour retrouver identités et droits ???? Redevenir rien dans un monde qui n’existe plus…. Affreux….

Les pillages me mettent enrage. Les pillages des magasins d’eau et de nourriture je les comprends et si je préfèrerais que ce soit régulé avec justice entre tous, je me rends compte que ce n’est pas possible. Mais ceux qui vont piller du matériel, des téléviseurs alors qu’il n’y avait même pas l’électricité, les souvenirs dans les décombres, c’est vraiment moche !

 

Réjouissons-nous d’être épargnés, soyons reconnaissants de notre chance et allons faire une journée constructive et généreuse !

Il pleut, là, pas de doute pour le démarrage ! Pensez aux imperméables et parapluies !

Je vous envoie toutes mes amitiés chaleureuses, cela ne vous fera pas transpirer aujourd’hui !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 08:28

Babette PAREL.

Bonjour à tous !

 

Avant toute chose je veux vous prévenir d’un petit ennui en espérant que cela n’aura pas de répercussion chez vous :

J’ai reçu un mail d’un ami que nous connaissons bien qui me dit qu’il a besoin de mon aide. Comme ce monsieur écrit des brochures et fait pas mal de choses, j’ai pensé qu’il avait peut-être besoin d’un dessin, ou d’un conseil de la part de Michel pour des travaux… J’ai donc répondu : « oui, que puis-je faire pour toi ? » et c’était une demande de coupons de téléphone de je ne sais quoi, une arnaque bien entendu.

Ayant répondu à l’appel je ne sais si mes adresses n’ont pas été volées du coup, aussi ne faites pas comme moi, ne répondez pas ! Tout va bien.

J’espère ne pas avoir de problèmes, nous n’avons pas besoin de cela ou de devoir faire des trucs sur l’ordinateur !!!!

Je suis allée voir sur Internet mais je n’ai vu qu’une chose, que je n’étais pas la première et sans doute pas la dernière à recevoir ce genre de malhonnêtetés. J’ai vu deux fois le conseil de changer le code de boite mail, mais je ne sais même pas ce que c’est, ni où. J’ai un code quand j’ouvre mais celui-là ne doit concerner que ceux qui se serviraient de mon ordinateur, je pense ? J’ai essayé de changer celui-là par un truc qui s’ouvre tout seul, mais cela ne prend pas…. Que c’est em…Bêtant !!!!

Bon profitons en pendant que ceci fonctionne encore !

 

Une adresse à aller voir sur Internet ;

 Un monsieur qui fabrique des énormes animaux mille pattes qui se déplacent avec le vent sur la plage. Fascinant !!!!

http://www.strandbeest.com

Et : J’ai lu…ai-je besoin de vous préciser où ? Sur « ça m’intéresse » !!!

Les chameaux d’Asie et les dromadaires d’Afrique ont des bosses. Mais en Asie ils en ont deux et en Afrique ils n’en ont qu’une.

Dans la bosse ce n’est pas de l’eau comme beaucoup de gens pensent mais de la graisse.

Jusque-là, rien de nouveau pour moi.

Mais…

Les Dromadaires et les chameaux sont tous issus du même animal asiatique. Et en Asie, là où sont ces animaux, il  fait très froid, d’où leur besoin d’avoir deux réserves de graisse.

Par contre le Dromadaire en Afrique n’a pas besoin de s’embarrasser de bagages inutiles ! Une bosse lui suffit.

Et c’est là où je suis ravie…

Quand maman dromadaire a son petit dans son ventre, il a deux bosses. Et quand il nait ces deux bosses ont fusionné pour n’en faire qu’une…

Alors….

J’imagine la maman dromadaire penchée vers ses flancs et disant au fœtus : « laisse tomber gamin, on crève de chaud ici, range ta bosse N°2 tu n’en auras pas besoin ! »

La nature n’aura jamais fini de nous émerveiller !

 

 

Et je vous présente le travail de Babette Parel.

Couleurs un peu désuètes et passéistes, nostalgie des anciennes cartes postales !?

Douceur et rêve…. Pas vraiment une maison, le pignon peut-être ou  plutôt un bel abri de jardin caché parmi les fleurs et la verdure… J’imagine Madame Parel assise dans ce fauteuil de bois posé devant le mur qui garde la chaleur du soleil…Elle est bien, il fait doux, les roses s’agitent tout doucement pour que leur parfum s’envole afin d’enivrer la dame qui sourit, la tête renversée en arrière, les yeux fermés… Froissement soyeux des végétaux, puis soudain un petit gazouillis d’oiseau suivit des battements d’ailes de sa fuite plus loin… Peut-être même Madame Parel a-t-elle un gros chat noir qui s’est installé confortablement dans son giron et qui, comme elle, ferme les yeux et profite de la douceur de l’instant.

Merci pour cette douce pose !

 

Deuxième lessive en route et jour des pains à pétrir. Hier j’ai congelé un gros sac de tétragone, provision pour des soupes « crocodiles ».
Oh à propos :

Le fils de mon amie américaine vient de trouver un petit appartement de fortune. C’est à nettoyer, le sol n’est pas fini, c’est en cours de travaux abandonnés pour l’instant etc, mais ce n’est pas trop cher et pour lui qui travaille dur dans la construction et le ciment du matin au soir et doit coucher dans sa voiture, c’est un palais. Après sa dure journée il était donc, tout heureux, en train de nettoyer son refuge. Il sifflait en travaillant sa joie d’avoir enfin un endroit à lui, de quoi le payer, une porte et une clé sur son intimité. Ah, il a oublié le balai, ceux-ci sont rangés dans une pièce à l’étage inférieur. Il descend le chercher, ouvre la porte de ce réduit et se trouve en face d’un…CROCODILE ! La peur qu’il a eue !!!

J’en suis là, je n’ai pas de détails, sa carte de téléphone était presque vide ! Je ne sais pas si l’animal était vivant ou pas, mais cela doit faire un drôle d’effet.

Le plus drôle, c’est qu’il vient de quitter les alligators de Floride pour se trouver nez à nez avec un crocodile au Kansas !

On n’est jamais au bout de nos surprises !!!!

Je vous souhaite à tous une excellente journée et des occasions de rire, ou si vous êtes seul, au moins de sourire !

Et je vous envoie à tous la chaleur douce de mes amitiés !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 08:49

Barbara PACZULA

Bonjour les amis !

Si j’avais su j’aurais fait tourner une lessive hier car il a fait un beau soleil venteux, idéal pour sécher mon linge. Trop tard…Le soleil est sorti trop tard pour m’assurer ce succès ! On verra aujourd’hui !

A la place j’ai dégelé mon réfrigérateur, vaste opération…Mais je trouve chaque fois de nouveaux moyens pour une meilleure organisation, moins d’encombrement et moins d’eau partout.

J’ai fini mon écharpe, emballée, le facteur l’enverra à qui de droit dès qu’elle passera. Oui, le facteur c’est une gentille dame. 1/79000e de route de laine !!! C’est fou !!! J’espère que ces dames vont réussir leur pari et obtenir suffisamment d’écharpes pour faire… le BUZZ comme on dit !

Michel a décidé de passer par une cuve de fosse septique pour recevoir l’eau. L’ennui c’est qu’il faut la peindre intérieurement pour que l’eau reste potable, parait-il. Je suis méfiante envers ce produit  car si les bactéries ne m’effraient pas du tout, les produits chimiques par contre me font peur. Mais étant donné notre âge, il y a tant d’occasions pour nous tuer, ce n’est pas forcément plus dangereux que le reste ! Et pour les suivants qui viendraient vivre ici, si toutefois il existe d’autres fous, ils feront installer l’eau de ville et ne s’embêteront pas avec les sources.

Ce nouveau choix nous coûte encore plus cher, mais il économisera du travail à Michel qui se rend compte que le temps passe vite et qu’il faudrait être prêt avant la mauvaise saison !

Moi ? Tout ce que je demande, c’est que Michel ne se fasse pas de mal. Quelle que soit l’eau, je m’en arrangerai toujours du moment qu’il sera près de moi !

J’ai reçu des photos d’Oregon (USA) la forêt brûle, allumée par un adolescent. La ville de Portland est enfumée à cacher le soleil. Ça fait peur ! Ils avaient déjà eu les fumées qui venaient de l’incendie au Canada ! Et maintenant ce cyclone dans les Iles… A-t-on besoin que les humains en rajoutent avec leurs querelles politiques et leurs bombes ? Tant de gens dans le malheur et la souffrance de par le Monde….

 

Bon, nous allons penser à autre chose sinon nous allons devoir aller demander secours aux petites pilules !!!!

 

Merci Barbara Paczula qui vient à notre secours avec ses tableaux :

 

Vous savez que je ne triche pas, aussi j’avoue qu’au premier coup d’œil, pardonnez-moi Madame, ceci ne m’a pas enchantée. M’a même heurtée. Mais ce travail a au moins l’avantage d’être original ! On ne peut le confondre avec autre chose, c’est certain.

De quels châteaux, de quelle histoire s’inspire Madame Paczula ?

Le tableau du haut en nous faisant reculer dans le temps nous maintient en prison derrière les barreaux des séparations des quatre panneaux et nous fait regarder avec nostalgie le château au loin qui nous a condamnés ! Le pouvoir qui nous enferme… Ciel rouge de violence… Pouvons-nous espérer qu’il en sortira plus de justice ensuite ?

Quant à la nature morte, j’ai des difficultés à ME trouver des raisons et une histoire pour ces couleurs… Nous le voyons à travers une glace car s’y reflète la lumière d’une fenêtre….Peut-être n’est ce juste qu’à accepter sans chercher plus loin…

Un point avantageux pour cette artiste c’est la continuité de cette palette qui marque définitivement sa signature ! Ces deux couleurs sont riches et bien mariées, le bleu tente de nous faire un « Klein » d’œil !...

 

Hier revenant du poulailler j’ai entendu des hurlements suivis de plaintes qui m’ont tordu l’estomac d’angoisse, j’ai couru jusqu’à la maison le cœur au bord des lèvres, pour trouver Patapouf arc-bouté devant un gros pot de fleurs et hurlant de toutes ses forces.

M’appliquant à chercher j’ai entrevu un chat caché derrière le pot.

Le chat « Ledoré », disparu depuis des mois était là. Oh que de passage ! Cela fait longtemps qu’il a déserté la maison, mais il venait manger assez régulièrement avant…de partir en vacances sans doute ! Michel était tout content, nous avons dû enfermer Patapouf pour que Michel puisse nourrir  « Ledoré » qui est reparti ensuite sans un merci, en bon chat qu’il est !

 

Je ne présagerai plus de la météo par le ciel du matin, chaque fois je me trompe. La machine tourne, si je n’étends pas mon linge dehors, je le ferai dedans et voilà tout….

 

Bonne journée et bon courage à tous ! Avec toutes mes amitiés, bien entendu !!!

LN

 

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 08:14

Marine Moratille.

 

 

 

Bonjour les amis !

 

Ça va ? Vous n’avez-pas eu trop froid avec ce vent ?

Pour ma part je suis peu restée dehors. Quant à Michel il s’active ! Il me dit qu’il n’y a plus de risques, il a remblayé sous l’endroit dangereux… J’espère ! Mais je ne puis voir au fond, il a remis les tôles au-dessus. Il a changé un peu ses plans et pense mettre plutôt une fosse septique en ciment pour recevoir l’eau. Problème : c’est l’accès ! Le bras d’une machine qui apporterait cette fosse serait-il assez long pour passer par-dessus le bord du mur ? Par-dessus le kiwi ? à suivre… Tant que Michel n’est pas en danger, il fait ce qu’il veut et comme il veut, il sait mieux que moi ! Je lui fais confiance et j’ai tout de même de l’eau pour laver, donc tout va bien.

 

J’ai trouvé ceci sur un PPS, je l’ai copié car cela me semble juste :

 

« Lorsque la moitié du peuple perçoit l’idée qu’elle n’a pas besoin de travailler car l’autre moitié va s’occuper d’elle…et  lorsque l’autre moitié comprend que ça ne vaut pas la peine de travailler car quelqu’un d’autre récoltera ce qu’elle mérite par ses efforts, c’est la fin de toute une nation… »

 

Je pense qu’il faut aider son prochain et qu’on ne doit pas tourner la tête pour ne pas voir et ni aider quelqu’un dans la misère.

Mais peut-être avons-nous offert trop d’assistance et de protections sans rien exiger en retour et chacun de nous connait des gens qui ont bien profité de l’assistanat alors qu’ils avaient les capacités pour gagner leur vie sans trop en faire, et parfois même avaient triché pour ramasser ces aides en supplément d’un salaire bien établi.

Seulement pour changer cela et exiger que chacun « Gagne sa chance à la sueur de son front », il faut que notre nation puisse offrir un travail à chacun et un salaire suffisant pour pouvoir assumer logement et nourriture sans avoir à demander des subsides ici et là ! Il faut que les offres, les droits et les devoirs soient les mêmes pour tous sans restriction ! On en est loin !

Nos gouvernements ne me semblent pas avoir regardé l’ensemble des problèmes mais s’être contentés de boucher les plus gros trous vite fait avec ce qu’ils avaient sous la main pour ne pas que l’on remarque que la route devient non carrossable et ne pas à avoir à supporter les cris de mécontents… « Ils veulent du pain ? Donnez-leur de la brioche.. » OK ! mais alors… à TOUS !

Je peux me tromper mais c’est ce que je ressens….

 

Bon, je discute bêtement de choses que je ne suis pas capable de comprendre. Pardonnez-moi…

Alors je vais reprendre un tableau, c’est plus sûr :

 

Tableau de Marine Moratille…

Il y avait des choses diverses, une peinture de fleurs et papillons, des têtes de yorks échevelés… Mais celui-ci a eu tout de suite ma préférence.

Il m’a fait sourire. Quelle belle idée !

Non seulement la technique en est habile et vivante, mais l’idée est originale, amusante et on ne peut rester insensible au plaisir qu’elle suggère !!!

Un jeune couple, amis ou amants ou mariés comme vous voulez ! Deux personnes heureuses et tranquilles les pieds au frais, devisent gentiment… ou complices dans leur silence se taisent pour mieux savourer leur plaisir dans le calme clapotis de l‘eau qui suit son voyage sans souci…

Quoi de plus reposant qu’un bord de l’eau, voir en une matière que l’on ne peut retenir avec les doigts le temps qui s’écoule invisible habituellement…

Nous avons vécu au bord de la Marne, et si je me souviens des joyeux parisiens qui venaient jouer, chahuter, flirter sur ses berges, fêtes de l’aube à la nuit, je me rappelle également la lenteur de l’eau qui inlassablement coule sans un bruit, de l’odeur particulière de l’humidité qu’elle dégage, surtout quand arrivait une péniche lourdement chargée qui glissait doucement , ne faisant presque pas bouger l’eau en dehors du sillage qui léchait ses flancs et s’étalait comme une queue triangulaire s’élargissant derrière elle…

J’ai l’image d’une aube de dimanche, regardant de la fenêtre de notre étage, par-dessus la haie de troènes, de l’autre côté d’une route étroite, la Marne plate, figée dans la brume grise, et au milieu, une barque et un pécheur ligne tendue au-dessus de l’eau, tous deux pétrifiés et flous comme une photo mal prise…. Et cela restera ainsi des heures… C’est dimanche, mon voisin ne travaille pas, il pêche et au milieu de l’eau, il est seul, il est libre….Libre de fermer les yeux, livre de penser ou de s’endormir, libre de rêver sans qu’on vienne l’interrompre, libre de ne rendre de comptes à personne et personne ne viendra lui casser les pieds….

 

OK. Mais nous ne sommes pas au bord de l’eau et le travail nous attend ! Allez zou !!!

J’y va, j’y cours !!!!

Bonne journée à vous tous et mille baisers qui volent par-dessus les eaux jusqu’à vous !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 08:09

Louise MIGNON

Bonjour à tous !

 

« Qui a oublié de fermer les poules ? »

Comme si on fermait…Les poules.
OK je reprends :

« Qui a oublié de fermer …Le poulailler ! »

Bien sûr, c’est moi. A vrai dire ce n’est que la trappe de circulation des volailles Et ce matin quand Michel est allé la leur ouvrir, les poules étaient déjà dans leur cour. A l’abri car la cour est fermée sur les 6 surfaces de ce parallélépipède par le grillage ! Oui 6, dessus et dessous aussi.

Mais je me demandais ce qu’en avaient pensé les poules !? J’ai trouvé deux solutions :

Pessimiste :

-Et voilà, elle n’en a rien à ficher, elle nous a oubliées, la vie est trop moche…Et puis il ne fait pas chaud, l’air rentre par ce passage et nous fait froid à nos pauvres pattes déjà souffrantes. Et puis il fait tout noir dehors ! On sait que les sauvagines ne peuvent entrer dans la cour mais si jamais il y en avait une quand même, une toute, toute petite, qui arrivait à se glisser…Ô mon Dieu quelle horreur !On a peur, on ne va pas pourvoir s’endormir et on aura les yeux tout cernés demain…

Optimiste :

-Oh chouette elle a oublié de fermer la trappe ! Eh, venez voir les poulettes, regardez comme c’est beau cette nuit profonde ! Ecoutez les bruits que nous n’entendons pas habituellement quand tout est clos ! Ce petit air frais est super stimulant ! C’est la fête les poulettes ! Ça me rappelle… et chacune d’y aller de son bavardage, de souvenir tour à tour, et de rires en caquetant, le temps passe elles ne s’en aperçoivent même pas tellement elles s’amusent ! Elles énervent même un peu les coqs et de temps en temps on voit des couples s’ébattre dans un coin et revenir les joues roses et les yeux brillants reprendre la conversation en cours de route…

Conclusion : Elle ont passé une nuit blanche par une nuit noire.

Et puis il y a une troisième interprétation, plus probable et plus courte…

-Elles s’en fichent complètement ! ahahah

Cette dernière possibilité a été exprimée par Michel après que je lui aie suggéré les deux premières !Plouf ! ahaah

 

A propos de Michel il est en train de cimenter les hausses de ciment dans lesquelles l’eau devra couler. J’espère qu’il va y arriver parce qu’il le mérite vraiment ! En tous cas, côté débit le pauvre petit fil a plus que doublé ! J’ai hâte que ce soit comblé derrière et qu’il n’y ait plus de risque de chute de pierres !!!!

 

Mais ce n’est pas tout ça, et si nous allions faire un tour à l’exposition ?

Ça va vous plaire :

Je le savais.

Pas de grande imagination à développer, rien à chercher, mais une technique classique impeccable , un rendu parfait .

C’est le travail de Louise Mignon. Bravo, du beau boulot !

Et après avoir dit ceci, je vais vous entrainer plus loin.

Continuons à regarder plus encore, à nous enfoncer dans le tableau… Cette nature morte est déposée où ? Sur un coin de table dans l’angle d’un mur. Dans la maison ou  sur la terrasse ?…. Ou bien…Dans l’angle d’une fenêtre ouverte ?…
Mais si regardez ! Le pan de droite est en biais, ce serait le mur. Mais en face… Les teintes donnent une impression de paysage de mer, le soleil tombé derrière l’horizon envoie encore des coulées de faible lumière vers le ciel, Le pot de métal peint doit garder un couvercle métallique car il se couronne d’une auréole claire…. Où serait-ce la buée de la tisane, du thé ou du café qu’il contient ? Qui va venir prendre son goûter de fruit devant ce paysage ? Ecouter le doux bruit des flots à demi endormis ? Mélanger les senteurs salées du large aux odeurs de la boisson, et la fraicheur du soir à la chaleur de ce pot ? Ca y est ? Vous y êtes ?

Oui, cela sert à ça la peinture… A nous emporter dans des mondes imaginaires que l’on n’avait pas prévus !

 

Allez, revenez sur terre, la journée commence et il y a de l’ouvrage qui attend ! Vous pourrez y retourner votre travail accompli ! Cadeau-repos….

Alors bon courage mes chers amis, profitez au mieux de cette journée et je vous envoie toutes mes joyeuses amitiés !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 08:10

Bernard Mazaud

Bonjour à tous !

 

Ca va être court aujourd’hui, car je dois surveiller Michel.
IL ME FAIT UNE PEUR BLEUE !

Il creuse et creuse, il porte des charges trop lourdes, il cogne à tours de bras, et il s’enfonce dans sa grotte de terre meuble, ici ce n’est pas de la glaise, avec une croûte de 50 cm au-dessus de la tête où il a entassé des pierres énormes pour…Maintenir le Kiwi au-dessus qui pourrait s’écrouler!

Je lui propose de l’aider mais mes moyens sont bien dérisoires, je n’arrive même pas à garder l’équilibre le long de la pente 

Quand je vois le travail qu’il fait, j’ai de grands élans d’amour et de reconnaissance pour le professeur Rosset qui l’a opéré à Clermont et lui a posé des artères en Téflon !!!!

Mais l’eau coule. Pour couler elle coule mais elle suinte par toute la terre, il est bien difficile de réunir toute cette eau en un même endroit ! Et le peu qui suinte emporte la terre fragile avec lui ! On n’arrête pas l’eau….

Bon pour ce jour, tout va bien.


Je vais donc vous poser l’un des tableau de Monsieur Bernard Mazaud . C’est un des rares artistes que j’ai rencontré ici. Un homme courtois et très agréable qui m’a reproché d’utiliser trop de couleurs, mais malgré le respect qu’il m’inspirait et la sympathie que je lui portais, désolée mais je n’aime pas les siennes. Ses tableaux sont très reconnaissables, ce qui est un atout pour sa notoriété, mais je ne suis pas emballée par ses flous et ses couleurs éteintes. Mais cela n’est QUE mon propre ressenti, vous connaissez mon besoin de lumière !

Pourtant :

Il y en avait d’autres, un arbre que je trouvais trop triste, monochrome dans les tons bruns clairs, des tulipes plus colorées grâce au vert des feuilles. Mais j’ai choisi celui-ci à cause de sa douceur, de cet éclairage à peine distinct de début ou fin de journée, matin avec un soleil naissant ou couchant pas bien fort passant à travers un fin brouillard. Si c‘est le matin, on peut espérer une belle journée quand la brume sera levée. Il y a un espoir de joie…

Plus on le regarde et plus la lumière nous arrive ! Insistez…

 

Et Martine GOBLET a eu la gentillesse de m’envoyer un texte qu’elle avait écrit au sujet des marionnettes et il éclaire si bien avec talent les pauvres explications que je vous donnais hier que je vous le soumets !

 

Une marionnette, poupée pensante au gré de notre intelligence ; instrument de notre imaginaire subissant les flots de nos fantaisies ; une marionnette, personnage ni vivant, ni tout à fait sans vie, un écrin pour nos émotions !

 

J’étais dans un petit restaurant cette fin de semaine ; la décoration cédait aux marionnettes suspendues par un fil au-dessus de nos assiettes, contemplant d’un œil désabusé les différentes créations du cuisinier.

 

ET si les marionnettes se réveillaient ! Si dans un brusque élan de vie, elles venaient avec nous, nous rappeler que chaque jour, nous sommes les instruments de notre imagination ; qu’un éclat de générosité peut transformer notre journée, une ombre de sourire illuminer l’instant ; si nous prenions conscience, simplement, que nous aussi, sommes les marionnettes liées par le fil du destin ; si nous savions qu’il suffit d’un peu de mouvements, d’un peu de tendresse, d’un peu de chaleur humaine, pour que ce fil devienne vérité et vie ; il suffit, simplement, de contempler l’océan de notre œuvre en préparation, pour que ce fil redevienne la compassion qui nous unit à chaque être vivant.

 

Je serai une marionnette entre les mains de mon affection, pour acquérir la souplesse d’esprit permettant la croissance de la tolérance et du respect.

 

Puisse cette semaine apporter la vraie vie : celle qui se conjugue avec amour.

Merci Martine Goblet.

 

Je file, car surveiller mon démon d’époux ne me laisse guère de temps pour bavarder ! Et je dois préparer mes devoirs de maitresse de maison avant, afin d’être libre de le suivre et de l’assister de mon mieux vigilant.

Mais je prends le temps de vous envoyer mille baisers puissance X à vous partager !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • : ttextes , histoires, peintures et photos du quotidien isolé en montagne Correzienne
  • Contact

Recherche