Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 09:18

17-06-05-040

17-06-05-040

Bonjour les amis !

 

Le vent de la paresse vous a-t-il aussi étourdis hier ?

Oh je sais, pas vous qui avez des obligations d’urgences et de soins et devez, coûte que coûte rester au combat quotidien…

Mais parmi mes compagnes nous sommes plusieurs à avoir succombé aux insistances du farniente ! Nous pourrions penser que c’est le temps maussade et froid de l’après midi qui nous avait découragés ! Mais cela allait bien plus loin puisque mes correspondantes étrangères étaient grosso modo dans la même humeur !

J’avais projeté, raisonnablement, d’aller nettoyer les mauvaises herbes du potager mais mon travail de maison fini, au moment de sortir, il faisait si froid…

Et puis, bon je vous dis tout n’est-ce pas ?

Pendant que je faisais la vaisselle, le rangement de cuisine, enfin ça je n’ai pas besoin de vous expliquer, vous connaissez trop bien ! Pendant ce temps Michel suivait un film à la télévision. Donc de la cuisine je tendais mon reste d’ouïe pour écouter l’histoire qui me prenait sérieusement au coeur… Déjà une voiture entièrement conçue haute protection électronique, ça me taquine la curiosité. Ensuite une jeune maman et son bébé. Et à cause d’une cigarette fumée dans la voiture par une maman fatiguée énervée, voilà que la voiture se rebelle et prend les commandes. Et alors tout déraille et cela finit par la maman dehors dans un désert de soleil et de roches et le bébé enfermé dans la cocotte-minute inviolable que devient la voiture…

Mettez-vous à ma place ! Je ne pouvais pas laisser cette pauvre femme désespérée regarder mourir son bébé dans la voiture et lui tourner le dos pour aller gratter trois malheureuses plantules…qui n’empêcheront pas mes haricots bien sortis de pourrir si ça continue, de toute façon !!!

Et puis, il est bon de savoir comment ils peuvent s’en sortir, de leur donner des conseils et d’en prendre, si jamais cela nous arrivait !!!

Donc ce n’est pas par faiblesse, mais non, qu’alliez-vous penser ! C’est pas nécessité, un imprévu auquel je devais faire face !

Alors une fois mon torchon mouillé et ma vaisselle sèche et rangée, je suis allée m’asseoir, du bout des fesses, sur le canapé à côté de mon mari.

Nous étions inquiets pour les personnages du film, nous avions froid, alors petit à petit, je ne sais comment c’est arrivé, mais j’ai glissé progressivement…Peut-être ai-je même été un peu incitée ? Je crois bien avoir senti de grandes mains… Bref, je me suis retrouvée lovée dans un homme tout chaud et accueillant, protégée, mais terriblement inquiète pour le bébé « tu crois qu’il est mort ? » et admirative de l’énergie du désespoir de la maman et venant à son secours de nos alarmes bruyantes : « mets une pierre, mets une pierre derrière la roue, la voiture va glisser ! ah ça y est elle a entendu… »… »Attention le gros chien arrive, non pas sous la voiture !!! »

Et voilà, ils ont réussi, ils sont sauvés…Générique de fin. Publicité.

Oh se relever du canapé-soporifique et perdre la chaleur de l’autre…Le ciel est devenu gris vert, le vent souffle, il fait froid…

Michel va mettre la chaudière en marche une petite heure…

Je ne suis pas allée au jardin. Que vais-je faire ? « C’est pas ma faute ! » (Ni celle de Macron mais la phrase reste !) alors je suis montée dans mon bureau, j’ai allumé mon tableau de bord et je me suis embarquée dans mon aventure préférée et j’ai peint ces marguerites…

Jusqu’au moment des gaufres vers 6h30 et là j’ai repris le licou de la bonne ménagère et bonne camarade pour le reste de la journée mais Impossible de répondre aux commentaires du blog qui sont parvenus sans avis de réception, ni au courrier, cela ne fonctionnait pas…

Après tout c’était lundi de Pentecôte et férié !

Quelle chance de pouvoir en profiter…

 

Aujourd’hui ce n’est même pas la peine d’y penser, il pleut, tout est trempé… Vais-je être « obligée » de rester à peindre ? Chutttt !!!!! On verra bien ! Ne vous inquiétez pas j’ai des tiroirs regorgeants de projets et Michel vient de dire qu’il allait rallumer la cuisinière !

Et vous chers tous ! Je suis certaine que vous avez également plein de choses qui attendent sans que vous ayez jamais le temps de tout faire, je parle de ceux qui ont encore le choix de leur temps, pas hélas ceux qui sont pris par les soins pour un être cher…ou des obligations d’urgence… A ces derniers j’offre ma compassion sincère et je suis très consciente de notre chance…

 

Alors à chacun de vous, quel que soit votre emploi du temps, je vous souhaite une bonne journée et je vous envoie des torrents d’affections !

LN

Partager cet article
Repost0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 08:44

146

146- découpage

Bonjour à tous !

 

Travail au jardin, il faisait beau. Nettoyage des plates-bandes de légumes. Certains poussent, d’autres pas… à suivre… Les mauvaises herbes elles, pas de problème, elles poussent bien.

Soudain j’ai senti une petite piqure sous ma cuisse, machinalement je passe la main…Zut ma première tique ! Mais j’ai eu de la veine de la sentir si vite, elle n’était pas très enracinée ! J’en ai retiré une demi douzaine de la toison de Patapouf qui maintenant se laisse bien faire, tout heureux qu’on le papouille !

 

J’ai commis une erreur que je tiens à corriger puisque j’ai la chance d’avoir des « Maîtres » pour me guider :

Le poème de Frédéric Roche « paroles de chien » n’était pas en poésie LIBRE mais en poésie LIBEREE !!!

Je ne vous pense pas tous tant avertis de la différence, et j’ai l’explication dont je ne veux pas vous priver ! Mais je résume….

La poésie LIBEREE s’est sans doute inspirée du poème en prose (XIXème siècle) car c’est une poésie NON RIMEE, mais la comparaison s’arrête là car ce qui différencie la prose de la poésie c’est :

Le rythme

La musicalité par l’assonance.

La poésie LIBRE n’est libre que dans la longueur des vers mais elle est RIMEE.

J’aurais pu vous mettre des exemples. Si vous les voulez, je le ferai.

J’en apprends des choses avec mes amis !!!

 

Mon amie Judy déménage. Non, pas sa tête, celle-là ne craint rien elle est solide et bien pleine ! Non, elle change de maison. Après des années de galère et de misère où elle a ruinée, ses finances et sa santé, pour sauver ses gosses, enfin les choses semblent s’arranger. Elle déménage et espère ne pas emporter une punaise avec elle. Donc ayant sa nouvelle adresse je suis allée sur Google, j’ai inscrit son adresse, et sans difficulté j’ai pu entrer dans son quartier, et là j’ai glissé de gauche et de droite, derrière et devant à en vomir sur mon bureau (enfin j’exagère comme toujours !) et j’ai trouvé le numéro de maison avant le sien, et celui après le sien, et pas SA maison ! Il n’y a même pas entre les deux la place d’en mettre une ! Quelle frustration !!!! Dès qu’elle sera installée je vais demander des explications et je vous dirai.
Mais n’est-ce pas tout de même magique que de ma chaise au fin fond du rio je puisse me balader dans un quartier des Etats Unis ?!!!

 

Hors ça, je n’ai pas grand-chose à vous raconter aujourd’hui, aussi vais-je vous quitter avec ce découpage. Voyez comme ce travail est simple à exécuter, si peu onéreux, juste un vieux catalogue, une revue au rebut, de la colle, des ciseaux et une feuille de papier, blanc ou de couleur. Si peu de dépense et de travail pour porter une gentille intention à quelqu’un que vous aimez… Et de quoi occuper les enfants un jour de vacances pluvieuses ! Un petit atelier d’un après-midi vous fournit en cartes d’avance pour la famille !

-« ah non, ils ne voudront pas décoller de leur machin électronique… »

Dommage….

 

Bonne journée à tous et toutes et je vous envoie toutes mes amitiés infatigables car elles ne passent pas par les muscles !

LN

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 08:44

Bonjour à tous et bon dimanche !

Je vous ai fait un montage des photos des fleurs de la route et….de mes coquelicots ! Je l’installe en haut de page.

Mais le plus beau, regardez bien, c’est qu’un énorme lézard vert s’est allongé près d’eux ! Le voyez -vous en haut à droite et au sommet de l’image ? Ce sont des consoudes et des orties… Il a la queue sous l’arbre et la tête vers la droite !!! Ca y est ???                                                                                                     On a de drôles de bêtes au Rio !!!

Hier fut une journée bien pluvieuse et orageuse !

A un moment c’était calme. J’en ai profité pour aller nettoyer un peu, grossièrement, les fraisiers. Pas trop pour ne pas les déranger, suffisamment pour leur donner de l’air et de la lumière d’autant plus que la croissance des buissons devant leur cache la vue à l’ouest. Ce buisson d’ailleurs, habituellement couvert de fleurs, n’a qu’une petite corolle là où des dizaines se tenaient serrées en ombelles ! Le gel je suppose…

Mais je m’égare, je parlais des fraisiers : Il me faut me glisser sous un tunnel de grillage, ce n’est pas très facile. Là-dessous se sont élancés des trèfles à larges feuilles, des pensées microscopiques à longues tentacules, et quelques herbes bien entendu. Le travail n’est pas pénible donc me voilà à quatre pattes tranquillement au travail coincée dans le grillage qui me surplombe et, tout d’un coup, sans même une goutte pour me prévenir, le ciel ouvre les vannes ! Des gouttes larges et froides ! Le temps de sortir du piège, de refermer le grillage et de descendre vers la maison j’étais trempée comme une soupe.

OK ! Si je n’ai pas travaillé au jardin hier…CE N’ETAIT PAS MA FAUTE, NAH !!!

Seulement Internet ne fonctionnait pas non plus !

Etait-ce ma faute si je fus obligée de me rabattre sur un dessin ? ahahahh

17-06-03-039

 

 Et voici le texte qui va avec, de Frédéric Roche :

Paroles de chien.

Assis sur le banc d’un jardin public,

Mon chien, debout,

ses pattes sur mes genoux

Me regarde dans les yeux.

La vieille dame assise sur le banc en face me dit

: « Il ne lui manque que la parole pour… »

-Pour ? Pour qu’il ressemble à un homme ?

Ah ! Chère madame pour qu’il ressemble à un homme,

il lui manque aussi

l’ingratitude,

l’infidélité,

la cruauté,

l’indifférence,

la méchanceté,

la sournoiserie,

la lâcheté, et j’en oublie…

Laissons-le comme il est, sans parole.

Si vous saviez ce que nous pouvons nous dire

Rien qu’avec les yeux.

 

C’est de la poésie libre, et j’ai respecté la forme telle qu’elle est imprimée…

Techniquement ce n’est pas pour moi une révélation, mais je sais que cette rencontre provoque des réactions qui sont les vôtres et que les deux derniers vers vont aller droit à votre coeur.

Je vous souhaite un bon dimanche à tous. Pas de rendez-vous de docteurs vous pouvez rester tranquilles vous qui avez des êtres chers à soigner. Pas de courses au travail pour les actifs, respirez et faites quelque chose qui vous plaise, rien si c’est ce dont vous avez besoin… Reste « Mes Dames » qui vont tout de même devoir faire à manger pour tout le monde ! Mais quelle récompense de les voir tous heureux et détendus ! Et vous qui êtes seul? Pas de disputes, pas de précipitation, peut-être une visite surprise et amicale, un coup de téléphone amical, un bon livre ou un vieux film à la télévision ? Il y a aussi de bons moments à être seul et pas dérangé….

En tous cas sachez que je pense à chacun de vous que je connais et autant à ceux que je devine et toujours avec beaucoup de tendresse !

LN

 

 

Partager cet article
Repost0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 08:42

17-06-02-03817-06-02-038

Chers amis bonjour !

La vie n’est pas juste : Combien de fois m’a-t-on fait redescendre de la lune en catastrophe ? Et à quel prix ? Revenant chaque fois bien moins brillante que ne l’est M. Pesquet et pourtant jamais personne n’a pensé à m’en féliciter !!! ;-) Blague à part, quelle santé et quel contrôle moral et nerveux doivent avoir ces gars-là !!!!

Aujourd’hui je l’ai décidé,                                                                                    je me prends, c’est dit, un congé.                                                                       J’ai cette semaine bien œuvré,                                                                              je peux enfin me reposer!                                                                            Qu’est-ce qu’il me prend ? J’ai lu des poèmes de Frédéric Roche et j’ai gardé un peu de la cadence, mais rassurez-vous, je ne prétends pas que ce soient des vers pour autant !J’en ai sélectionné plusieurs que j’essaierai de vous copier de temps en temps.

Mais pas maintenant. Je suis allée voir le jardin et les petites plantes non désirées, en douce, envahissent à nouveau l’espace réservé pour mes haricots qui sortent et autres légumes, il me faut aller les nettoyer. Je vous rassure, cela me prendra du temps, mais pas trop d’énergie, nous avons l’avantage ici d’avoir une terre légère, facile à travailler quand elle est déjà ouverte.

Je suis inquiète pour mes courgettes, les plantes sont petites avec de petites feuilles et elles ont sans cesse plein de fleurs…Je ne me souviens pas que cela marchait ainsi dans le passé. Avez-vous une idée, rassurante de préférence !

Et j’ai fait ce petit dessin, ci-dessus, très classique histoire de reprendre le contrôle du stylo électronique. Ce sont nos genêts qui dégoulinent de partout le long de la montagne, un matin après la pluie.

Genevieve Penloup

Je vous mets aussi, pour quelque lecteur égaré dans ce blog à proximité de Clermont-Ferrand, cette annonce d’exposition d’une dame dont j’admire infiniment les œuvres qui me font rêver. Vous ne pouvez peut-être pas aller à l’exposition, mais vous pouvez voir de ses paysages de rêves sur Internet.

 

 

 

 

J’ai lu un article intéressant à propos des arbres qui communiquent entre eux, qui sentent, « voient », ont des préférences et des défenses, s’alertent mutuellement etc. Ce qui est valable pour les arbres l’est également pour les plantes, bien entendu… Je ne veux déjà pas tuer les animaux, vais-je devoir me priver également de végétaux ?

Par contre il y a un conseil qui me semble logique : Les plantes, les arbres puisque l’on parle ici d’eux, sentent le vent et ont des capacités afin de se construire une résistance. Pour le dire simplement, ils se musclent. Aussi ne faut-il pas leur mettre de tuteur ! Cela les empêche de se « muscler » et du coup ils filent en hauteur et deviennent fragiles au vent…Cela me semble assez raisonnable. Je pense à mes tomates qui, avec la chaleur, parfois se courbent jusqu’au sol. Je les redresse pour qu’elles ne se cassent pas et je les attache. Mais je ne les attache pas serrées contre un support, j’espère ainsi avoir su leur laisser suffisamment d’espace pour faire leur gymnastique. La plupart du temps elles sont juste soutenues par une ficelle qui part du plafond.

Et nous voici à nouveau au week-end et long en plus. Bon samedi à tous ! « Amusez-vous, faites les fous, la vie passera comme un rêve-è-veuu…etc… »

Avec des baisers aussi doux que des pétales de fleurs !!!
LN

Partager cet article
Repost0
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 08:41

longicornelongicorne.

Bonjour à tous !!!

Je m’apprêtais à fêter ce joyeux mois de juin qui commençait par une journée de farniente, peut-être même, Ô miracle, en faisant un petit dessin !

 Pas de miracle !

Je reviens un peu en arrière :                                                                           Vous vous souvenez sans doute que la commune nous a gentiment demandé si nous voulions bien planter quelques fleurs sur le bord de la route pour faire « village fleuri ». Etant donné que notre endroit est précisément l’entrée lointaine du village, nous ne pouvions pas faire moins, et puis il faut le reconnaître, c’est joli…et pas trop difficile…

Donc j’avais ouvert un petit rectangle dans le remblai de pierrailles et d’herbes millénaires qui borde la route sous le poteau indicateur. Avec le panneau ça fait un peu tombe, mais enfin….

Et cette année donc j’ai recommencé. Il restait des vivaces plantées de  l’année dernière mais qui n’avaient pas fleuries et pas plus cette année après le coup de gel, mais il faut reconnaître qu’elles doivent faire preuve de beaucoup de courage pour croître en cet endroit sous les sapins. J’avais ajouté cette année quelques œillets d’Inde repoussés sous la serre, au pied d’arroche fraise, quelques campanules globulata, une fausse camomille, une fleur rose qui sent si bon dont je ne connais pas le nom, et je ne sais plus quoi, puis j’avais sacrifié un de mes pétunias de la fête des mères car il n’y avait de fleurs sur aucune plante pour l’instant.
Et c’est la conscience tranquille du devoir accompli que j’oubliai bien vite cet endroit.

ET le matin le géant du village, bon, ce n’est pas un géant mais pour les nains que nous sommes, c’est l’impression qu’il nous donne ! Est arrivé avec son très gentil sourire pour nous apporter des fleurs de la commune à planter sur la route ! Ils l’avaient fait une année puis non. Je n‘y pensais donc pas. Voici deux impatiens, deux œillets d’inde, et ce que je pense être un tabac, sans garantie. Le terreau est même fourni ! Merci la commune et le Monsieur qui se dérange nous apporter tout çà !

Seulement moi, je n’ai plus de place ! Et même en serrant elles vont être mal placées et cacher les petites miennes ?

Si bien que j’ai dû recommencer le rectangle entier, arracher les racines, les pierres et tout, trimbaler des seaux d’eau et de terre pour mettre à la place des petites pierres retirées etc…. Piocher encore avec le côté qui me fait mal… Et je ne sais si mes vivaces déplacées à une mauvaise époque vont repousser…

Comme j’ai un peu élargi j’ai dû descendre et remonter des grosses pierres (je n’ai plus des racines qui me plaisaient) pour l’entourage.

Alors que je grimpais péniblement, une fois de plus, le raidillon avec mon seau trop rempli, j’ai entendu un petit bruit derrière moi et une grosse pogne a empoigné l’anse de mon seau :

-« Laisse, je vais te le porter »

En me tournant vers lui, j’ai vu ce beau visage de mon homme, tout sourire et gentillesse qui venait à mon secours, et alors que je n’avais presque plus de souffle, j’ai été envahie d’un grand élan de tendresse pour lui et j’ai retrouvé du même coup tout plein d’énergie !

J’ai fini mon jardinet, lui est allé chercher sa « mobylette à bretelle » pour couper l’herbe du talus tout autour et j’ai bien arrosé.

       Le soleil était chaud, j’étais en nage, mais contente.                                       Je suis descendue faire les pains…Une bonne heure après je suis remontée dans mon bureau me reposer avec mes amis des mails, avec vous…Et bien que le soleil brille, il s’est mis à pleuvoir des cordes !!!! Et du coup j'ai pensé à tous ces arrosoirs dont j’aurais pu me passer !! La vie est dure parfois ! ;-)

 

Nous avons remarqué que Patapouf a un rapport avec les raies…Les raies auburn noir !Je ne sais si ces calembours vous amusent, mais nous, ça nous fait bien rire!!! Il nous en faut si peu !ahahah !!!

Et nous avons trouvé ce très joli petit insecte en haut de page: En fait nous l’avons trouvé dans la maison, c’est moi qui l’ai mis en haut de la page ! Ah vous aviez deviné ? Oh pardon !!!

Longicorne : Les Cerambycidae, vulgairement appelés capricornes ou longicornes, sont une famille d'insectes de l'ordre des coléoptères, qui comprend plus de 25 000 espèces. Wikipédia

Au début nous avions cru à une petite guêpe mais très vite nous avons compris que ce n‘était pas ça… Il est bien joli, n’est-ce pas ?

Gi, on pense bien à toi…Que tout se passe au mieux pour vous deux….

Bonne journée à toi, à vous, à vous tous ! Peut-être encore un peu bizarre et orageuse, mais pour l’instant je pense que les foins peuvent encore « pousser pour nos bêtes qui peineront tant pour nous… »Dit la chanson.                         Je vous envoie plein de bons sentiments et l’esprit de curiosité de tous les instants !

LN

Partager cet article
Repost0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 08:47

181-20

180-20

Bonjour à tous !

 

Cette fois ça y est Bonjour juin 2017 !

Il faut couper les foins…Bon , on attendra un peu qu’ils sèchent maintenant !!!

Ce fut une journée étrange, orageuse et douce à la fois…Il a plu, de temps en temps, doucement de courtes averses.

Le petit coq était sorti de sa cage sans même me demander pardon quand il m’a bousculée en se précipitant dehors sur ses moignons. Michel qui devait couper l’herbe dans ce coin a pris la faux plutôt que les machines pour ne pas effrayer les poulets. Michel a commencé plus loin puis petit à petit s’est rapproché du fuyard. Le petit coq du coup s’est bougé et c’est alors que les premières gouttes d’eau ont commencé à tomber. Il s’est dirigé vers sa cage dont j’avais laissé la porte ouverte et Michel n’a eu qu’à l’encourager à finir son parcours et à fermer la porte. Pas bête !!!! De qui je parle ? Du poulet ou du bonhomme ? Des deux, Madame !

Quant à moi j’ai pris ce jour calme pour mettre un peu d’ordre, du courrier poste en attente, puis fastidieux au possible, trier les adresses mails qui s’entassent n’importe comment dans nos boîtes de messages. La plupart se retrouvaient en double parfois triple exemplaires, certaines de gens que je ne connais « ni des dents, ni des lèvres » (déformation de « ni d’Adam ni d’Eve) mais qui étaient parmi des envois groupés.

Ce n’était pas gênant pour écrire du courrier, mais cela l’était si j’envoie en courrier groupé, incapable de me rappeler si j’ai déjà coché ce nom là ou pas pour mon expédition!!!

Et ce petit « amusement » m’a pris pratiquement mon après-midi…Mais me fera gagner du temps plus tard.

 

Gros dilemme… Faut-il punir des actes anciens au temps où aucune loi ne les interdisait ? Et ne rien faire dans un temps remis à zéro ne risque-t-il pas d’être perçu comme faiblesse et discréditer les bonnes résolutions annoncées ? Honnêtement je ne sais comment Monsieur Macron va pouvoir s’en sortir. Sacré piège !

 

Le petit cerisier qui ne voulait pas pousser, qui avait un aspect étrange et échevelé, qui faisait trois fois des fleurs par saison puis mourrait de partout, avait une branche qui s’étendait juste en travers de ma vue entre mes coquelicots et moi quand je regardais assise à mon bureau. Je l’ai dénoncé, comme ça en passant. Et Michel a couru le mettre à bas. Il en a cassé le tronc, gros comme mon mollet, sous ses efforts pour le déraciner. Alors il est allé chercher une hache pour couper les racines. Maintenant la vue est claire et je vois mes coquelicots sans difficultés ! Ne suis-je pas bien servie ?  Je vois aussi la tête fleurie, crépue blanche de fines fleurettes, d’un immense panais, certainement rapporté de Seine et Marne car je n’en vois guère alentours en dehors de mes plates-bandes. Nous en avions beaucoup en Seine et Marne et nous nous retrouvions avec plein de cloques qui laissaient de brunes cicatrices ensuite. Un effet de photo synthèse ou quelque chose comme ça. Mais mes chèvres et lapins aimaient s’en repaître !

Nous allions avec le camion de Michel, les gamins du quartier, debout dans la benne ouverte, « cramponnez-vous les gamins ! » ! Nous n’allions pas loin dans le chemin de terre qui finissait dans des lopins abandonnés remplis de broussailles et d’herbes, et nous coupions ces grandes feuilles à brassées pour les rapporter pour nos bêtes. Les gosses étaient ravis de la balade et cela nous faisait bien plaisir…

Plus de gamins, mais un panais survivant qui rappelle le temps béni de la jeunesse…

 

J’ai regardé la météo, je crois qu’il va nous falloir accepter sagement un début de juin maussade. Mais vous aurez bien quelque chose pour vous occuper dans la maison ! Peut-être pourrais-je faire un dessin ou une petite histoire ?

En tous cas ce matin, je chante ma chanson de juin « Avant que l’aube paraisse, debout garçons de belle humeur ! » Je regrette de ne plus en avoir toutes les paroles… Mais j’ai l’air…De quoi ? ahaha Je me demande ! ;-)

Allez, bonne journée à chacun de vous, « chantez, dansez, embrassez qui vous voudrez… » et moi je vous embrasse bien fort !!!

LN

Partager cet article
Repost0
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 09:15

13-05-20-048

13-05-20-048

Bonjour à tous !

 

J’espère que vous n’avez pas eu à souffrir des orages et même du temps orageux qui est toujours source de fatigues et souvent de douleurs variées. Ce matin est un bain de vapeur malgré la fraîcheur du lever et on ne sait comment s’habiller.

 

J’ai tenté d’expliquer à une amie les problèmes, avantages, inconvénients, moraux, matériels et autres du végétarisme et du véganisme, c’est un vaste domaine qui m’a pris beaucoup  de temps si on veut en considérer toutes les facettes. Mais le résumé c’est…Un faux problème de civilisation riche !!! Même notre amour des animaux tombe aussitôt que nous approchons trop près du sujet.

Comment ça ? Les animaux ? Mais il faut bien sûr les protéger !!!

Nul  n’en est plus d’accord que moi…encore que….

Le nid de guêpes qui veut s’installer dans la chambre à coucher… Vais-je le garder ? Pauvres petites bêtes, vais-je détruire leur nid ? Les guêpes sont des nettoyeuses utiles !

-Ben oui, mais là tu exagères, ce ne sont que des guêpes…

-Il y a deux chevreuils sur la pelouse, que c’est beau !!!! Il y a un immense troupeau de chevreuils qui dévaste les champs de culture… On en fait quoi ?

La solution actuelle à ce faux problème est de manger le plus local possible pour la protection de la planète et ne jamais rien gâcher ! Et si l’on doit, hélas, tuer, le faire le plus proprement possible pour ne pas faire souffrir l’animal, ni dans soin élevage, ni dans sa mort.

 Et me voici au départ de la conversation et mes remords :

-J’ai des poules qui souffrent de leurs pattes…Peut-être serait-il plus charitable de les tuer plutôt que de les laisser vivre ? Si je les avais tuées jeunes elles n’auraient même pas eu mal aux pattes…

Mais si on m’avait tué jeune, je n’aurais pas de douleur dans le côté non plus… Et j’ai eu mal au long de ma vie et je suis contente d’avoir vécu malgré cela…

Eh oui, en voilà des questions sans réponse….

 

La réponse ? JE ne peux pas les tuer. JE n’ai pas envie de viande rouge parce que JE suis dans un monde gâté qui peut me fournir  autre chose à manger. Sinon…Je trouverais le courage d’occire mes poules !

Tout cela est vaine discussion….

Chacun fait ce qu’il peut….Selon ses moyens et ses goûts…. Local et sans gâchis.

 

J’ai pu me reposer hier et j’ai nettement moins mal à me mouvoir. Ce n’est donc pas grave même si je pense ce sera long à disparaître. Ouf.

Je pense à Gi et son mari et leur anxiété avant des décisions difficiles à prendre d’opération possible. Que tout se passe au mieux….

Que les gens voyagent maintenant et si loin ! J’ai une enveloppe magnifique qui vient de Chine pour atterrir sur mon bureau ! Petites vacances pour visiter  Pékin, la Cité Interdite (pas si interdite que ça !) les temples et la grande muraille de Chine… Pour moi cela me semble tellement extraordinaire… Et pourtant, non je n’ai pas envie de voyager pour autant. J’aime savoir que cela existe, lire, voir les images, imaginer mes amis là-bas…Mais les voyages, ce n’est pas mon truc.

C’est bientôt l’appel de mon muezzin, non pour la prière mais pour le déjeuner. Comme dit la pub des essuies glaces : FAUT PAS… RÂTER CA ! ahahah       Je vous souhaite donc à tous une calme et bonne journée. C’est le dernier jour de mai, le joli mois de Mai 2017 s’en va, préparons-nous pour Juin qui vient ! Je vous envoie toute mon affection !

LN

Partager cet article
Repost0
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 08:40

08-07-30-179

08-07-30-179

Excusez mon retard les amis, tout va bien chez nous, mais j’ai eu un gros problème de texte. J’ai copié le poème qui était en PDF et du coup il a refusé de s’installer correctement et il a même complètement chamboulé ma page sur le blog et sur mon ordinateur, obligée de tout recommencer !!! Je ne pouvais demander à Maman au téléphone et à Michel au petit-déjeuner d’attendre mon bon plaisir et du coup…C’est vous que je fais attendre…Désolée….

J’essaie… croisez les doigts !

 

Bonjour les amis !!!

Hier journée tranquille et reposante, juste l’arrosage de la serre le soir. Vous voyez que je prends soin de ma petite personne …quand je peux!!!

Ma seule prière c’etait « Pourvu que je n’éternue pas ! ». Tousser en me retenant et me moucher suffisaient à ma peine, et je n’ai pas éternué ! Merci.

 

J’ai retrouvé un « mots croisés » qui se languissait de moi et j’ai partagé un moment auprès de Michel qui faisait les siens.

Ecoutez celui-ci, qui nous a fait chercher un bon moment…

BALANCE DIGITALE….

Après croisements nous trouvons…AURICULAIRE…. Quel rapport ? Jusqu’au moment où Michel éclate littéralement :

-Mais si… » C’est mon petit doigt qui l’a dit !!! »

Balancer pour rapporter ! SUPER !!!! J’adore !

Moins subtil mais qui m’a fait chercher :

Gîte à la noix….Ne suivez pas le bœuf, c’est bicoque !!!

 

Monsieur Frédéric Roche m’a envoyé de nouveaux poèmes dont celui-ci pour lequel à la fin, je n’ai pu me retenir de m’exclamer « ah la vache ! »

Lisez vous-même !!!

 

La leçon du chat.

 

: « Maître, n’écoute pas ce que le vent raconte

Quand le sommeil te fuit ; tu dors seul désormais.

Lové sur mon coussin, pour m’endormir je compte,

Les moutons du troupeau que tu n’auras jamais.

 

Parce que notre vent, sent la neige, le givre,

Il vient de la montagne et ne nous aime pas,

Il laisse sur nos sols, juste de quoi survivre,

Pour nous accommoder quelques maigres repas.

 

Matin, midi, le soir, tous les jours c’est carême,

Dans le noir, je le sais tristement tu souris,

Nous sommes j’ai raison, arrivés à l’extrême,

Faut-il que je prépare un ragout de souris ?

 

Je suis un vieux matou, tu n’es plus un jeune homme,

Accepte mon conseil, tu ne vas pas crier !

Nous devons acquérir une bête de somme

Pour travailler tes champs…Il faut te marier

 

Frédéric Roche.

 

J’adore les « chutes » de Frédéric Roche ! C’est toujours surprenant ! En plus c’est si joliment écrit…

Pour MHEL : en plus il est végétarien …Végan… il adore les animaux…. et même, sans être forcément végétariens dans l’ensemble, les amis, vous pensez tous de même et comme moi! …Que vivent les animaux !

 

En ce moment j’ai une grosse provision de poésies nouvelles à lire et pas le temps suffisant hélas… Mais rassurez-vous quand je serai surprise et/ou admirative, je vous les copierai…Et la mauvaise saison arrivera et me laissera un peu plus de temps libre….

Il a plu cette nuit, quelques éclairs mais pas d’orage brutal. Il fait moite ce matin…moite à camembert m’empresserai-je de dire, moi qu’un calembour jamais ne rebute !

Cette pluie sera bonne pour la nature, réjouissons-nous pour elle, même si nous attendons le retour du soleil avec impatience.

Bonne journée à vous, à chacun et à tous et je vous envoie des flots d’amitiés !

LN

Illustration : Vous avez eu il n’y a pas longtemps un chat de même structure mais ce n’est pas la même mise en couleurs

Partager cet article
Repost0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 08:36

216 peinture à l'eau de javel

216-Peinture à l'eau de Javel....

Bonjour à tous !

Prêts pour attaquer la semaine ? J’espère que vous vous êtes bien reposés ! Et quel beau temps nous avons eu !

J’ai eu un amusant cadeau de fête des mères :

Ce midi j’avais fait en dessert un petit truc très banal et familial ; une semoule avec des prunes congelées de l’année d’avant et servie surmontée de quelques pétales d’amandes grillées couronnée de la chantilly en bombe. Pas trop difficile !!!

Et Michel s’est écrié :

-« Trop petit (c’est toujours trop petit pour lui !) Trop petit mais c’est autrement  meilleur que le gâteau du Pâtissier professionnel »

Ahahah !

Bon, je contrôle modestement la valeur du compliment, mon ART consistant surtout à connaître…nos goûts !!!

Et c’est pourquoi je suis tellement embarrassée et gourde quand je dois nourrir du monde à la maison.

Quand quelqu’un vient j’ai envie de lui faire plaisir, qu’il se sente bien reçu et aimé ! Seulement je ne sais ce qu’il aime manger ? Au restaurant il y a le choix et si son choix le déçoit le convive peut toujours demander autre chose. Mais à la maison, s’il n’aime pas, il n’y a rien d’autre et il est puni sans avoir fauté ! Pas juste !

Comme je ne fais pas de cuisine traditionnelle, je crains toujours que mes « inventions » qui nous régalent nous, ne semblent bien légères, trop simplettes ou bizarres à d’autres. Notre Pâtissier serait bien déçu de nous voir faire la petite moue sur le gâteau dont il était si fier et ce n’est pas sa faute non plus !

Je me souviens d’un repas où spécialement pour nous faire plaisir et sachant qu’hors un peu de volaille je ne mangeais pas de viande, je me suis retrouvée avec dans mon assiette un petit oiseau gris tout bouilli les pattes en l’air et ses gros yeux fermés ! Quelle horreur, c’étaient des cailles… ET moi qui n’aime pas patauger dans mon assiette en plus j’ai dû prendre cela avec les doigts et sucer les petits os de ce petit oiseau ! Oui je l’ai fait, malgré l’estomac qui se soulevait, j’ai tenté de penser à autre chose pour oublier car je savais que cela avait été fait pour ME faire plaisir et je ne voulais pas faire de peine à ces gentilles personnes.

Aussi ai-je toujours peur d’infliger un tel supplice à mes invités sans le vouloir ou simplement de les décevoir par un gâteau trop sucré-acide.

 

Parlant d’acide sucré, c’est une combinaison difficile pour mon goût. J’aime ce qui est acide, j’aime ce qui est sucré. Quand je dis c’était trop sucré et que j’ajoute que j’adore les meringues, cela semble absurde, que peut-il y avoir de plus sucré que cela ? Mais je sais que mon goût n’accepte pas avec plaisir une certaine balance entre les deux, c’est pourquoi je n’aime pas la confiture de rhubarbe qui me fait le même effet alors que j’adore la confiture d’orange ou de citron !

Nos goûts alimentaires sont très subtiles et même si nous avons appris à manger de tout, il y a des aliments que d’autres adorent et peuvent payer même très cher comme mets de choix, que nos papilles n’acceptent pas facilement. Autre problème avec des invités, c’est que s’ils sont plusieurs ils n’ont pas tous eux-mêmes les mêmes appréciations ou dégouts !

Mes gamines seraient heureuses avec des pizzas tous les jours, mais Michel n’aime pas, pour lui ce n’est pas un repas :

 –« Tu ne vas tout de même pas les recevoir, pour une fois qu’elles viennent, avec des pizzas !!! »

Comme moi il aime les soupes. Mais j’ai des convives qui n’aiment pas cela, en partie parce que cela donne envie d’uriner la nuit et que les toilettes sont en bas alors que les chambres sont au premier étage !!! Mais un diner sans soupe prive Michel !

Pas facile de faire plaisir à tout le monde !!!

 

En dehors de ces considérations alimentaires, j’ai planté mes pétunias. 9 chez nous et 1 sur la route avec les autres plantes vivaces mais qui ont tellement de mal à prendre dans les cailloux du talus qu’elles ne fleurissent pas ! Il faut dire que le coup de gel ne les a pas aidées non plus. Il me reste à espérer que les chevreuils n’aiment pas les pétunias.

Mes douleurs ? Merci mes amies, ça ira… Elles étaient moins violentes ce matin puis quelque peu exacerbées après mes nettoyages et plantations, mais je sens que cela va aller mieux petit à petit, je fais bien attention de ne pas faire de faux mouvement.

Et ça y est, les coquelicots dépassent l’herbe folle et je les vois de ma fenêtre !!! Youpi !!!! C’est vraiment cadeau du ciel car je n’arrive pas à en faire pousser ailleurs et je ne les verrais jamais aussi bien  en quelque autre endroit que ce soit ! Là, je tourne la tête et je leur souris.

 

Marie, que vous avez déjà rencontrée dans les commentaires, a ouvert un blog. https://lacavernedemarie.wordpress.com/a-propos/

J’aime bien Marie, elle est ouverte, instruite, généreuse, se pose des questions et en cherche les réponses. Elle avait fait un petit journal local tout à  fait au début des idées d’échanges de services entre les habitants du coin et j’avais trouvé cela bien sympathique.

Elle a aussi écrit des romans policiers qui se passaient entre autres à Meymac, très bien faits ! Hélas elle n’a pas eu la diffusion qu’elle méritait et c’est bien dommage.

Un peu de vent ce matin, il fait bon, bon vivre ! Peut-être que le temps va virer de bord, alors on va vite en profiter !

Je vous souhaite une belle et bonne journée chers amis, de toute mon affection !

LN

PS : Le dessin ci-joint a été fait sur un papier canson de couleur rehaussé de traits de feutre noir mais les parties claires sont décolorées à …L’eau de javel !!!! Je n’ai plus que celui-ci comme rappel mémoire, mais on peut faire des tas de choses avec ce système…et pour pas cher ! Mais avec l’eau de javel je le déconseille aux enfants…

 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 09:12

10-05-15-056

10-05-15-056

Bonjour à tous !!!

Bonne fête les mamans ! Et si vos enfants n’y pensent pas, sachez que la vie vous remercie car si toutes les mamans du Monde renonçaient à prendre les risques d’avoir un adolescent imbuvable, ou un enfant égoïste qui ne lui parle plus, la civilisation serait en grand danger ! Alors je suis heureuse pour les mamans satisfaites et que les autres se consolent dans nos bras reconnaissants d’avoir au moins fait cela pour la continuité de la race humaine !

Malgré mon handicap qui, moins violent qu’hier soir, reste encore très «déchirant » au moindre faux mouvement, nous avons fêté la Fête des mères nous-mêmes et aujourd’hui.

Michel voulait me remercier d’avoir bien travaillé et il était un peu embêté de me voir douloureuse, me déplaçant comme l’Ai, le singe paresseux, lentement, avec précaution, mais au sol… je refuse d’essayer de me déplacer agrippée sous les branches. Donc il voulait faire quelque chose de gentil. ET cela tombait bien car j’avais envie de fleurs pour le jardin :

Les plantes que j’ai et qui fleurissent prennent beaucoup de place mais ne sont en fleurs que durant 1 mois maximum et ensuite ne sont que plantes vertes. Entre autres j’ai trois énormes demi-sphères de géranium naturel vivace qui, en fleurs sont superbes mais ensuite, c’est vite terminé. J’ai bien essayé de les « dégraisser » si j’ose dire, pour faire de la place pour d’autres, autour, mais c’est tellement de racines mêlées que je ne peux absolument pas arriver à couper et je ne voudrais pas non plus perdre mes fleurs ! Mathématiquement parlant trois demi-sphères côte à côte laissent entre elles deux petits triangles que j’ai nettoyés hier, et que je voudrais fleurir avec des fleurs qui tiennent l’été pour y mettre de la couleur. Les années précédentes j’ai essayé de semer ou de transplanter des coquelicots, mais je m’aperçois que mes cocardes sont comme le persil, elles font ce qu’elles veulent, où elles veulent et si elles veulent. Point-barre. Au bord de la route ce fut pareil.

Donc nous sommes allés acheter des fleurs. Il n’y avait pas grand choix, mais j’ai choisi des pétunias sans regret, je les aime bien et c’est assez résistant. De plus cela me rappelle des souvenir, il y en avait dans des caisses au bord des fenêtres de la pièce de mes parents et j’étais en charge d’arrosage.

Et c’est alors que Michel eut une bonne idée :

« On va aller acheter un gâteau.

-Un gâteau ? Mais j’ai du dessert…

- Non, un vrai gâteau !

-Merci chéri !!! dis-je faussement vexée et pinçant du bec, mais comprenant ce qu’il voulait dire !

- Non, mais de pâtissier !!!

-Oh oui, avec plein de crème !!! »

Cela fait DES années que nous ne sommes pas allés chez un pâtissier. Cela ne nous venait pas à l’idée et nous ne passons jamais par-là à pieds…

Là, l’âge me frappe une fois de plus…Il y a plein de gâteaux, certes, mais aucun de ceux que je connaissais… Tout change ma bonne Dame !

Il y en avait un qui me faisait un petit clin d’œil, me semblant de la famille des Paris-Brest quelque part…

Michel en regarde un autre et demande ce que c’est :

-« C’est une confection maison spécialement conçue pour la fête des mamans !

-Ah ça tombe bien, les papas peuvent aussi en manger ?

-Mais bien entendu dit la dame avec un grand sourire

-Mais c’est fait de quoi ?

-Framboise, pâte de framboise, crème avec une pointe de citron acide et de basilic sur un fond pétillant…

-Bizarre…Eh bien je vais essayer. Toi aussi ? Me demande-t-il…

-Ben oui faut prendre des risques dans la vie ! »

 

Une fois rentrés à la maison Michel a installé la table ronde dehors et deux fauteuils en plastique pendant que je mettais les gâteaux jolis sur une petite assiette et une cuillère.

Mais nous avons été un peu déçus. Surtout ne prenez pas notre avis en négatif, c’est plus que jamais une histoire de goût personnel ! Mais à mi gâteau nous le trouvions écœurant, trop sucré conjugué avec l’acidité. J’ai regretté mon Paris-Brest même si la crème au beurre aurait risqué de me faire tourner la tête pendant quelques minutes.

Mais c’était sympa et joyeux, et même si il n’était pas question de me faire avaler une bouchée sucrée de plus avant plusieurs heures, avant demain même, nous attendent sur la planche le long du mur de la cuisine, deux belles meringues nature toute gonflées ! Et là je ne serai pas déçue, j’adore les meringues. Surtout au café et amandes, mais il est très rare d’en trouver ! Mais les blanches me vont également très bien ! Donc nous continuerons la fête demain.

Michel s’est choisi aussi une barre de nougat mais là aussi pour moi c’est écœurant, trop sucré, bien que j’ADORE le Turrôn ou les nougats durs comme de la pierre que l’on ne trouve que dans les foires!!!

Souvenir : Mon amie Italienne, il y a des années de cela, revenait de ses vacances avec un nougat « turron » au miel fait par quelqu’un de son village, c’était une merveille !!!! Et j’ai une amie qui a un ami vivant en Espagne et qui lui en rapportait. Très gentiment cette femme m’en envoyait de temps en temps, elle a ma reconnaissance éternelle, ahahahah

Gourmande, moi ? Oh non !Mais cela fait partie des plaisirs à notre portée, il ne faut pas s’en priver si on le peut ! Et Michel l’est devenu autant que moi disant que c’est pour veiller sur ma santé et ma prise de poids qu’il s’oblige à en prendre la moitié ! ahaha Heureusement pour notre équilibre, ce n’est qu’occasionnel, seul le chocolat est régulier.

Je n’ai pas planté mes pétunias, ils attendront demain, j’en ai 8 ou 10 dans la barquette aussi pourrai-je en sacrifier un pour mettre au bord de la route. J’espère que les chevreuils n’aiment pas cette plante !

Je vais de ce pas finir cette journée, cérémonie des serres, arrosages si nécessaires, poules, soupe, douche, diner, télé, vaisselle, lecture et dodo…

C’est une bien belle et bonne journée et j’espère que vous en avez eu une au moins aussi heureuse que la nôtre…à votre façon !

Bonne nuit les amis et à demain !!!

Et c’est dimanche, Bonjour à tous!

Je souhaite que les mamans aient de gentils témoignages affectueux des enfants reconnaissants dont elles se sont occupées !

Bonne journée à tous et je vous embrasse à plein cœur !!!

LN

 

Partager cet article
Repost0