Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 08:41
Rouge gorge-eglantines-A-02-137
Rouge gorge-eglantines-A-02-137

Bonjour les amis !

Moment de doute….

Je ne sais comment qualifier mon état, certainement de bêtise, mais je souffre de mensonges et de tricheries généralisées. Je souffre de mesquineries et d’égoïsme revendiqué.

Comment puis-je vivre et comprendre dans un monde où tout est truqué, où les dés sont pipés, où chacun tire ses avantages sans s’occuper des autres ?

Sans doute ne suis-je pas viable dans un monde trop compliqué pour mon peu de cervelle que, pas gentillesse, nous appellerons naïveté mais qui sonne bien comme stupidité…

Les uns disent blanc et aussitôt les autres disent noir et chacun a ses preuves, les mêmes souvent !

Ce qui me déclenche aujourd’hui, à nouveau, c’est un de ces papiers qui circulent et que je jette maintenant sans les lire… Toutes ces choses racistes en particulier…

Vous vous souvenez du gosse trouvé mort sur la plage ?…

J’avais trouvé indécent d’utiliser cet enfant mais en me disant que, peut-être, cela pouvait être utile pour réveiller certaines consciences… Chaque fois je fais l’effort de ne pas arrêter les choses à mon propre jugement…qui est forcément limité !

Et là j’apprends que c’était une image montée et que le père serait en jugement…

Quelle que soit la réponse c’est à vomir.

Que tant d’enfants (et de gens) meurent dans ces guerres d’argent et de pouvoir, de marchés, m’écœure.

Si cet enfant est vraiment mort comme un poisson, ce manque de respect à s’en servir m’écœure.

Si c’est utilisé cela m’écœure.

Si c’est fabriqué cela m’écœure.

Et si c’est le propre père du gosse qui a monté ou accepté de monter cela, ça m’écœure encore.

Et où est la vérité ? Comment pourrions-nous le savoir ? Et si l’on nous ment là-dessus, où encore ?

Je me souviens de la photo du charnier de Ceausescu…

Il y a aussi cet écrivain qui était allé dans les pays orientaux à des fins politiques et il avait fait paraître sa photo pour prouver avoir été là-bas.

Puis un jour nous avons vu la photo truquée de ce monsieur qui ne serait jamais allé là-bas et avait posé devant un décor dont on voyait là les bords.

Mais qui ment ?

Est-ce la photo1 qui est mensonge ou est-ce la photo2 qui est truquée ?

Qui croire ? Que croire sur cet Internet qui aurait pu être une source infinie d’enseignements profitables et qui n’est plus qu’une vaste poubelle où se côtoient le diamant et la pourriture !

Ceux qui signent des œuvres qui ne sont pas d’eux… Et on ne peut plus savoir qui en est le véritable auteur !

Ces films dont on parle sous e nom du dernier créateur en oubliant le premier…

Ceux qui ramassent et se servent d’œuvres sans préciser leurs sources…

Ceux qui postent des conseils de santé complètement délirants et qui risquent la vie des autres !

Et je ne parle pas des nouvelles façons de photos intimes balancées sur les sites, des dénonciations mensongères et autres saletés !

Il y a deux jours nous voyions à la télé de braves gens qui espéraient allonger un peu de beurre sur leurs épinards avec des placements en ligne avec des façades bancaires rassurantes et qui se sont fait complètement plumer !

Avant nous disions ; « je l’ai vu de mes yeux vu » et on avait des chances que ce soit vrai, (et encore !) mais là même en ayant vu on ne sait pas ! Il n’y a plus aucune preuve qui ne puisse être truquée, détournée….La falsification est facile avec les nouveaux outils et les téléphones, les courriers, les comptes sont investis, détournés, manipulés, utilisés….

Quand vous aimez quelqu’un qui vous a menti…

Je ne parle pas d’un mensonge sur le coup et avoué tout de suite. Toute faute peut-être pardonnée si elle est avouée et sincèrement regrettée.

Un partenaire qui a pris feu sous une poussée d’hormones exigeantes, cela se pardonne si avoué…Plus difficile si c’est une liaison !

Un enfant qui ment de temps en temps par lâcheté pour éviter d’être grondé ou d’être déconsidéré aux yeux des ceux qui le protègent, cela se pardonne !

Mais un mensonge qui dure… Vous pouvez pardonner la faute peut-être mais comment oublier que cette personne a su et peut donc encore vous mentir, trahir, tricher avec vous ? Qu’il vous regardait de ses yeux plein d’innocence alors qu’il vous poignardait dans le dos ?

Qui aider ? A qui donner ? Pour qui s’impliquer ? Qui a vraiment besoin ? Qui se moque de vous et vous manipule ?

Toutes ces entreprises qui vous harcèlent, « donnez, donnez pour les uns, donnez pour les autres, donnez pour la recherche, donnez pour les enfants abandonnés, les aveugles, les chiens perdus, les phoques massacrés……… », pire :

« Engagez-vous sentimentalement… et payez» alors que tout est faux sauf votre bon cœur et le temps que vous perdez inutilement !

Encore un nouvel appel au téléphone….

Encore une pétition en ligne alors que l’on sait maintenant qu’elles ne peuvent être prises en considération parce que la signature n’y est pas et qu’elles ne servent qu’à ramasser des adresses et à faire de fausses statistiques.

Nous sommes tous de bon cœur et de bonne foi et prêts à aider même quand on n’a pas grand-chose, à prêter de l’argent que nous avons économisé sous à sous pendant toute une vie pour aider quelqu’un qui se noie !

Mais pas facile de douter et se demander si on n’est pas roulé, si nos petits dons ne partent pas en Suisse sur le compte d’un des responsables, si nos nouveaux compteurs vont économiser de l’électricité ou enrichir des copains d’entreprises du pouvoir, si…

Combien de systèmes éoliens ou solaires chez les particuliers ont coûtés une fortune sans jamais rapporter ?

Combien de chaudières ont été changées pour s’avérer inefficaces et coûteuses ? Demandez à nos amis !

Si on me ment, je ne suis pas fâchée, je décroche tout simplement. Je sais que je suis en danger car je ne sais pas me méfier. Mais je ne croirai plus jamais cette personne et je m’en désintéresse, sans colère, mais dans une grande fatigue.

Cela ne sous-entend pas TOUT dire, chacun a ses petits secrets, mais ne pas dire le contraire, ne pas mentir, ni tricher, rester soi-même et reconnaître si on s’est trompé.

La vie serait tellement plus agréable si nous étions honnêtes les uns envers les autres….

C’est une des raisons qui me font aimer Michel , il est sûr. Il ne ment pas. S’il fait une bêtise, il l’avoue et on redresse la situation ensemble. Et il sait qu’il peut entièrement me faire confiance et… C’est tellement rassurant….

Allez, quelque chose pour vous rappeler que malgré tout il y a des surprises, joyeuses et bonnes :

Je vous ai parlé de « Hellocasa » ce service de Darty à la personne. Et j’ai eu la grande surprise d’avoir un commentaire sur le blog que je m’empresse de vous communiquer aujourd’hui de peur que vous l’ayez manqué :

Commentaire :

« Bonjour,

Hellocasa intervient partout en France ! Pas la peine d’avoir un Darty proche de chez vous pour commander une prestation sur Hellocasa. Nous sommes à votre disposition si besoin. Bonne journée ! »

Contact@hellocasa(.)fr

Tambour ! Qu’on se le dise !!!

Et oui, c’est aussi CA Internet !

Et puis, pouvez-vous trouver plus fort que mes poules ? 8 poules= 9 œufs, « c’est pas fort , ça ? »

En fait j’ai dû en louper un dans le fond de la paille la veille au soir ! Mais cela m’a éclatée de rire !

Voilà un petit coup de blues, mais aussi pourquoi je suis heureuse de vous connaître vous, mon petit cercle d’amis, parce que je sais que vous êtes honnêtes et braves et cela me fait tellement de bien. Je vous en remercie…

TOUT VA BIEN, et un peu de neige mais moins de vent…

Et je vous embrasse bien fort, bien entendu !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 08:29
souris oeil de chat
souris oeil de chat

Bonjour les amis !

Il ne faut jamais désespérer, ce que nous prenons pour un grand malheur débouche parfois sur un meilleur sort…

A QUELQUE CHOSE MALHEUR EST BON:

Une amie avait pour compagnon un homme exigeant, jamais content, la vie était bien difficile à ses côtés. Sa compagne travaillait autant que lui pour les besoins de construction, réparation de terrain et bâtiment en y ajoutant les tâches inhérentes à son statut de femme au foyer, bien sûr.

Mais pour vivre à deux, il faut supporter pas mal de choses sans rien dire… Elle ne disait donc rien.

Jusqu’au jour où, les travaux finis, le bonhomme chassa la dame sans préavis. Il n’avait plus besoin d’elle.

Ce fut un drame épouvantable pour elle qui se trouvait à la rue et avec bien peu de choses, rien qu’une petite pension d’invalidité. Elle se crut perdue et pleura toutes les larmes de son corps….Trouva refuge quelques jours chez une amie mais cela ne pouvait durer…

Et elle trouva un appartement, petit certes, mais dans un joli petit village tranquille qui accueillit la nouvelle arrivante avec joie et gentillesse, qui lui offrit un petit travail qui complétait la pension à minima bien insuffisante pour payer plus que le loyer, et des amis dans l’association avec lesquels elle put partager les rires et les projets.

Happy end !

Et cette autre histoire qui vient d’ arriver :

Une souris se promenait tranquillement dans la campagne, allant de touffe d’herbe gelée à une autre, à la recherche de graines de tournesol perdues par les mésanges d’LN.

La pauvrette avait faim et ses pattes souffraient horriblement dans cette gelée blanche. Elle tentait de relever sa longue queue et pourtant le petit bout retombait sur le sol et gelait pour moitié. Les mésanges n’avaient pas laissé grand-chose, ce peu qu’elle avait pu récolter nageait dans son estomac, clapotant tristement en lui donnant le mal de mer.

C’est alors que deux yeux clairs et fascinants comme des pleines lunes la tinrent en joue.. Feu !

La masse qui entourait les yeux lui tomba dessus, monstre épouvantable que ses pires cauchemars n’auraient pu imaginer.

Par un réflexe surprenant elle réussit à se dégager et le chat se tapit face à elle, immobile. Hypnotisée la pauvre victime n’osait bouger ni poil ni patte, sentant le froid la solidifier.

Comme rien ne bougeait et qu’elle sentait son ventre se glacer, elle pensa que peut-être l’adversaire s’était congelé. Elle risqua le tout pour le tout et se jeta sur le côté pour fuir !

Las ! Le monstre n’était pas pétrifié ! Il attendait et avec un sourire cruel se jeta sur sa proie.

Pauvre souris, tête et pattes pendantes, sut que sa dernière heure était arrivée, enfermée entre les mâchoires aux dents acérées, que pourtant l’animal n’avait pas complètement fermées, afin de trimbaler son trophée !

Ainsi secouée, mouillée de bave tiède, épouvantée et sans espoir, elle fut emportée au galop joyeux du carnivore victorieux, poussée à travers une trappe et… Les pinces s’entrouvrirent la laissant choir sur le sol carrelé d’une cuisine.

Le temps de réagir, elle fila sous l’évier.

Le monstre sautant derrière elle lui donna une tape griffue sur l’arrière train.

Mais sans s’émouvoir de cette marque de harcèlement sexuel dont elle avait lu un article sur un morceau de journal déchiré, voletant près du compost, elle s’élança à nouveau pour se glisser derrière le meuble.

Et là, gros bêta, penaud, tapi, resta comme une postiche devant le trou, bien trop gros était-il pour y laisser passer même une patte !

Depuis petite souris a bien compris le manège et comment être prudente. Elle vit comme une reine derrière des meubles aux entrées si étroites que nul ne peut venir l’en déloger. La nuit elle ramasse ce qui traîne, il y a toujours des miettes, le ménage n’étant fait qu’au matin.

Plus de froides nuits à se geler le museau (et le reste !) et à guetter le vol silencieux des hiboux, plus de famines où l’on pense s’évanouir cent fois par jour et par nuit, plus de craintes… à condition de bien observer les heures et les mouvements de l’ensemble de la maisonnée, c’est le confort absolu !

LN a posé une nasse avec un morceau de madeleine pour la déménager dans la forêt, mais si elle se croit maligne la donzelle, elle se fait des illusions, il y a plus malin qu’elle !

Et soudain, LN pense … Si la souris a fauté avec Raton, peut-être est-elle pleine ! Quel plaisir elle aurait cette trotte menu d’élever sa famille dans cette maison chaude et accueillante !

Happy end !

Le 1er Mars 2016 H.PORCHER

Maman m’a fait remarquer que le mot escabèche de la sauce vient de …étêter ! Je n’y avais jamais pensé ! Mais cela vient de poissons à tête coupée et marinés !

C’est drôle, je connais ce mot depuis si longtemps et pourtant je n’ai jamais fait le rapprochement !

Allez, chers amis, nous allons, le front en avant, attaquer cette journée, mais gaiment bien entendu !!!

J’en connais qui sont déjà à gratter le jardin ! Pas nous, mais une fille courageuse qui, comme Michel n’aime qu’être active et dehors !

Pas moi ! Mais vous peut-être ? Alors courage !

Je vous envoie toutes mes amitiés !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 08:29
Kaleidoscope-07-03-30-089
Kaleidoscope-07-03-30-089

Bonjour les amis…

Pensez à dire « Bonjour à Mars », sinon vous aurez les yeux miteux toute l’année !

Je ne sais d’où cela vient mais cela se comporte dans la famille…sans y croire bien sûr !

Et Mars arrive ce matin les pieds gelés mais avec un pale soleil qui luit sur ses cheveux blanchis de gel…

Ma soeur m’a fait découvrir un poème que je trouve magnifique, une histoire touchante, et je crève d’envie de la partager avec vous, mais hélas c’est bien trop long… Même coupé en paragraphes de longueur « normale » cela ferait 14 chapitres ! Il y a 8000 mots au moins !

C’est ANGELUS de F. Coppée.

Si vous en avez le temps, allez le chercher sur Internet :

http://www.poetica.fr/poeme-1616/francois-coppee-angelus/

Il vous faut être certain d’avoir un bon moment tranquille.

J’aurais aimé que vous soyez là, près de moi et que je vous le lise, comme je l’ai fait pour moi, à voix haute dans la pénombre de ce jour éteint…

Je trouve cela superbe et c’est en plus la réponse sans le vouloir à une grosse question posée actuellement. Je vous laisse découvrir.

Du coup j’ai passé tout l’après-midi à essayer de découper ce texte pour vous le poser, mais j’ai compris, triste et résignée, qu’il me fallait renoncer.

Du coup, la journée s’est trouvée très raccourcie car j’en avais déjà mangé la plus grande partie à faire les pains !

Vu que les pommes golden, et les Ste Germaine étaient décevantes et pourrissant très vite, nous ne nous sommes pas dégonflés et avons acheté des pink lady à plus de 3 euros le kilo, OUCH !!! Nous avons besoin de fruits ou légumes frais !

Résultat : elles ne sont pas mûres. Elles sont craquantes, c’est bien, elles ont du jus, c’est mieux, les autres étant plutôt laineuses, mais elles n’ont pas grand goût non plus, pas sucrées du tout.

Je me dis « ah mais c’est notre goût qui ne fonctionne plus ! »

Mais je me souviens que notre pommier, il y a deux ans, avait donné UNE pomme et elle était délicieuse ! Les pommes tombées, pas bien jolies et petites d’où on est allé chercher le bois cet automne étaient délicieuses ! Donc, question : Que font-ils aux pommes pour qu’elles n’aient plus de goût ?

Mangez une pomme chaque jour et vous pourrez vous passer de médecin…Mais…

J’ai lu un article : pour vous guérir de TOUT :

Yeux, oreilles, poumons, foie, intestins, acné, eczéma, rhumatisme, cholestérol, crises cardiaques, rage de dents, et j’en passe, (seul le zona manquait à la liste et…jambe cassée !) …boire un verre d’eau avec du miel et de la cannelle en poudre.

Au moins le conseil ne peut pas faire de mal, c’est déjà cela.
Mais qui peut croire cela et ne pas s’étonner que l’on ait encore recours à des médicaments ? Et pourtant si, y en
a…

Le miel est connu pour être bon à des choses mais pas contre tout ça tout de même !

Quant à la cannelle, en France, nous ne l’utilisons pas tant que cela en médecine de « Bonne-femme » (ce qui veut dire bonne fame (famé)= bonne réputation) mais aux Etats-Unis c’est très utilisé pour les petits ennuis de santé en famille.

La tortue de ma belle-soeur est déboussolée par le temps ! Elle ne sait si elle doit rentrer ou sortir de terre avec ces « chaud et froid » ! Je la comprends !

Le dessin c’est fait avec un petit outil que je n’ai plus qui faisait des kaléidoscopes à 4 figures. Mais je m’amusais, comme pour celui-ci, à superposer des épreuves sur calques et à combiner les images. On ne sait au départ où on va et cela se découvre de tentative en tentative, c’est un jeu ! J’aimais bien ça.

Couvrez-vous mes amis, cela ne semble pas être la chaleur, j’ai bien fait de vider les bols des poules hier soir sinon, j’aurais encore eu du mal à fondre la glace. Mais pas folle la guêpe, j’emporte un seau d’eau presque chaude avec moi, pour elles….et pour mes mains !

Bonne journée les amis, qu’elle vous soit belle et tendre !!!

Avec mes amitiés bien entendu !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 08:24
extrait du PPS-Vol de Pissenlit
extrait du PPS-Vol de Pissenlit

Bonjour à tous !

Ce dernier jour de février, c’est un gentil rabiot !

Cadeau du temps qui passe, prime de fin d’hiver…

Bon, là, « faut pas trop rêver »… Mais parfois, comme hier, un beau rayon de soleil vient crever la grisaille et c’est bien agréable !

Et c’est lundi, les besognes nous attendent, il faut partir travailler pour les jeunes, et reprendre notre routine plus les plus âgés.

Mais avant…

Juste une petite histoire courte ….

LES BEBES DU SOLEIL

Le soleil avait reçu le plus beau rôle de la construction générale de la part du Grand Architecte.

N’est-il pas le plus grand, le plus beau cet astres!

Il est permanent !

Il a droit de vie et de mort sur ceux d’en bas !

Il y a bien la lune mais elle est modeste, elle reste douce et ne fait jamais de mal à personne, discrète elle vient la nuit quand le soleil est occupé de l’autre côté et tourne le dos…

Mais le soleil est l’indispensable tout-puissant.

Eh bien, le croiriez-vous ? Il est tout de même insatisfait. Plus on en a, plus on en veut !!!

-Oui Seigneur, je suis fier de ma position et je vous en remercie, mais quelque chose me manque…

-Encore ? Quoi ? Que veux-tu ?

- C’est que je suis très admiratif de votre Grande œuvre et particulièrement du système que vous avez mis en place, cette grande roue qui tourne sans fin, naitre-vivre-mourir et recommencer indéfiniment…

Tous ont la joie d’avoir des rejetons, de les regarder grandir, ils meurent, certes, mais cela recommence…C’est un feuilleton agréable à suivre !

-Et tu veux des bébés ? Oh tu m’ennuis, tu es trop exigeant !

- Je sais Seigneur. Mais si je n’obtiens pas cela je crains de faire une dépression et des bêtises…

-Tu ne peux pas. Je t’ai donné la vie permanente, PERMANENTE ! Tu ne peux pas abandonner ton poste !

-Oui, je sais, mais je pourrais néanmoins accomplir mon travail avec moins de zèle… Il me faut bien fourbir mes rayons, accélérer ma centrale pour donner plus d’énergie, je pourrais faire une certaine… grève du zèle par exemple ?! Ce serait ennuyeux, non ?!

- Ah le vilain chantage !

-C’est le bénéfice du pouvoir !

-Et si je t’accorde cela, que me demanderas-tu ensuite ? Ce marchandage ne finira donc jamais ?

-Si,si Seigneur, croix de bois , croix de fer, je signe sur mon cœur, je vous fais même un papier si vous voulez, mais si vous m’accordez ce dernier vœux, je ferai mon travail sans plus rechigner. Dites-oui, s’il vous plait ! Dites-oui !!!

- Bon , bon arrête de me tordre les doigts ! Attends une minute…

Le Créateur lui tourna le dos pour que le soleil ne connaisse pas tous ses secrets pouvoirs, puis revint vers lui et dans ses mains il tendit des petites graines.

-Tiens, voilà tes enfants !

-Mais, cela ne me ressemble pas !

-Parce que tu crois qu’une graine de carotte ressemble à une carotte peut-être ?

-Ben…Et je fais quoi ?

-Comme tout le monde, tu les sèmes…

-C’est quoi semer ?

-Tu choisis un coin de terre fertile, une saison agréable et tu jettes tes graines…

-C’est tout ?
-C’est tout
.

Le soleil suivit les conseils et au printemps il jeta ses graines sur la terre, et c’est alors que les gens qui grouillaient en bas virent s’ouvrir des milliers et des millions de petits bébés soleils qu’ils appelèrent pissenlits.

A la fin de la saison, ces petits astres formèrent des petits parachutes de façon à ce que le souffle du vent les transporte haut, très haut dans le ciel où le soleil les récupérera pour les ressemer l’année suivant.

Hélène Porcher 16-02-18

Bonne journée à tous et surveillez, il y a déjà un bébé soleil près de la porte de la cuisine ici, vous allez en trouver assez vite !

Avec toutes mes amitiés et mon clin d’oeil amusé !

LN.

L'illustration est tirée de mon tout premier PPS fait avec l'aide de Jacky Questel et Yvonne Ollier, "Vol de pissenlit."

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 08:34
geranium-04-0002
geranium-04-0002

Bonjour à tous!

Si vous voyez arriver le printemps, prévenez-nous ! Je ne l’ai pas vu en tous cas.

En fait je n’ai pas vu grand-chose, une journée perdue vendredi c’est du temps à rattraper hier !

Mais (ne vomis pas MHel !) j’ai carburé au Chamallows ! Je sais c’est Deg…oûtant, mais j’ai toujours été gourmande de tout ce qui est genre guimauve…(Même quand il n’y en a pas dedans !)

Oui, chère amie, j’ai péché, je bats ma coulpe, et je t’assure que …Je le referai sans doute !

J’ai plein de papiers, notes de choses à vous dire, et je ne sais par où commencer.

-« Et toi, tu m’énerves, va coucher !!! »

Non, je ne m’adresse ni au chien que nous n’avons pas, ni aux chats que nous avons, mais au greffier qui me pince sous le bras, cet animal indomptable qui s’appelle zona ! J’ai essayé de mettre un chamallow sous mon aisselle pour le calmer mais il ne semble pas intéressé.

-« Bon Hélène, tu veux bien arrêter de dire des bêtises ? »

-« oui, pardon, je vais essayer… »

Drones :

A Tokyo, ils ont inventé un drone qui tire un large filet pour…capturer quoi ? Les drones qui se promènent et qui sont interdits!

Les drones s’accrochent…et s’ils tombent, c’est sur la tête de qui ?

Et qui surveille le drone qui surveille ?

Je veux toujours mettre un accent circonflexe sur drone. Voilà qui me différencie de notre ministre qui veut les supprimer !

Je voudrais qu’on laisse les gens avoir l’envie et la possibilité d’ apprendre correctement plutôt que de les garder dans l’ignorance. Je m’en fiche que mes amis fassent des fautes, je n’aime pas en faire mais j’en fais tout de même, le français est une langue qui a beaucoup voyagé et qui est complexe, mais c’est ce qui fait son charme !

Qu’il y ait des gens qui écrivent avec des fautes, du moment qu’ils puissent s’exprimer et partager, c’est déjà une belle chose.

Mais les laisser dans l’ignorance du fait qu’il existe une langue riche et élevée m’ennuie profondément. C’est empêcher les gens de progresser.

Remarquez que cela facilitera le travail des gens d’en haut ! Il y aura deux tranches reconnaissables facilement, une fine qui aura été poussée aux grandes études et fera des textes corrects et sans fautes et à qui on donnera les bons boulots et les faveurs entre soi…les autres qui resteront éternellement en bas sans savoir trop pourquoi puisque personne ne le leur aura dit que les mots avaient chacun leur histoire !

Ainsi cette discussion aux Etats Unis pour savoir si on peut appeler croissant des viennoiseries faites…en longueur !

Alors l’appeler « pain feuilleté du petit déjeuner » Mais cela existe déjà, c’est le pain au chocolat !

A propos vous déjeunez tous avec des croissants ? Les américains sont persuadés que c’est là notre habitude…Mais d’aussi loin que je me souvienne chez nous et chez mes compagnes, nous n’avons jamais déjeuné avec des viennoiseries!

Nous en mangions les jours d’extra et de sortie spéciale où on nous achetait un croissant en récompense… Au salon de thé ou dans un café avec un chocolat chaud… plus tard si , au café les gens qui n’avaient pas eu le temps de déjeuner prenaient un petit noir et un croissant, mais ce n’est pas une habitude familiale…SI ?

Pourquoi tant de questions ?

Que les croissants qui ont raison d’être croissants en formes de croissants à cause de leur histoire restent en forme de croissants et batsa !

D’ailleurs savez-vous pourquoi ces viennoiseries ont cette forme ?

En Autriche dans un couvent je crois, au moment de Pâques les religieuses faisaient des pains en forme de croissant. Là il n’y a pas d’explication. Pour la lune ???

Puis quand François 1er a fait alliance avec le Grand Turc, il a demandé 40 viennoiseries en forme de croissant pour honorer son hôte, croissant du drapeau Turc.

Un peu plus tard en 1683 la Ville de Vienne est assiégée par les troupes des Turcs Ottomans. Ceux –ci profitèrent de la nuit pour creuser des tunnels sous les murailles de la ville. Seulement les boulangers sont les hommes réveillés les premiers , ils ont entendu, ont donné l’alarme et sauvé la ville par la même occasion. Alors pour les remercier la ville de Vienne leur a donné le droit de faire des …croissants…en souvenir des Turcs.

J’ai lu un article qui dit que les premières traces de guerre datent de 10 000 ans et ce qui prouverait que l’homme se battait déjà, comme si c’était une excuse. C’est une évidence !

Mais on pourrait espérer qu’après tant de temps et d’éducation il ait fait des progrès et trouvé autre chose pour régler ses comptes !

Il y a sur la chaine 15 une jeune Fanny qui nous donne la météo. Je ne sais si vous l’avez déjà vue, mais elle me fait éclater de rire ! Je suis certaine qu’elle fera du cinéma un jour tant elle est convaincue, expressive et convaincante. Je vous assure qu’elle est vraiment contente quand il fait beau et désolée quand elle doit annoncer du mauvais temps. Ses yeux s’allument et s’éteignent selon les prédictions et elle a une façon d’avancer le front pour bien vous faire comprendre ce qui se passe, je vous le dis, elle me ravit et je ris chaque fois !

Bon allez, je suis soulante aujourd’hui, je vais arrêter là mes bavardages.

Au fait c’est dimanche ! Les soignés anti-grippe par homéopathie, pensez aux petits bonbons !!! 3 sous la langue, n’est-ce pas Gi ! Les miens, c’est fait. Après le grand verre d’eau (beurk)

Je vous souhaite à tous une bonne journée et profitez bien d’être vivants ! Ne perdez pas une minute…

Avec mes joyeuses amitiés..

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 10:27
Lever de soleil-16-02-23-011
Lever de soleil-16-02-23-011

Bonjour les amis!!!!

Pardonnez-moi je suis en retard, mais une amie avait vraiment besoin d’une épaule secourable, je ne pouvais la laisser attendre. Je ne peux rien faire, seulement envoyer des mots, mais parfois cela permet de se sentir moins abandonné par le sort… Toujours cette impuissance pour moi à ne pouvoir soulager ceux que j’aime, mais je fais ce que je peux… Même si peu….

Mais je reviens à vous avec tout mon enthousiasme à vous retrouver.

Nous avons fait le plein! Tout est rangé, congelé, étiqueté, et les poules n’ont pas de soucis à se faire pour les jours à venir, leur congélateur hors service rassurez-vous) est rempli également.

J’ai récupéré nos « économies » au super marché, ouf. Et j’avais même déjà 2 euros qui sont restés du début de cette année, le petit levain pour l’année qui vient comme dirait ma nourrice.

Et j’ai un tas de trucs à gratter mais on verra plus tard, trop ce serait trop ahahah !!!!

J’ai des timbres, tarifs simplifié : 20 g= 1 timbre puis jusqu’à 100g=2 timbres. Pour les USA pareil à partir du timbre de 20g Monde. Pas de trajet vert pour le Monde.

Plus simple certes mais plus cher aussi ! La marche est haute avec la perte des 50G.

Mais avec tout ça, je n’ai rien pensé, rien préparé.

Mais je suis maligne, et j’avais prévu mon coup ! C’est pourquoi j’avais gardé précieusement ce joli poème de qui ? De Martine bien évidemment ! Je ne pense pas vous l’avoir déjà donné. Mais si cela était, cela ferait un bon moment et je pense qu’il ne vous sera pas désagréable de le retrouver !

La poésie pour étendard

Loin, encore plus loin que l’avenir

Accrochant les rêves sur la trace des étoiles

Pourfendant les rancœurs des jours

Oubliant les parents, voleurs d’enfance

Etreignant farouchement l’ombre d’un passé

Sur les murs de la maison famille en détresse

Il s’inscrit parfois des songes de jeunesse

Et l’oubli s’allonge sur les pleurs et les cris

Pour un nuage cousu au fil d’espérance

Offrande de l’esprit aux mots disparus

Un sourire fleurit sur la fenêtre entrouverte

Rires étouffés par la peur et l’ennui

Espace du temps où l’azur se perd

Tremblement furtif de l’être aux souvenirs

Eteignant tendrement la révolte qui serpente

Nul ne saura dire combien d’âmes brisées

Dans le cercle inconnu des parents violents

Aujourd’hui et pour demain le poète écrit

Rage au cœur, soupirs renaissants,

Dans la vie du mot le refrain de guérison…

Martine Goblet

Bel acrostiche qui nous en dit un peu de l’âme et du cœur de notre amie….

Et pour illustration j’espère vous faire sourire avec ce « soleil levant sur l’Adriatique » ;-)… Vu sur mon plancher, juste en face de la place ou je m’assois régulièrement, un peu rehaussé de teintes afin de le mieux révéler…

Là-dessus je file, le travail m’attend, mais je vous souhaite un bon samedi et un bon week-end et je vous emporte dans ma pensée avec tous mes bons sentiments pour vous…

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 08:22
pervenches 16-02-25-013
pervenches 16-02-25-013

Bonjour les amis!!

Ca fait longtemps que je pense que chaque ville et commune devrait avoir sous la main, un jeune retraité, un chômeur, qui serait un bon bricoleur pour aider les gens qui ne peuvent faire les petites réparations eux-mêmes.

En effet, combien de fois avons-nous besoin de réparer une prise, de fermer un robinet au fond du trou du jardin avant le gel, de décoincer je ne sais quoi ou de mettre une planche dans un coin pour faire une étagère sommaire… Quand on est âgé on n’a plus de force dans les mains pour bricoler, plus les jambes pour grimper sur un tabouret pour changer une ampoule.

Mais appeler un électricien, ou un menuisier, ou un plombier pour des bricoles, il ne viendra pas le pauvre, il ne pourrait faire face aux charges qu’ont les artisans pour un si petit travail!

Dans le temps, quand Michel a commencé à travailler dans le bâtiment, le patron avait des « corvoyeurs » qui faisaient les petites réparations. Mais plus maintenant.

A qui demander ces services ?

C’est pourquoi ce ne serait pas rentable pour un gars qui se mettrait à son compte, il ne peut en faire un métier, mais histoire d’allonger un peu la sauce des épinards, de garder le contact avec la société, ce pourrait-être une disponibilité irrégulière, partagée peut-être avec d’autres, qui arrangerait tout le monde.

Et ma sœur vient de m’apprendre que Darty a maintenant un service « Hellocasa » qui est exactement ce service !

Nous ne savons le prix des déplacements et du temps passé, mais cela peut être intéressant tout de même.

Il faut avoir un Darty dans le coin, et je ne sais s’ils le font tous, mais s’il y en a un…Il peut être contagieux et donner l’élan à d’autres !

J’ai joué avec mon ordinateur. J’ai fait un nouveau dessin, assez banal, mais avec à peu près le même système, découper et coller. Je vous mets le résultat avec les échantillons de papier qui m’ont servis. C’est dans ces « papiers » que j’ai coupé mes morceaux et je les ai collés après les avoir éclaircis ou renforcés selon mes besoins.

C’est vraiment comme un jeu de puzzle !

Bon, aujourd’hui nous n’y coupons pas, il faut aller à Meymac et partout ! J’ai besoin de plein de choses qui sont dans des endroits différents, ça va être la course et Papi va sans cesse me dire :

- « ça y est ? T’as fini ? On rentre ?

-Non chéri, il faut encore ceci et cela… ! »

Et le désespoir se lira dans les yeux de mon pauvre homme sacrifié !

Mais cela ne fait rien, il veut tout de même venir avec moi… C’est gentil ! Il n’en a que plus de mérite !

Gens du coin, connaissez-vous Mademoiselle Ugeat ? Son prénom ? C’est Ambre bien sûr ! Souriez, ce n’est pas terrible mais c’est tout ce que j’ai trouvé en prenant ma douche ahahah !

Je vous souhaite un bon vendredi.

Oui madame, on est déjà Vendredi ! Incroyable ! Et on voit déjà poindre la fin du mois ! Dites-vous que cela vous rapproche du soleil, cela vous consolera !!!!

Avec des baisers qui pétillent de joie !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 08:37
le rio-16-02-24-012
le rio-16-02-24-012

Bonjour à tous!

Je ne l’ai pas fait exprès, mais en cherchant comment mettre mon image sur l’écran j’ai agrandi sa définition et du coup, j’Y VOIS CLAIR !

Mais trop, c’est trop ! Je suis perdue il n’y a plus assez d’espace ! J’ai donc remis tout en place, après la frayeur de ne plus savoir comment faire !

J’ai passé mon temps libre d’hier dans le dessin que je vous mets.

Mon défit était de le faire sans toucher au pinceau. Tout est fait là de découpes dans des fonds de couleurs avec l’outil de sélection. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, n’est-ce pas ? Mais c’est cela qui est amusant !

Je me suis du même coup aperçue que cet ordinateur était plus puissant que l’ancien qui ne m’aurait jamais accepté autant de suites de calques ! Il a au moins quelque chose de bien !

Cette vue c’est ce que nous avons juste devant la porte de la cuisine. Quelques pas de large avant la chute dans le terrain du bas. Ce buisson est une Fausse aubépine sans odeur et retombante que les oiseaux m’ont offert dans un pot. Ne sachant qu’en faire Michel a dit « Je vais te le coller là, vivra-mourra, comme il veut ».

Pour vivre il vit et pousse à merveille nous bouchant toute la vue ! Mais il est si beau et les oiseaux sont si heureux de s’y percher à l’abri pour manger leurs graines de tournesol, et les chats si heureux de s’y cacher dessous pour manger les oiseaux ! GRRR

J’ai donc travaillé d’après une photo, mais l’éclairage je l’ai inventé, la photo était banale.

Je n’ai rien vu, rien lu, rien entendu et ma tête est vide ce matin. C’est à cela que ce genre de travail m’est utile, il me permet de décrocher complètement et de faire le grand nettoyage de ma tête avant de la remplir avec de nouveaux fouillis…

Si seulement je savais en faire autant avec mon bureau, cela me serait bien utile !

Nous devions aller faire tout un tas de courses, mais Michel a repoussé à demain. Aucune importance pour moi, il nous reste de quoi tenir !

Je vais donc vous laisser faire votre journée, calmement j’espère et sans souci. De mon côté je vais cogiter un petit sujet d’écriture, si cela germe, vous le saurez bientôt.

J’ouvre grand les bras pour vous embrasser tous et vous souhaiter un excellent jeudi !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 09:00
decoupage collage informatique-16-02-10-007
decoupage collage informatique-16-02-10-007

Bonjour à tous !

Mes amis, pendant quelques heures j’ai tout oublié, oui même vous… Mais pas longtemps !!!!

J’ai oublié le ciel gris et la pluie, mes épaules douloureuses, les malhonnêtetés du Monde, particulièrement du monde qui nous dirige et prétend nous protéger, de la misère des victimes de tous bords, j’ai tout oublié en dessinant.

Puis-je employer ce mot, dessiner ? Vocable obsolète peu adapté à ce que je cherche à faire !

Je cherche à refaire un paysage mais uniquement avec des petits bouts colorés découpés à l’aide de l’outil de sélection… Travail de patience et d’obstination, mais ça, cela me plait bien et c’est le meilleur moyen de décoller de la réalité que je puisse trouver ! Moins dangereux que l’hélicoptère, vous en conviendrez !

L’image que je vous mets c’est aussi un découpage, mais d’une autre sorte, c’est plus simple ! Il est gai, cela nous fera un peu de chaleur dans notre univers gris !

Et voici un texte que je trouve non seulement intéressant mais amusant. Je l’avais déjà reçu et il a fait le tour pour me revenir, mais je ne pense pas l’avoir partagé avec vous précédemment. Sinon, je vous prie de me pardonner… De plus, peut-être l’avez-vous, vous-même, déjà reçu d’amis !

LOUIS XIV --> histoire véridique

Tout commence en janvier 1686, où Louis XIV tombe subitement malade.

Il semble qu'il se soit piqué en s'asseyant sur une plume des coussins qui garnissaient son carrosse déclenchant un abcès à l'anus, qu'il aurait fallu immédiatement inciser pour éviter que la blessure ne s'infecte. Mais les médecins du roi, épouvantés à l'idée de porter la main sur le fondement de la monarchie, optèrent pour des médecines douces, type onguents. Ces méthodes ne donnèrent aucun résultat.

Tout cela dura près de 4 mois et les douleurs royales ne cessaient pas !

Brusquement, vers le 15 mai, les chirurgiens, verts de peur, soupçonnèrent l'existence d'une fistule. Ce fut l'affolement général. Finalement, le 1er chirurgien Félix de Tassy (appelé simplement FELIX) décide d'inciser et "invente" un petit couteau spécial, véritable pièce d'orfèvrerie dont la lame était recouverte d'une chape d'argent.

Mais il fallut encore 5 mois pour fabriquer ce petit bijou...

L'opération eut lieu le 17 novembre - sans anesthésie !

Il faudra encore 2 autres incisions (la plaie ayant du mal à se refermer pour cicatriser) pour qu'enfin à la Noël 1686, on puisse déclarer que le roi était définitivement sorti d'affaire...et mettre fin aux rumeurs qui, à l'étranger, se propageaient disant que Louis XIV était à l'agonie.

Dès l'heureuse issue de l'intervention connue, des prières furent dites dans le royaume et les dames de Saint Cyr (création de Mme de Maintenon devenue épouse morganatique) décidèrent de composer un cantique pour célébrer la guérison du roi.

La supérieure, Mme de Brinon (nièce de Mme de Maintenon) écrivit alors quelques vers assez anodins qu'elle donna à mettre en musique à Jean-Baptiste Lully :

Grand Dieu sauve le roi !

Longs jours à notre roi !
Vive le roi. A lui victoire,
Bonheur et gloire !
Qu'il ait un règne h
eureux

Et l'appui des cieux !

Les demoiselles de Saint Cyr prirent l'habitude de chanter ce petit cantique de circonstance chaque fois que le roi venait visiter leur école.


> > C'est ainsi qu'un jour de 1714, le compositeur Georg Friedrich Haendel, de passage à Versailles, entendit ce cantique qu'il trouva si beau qu' il en nota aussitôt les paroles et la musique. Après quoi, il se rendit à Londres où il demanda à un clergyman nommé Carrey de lui traduire le petit couplet de Mme de Brinon.

Le brave prêtre s'exécuta sur le champ et écrivit ces paroles qui allaient faire le tour du monde :

God save our gracious King,

Long life our noble King,

God save the King!

Send him victorious

Happy and glorious

Long to reign over us,

God save the King !


Haendel remercia et alla immédiatement à la cour où il offrit au roi - comme étant son œuvre - le cantique des demoiselles de Saint Cyr.

Très flatté, George 1er félicita le compositeur et déclara que, dorénavant, le "God save the King" serait exécuté lors des cérémonies officielles.


Et c'est ainsi que cet hymne, qui nous paraît profondément britannique, est né de la collaboration :

- d'une Française (Mme de Brinon),

- d'un Italien (Jean-Baptiste Lully -ou Lulli-) naturalisé français,

- d'un Anglais (Carrey),

- d'un Allemand (Georg Friedrich Händel -ou Haendel-) naturalisé britannique, et .....

-d'un trou du cul Français, celui de sa Majesté Louis XIV.

Un hymne européen, en fait !

Si Louis XIV ne s'était pas mis, par mégarde, une plume dans le « derrière », quel serait aujourd'hui l'hymne britannique ?...

Pourrez-vous désormais écouter "God save the Queen" sans penser à cette petite plume ?

Via une amie, texte circulant sur le Web

Nous sommes mercredi, j’ai vérifié dans le coin de l’ordinateur, c’est plus sûr.

Je vous souhaite une bonne journée, remplie de petits ou de grands plaisirs, et moi j’attends avec impatience de reprendre ma composition !

Avec mes chaleureuses amitiés pour chacun de vous !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 08:39
Berger-01-160
Berger-01-160

Bonjour les amis!!!

Temps humide, gris et venteux,

Temps pour rester au coin du feu…

Qui a dit que j’étais nulle en poésie ? ahahah !!!!

Oh Gi, si seulement tu n’habitais pas si loin!

J’ai voulu essayer de retrouver mon chemin dans Power Point, mais j’ai TOUT oublié ! Sans compter que depuis que j’ai arrêté et changé de matériel, la présentation a changé, bien sûr ! J’ai travaillé plus d’une heure à essayer de faire suivre deux mouvements à mes « poules » mais je n’ai pas réussi à trouver la cadence…

Comme le jour était chargé, il était déjà l’heure de faire à diner et mes « poules » sont restées coincées l’une sur l’autre.

J’aurais dû faire l’autre en coq, au moins eux auraient pu s’amuser !

Ce n’étaient même pas des dessins juste de grossières silhouettes pour retrouver les techniques. Complexes !

Si j’y suis arrivée une fois, je devrais pouvoir recommencer ? Normalement oui ! Mais le temps aussi a passé sur moi… Une amie me disait « je fais toujours des sudoku mais j’ai été obligée de descendre d’un grade, les autres devenaient trop compliqués pour moi

maintenant »… Voilà qui ne me rassure pas !

Ce qui était le plus idiot, c’était de chercher alors que cela ne me servirait à rien. Les dessins que je puis faire ne peuvent amuser que vous (et encore !) puisque je ne peux pas poser de PPS sur mon blog, du moins semble-t-il. C’était parce que le temps qui me restait était peu utilisable pour un dessin, j’ai eu envie de « chercher » car c’est ce qui m’amuse le plus… « CHERCHER »….

Heureusement je me suis rappelée comment faire les pains !

En attendant, aujourd’hui est un autre jour.

Que va-t-il-être ? Surprise !

Mais au moins vus aurez la fin de l’histoire !

VOUS AVEZ DIT BLIZZARD ?...7-et FIN

Le blizzard disparu, la neige fondit, John se remit de son épreuve, l’hiver s’enfuit et le temps passa car il passe toujours…

Par un bel après-midi de printemps ensoleillé, un bruit de carriole attira Janice jusqu’à la porte ouverte, son torchon et la tasse qu’elle essuyait à la main.

-« Oh mon Dieu ! Les Wilson !!! »

Avec précipitation elle posa ce qu’elle tenait sur le coin de la table et tenant ses jupes à pleines mains couru au-devant des visiteurs !

Quelle joie de retrouver les voisins après de si longs jours sans voir personne !

Pour eux aussi, les Wilson, c’était un heureux moment !

Billy accouru, sa petite sœur trottinant derrière lui…

-« Billy ! Laisse ta sœur, je m’en occupe et va chercher papa, il est dans le bois derrière ! »

Billy prit ses jambes à son cou, tout excité et partit à la recherche de son père ! Chouette, chouette !!!

Janice ramassa la petite sœur qu’elle posa à califourchon sur sa hanche et ce furent des embrassades et de la joie partagée avec les arrivants.

Mme Wilson apportait avec elle un panier et descendue du charriot, complimenta la petite « qui a bien grandi » pendant que son mari et son fils de 18 ans allaient conduire le véhicule et le cheval près de la grange ou l’animal trouvera à manger et à boire sans ronger son frein.

Janice entraîne tout le monde à la maison, et je vous laisse imaginer la fièvre générale !

Janice est un peu intimidée, Mme Wilson est plus âgée et Janice à un peu peur de ne pas être à la hauteur.

M.Wilson arrive avec John et Billy qui l’ont rejoint. Tout le monde s’installe autour de la table, Janice sort tasses et assiettes et la conversation animée s’engage autour du beau gâteau apporté par Mme Wilson et du café frais qui embaume la pièce.

Chacun parle de l’expérience de cet hiver, des difficultés et du soulagement d’y avoir survécu jusqu’à ce que M. Wilson raconte :

-« Ne me parlez pas de ce fichu blizzard ! Je ne sais comment je m’en suis sorti, un vrai miracle !

-« Vous aussi ? » coupe John avec angoisse en se souvenant de ce cauchemar…

- « Mais oui ! Figurez-vous que j’avais des moutons qui étaient restés en bas. Vous savez j’y ai construit un petit abri pour eux. Mais avec ce temps j’ai eu peur que cela ne suffise pas ! Aussi quand j’ai vu le ciel se charger, j’ai dit à Jenny que j’allais les ramener à la grange de la maison. Je ne pensais pas que le blizzard allait arriver si vite ! Il m’a pris sur la route du retour ! Je n’arrivais pas à avancer, les bêtes derrière moi étaient affolées, elles hurlaient de frayeur, le chien n’arrivait qu’avec bien du mal à les contrôler et j’ai vraiment cru un moment que nous allions y rester ! Heureusement que la route a cette clôture sur le côté, c’est elle qui m’a guidé ! »

Là, il regarde le couple qui lui fait face et qui se jette des œillades d’abord étonnées puis complices…

-« Cela vous amuse ? » demande le brave homme surpris.

-« Ah oui ; figurez-vous que je vous ai pris pour le diable et vos moutons pour des loups ! »

Et à son tour il raconta son histoire à ses invités pour le plaisir et le soulagement de tous…

Et pas seulement d’eux…

Car à toutes les rencontres avec les Wilson ou avec d’autres et pour plusieurs générations, on se raconta l’histoire du blizzard, du diable et des loups de John !

Hélène Porcher Le 16 fevrier 2016.

Et voilà. J’espère que, comme moi vous avez rattrapé votre manque de sommeil si vous aviez mal dormi la veille et que vous voilà frais comme des gardons !

Bon mardi et au boulot mes amis, le travail n’attend pas !

Chantez : « Je cours, avec la joie au cœur…lalalal »

Et vous savez ce qui me met en joie ? De savoir que vous existez… et en plus ?... que vous acceptez de jouer avec moi !!!

Merci à tous ! Amitiés… tiés… tiés…..

(C’est l’écho de ma fuite dans l’escalier ! ;-D)

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • : ttextes , histoires, peintures et photos du quotidien isolé en montagne Correzienne
  • Contact

Recherche