Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 09:19

feuilles givrées

feuilles givrées photo

Bonjour les amis !

Mésange et Mhel j’ai vu des pinsons !!!! Il y en avait plusieurs qui s’ébattaient dans le houx !!!! Et il a fait nettement plus doux aussi. Où ? Dans le Houx bien sûr !

Michel gagne de l’ampleur dans son mouvement de bras et un large hématome s’étale sur son biceps.

Le vagabond de Patapouf est rentré au refuge hier soir, fourbu, affamé, puant et blessé. Il a prétendu avoir glissé sur une plaque de verglas mais nous ne l’avons pas cru, nous savons bien qu’il s’est battu pour une dose d’adrénaline. J’ai utilisé de l’ « hexamidine » parce que cela ne pique pas du tout pour tenter de désinfecter une large plaque dépoilée, égratignée et encroûtée de sang séché et collant d’infection sur son front, toute la partie gauche entre œil et oreille. L’eau oxygénée eut été mieux pour nettoyer les impuretés, mais cela pique un peu et là il s’est laissé prendre et soigner, je sais avec les autres qu’on ne le fait qu’une fois si cela leur déplait !

Mon rhume va mieux, je le sais grâce à Patapouf, je retrouve du flaire ! Il dégage une odeur de poubelles et en passant devant la porte de mon bureau je me suis tout de suite mise à quatre pattes pour renifler les plinthes du couloir. J’ai trouvé…Trois gouttes de marquages justes devant ma porte. Merci le chat ! GRRRR. Nous allions nous coucher et tout était éteint, j’ai donc dû tout recommencer pour le nettoyage !

Ma sœur parlait dans sa « minute » des droits que les femmes n’avaient pas et ont gagnés depuis quelques années seulement. Les jeunes générations auront du mal à croire que nos mères qui travaillaient ne pouvaient avoir un carnet de chèques et la signature de leur propre compte bancaire qui recevait le salaire de leur travail ! Il fallait pour cela l’autorisation du mari, même s’il ne travaillait pas et buvait la paie de leur femme ! Ce n’est pas si vieux que cela !

Les femmes ne devaient pas porter de pantalon, et ceci me rappelle un souvenir:

Je travaillais en intérim comme dactylo. Je suis envoyée à St Mandé dans un petit laboratoire. Comme souvent les intérimaires étant en surplus nous étions installés dans un « rabicoin » de fortune, mais là cela battait les records. Je ne sais si c’était un placard un peu creux, ou d’anciennes toilettes ? Bref un endroit sans fenêtre dont un mur était en biais. Le bureau tenait contre sur mur étrange et derrière ma chaise était la porte qui ouvrait heureusement dans l’autre sens derrière moi et restait ouverte.

Sur le côté gauche posé sur un tabouret était un gros magnétophone qui me dictait des textes pharmaceutiques avec des noms que je ne connaissais pas, mais j’avais à côté de ma machine une sorte de dictionnaire pour contrôler l’orthographe.

C’était l’hiver et il faisait un froid de loup, et il n’y avait aucun chauffage.

Le premier jour je me suis gelée à en mourir.

Le deuxième je suis venue travailler en pantalon et dûment couverte.

J’étais concentrée à essayer de comprendre ce que me dictait la machine, appuyer sur le bouton pour arrêter le temps d’écrire, tenter de me rappeler la grande phrase avalée, vérifier le mot étrange, appuyer à nouveau sur la machine, bref vous devinez la concentration.

Bien que couverte, je n’avais pas trop chaud tout de même. Puis un monsieur âgé a apporté une chaise, s’est installé contre le chambranle de la porte derrière mon épaule, à demi dedans et dehors, seul espace encore disponible.  Je ne sais même plus s’il m’a dit bonjour, et il est resté là à me regarder travailler pendant au moins 5 minutes ou peut-être même un peu plus.

Puis il s’est levé en attrapant le dossier de sa chaise pour l’emporter et il me lance :

-« Je n’aime pas les femmes en pantalons, c’est inconvenant et vous ne devriez pas vous habiller ainsi pour venir travailler ! »

Je me retourne et lui réponds calmement mais droit dans les yeux :

-« Quand vous aurez mis du chauffage, je mettrai une jupe c’est promis. »

Je n’ai pas eu le chauffage, je n’ai plus vu le monsieur et le travail n’a pas duré très longtemps, quelques jours à peine, heureusement.

Je pense qu’il était le grand patron mais ne dirigeait plus directement le laboratoire, ne venant que se ressourcer de temps en temps…

L’autre changement appréciable dont ma sœur parlait c’est l’abandon du porte –Jarretelles ! Quelle horreur ! Je ne comprends pas l’intérêt des garçons pour cela, en dehors peut-être du rappel de leur amour pour les chevaux et les attelages ! Un vrai « brelage » ces sous-vêtements qui se croisaient avec des bouts de chairs par les ouvertures entre la culotte, le porte-jarretelles et les bas à mi-cuisses ! Ces bas qui ne demandaient qu’à filer et qu’il fallait porter à la remmailleuse qui travaillait dans une sorte de guérite ouverte sur la rue…

Ce fameux harnachement s’attachait avec un ou deux boutons derrière. Et chacun sait combien les boutons peuvent être infidèles, prêt à vous lâcher à la moindre…pression.

Je suis dans un escalier du métro, et clap ! Je sens un bouton qui lâche. Panique. Cela n’a pas été loin, l’autre lui était sans doute très …attaché et saute pour le suivre. Si bien que le porte-jarretelles descend, emportant doucement avec lui la culotte et les bas que je n’ai aucun moyen de retenir !!!

Empoignant jupes et sous-vêtements de chaque côté j’ai réussi à regagner une pharmacie qui m’a autorisée à aller dans leurs toilettes et m’a même offert une épingle à nourrice pour sauver ma dignité!!!

Je dois vous avouer que j’étais le plus souvent sans bas, ce qui m’évitait tout ce désagrément. Et nous avions alors un produit colorant que nous pouvions nous passer sur les jambes pour voiler la blancheur de notre peau et nous pouvions même, mais ça je ne l’ai pas fait souvent, tracer un trait au crayon pour faire croire à la couture ! Mais déjà à mon époque les bas étaient le plus souvent sans couture.

Les seuls que j’ai regrettés sont les bas résilles, cela faisait de bien jolies jambes ! ahaha

Quel soulagement maintenant de pouvoir porter ce que l’on veut et comme on veut, et avoir des collants, peut-être moins sexy si j’en crois ces messieurs, mais je pense que nous pouvons trouver bien des moyens autres pour leur plaire ! Et si pour celui-ci notre charme n’existait que dans nos bas, ce serait désespérant ! Autant lui en offrir une paire à Noël et aller offrir nos appâts ailleurs !

Nous avons le projet de faire un gros supermarché maintenant que mes étagères déblayées de leur stock sont nettoyées. Tout va dépendre de comment Michel se sent. Mais comme nous craignons que la neige revienne, il serait prudent de refaire des provisions.

Je vous souhaite une bonne journée, pas trop harassante et avec quelques bonnes surprises.

Juste ça pour un sourire : (reçu par Internet) sur une tronçonneuse suédoise il est écrit :

« Ne pas essayer d’arrêter la chaine avec les mains ou les parties génitales »

A demain et toutes mes amitiés chers tous !

LN

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 08:39

photo feuilles givrées

photo de feuilles givrées.Gelée précoce à l'automne sur fleur tardive!

Bonjour tout le monde !

J’espère que vous allez bien tous !

Nous sommes mercredi 25 au soir.Michel a beaucoup dormi dans la journée… à suivre on verra demain matin.

-J’ai voulu recharger de dessins un de mes disques durs externes et au moment de le glisser dans le carton il m’a glissé des mains et il a cogné par terre. Pas fort, pas de haut, mais il ne fonctionne plus même si l’ordinateur dit qu’il est en état de marche. Il ne sort pas et pourtant quand je vais pour l’éteindre par le système pour débrancher il est là et me dit qu’il est OK. Oh zut !!!! C’est casse pied ces trucs si fragiles !!!

-Etes-vous au courant des Pink Pussy hats des américaines ?

Pussy c’est le mot comme « minou » pour désigner le sexe féminin. Rose-minou-chapeau.
Ce sont des  bonnets crochetés, un rectangle plié en deux qui une fois sur la tête fait deux petites oreilles de chaque côté. Un peu comme un calot mais plus profond. La forme fait penser, avec beaucoup d’imagination, à un sexe féminin, avant d’être sur la tête. C’est un symbole amusant puisque le sujet est surtout à ce propos.

C’est le signe de ralliement des femmes contre la politique de M.Trump qui refuse l’avortement et les droits des femmes !!! Elles sont allées courageusement ainsi sous la pluie, en Oregon, pour protester. Une marée de chapeaux roses !

Je remarque une chose :Quand on est adolescents on a des copains et des copines, c’est très important et on oublie, voire rejette la famille, puis on a un petit copain ou une petite copine et on ne voit que nos nombrils réciproques. On s’installe, boulot, bébé, bref on n’a plus le temps pour les anciens camarades, peu pour la famille mais par contre on se lie avec les collègues, les nouveaux voisins. On vieillit. Petit à petit les relations disparaissent une à une, au début imperceptiblement puis de plus en plus…Et à ce moment on se demande ce que sont devenus, les cousins, les copains, on reprend contact et les anciens amis et parents qui restent resserrent les rangs, les liens, comme pour boucher les trous… Plutôt sympathique comme mouvement naturel…

Les lessives sont faites et nous avions suffisamment d’eau pour cela. Je vais aller préparer la soupe et retrouver mon tout cassé et je reprendrai ce texte demain matin. Mais déjà je vous fais un gros bisou du soir !

Jeudi matin, l’empereur sa femme et le p’tit prince !!! Et oui ça chante au Rio.

Homme a bien dormi donc femme aussi ! Et son bras semble moins mal. Je lui avais passé l’épaule au Synthol. Est-ce que cela l’a aidé ? Il a découvert une bosse sur sa hanche au passage ! Sa main semble aller même si légèrement enflée. Espérons… à suivre…

Je vais surveiller, il éclate ses bûches en tenant la hache en place du bras fragile et en tapant comme un sourd dessus avec une masse de la main gauche !!!

-« Veux-tu que je t’aide ?

-Non, ça va aller… »

Il n’a jamais de bois fendu d’avance pour allumer le feu. Mais on pourrait allumer la chaudière en cas de besoin, ne vous affolez pas !

Il fait froid, là nous ne sommes pas encore allés voir mais hier soir était toujours à -6°C. Je vous souhaite une bonne journée, soyez prudents, couvrez-vous bien, et le printemps reviendra !

Avec mes amitiés pleines d’espérance !

LN

 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 08:22

neige

Bonjour à tous les amis !!!

Nous étions prêts à partir chez le dentiste. Michel va chercher le courrier et glisse sur une plaque de neige verglacée. Après m’avoir répété des milliards de fois, chaque fois que je bouge, de faire attention, c’est trop bête. Il est tombé sur son épaule et il s’est vraiment fait mal. J’ai tout de suite tartiné de l’arnica. Etant donné qu’il peut bouger le bras je ne pense pas que ce soit cassé, j’espère ! Mais il a du mal à le soulever haut, je crains que l’articulation en ait pris un coup.

Comme nous étions prêts à partir il avait son petit sac qu’il a écrasé sous son poids et…ses lunettes par la même occasion. Les verres ne sont pas cassés mais la monture est fichue. C’est moins grave que les verres, beaucoup moins cher et plus facile à changer, mais il va falloir aller en ville. Heureusement, il a une deuxième paire pour attendre car il ne peut lire sans lunettes maintenant.

Et nous sommes partis chez le dentiste. Je croyais que c’était pour les travaux de gauche, mais elle a entrepris ceux de droite et s’est « amusée » à me titiller les nerfs ! Je n’avais pas froid !!! Mais je suis contente, ces travaux me feront plus confortable.

Nous avions prévu au retour de retourner au 8à8 où nous avions acheté ces pommes Ste Germaine, absolument délicieuses et nous en avons acheté carrément 10…En espérant que ce soient les mêmes. Et comme j’avais été bien sage et n’avais pas pleuré chez le dentiste, Michel m’a récompensée en m’achetant un paquet de… Mhl je t’en prie ne hurle pas !… Ce qui est le moins recommandable pour la santé, le plus artificiel que vous puissiez imaginer…Un paquet de… « Chamallows ».

UN gros inconvénient à ce produit c’est qu’une fois ouvert le paquet se vide de lui-même très rapidement. Heureusement c’était un petit sachet. Mais arrivée à la moitié j’ai vite appelé Michel à mon secours « Chéri, sauve-moi où je vais me tuer au chamallows ». Comme il m’aime et qu’il est très secourable, il a mangé l’autre moitié !

 

Et ceci vient à propos pour vous préciser quelque chose :

Jamais je n’affirmerai quelque chose, jamais je ne donnerai de conseils, jamais je ne serai certaine de quoi que ce soit.

Je peux vous affirmer mon nom, mais même mon âge je ne suis jamais tout à fait certaine ! Ça change tout le temps ! ;-)

Je vous dis tout, tout ce qui me passe par la tête, ce que je crois, ce que j’essaie, et le plus souvent ce sont même plus des questions que des affirmations qu’il vous faut lire. Je fais mes expériences, mes erreurs et me petits succès et j’en parle, pour partager, pour vous faire rire avec moi, pour vous donner l’idée si cela vous intéresse, mais je ne donnerai jamais de conseils en quoi que ce soit et encore moins de leçon. Je ne sais même pas si la vérité vraie existe, il y a toujours plusieurs façons d’appréhender les choses, les évènements et même les gens !

Ainsi n’ai-je jamais non plus d’absolu. Bien que sachant, bien que préférant, cela ne m’empêche pas de faire des mauvais choix et des erreurs en toute conscience ! Et j’assume à la fois la mauvaise image de l’inconstance dans mes règles et les conséquences de mes faiblesses.

Quand j’ai des doutes sur ce que je peux faire, sur ce que j’ai le droit de faire, je me demande toujours « si moi je le fais, tous les autres ont le même droit que moi, et ce que je fais multiplié par des millions, est-ce bien pour tous ? »

Si je jette un papier de bonbon par terre, ce n’est pas une catastrophe ! Mais si tout le monde jette ses papiers par terre, cela devient impossible ! Alors je ne jette pas le papier.

De même dans l’autre sens !

« Si je donne 1 euro à cette association par exemple ? Ce n’est rien, cela ne sert à rien. Mais si tout le monde donne un euro ? Là, cela change tout ! »

Je trouve, du moins pour moi, que c’est un bon moyen de savoir ce qui est bien ou pas bien de faire.

Mais je vous le dis, c’est MA technique à moi, mais je ne dis pas que c’est la solution universelle pour la sagesse ! Et je ne dis pas que je ne puisse y faire des entorses !

 

Nous voici au petit matin après une nuit difficile. Michel a non seulement mal à l’épaule mais aussi mal à la main. Il dormait mal et se retournait sans cesse pour trouver une station moins inconfortable, et comme c’est large un bonhomme, ça ouvre le lit, fait rentrer du froid, tire les couvertures en vrac et réveille sa compagne, qui du coup s’inquiète sans rien dire, écoute si l’homme arrive à se rendormir ou s’il a besoin de quelque chose puis, enfin rassurée de l’entendre ronfloter régulièrement … n’arrive pas à retrouver facilement le sommeil…Au petit matin les idées reprenant leurs droit d’action, s’en est fini des bras de Morphée, et que tournent les projets dans un cerveau en roue libre…Projets qui ne verront pas le jour faute de temps…Les stations de vigilance de Mister Z. en profitent pour entrer en activité, bien entendu.

Mais à part ça, tout va bien, rien de cassé, rien à y faire vraiment, attendre et suivre. De toute façon Michel a son rendez-vous chez le docteur d’ici quelques jours.

 

Alors mes amis je vous en supplie, n’oubliez pas de faire attention à CHAQUE PAS ! Les restes de neige qui dégèlent légèrement, surtout après avoir été piétinés, deviennent de grands dangers !

Je vous souhaite une bonne journée à tous et je vous envoie mes chaudes amitiés.

LN

Si j ne réponds pas à vos courriers tout de suite, ne m’en veuillez pas, il est possible que je doive prendre une part du travail de Michel dans mon emploi du temps.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 08:34

16-12-20-094

16-12-20-094

Bonjour à tous !

Je serais bien restée au lit pour dormir un peu plus ce matin. Je ne sais pas pourquoi car le soleil a l’air de se lever bravement lui !!!

Mon imprimante continue de baver, mon stylo aussi et moi de me moucher ce qui me fait penser à l’annonce sur écran télé à propos des précautions contre la grippe et l’utilité des kleenex.

Un microbe, ou plusieurs microbes, une compagnie de microbes ont envahi notre organisme, et en se mouchant, en éternuant, en toussant, en parlant et postillonnant, en s’étant frotté les yeux, en s’étant essuyé la bouche d’un revers de main, nous ramassons et dispersons des microbes.

Nous en projetons à la personne d’en face sans le vouloir, nous en répandons avec nos mains que nous croyons propres mais qui ont touché notre visage, nous en étalons sur les objets que nous touchons, tant chez nous que dehors, sur les poignées de portes, sur les barres d’appui des caddies, sur les boîtes ou produits que nous prenons et reposons après avoir lu l’étiquette, sur les joues de la pharmacienne que nous avons embrassée, sur la tête du petit garçon que nous avons tapotée en signe d’affection, sur nos billets de banque ou le chèque que l’on signe… etc etc… Il y en a même sur les tiges des fleurs que l’amant fou d’amour vous a offertes.

Du coup comment ces pauvres mouchoirs peuvent-ils avoir autant d’importance ?

OK Vous vous mouchez dans un mouchoir en papier, premier et seul usage, vous êtes chez vous, vous le jetez à la poubelle ou dans le feu, à condition de ne pas parler, de ne pas tousser, de ne pas embrasser si vous ne vous êtes pas savonné le visage ensuite, de ne rien toucher avant de vous être lavé les mains pour la millième fois,  de vous garder dans une grande boîte en plastique au besoin, vous n’infecterez pas votre famille. Déjà cela me semble difficile.                            

Mais vous êtes dans la rue, vous allez faire vos courses, vous vous mouchez (pas le choix, urgence.). Vous prenez par précaution un mouchoir usage unique en papier, OK. Et maintenant vous faites quoi ? Vous courrez comme une mouche en folie votre mouchoir au bout des doigts jusqu’à trouver une poubelle ? Puis tenez vos mains salies en les levant bien haut hors de portée et vous courrez dans le premier café, ou magasin en criant : « Place ! place ! ouvrez moi la porte des toilettes ! »  Afin de pouvoir vous laver les mains ?  Et après cet effort, déjà il vous faut…vous moucher à nouveau !

Vous imaginez la queue devant les toilettes l’hiver ?

Alors si vous ne faites pas tout cela, que vous vous mouchiez dans du papier ou du tissu, que vous remettiez cela dans votre poche ou non, est-ce que le résultat n’est pas le même ?

Moi je vois du gâchis de cellulose, de l’agent dépensé et l’inconfort du contact du papier quand avec mes mouchoirs, les plus usés en cas de rhume pour qu’ils soient bien doux, plusieurs même en cas de gros écoulements pour ne pas remettre le nez dedans, lavés en rentrant vite-fait-bien-fait, séchés sur le radiateur, ne feront pas plus de dégâts ni de contagion, pas moins non plus hélas, et me dureront bien plus longtemps sans devoir en racheter !

Cela fait plusieurs fois que je reçois un truc qui circule sur le net à propos de riz qui serait fabriqué à base d’amidon et de plastique et évidemment peu recommandé pour la santé. Il y a des conseils pour le tremper, s’il coule au fond il est bon, pour en brûler, si cela sent le plastique il n’est pas bon, pour….

Je n’y crois pas.

Je pense que fabriquer du faux riz reviendrait plus cher que du vrai, déjà.

Je pense que c’est de l’intox stupide (à moins que vous me prouviez le contraire car je peux être naïve !) mais alors pourquoi ? A quoi cela sert-il de faire peur aux gens et de les dégouter de tout ce qu’ils peuvent manger ???? Je ne comprends pas.

Bon, cet après-midi dentiste, journée perdue pour moi. Mais peut-être dents gardées plus longtemps, ça vaut le coup d’essayer ?

Je vous souhaite de bonnes dents, pas de rhume, un bon soleil comme hier, et une excellente journée !

Avec de gros baisers affectueux bien entendu !!!

LN

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 08:49

sculptures asiatiques sur alimentssculptures asiatiques sur aliments...

Bonjour les amis !

Ces images ci-dessus et dessous sont des sculptures asiatiques faites avec des légumes. Ce sont des merveilles !

Je ne peux mettre le lien il est trop long et ne veut se couper.

🔴里的罕见滟      peut-être celui-ci ?

Mais en même temps je ne puis m’empêcher de penser que c’est « gâcher » de la nourriture…Je sais que c’est idiot, que l’on gâche partout bien plus que cela, que ce ne sont pas quelques merveilles d’Art qui affament les peuples, mais je me suis tant entendue dire : « on ne joue pas avec la pitance », « on ne gâche pas la nourriture », « on finit ce qui est dans l’assiette, d’autres ont faim, tu as la chance de pouvoir manger …» , « Ne joue pas avec ton pain ! Respecte-le »…que je ne puis faire autrement que d’avoir cette réticence.

Mais même en dehors de la matière, même si c’était fait en plâtre ou pâte à modeler ou je ne sais quoi, cela serait tout de même tout autant admirable et…particulier, par ces formes, des détails, ces couleurs….

J’ai travaillé pour quelques amis, imprimé quelques dessins et je me suis retrouvée couverte d’encre. Mon imprimante bave, mon stylo encre bave, et moi je me mouche. Pensez-vous que nous ayons attrapé le même microbe ? Et alors savez-vous comment je pourrais nous soigner ? ahahah

J’ai engrangé plein de PPS envoyés par un ami qui me les stock sur une clé USB, n’est-ce pas adorable ? Maintenant il faut que je trouve le temps de les regarder, mais j’ai peut-être trouvé…

Je vous ai dit que je prenais la résolution de faire du vélo d’appartement dans mon bureau. Pas des heures !!! Mais un peu…

Il se trouve que j’ai, de naissance, le cœur qui bat un peu trop vite et me fait le souffle court très rapidement. Maman a la même chose, que cela vous rassure elle dépasse ses 97 ans ! Si cela tue , cela ne le fait pas vite, OUF. Comme cela nous gène, nous avons le reflexe de bouger le moins possible, de ne pas faire d’efforts physique qui nous oblige à prendre sur la réserve.

Quand nous sommes arrivés en Corrèze, maman était venue avec nous, et elle montait les côtes mieux que moi. Cela m’avait mis la puce à l’oreille. Maman faisait du vélo d’appartement quotidiennement.

               Nous avions demandé à notre docteur si nous pouvions faire quelque chose, car c’est gênant et cela nous limite tout de même dans bien des exercices. Et le docteur nous avait dit « Vous ne pouvez rattraper ce que la nature ne vous a pas donné, mais vous pouvez au moins éviter de perdre ce que vous avez reçu. »

C’est ainsi que Michel avait acheté ce vélo sur cale et j’ai fait le tour de France sous le hangar en Seine et Marne.

Ici j’ai bien plus d’exercice à la belle saison avec le jardin, la maison et son escalier qui me font bien cavaler, cela me suffit ! Mais là, en hiver, je n’ai que la maison (et l’escalier). J’ai donc repris cet engin pour attendre le printemps et les plantations.

Seulement on s’ennuie à pédaler pour rien !!!

Alors aujourd’hui, j’ai réussi à tirer le vélo devant mon ordinateur. Je ne peux pas travailler en pédalant, mais je peux regarder !!!!

Donc les PPS arrivent juste à point, c’est ce que je ferai ! J’ai essayé, je peux cliquer sur ma main même si je suis plus loin et plus haut que l’écran.

Alors si vous me voyez passer, jambes écartées à cause de mes grosses cuisses, ce ne sera pas la cellulite mais DU MUSCLE !!!

 Bon, on peut rêver !!!!

En attendant de savoir à quelle sauce nous serons mangés avec ces messieurs de la politique, nous allons nous occuper de nos animaux et de notre déjeuner ! A vos chats, chiens, poules, perroquets et autres amis indépendamment du nombre de pattes et bonne journée à nous tous, dans la joie et la bonne humeur !

Recevez , chers amis, l’expression de mes enthousiastes sentiments affectueux !!! ;-)

LN

sculptures asiatiques sur aliments

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 08:36

decoupage asiatique

découpage asiatique.

C’est dimanche, bonjour à tous !

Et vous avez vu l’image ?  Un nouveau découpage asiatique mais celui-là ne me vient pas de Tam ma gentille demi-vietnamienne, mais de ma sœur qui, ayant vu mon goût pour ce travail, m’a sacrifié une des siennes !!!! Merci ma petite sœur !!!! C’est magnifique !

Je connais le principe pour les faire mais comment faire le découpage si fin ??? Là est la question !

Et voici une chanson de Dolly Parton pour toutes les femmes amies que je connais… et les autres !

Je vous mets le texte correct envoyé par mon amie pour ceux qui pourront le suivre ainsi dans toute sa valeur poétique, et ensuite j’essaierai de vous donner le sens comme je pourrai pour ceux qui ne lisent pas l’anglais.

Eagle When She Flies

She's been there, God knows she's been there

She has seen and done it all

She's a woman, she knows how to dish it out and take it all

Her heart as soft as feathers, still she weathers stormy skies

And she's a sparrow when she's broken

But she's an eagle when she flies

A kaleidoscope of colors you can toss around and around

You can keep her in your vision but you'll never keep her down

She's a lover, she's a mother, she's a friend and she's a wife

And she's a sparrow when she's broken

But she's an eagle when she flies

Gentle as the sweet magnolia, strong as steel her faith and pride

She's an everlasting shoulder, she's the leaning post of life

She hurts deep and when she weeps she's just as fragile as a child

And she's a sparrow when she's broken

But she's an eagle when she flies

Oh blessed Lord, she's an eagle when she flies

https://www.youtube.com/watch?v=Mb1Rufxem_4

Je vais essayer de vous traduire à ma façon, maladroite, pardonnez-moi. Ne prenant que les phrases telles qu’elles, je perds la poésie du texte en anglais…

Aigle quand elle vole.

Elle a été là, Dieu sait qu’elle a été là !

Elle a été là et elle a tout fait

Elle est une femme, elle peut tout supporter et tout prendre en charge

Son cœur est aussi doux que les plumes, elle passe au-delà des ciels d’orage

Elle est un moineau quand elle est brisée

Mais elle est un aigle quand elle vole

Vous pouvez projeter un kaléidoscope de couleurs autour et autour

Vous pouvez la conserver dans votre imaginaire mais vous ne pourrez jamais la garder découragée

 Elle est une amante, elle est une mère, elle est une amie et elle est une  épouse

Elle est un moineau quand elle est brisée

Mais elle est un aigle quand elle vole

Douce comme un tendre magnolia, solide comme l’acier est sa foi et sa fierté

Elle est l’éternelle épaule, elle est le pilier de vie sur lequel s’appuyer

Elle souffre profondément et quand elle pleure elle est aussi fragile qu’un enfant

Elle est un moineau quand elle est brisée

Elle est un aigle quand elle vole.

J’espère ne pas avoir déformé trop ce texte que je trouve touchant !

Il y a une autre chanson « Coat of many colors » qui est très beau aussi.      Cette chanteuse était une petite fille pauvre et sait de quoi elle parle.
La chanson dit que sa maman lui a fait un manteau avec des morceaux de tissus récupérés de toutes les couleurs et lui a expliqué que dans la Bible Joseph avait eu un manteau comme celui-ci. La petite est toute fière de la tendresse et du soin que sa maman a mis dans chaque point qu’elle a posé pour coudre tous ces morceaux ensemble. Elle est toute heureuse de son manteau d’amour. Mais les copines de l’école se moquent d’elle, elle ne comprend pas pourquoi et tente en vain de leur expliquer combien ce manteau a de valeur.

Je ne pourrais comprendre ces chansons oralement mais mon amie a la gentillesse de temps en temps de m’en envoyer les textes, ainsi je puis suivre le sens…

J’ai pu faire un dessin qui ne me déçoit pas trop ! Mais vous ne le verrez pas tout de suite car, si j’y arrive, j’en aurais au moins 6 pour aller avec !!!

Mais cela m’a fait beaucoup de bien !

Les poules ne mangent plus tellement leur pâtée maintenant, je ne sais pourquoi, elles semblent avoir moins faim ou comme elles le faisaient en plusieurs fois, peut-être se laissent-elles prendre leur portion par le gel. Mais j’en ai toujours deux qui pondent en alternance, juste ce dont nous avons besoin ! Ne sont-elles pas super ces poulettes ?

Et savez-vous que les coqs chantent souvent COMME les poules ? J’avais déjà des doutes mais là j’ai bien vu et entendu, je croyais que c’était une poule mais c’était bien le coq, comme s’il annonçait qu’il avait pondu ! A qui se fier ? ahahah

Gi n’oublie pas tes granules ! Et à tous je vous souhaite un bon dimanche, au chaud pour les pieds et pour le cœur !

Je vous embrasse bien affectueusement !

LN

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 08:43

La SaulièreLa Saulière vue de ma fenêtre le matin.

Bonjour à tous !

Quelle belle journée hier encore et promesse pour ce jour!!!!

Les dégâts des eaux ne sont pas trop graves pour l’instant. La fuite est colmatée pour le trop plein, l’eau dans le réservoir est suffisamment bougée par le filet d’eau pour ne pas geler si facilement, si le tube tient, ça ira jusqu’au printemps pour que Michel fasse une véritable réparation. Il a essayé de dégagé le tuyau gelé. Bref, il nous faut faire attention, mais nous ne sommes pas au régime sec !

J’entends et vois à la télévision beaucoup d’applications plus ou moins intéressantes fonctionnant à partir des Smartphones mais là j’en ai vu une qui me plairait bien, des semelles chauffantes à la demande à glisser dans les chaussures ! Il est plus facile de se couvrir confortablement le corps que de garder les pieds chauds !

Des autres applications je pense que beaucoup se perdront… A moins que les bébés deviennent obligatoirement porteurs de puce électronique ! Quelle horreur !

J’ai gardé, dans mon bureau, un vélo d’appartement m’appartenant (ça c’est pour le son des mots ! Le vélo est à qui veut s’en servir !)

Du coup j’ai pris la décision d’en faire un peu chaque jour. Aller marcher me plairait mieux mais cela me prend trop de temps. Je pense que cet exercice sera tout de même utile pour me garder un peu de souffle, même si je n’en fais pas longtemps ! Rappelez-moi plus tard pour me demander si j’ai déjà arrêté, oublié !!!

Méfiez-vous de vos « amis » de Facebook. Il y a une arnaque qui tourne bien, c’est une  personne, amie d’une amie, qui est entrée gentiment en contact sympathique avec vous et qui vient vous demander de l’aide pour débloquer son téléphone. Il vous faut faire un numéro, un code, la victime en a eu pour 400 euros de sa poche sur sa facture de téléphone!(Code demandé en ce moment le 0899 ou 0892)

-Même si c’est quelqu’un dont l’identité vous est bien connue, ce sont parfois des identités usurpées et vous ne pouvez le savoir.

-Un appel 089 n’est jamais gratuit même s’il prétend le contraire, et le coût ne peut être reporté sur le compte d’un tiers.

-Si, je ne vous le souhaite pas, vous êtes victime de ces escroqueries, il vous faut aller sur infosva.org, l’annuaire inversé des numéros surtaxes, dits SVA(service à valeur ajoutée). Une fois indiqué le numéro que vous avez composé, vous verrez apparaître le nom du prestataire à qui il faut vous adresser pour demander remboursement (par mail de préférence).Vous pourrez aussi sur ce même site signaler votre litige, afin d’aider les professionnels à lutter contre ces arnaques.(Dans l’idéal joignez une copie d’écran de vos échanges sur Messenger)

Merci à Que Choisir.

Ce matin se lève encore plus roux qu’hier alors que j’avais craqué pour prendre une photo et vous montrer. Mais le temps de traiter la photo serait trop long, je ne mets donc que celles d’hier, mais vous verrez, c’est déjà pas mal ! Une façon d’entrer dans la magie de ce jour !

Nous sommes samedi, encore une semaine qui se termine.

Je vous souhaite donc à tous un bon week-end, si possible en bonne compagnie sans trop de tracas, et je vous envoie mille baisers par-dessus la neige au travers du cuivre de la lumière matinale !

LN

La Saulière

La Saulière vue de ma fenêtre.

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 08:49

17-01-19-00417-01-19-004

Bonjour les amis !

Problèmes d’eau.

Notre source est recueillie dans une citerne en tôle galvanisée. Dans ce réservoir est une pompe qui remonte l’eau jusqu’à la maison.

Jusqu’ici nous n’avions pas de problème de débit, l’eau coulait suffisamment, et même quand il gelait bien plus fort que maintenant, la source qui coule continuellement agitait suffisamment l’eau pour qu’elle ne se prenne pas en glace.

Mais depuis deux ans au moins, peut-être trois, il n’y a ni suffisamment de pluie, ni suffisamment de neige et les sources sont très basses. Parfois il nous faut les doubler, cela ne nous était jamais arrivé avant.

Avec les -12°C l’eau n’étant pas assez agitée par le débit a gelé dans le bas du trop plein et à fait craquer le tuyau. Si bien que dès que cela va dégeler, la citerne va se vider très très vite.

Nous ne pouvons doubler avec l’autre source en attendant car le tuyau est si durci qu’il casse si on veut le toucher, y compris l’entonnoir qui sert à capter l’eau.

Michel s’en est aperçu trop tard pour faire grand-chose, demain il verra ce qu’il peut faire pour arranger ce problème. J’espère qu’il ne fera pas trop froid, cela ne va pas être facile pour lui.

Nous étions déjà au minimum d’utilisation de ce précieux liquide, là cela devient vraiment critique.

Heureusement la source du haut a encore un mince filet, souhaitons qu’elle ne se fige pas elle-aussi… D’autant plus que cela risque de la faire se perdre en terre et qu’elle ne retrouve plus jamais notre chemin. Tant qu’elle sera là nous pourrons au moins mettre un seau et attendre qu’il se remplisse….

 

Sinon, je me suis oubliée dans une recherche de dessin et cela m’a fait du bien, même si je n’ai pas abouti à grand-chose. J’ai dû rattraper hors technique des erreurs et des blocages d’utilisation du virtuel. Une fois de plus je me butte avec mes outils moins performants, mais aussi et surtout ma mémoire, mes mains et mes yeux qui eux non plus ne font pas autant d’efforts. Il va peut-être falloir que je renonce bientôt à cela et me contenter de mots croisés… Et encore, là c’est la mémoire !!! Quand je vois maman, cela ne me rassure pas, je trouve que je prends bien vite le même chemin…Ma grand-mère avait déjà perdu la tête…et la vie…à mon âge.

Rassurez-vous je ne dis pas cela tristement ou désespérée, c’est un simple constat et il faudra bien s’adapter à ce qui déjà nous menace…. Je ne vais pas me plaindre, il y a tellement pire pour de bien plus jeunes, j’ai encore beaucoup de chance ! NOUS avons encore bien de la chance d’être ensemble en suffisamment bon état.

Alors on va réfléchir à tout cela mais le plus urgent, c’est l’eau.

En attendant profitons de pouvoir être à l’abri et d’avoir la possibilité de bons repas chauds et nourrissants, nous retrouvons les bonnes recettes de la terre, à l’andouille de viande des Corréziens pour le plaisir de Michel, et des légumes d’hiver, lentilles et haricots pour de grosses potées roboratives. Gâteau « flognarde » aux pommes et œufs pour terminer en beauté. « L’est pas belle la vie ? » Quand je vous dis qu’on a bien de la chance !!!!

Je vous souhaite une bonne journée, de pouvoir rester chez vous au chaud, le soleil roussi le sommet des arbres, il fera beau semble –t-il, et il se pourrait qu’il fasse un peu plus doux, mais nous ne sommes pas encore sortis voir le thermomètre.

Avec quatre grosses bises chaleureuses chacun !

LN

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2017 4 19 /01 /janvier /2017 08:40

photo

photo

Bonjour à tous !

Il fait froid et le pense à ceux qui sont encore dehors. En ceci je rejoins une histoire dans mon livre…

C’est une histoire trop pleine de personnages pour mon goût. Même en prenant des notes il m’est difficile de savoir qui est la fille de qui, le mari de etc… De plus les personnages arrivent plus ou moins dans l’histoire sans se présenter. Parfois on parle de Mme Machin qui pense ou se fait des réflexions sur Mme Truc sans que l’on s’aperçoive que l’on a changé de personne. Même en français j’y perdrais le latin que je n’ai pas. Mais parmi tout cela et peut-être une enquête à venir mais je suis déjà à la moitié de l’ouvrage sans clé…Il y a un personnage qui m’intéresse.

Une femme, mariée, deux enfants, une maison, une bonne situation sans problème, se retrouve soudain veuve et sans un sous, plus de logement, la rue. Au début quand elle cherchait du travail elle avait encore quelques sous, elle allait dans un petit hôtel minable et pas cher mais là, même l’hôtel elle ne peut le payer. Elle ne veut pas ennuyer ses enfants qui de leur côté font leur vie de leur mieux. Elle a atteint la soixantaine. Elle reçoit sa pension mais bien trop juste pour pouvoir payer un loyer. Elle ne peut trouver que quelques ménages. Le jour où elle a demandé un petit coup de main financier pour se sortir de l’ornière entre deux boulots, sa fille lui a donné quelques dollars en lui faisant bien comprendre qu’il ne faudrait pas que cela se renouvelle.

La dame a de la fierté et ne veut pas que cela se sache, et, de plus, si on savait qu’elle n’a pas de logement, personne ne l’accepterait même pour faire des ménages. Donc elle s’organise comme elle peut. Elle a une sorte de valise à roulette dans laquelle elle a toutes ses affaires, un peu de rechange pour la saison (l’autre saison attend chez sa fille dans un carton sans indication) du matériel de toilette, quelques bricoles nécessaires pour manger etc…Personne ne s’est inquiété de ce bagage pensant que, comme nettoyeuse, elle a un peu de matériel personnel qu’elle préfère. Et ce qui m’intéresse c’est que cette femme arrive à cacher son problème en étant toujours polie, courtoise mais en détournant toute question un peu trop précise sans que ses employeurs s’en aperçoivent. Elle est très attentive, très observatrice, et très discrète, si bien qu’elle finit par connaître les habitudes de chacun, leurs heures de rentrées et de sorties, de leurs vacances etc…Ainsi, de l’un à l’autre elle arrive souvent à occuper leur maison, leur lit, se faire un repas chaud, prendre une douche,  toujours en faisant attention de ne rien bouger, déplacer, ne pas laisser de traces…

Mais parfois elle n’a pas d’autre choix que de coucher soit dans une église, un garage, une voiture, ne dormant que d’un œil toujours au risque d’être surprise. Parfois dans la rue c’est le pire et le plus dangereux. Pour sa toilette elle connait dans les gares ou autres des endroits où les sanitaires lui permettent de rester toujours propre, coiffée, maquillée et très présentable. Mais à quel prix pour sa vie, sa santé psychique et physique !

Sa grande peur est de tomber malade… Evidemment !

Comment peut-on, dans nos sociétés archi riches, trouver des personnes qui ont travaillé toute leur vie devoir se battre dans le ruisseau pour survivre en tentant de garder leur dignité. On parle de drogués, de clochards, d’alcooliques, de paresseux etc… Mais il y a aussi de braves gens qu’un « accident de la vie » à fait tout perdre… Des mères avec leurs enfants, plaquées par leur mec, qui ne peuvent avec le seul salaire de la mère payer le loyer ET la nourriture et qui vont aux restos du cœur…Pauvres mères et Pauvres gosses !

Quelle chance nous avons, ne nous plaignons jamais nous qui pouvons rester dans un abri chauffé et pouvons cuire une bonne soupe ! !

Je ne peux pas m’imaginer sans un toit, un refuge, un trou à moi, où je puisse me cacher sans crainte.

Les jeunes zonards ont leurs squats, c’est une sorte de repère de chez eux aussi insalubres et peuplés soient-ils, les clochards ont leur coin qu’ils défendent furieusement !

Mais cette femme est dans la vie normale et le soir n’a nulle part… Pensez-y c’est inimaginable et pourtant ça existe.

Du coup cela m’a rappelé les douches municipales de « dans le temps ». Quand j’étais au collège il n’y avait rien pour se laver qu’une petite cuvette d’eau et toutes les gamines coude à coude les unes contre les autres et, se laver discrètement par-dessous la chemise… Aussi une fois par semaine, le jeudi, nous avions le droit d’aller aux douches municipales. Nous emportions notre serviette, savon et berlingot DOP ainsi nous payions moins cher la douche.

Michel n’avait pas d’eau chez sa maman, en ville, il fallait aller chercher l’eau au robinet dehors avec un broc. Il y avait des cabinets à la turc pour l’étage et là il y avait un robinet d’eau et quand Michel rentrait du chantier, il se lavait là, à l’eau froide, et souvent avec un voisin qui tambourinait à la porte pour un besoin pressant. Si bien que souvent il préférait aller aux douches municipales, même s’il fallait payer. Eh oui les jeunes, c’était comme ça !

Du coup je me suis posée la question s’il y avait toujours des douches municipales !

OUI. Mais encore ! J’ai regardé Bordeaux et vu qu’en 2014 je crois il y avait plein de douches gratuites à disposition, mais un an après il n’y avait plus rien car tout avait été saccagé par les squatters de tous bords !

Ces choses-là me font bondir ! C’est à eux que cela profite, alors quel intérêt à démolir ? Je trouve bien qu’ils y trouvent abris mais qu’ils respectent les lieux bon sang !

Je n’ai pas réussi à trouver si depuis il y en a de reconstruites, j’ai fermé la page sur ma rage. Néanmoins je pense que oui car il y avait plusieurs endroits différents…Et on les fera payants et fermés je suppose pour éviter les dégâts et ainsi certains ne pourront en profiter ! C’est tout de même malheureux ! RESPECT. RESPECT DES AUTRES, RESPECT DES CHOSES !!!! Ce ne serait pas si difficile et tout irait tellement mieux !

Une dernière chose : http://www.voirdupays.com/ind_ad.php

 Un URL (je crois que c’est le nom de ces adresses pour Internet) qui vous permet très vite de voir plein de choses à travers la France. Il semble être en cours d’établissement donc devrait s’enrichir par la suite. Visitez au chaud !!!!

Allez, bonne journée à tous, prenez bien soin de vous et que tout se passe comme vous le souhaitez ! Je vous embrasse tous !!!

LN

 

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 08:59

le fournil

le fournil...

Bonjour les amis !

Le dentiste me prend tout mon temps. Bon cette dent-là est terminée. Maintenant des petits raccords ici et là à faire, une remise en état des lieux en quelque sorte. Mais j’ai obtenu un rendez-vous plus tôt pour la prochaine fois.

Là, après avoir sauté dans un magasin pour deux ou trois achats de frais vite fait, nous sommes rentrés dans la nuit de 7h sur les route glacées mais bien sèches.

Ce froid étant sec je suis bien moins gelée que quand nous sommes enveloppés d’un nuage de neige ou de brouillard glacial !

Les poules ne mangent plus de pâtée chaude. Elles savent que cela va geler je suppose…

Avez-vous remarqué que le plus souvent quand quelqu’un attrape, un rhume par exemple, l’autre cohabitant l’attrape à la suite, mais pas en même temps, même s’ils étaient ensemble au départ le jour où ils ont rencontré et tous deux embrassés la personne malade. Même le plus souvent une maman n’a pas ses deux gosses avec la rougeole, mais l’un après l’autre…

C’est bien fichu cela permet qu’il y en ait toujours un de valide pour soigner l’autre !

Je me demande s’il n’y a qu’un seul microbe qui après avoir semé la pagaille saute sur la deuxième personne pour lui infliger le même traitement, puis ira sur une autre si le ciel lui en donne l’occasion…

Je ne comprends pas l’attrait, le pouvoir des images dites : « sexy ». Je trouve cela laid, ridicule et plutôt repoussant au contraire. Là, un monsieur vendant des cercueils a fait un calendrier avec des femmes nues mais peintes aux couleurs des drapeaux du monde…ou européens je ne sais plus. La photo montre donc une femme ainsi couverte de peinture, assise sur le coin d’un cercueil, jambes demi écartées perchées sur des talons de 20 cm, les mains sur les hanches pour pousser sa poitrine en avant comme des armes.

Comment un homme peut-il être attiré par…ça ? Même pas envie de toucher avec la peinture !

C’est si beau une femme ! Ne vous y méprenez pas, je suis hétérosexuelle absolue. Mais j’aime les femmes comme j’aime les hommes. C’est beau un corps humain, c’est beau la peau, les formes et l’admirable conception d’un corps de ses muscles et articulations, de sa chaleur … Pourquoi abimer ? Déguiser ? Ridiculiser ?

Avec cette idée de la pin-up au cercueil, je me suis imaginée la mémée qui veut savoir ce pouvoir : Venez, je vous emmène…

« Elle prends avec elle un tabouret sur lequel elle s’assoie, elle est toute attifée de son tas de chiffons et châles et de son sempiternel tablier, parce qu’il fait froid, Elle écarte légèrement ses jambes rhumatismales  comme sur l’image, remontant ses genoux sur la pointe de ses pieds dressés dans ses pantoufles, et elle tourne vers son homme qui lit le journal sa tête presque sans cheveux, son visage tout fripé, ses yeux bouffis derrière ses grosses lunettes et souriant de ses dents qui manquent elle demande alléchante :

« - Alors Loulou ? Ca te fait de l’effet ? »

Il  regarde à peine par-dessus ses lunettes et laisse tomber…

-Ca n’va pas ?

-Ben normalement ça plait aux hommes !

-eh ben non…

-Ah dit la vieille désappointée ( ! mot choisi) je sais pourquoi…C’est le cercueil qui manque !… »

Et si, VOUS, l’idée vous réchauffe, eh bien c’est tant mieux, ce n’est pas de trop !

Ce sera tout pour ce matin. La maison n’ayant pas de chauffage la nuit, le temps que Michel, même aussi courageux et prévenant qu’il soit, ait réussi à allumer la cheminée et la cuisinière après avoir nourri les chats et que cela réchauffe les radiateurs, il y a 16° au point le plus préservé, c’est-à-dire mon bureau, il ne fait pas très chaud.

Une petite poussière de neige semble continuer de tomber. Je pensais que cela venait des arbres mais non…

               Et ne  voyez là rien d’exceptionnel contrairement à ce qui est annoncé à la télévision, en 2013 le 17 janvier nous avions -13°C le soir et autant le lendemain matin ! Ne vous découragez pas, car dans la journée du lendemain tout s’était radouci à zéro avec une pluie fine puis la neige revenait. Mieux vaut se fier à des notes plutôt qu’à sa mémoire !

Bonne journée à chacun de vous, qui que vous soyez, où que vous soyez et quoi que vous fassiez tant que c’est le bien et que vous le faites de votre mieux !

Braves gens je vous envoie des flots d’affection à multiplier à l’infini…
LN

Partager cet article
Repost0