Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 08:47
Loup-ordi-15-05-13-042
Loup-ordi-15-05-13-042

Bonjour à vous, bonjour à Toi, bonjour à tous !

J’espère que tout va bien pour chacun de vous !

Seulement les Saints de Glace se sont décalés de quelques jours et le froid redescend tout doucement.

J’espère que vous n’avez pas souffert d’orages. Ici deux averses, pas très fortes, juste suffisantes pour tremper mon bonhomme qui tenait à finir de tondre l’herbe autour des parties jardins.

J’avais nettoyé les fraisiers, donc, l’âme en paix, je suis remontée à ma tour pour préparer une prochaine illustration pour le blog.

Aujourd’hui voici celui de DESLOU, que vous connaissez sous DL le plus souvent dans les commentaires.

Vous allez voir le plaisant spectacle que notre amie imagine !


“Lou, Lou, Lou, qu’as-tu vu ?

J’ai vu un loup bleu

Qui dansait sous la pluie

Pour séduire la nuit ...

Lou, vous mentez !!!”

DESLOU

J’ai bien pensé à vêtir le loup de voiles façon danseuse indienne, mais ce serait dommage de le ridiculiser, il n’a pas besoin d’attributs, autres que ceux que le nature lui a attribués, pour faire sa cour à la nuit !

Ici, à Ambrugeat, le loup est un personnage important et l’association des festivités s’appelle Tromp’Loup…

On ne parle plus de ces animaux, mais étant petite le loup faisait encore partie de nos vies. Sans en voir en vrai, ils avaient pratiquement disparus, mais ils restaient vivants dans les mémoires avec des histoires à faire peur ! Les anciens racontaient des contes avec des loups et des enfants dévorés, le soir dans les veillées… Et bien souvent, rentrant de l’école éloignée et la nuit tombant tôt en hiver, nous n’étions pas si certains que les loups n’existaient plus et n’allaient pas jaillir de derrière un arbre !

Je viens de lire quelque chose qui ne me concerne plus et beaucoup d’entre vous non plus, chers amis, mais nous avons de jeunes mères autour de nous :

La plupart des produits pour nettoyer le rond derrière de nos chérubins sont nocifs, cancérigènes ou autres. Même les plus dits innocents ont des traces de résidus de pétrole.
Mais il parait qu’il existe un produit dont je n’ai jamais entendu parler… Non Madame ! Pas le savon !!!! Moqueuse, va
!

Non, mais le :

liniment Oléo-Calcaire…

Seul problème, il coûterait un peu plus cher que les crèmes à fesses.

Je n’ai jamais entendu parler de ce produit mais cela peut intéresser de jeunes femmes autour de vous…

Lu sur « Que Choisir ».

Et quand je vois le prix des couches, j’ai le vertige ! Je n’ai utilisé que des couches tissu et cela n’a pas posé de problème majeur, ma fille a bien grandi tout de même ! Elle nous dépasse même en taille et le premier qui dit : « elle n’a pas de mal » ira au coin !

Ce matin démarre vert humide…On verra ce que cela va devenir dans les heures qui suivent.

Mais ce que je sais, c’est que nous allons, vous et nous, nous appliquer à en faire une belle journée et à y prendre du plaisir à vivre !

Efforçons-nous d’oublier, autant que nous pouvons, ce qui pourrait nous gêner : douleurs, peines, mauvais souvenirs, regrets et amertumes qu’on ne peut plus changer!

Dehors ou dedans, nous avons des tâches pour nous mettre la conscience en paix une fois accomplies, des choses à découvrir pour nous émerveiller, des aventures à partager pour notre plaisir !

Et des amis qui pensent à nous et vous pouvez être certains de la chaleur de mes sentiments pour chacun de vous !

A demain si l’installation le veut bien ! ;-)

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 08:43
mésanges-Pastel-15-05-13-041
mésanges-Pastel-15-05-13-041

Bonjour à tous !

Il a fait chaud et orageux.

Je n’ai pas trop bougé en dehors des orties à récolter et j’ai pu mener à bout le travail que j’avais commencé dans mon bureau.


N’ayant pas suffisamment de temps pour m’installer sur l’ordinateur, et sachant que ce serait plus long à cause de mes balbutiements, je suis allée rechercher au fond de mes étagères mes boîtes de crayons enfouis depuis quelques années maintenant.

Ainsi il m’était plus facile de venir travailler quelques minutes par-ci, par-là entre deux autres labeurs et j’ai pu enfin apprivoiser mes mésanges…

Enfin...Pas les miennes ! Celles de Mauricette D. D.car je connais plusieurs Mauricette (s), toutes aussi gentilles les unes que les autres !!!

Et voici son texte !

Mimi, Mimi, où-vas-tu ?

Voir les mésanges bleues

Posées sur la pierre nue

Qui admirent le ciel bleu

Souhaitant avoir un amoureux !

Mauricette D.

Joli n’est-ce pas? C’est une romantique mais elle n’attend plus son amoureux, il est à ses côtés !!!!

Le temps fut désagréable malgré le beau soleil et la chaleur, mais lourd et beaucoup de vent chaud, je supporte de moins en moins ces temps orageux.

Michel a coupé au « fil » le tour du terrain et ensuite ce fut la grande colère annuelle de la « xyz… de tondeuse de wzx !!! » qui ne veut pas démarrer ! Mais il en est venu à bout tout de même et ainsi, si l’orage nous mouille, l’herbe coupée n’abritera pas de moustiques !

Je me souviens avant que nous habitions ici en permanence, nous sommes arrivés avec mon beau-frère et ma belle-sœur dans une forêt vierge de foin envahie de moustiques ! Avant même de pouvoir décharger la voiture nous avons dû attraper la faux que nous nous passions toutes les trois minutes à tour de rôle, à bout de résistance nerveuse sous les attaques des bestioles !

Ma sœur( quand je dis cela je pense à F.Raynaud !) nous a conté une petite histoire vraie que je trouve adorable !

Elle achète sa viande bio par Internet et les propriétaires de cette ferme gardent un contact avec leurs clients. Et ils ont raconté cette petite aventure :

Une de leur vache ne donnait plus de lait.

Les vaches sont libres d’aller et venir entre l’étable et la pâture et celle-ci ne semblait pas avoir plus de problèmes que les autres…

Les fermiers inquiets tout de même ont fait venir le vétérinaire qui, après examen, a haussé les épaules en disant :

-Je ne vois rien, elle se porte bien, pas de problème ...Ecoutez, surveillez-là, regardez comment elle se comporte et on va voir comment cela évolue. »

A demi rassurés les fermiers ont donc laissé la vache tranquille, tout en la surveillant du coin de l’œil.

A un moment l’animal est allé à l’étable, ce qui était parfaitement son droit mais inhabituel à ce moment- là donc, se demandant si elle allait se coucher ou quoi, un des fermiers a suivi aussi discrètement que possible l’objet de leurs inquiétudes et ont pu voir…

…la vache allaiter un petit cochon qui, lui-même vit en liberté et avait trouvé cette source plus intéressante que celle de sa maman sans doute !

Les fermiers ont laissé faire…Trop mignon !

Ce matin le soleil est là, la poule a réussi à sortir ses deux poussins du nid, je n’ai pas besoin de me précipiter pour leur porter à boire et à manger dans le foin comme hier ; ils étaient complètement assoiffés et déshydratés le matin aussi ai-je dû y aller plusieurs fois dans la journée et ceci pour leur plus grande joie, à eux et à la poule qui était dans le même état. Mais elle restait fidèle au poste…. ???... Bon, c’est une poule !

Je vous souhaite à tous une très bonne journée, sans orage et sans casse, et je vous envoie le doux vent de ma tendresse !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 08:37
Hanneton photo-DSCF7593
Hanneton photo-DSCF7593

Bonjour les amis!!!

Il m’a fallu 50 photos au moins pour avoir celle-ci, mais coup de chance, elle vaut le coup.

J’étais dehors dans le noir profitant de ce que les hannetons regardaient par la porte, mais cela ne donnait pas beaucoup de lumière pour la mise au point et lui ne restait pas en place. Sur 50 photos au moins j’en ai plein de la porte, de ma main, des pierres du seuil où ils tombaient, de parties de l’insecte qui s’échappait du viseur, des hannetons décolorés, des flous et…celle-ci ! Merci, merci le hasard !!!

Je n’ai pas grand-chose à vous raconter, j’ai surtout travaillé dehors, vous vous en doutez.

Michel a cette fois fini les pommes de terre et retiré la cage de dessus les petits pois.

Maintenant j’attends que les jeunes cultivateurs de Matrillat aient préparés mes plants.

J’ai nettoyé la plate-bande de fleurs, coupé l’herbe autour, déjà, afin de la retrouver dans la jungle des pâquerettes et pissenlits ! J’ai gratté toutes les adventices en leur mettant les pattes en l’air afin qu’elles sèchent et me laissent la place pour ce que moi j’aurai choisi et semé. Je ne gratte pas trop creux pour ne pas réveiller celles qui dorment plus profond. J’ai un sachet de graines de fleurs mélangées et j’espère qu’il y aura des coquelicots dedans !!!

J’ai remué les orties qui sèchent et j’en ai coupé d’autres que j’ai blanchies et hachées et mises dans des bocaux pour les quelques jours à venir, soupe à poules.

A propos de nourriture animale, une de mes américaines m’a envoyé la photo d’un sundae parfumé au bœuf pour les chiens. Celui-ci lui a été offert lors d’un rassemblement de cyclistes pour son beagle. Je lui ai demandé si c’était glacé ? Non, c’est une sorte de crème à la vanille parfumée au bœuf. Mon amie a refusé de goûter même pour me dire si c’était bon, mais sa chienne Maggie a aimé…C’est l’essentiel !

Il est vrai que nos compagnons à quatre pattes deviennent comme nos enfants, mais cela m’avait tout de même surprise.

Je vais vous laisser là pour aujourd’hui, non seulement le travail m’attend, mais je suis certaine que vous aussi avez mieux à faire que de rester assis devant l’ordinateur à lire mes petits quotidiens, alors qu’il va faire beau, du moins je l’espère.

L’important, c’est surtout que je vous rappelle que je reste branchée par la pensée avec vous et que je reviendrai aussi vite que possible, avec….

Mon affection toujours !!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 08:56
COQ-peinture ordi-15-04-20-031
COQ-peinture ordi-15-04-20-031

Bonjour mes amis!

C’est comme ça en Corrèze, après l’hiver vient l’été !

Il a fait sacrément chaud, mais nous avons tout de même bien travaillé. Après que j’eus préparé mes 4 pâtons de pain pour les quatre jours à venir, je suis allée dans l’espace « potager » pour juste remuer la terre et essayer de décourager toutes les petites herbes qui veulent reprendre leur droit.

Michel pendant ce temps essayait de terminer le dernier lopin à pommes de terre.

A 5h30 j’avais fini, Michel est venu manger une glace avec moi pour nous récompenser. Nous étions rouges comme des pivoines, nous nous sommes moqués l’un de l’autre et cela nous a amusés.

Mais la journée n’était pas finie !

Michel est reparti sur son carré et moi je suis rentrée faire une carte d’anniversaire pour une amie.

Ensuite le soleil ayant tourné, je suis allée arroser dans la serre, les choux étaient en berne ! Michel m’avait avancée avec trois grands seaux déjà remplis, c’était bien gentil.

Je n’ai pas grand-chose à vous écrire mais j’ai mis de côté une petite histoire, alors la voilà…

LE COQ.

Pourquoi cet air étonné en me regardant ?

Bon, ça va, je vous arrête tout de suite .

Non, je ne suis pas « unipattiste » ! OK, vous dites unijambistes pour VOUS, mais moi j’ai des PATTES ! Et même que j’en ai deux.

Et si vous n’en voyez qu’une c’est parce que je cache l’autre sous mon aile.

Oui, ben essayez donc d’en faire autant !

Non, attention, vous allez vous faire du mal !!!

Je la cache parce que je souffre.

Ca vous dit peut-être quelque chose les rhumatismes, l’arthrite, arthrose, les sciatiques et j’en passe ! Eh bien les coqs aussi en ont, eh oui, hélas…

Quoi encore ? Que me voulez-vous ?

Pourquoi je suis à cette heure-ci sur la route ?

Je vous dirais bien que cela ne vous regarde pas, je suis assez vieux pour savoir ce que j’ai à faire. Mais comme vous êtes des amis d’LN, et qu’elle y est bien un peu pour quelque chose, je vais vous raconter l’histoire qui m’a posé là, dans cette situation :

Je vivais dans une ferme, enfermé dans un poulailler avec des coqs et des poules, et jeune gaillard, les poules m’appartenaient.

J’ai pris de l’âge, et les donzelles n’ont de regards que pour les jeunots. Ce qui, à mon avis, est idiot, ils sont très peu expérimentés et ces demoiselles se privent de connaissances que j’ai acquises au long de mes fréquentations et qui leur auraient donné bien du plaisir. Tant pis pour elles, sottes qu’elles sont.

Mais la libido n’étant pas essentiellement dans les pattes, mon ardeur est la même et ma frustration est grandissante.

C’est alors que le fermier est venu discuter avec son ami près du poulailler :

-« Oh ce coq a mal aux pattes, je vais le passer au pot !

-Bien qu’une poule, au pot, soit meilleure !

-Tiens ! Parlant de poules, il paraît qu’au village de (non, je ne vous donnerai pas l’adresse !) il y a une poulette très complaisante et de grand talent !

-Tu rigoles ?

-Non, non, je connais un copain qui y va régulièrement, c’est lui qui m’en a parlé… »

Les deux hommes s’étant éloignés je n’ai pu entendre la suite, mais cela me suffisait.

J’en avais par-dessus la crête de ces sottes et de leurs courtisans bêlants, de vrais « coqs-ovins » (celle-là, il fallait bien que la place ! NDR-MDR).

Alors quand la fermière est venue fermer le poulailler le soir, je me suis caché derrière la porte et je me suis faufilé ni vu, ni connu…

Me voilà sur la route et à moi la poulette de…

Non, NON !vous ne m’aurez pas, je ne vous dirai pas où !

Avec mes salutations amicales !

LE COQ.

Rectifications du rédacteur :

LN a du mal à dessiner les pattes d’oiseaux, c’est un travail minutieux à part entière, et elle s’est dégonflée d’en dessiner une deuxième au pauvre coq. Mais cela leur fait honte, à elle et au volatile, c’est pourquoi ils ne l’avouent pas. Ne le répétez pas surtout, je ne le confie qu’à vous !

Pas très sérieux, mais ce serait très ennuyeux de l’être, n’est-ce pas ?

Hier soir nous avons été bombardés par les cargos lourds des hannetons qui se jetaient contre les vitres des portes et fenêtres, attirés par la lumière. Que de souvenirs ils ont éveillés ! Je retrouvais leurs petites griffes pointues accrochées à ma peau et mes vêtements et ce bruit vrombissant de leurs ailes à leur envol, le bruit de leurs chutes pesantes ! Nous courrions à quatre pattes sous la table pour les retrouver et les remettre dehors !

C’est ce qui faisait si peur à mes compagnes, mais en fait, ce qui donne mauvaise réputation à ces animaux, c’est leur faucille, à cause de la chanson !

Ben oui ? !

« Hanneton prends ta faucille larirette larirette… ! »

Pardon, oui je baisse le front pour dissimuler le rouge de ma honte !

(Ah ceux qui ne connaîtraient pas ce refrain ce n’est pas Hanneton mais Jeanneton !)

Mais le nombre important de ces insectes hier soir, en comparaison des années passées, m’inquiète un peu quant à leur progéniture ! Car si les hannetons sont inoffensifs, leurs gros vers blancs sont des calamités dans le jardin potager et pour plusieurs années !

Allez c’est un autre problème, on verra plus tard !

Pour l’instant, bonne journée à tous et à chacun, et n’oubliez pas que là-haut sur la montagne, une petite vieille pense à vous avec tendresse !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 08:41
Rosier perlé-PHOTO ANNE Z.
Rosier perlé-PHOTO ANNE Z.

Bonjour à tous !

Quelle belle journée !

Pour fêter la joie retrouvée avec le soleil, j’ai « Hissé les couleurs », sorti mes drapeaux qui dansaient au vent, mes draps ont séchés tout en chantant l’été et les beaux jours aux couleurs de la paix !

Et voici tout de suite le couplet d’Anne…

« Petit'Anne qu'avez-vous vu ?

J'ai vu la pluie

M'offrir un collier

Sur mes rosiers !

Petit'Anne, vous mentez ! »

Anne Z.

Et l’illustration est une photo faite par elle ! N’est-ce pas magnifique ce collier de perles régulières ! Et je n’ai rien retouché !!!!

Bravo Anne et merci !

Je n’ai pas eu le temps de dessiner et pourtant j’ai d’autres couplets à illustrer ! Mais avec le beau temps d’autres travaux m’attendent !

Soyez patients, je ferai petit à petit…L’oiseau fait son nid !

Michel, lui au moins, a travaillé dehors et planté des pommes de terre. Quoi ? encore ? Ben c’est qu’il en faut des patates ! ahahah et il n’a pas complètement fini.

Les véroniques sont fleuries, que c’est joli ! Et le lilas violet, celui que je préfère, s’est caché sous un sapin. Michel l’a découvert et a coupé la branche qui le cachait.

J’en ai cueilli une grappe que j’ai mise dans mon fenestron avec quelques brins de muguet qui ont fini par éclore et l’odeur me tourne la tête avec délice quand je fais la vaisselle !

Tous ces plaisirs qui nous entourent et qui sont à nous, libres de droits et de taxes ! (Pourvu que cela dure !!!)

Une jolie chenille rayée de soufre sur une ortie, la première grosse mouche que l’on met dehors malgré ses protestations lourdes, les petites bêtes brun-rouge qui entrent avec les morceaux de bois et que l’on raccompagne gentiment chez elles… Un peu hypocritement pourtant, nous préférons qu’elles mangent le vieux bois de dehors plutôt que les poutres de la maison ! Tout cela n’est que petits émerveillements qui émaillent notre vie de simples joies. Mais comment vous les partager ?

Beaucoup d’entre vous savent les découvrir et les apprécier sans moi, heureusement ! Mais certains ne le savent pas… Ne voyant que misère et regrettant ce qui n’est plus… Ils n’ont pas tort, cela est ! Je ne le nie pas ! Mais il ne reste plus assez de temps pour le perdre à pleurer. N’avons-nous pas déjà versé suffisamment de larmes ? Et ne sommes-nous pas promis à en verser d’autres…?

Alors je voudrais que nous chantions nos « aujourd’hui » et ne pas penser plus loin !

Tiens…découverte !

Je ne peux pas mettre de S à aujourd’hui !? On ne peut pas avoir plusieurs aujourd’hui ! On peut avoir plusieurs hiers et plusieurs demains (là je le souhaite) mais d’aujourd’hui il n’y en a jamais qu’un ! Je n’avais jamais pensé à cela ! Bon, Hier et demain sont peut-être invariables de toute façon…Peut-être que non, car hier et demain ne sont pas toujours adverbes, mais parfois noms ?

Alors là j’en appelle à ma tête chercheuse et savante : Mésange, à l’aide !!!!!

Heureusement que vous êtes là, chers tous, pour m’aider dans mes ignorances et mes étourderies !

Allez, c’est lundi, c’est parti ! Je vais essayer de jongler avec mes tâches et tenter de me gagner un peu de temps libre car j’ai trois mésanges qui voudraient grimper sur une pierre pour le prochain couplet, et là je ne peux tricher avec quelque chose du stock, je peux trouver une mésange à la fois, mais pas trois ensemble!

Bonne journée à tous, épargnez vos reins, reposez-vous à mi ombre et profitez du temps !!!!

Avec toutes mes amitiés, toujours !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 08:26
Flamenco pour Germaine
Flamenco pour Germaine

Bonjour les amis!

Aujourd’hui c’est Germaine qui nous fait cadeau de son petit couplet, que je me suis empressée d’illustrer, un dessin que j’avais peut-être déjà posé au début mais je l’ai amélioré sur le fond pour coller à son imagination.

« Germaine qu'as-tu vu ?
J'ai vu une belle ville
Toute en pierres de taille
Et je vais vaille que vaille
Aller voir très bientôt
Danser le
flamenco »

Merci Germaine !!!

Et j’en ai déjà un autre qui va suivre ! C’est moi qui ne vais pas pouvoir suivre si cela continue ! ahahah

Non, mais cela ne fait rien, si je n’ai pas le temps de dessiner tout de suite, je décalerai dans le temps, mais je le ferai, « foi d’animal, intérêt et principal ! »

Allez ne vous dégonflez pas ! Et les garçons aussi !

Le temps fut ensoleillé et venteux. J’ai donc fait tourner deux lessives que j’ai étendues dehors. Elles n’étaient pas absolument sèches le soir, mais suffisamment pour se finir dans la corbeille à la maison.

Aujourd’hui je vais laver les draps si le soleil se lève bien. C’est tellement mieux quand ils ont séché au soleil ! Ca sent si bon !

Ma sœur m’a conseillé : « Si tu as des œufs en trop, tu les bats ensemble et tu congèles »

Je savais que l’on pouvait congeler les blancs battus mais pas les jaunes. Ainsi mélangés, si cela marche, et je crois ma sœur, cela peut tout de même dépanner, mais les mettre dans quoi ?

Il me faut les congeler un par un car souvent c’est juste une petite quantité qui m’est nécessaire !

Je ne veux pas trop de plastique et je n’aurais de toute façon pas possédé suffisamment de petites boites !

Alors j’ai trouvé :

Dans des coupes à crème du commerce que j’ai gardées pour vaisselle, j’ai déposé un de ces petits papiers plissés pour faire des petits gâteaux individuels. Juste la taille de mes petits œufs battus un par un. Sans la coupe, le papier se ramolli et s’aplati et l’œuf aussi ! Mais comme cela, ça marche. Quand ils seront congelés je les réunirai dans un sac, hélas plastique je ne sais que prendre d’autre !

J’avais déjà usé de cette technique pour congeler ma purée de tomates ! De plus, quand je veux m’en servir, le papier se décolle facilement au dégel avant que le bloc, lui, le soit. Facile !

Je n’aurai que deux poussins, la mère a abandonné les deux autres œufs. J’espère que ce ne sont pas encore des coqs !

Pourtant quand je suis allée fermer leur château le soir, elle avait repris un des œufs abandonné. Pourquoi ? à suivre…

Aux Etats Unis (Californie) un monsieur a construit une sorte de parc d’attractions pour…Chats !!! Une quinzaine peuvent se balader dans des labyrinthes et couloirs, tunnels et autres cavernes ! Il y a travaillé pendant 20 ans et dépensé 35 000 euros.

Et au Japon certaines entreprises paient la nourriture du chat dont la ou le propriétaire accepte d’apporter le félin au bureau : c’est bon pour l’ambiance et le moral des employés ! Pas bête !

Et c’est dimanche ! Je ne sais encore de quelle couleur sera ce jour, je n’ai pour horizon que les arbres des forêts et je ne peux voir le soleil que quand il peut enfin passer par-dessus ! Mais entre les masses vertes il y a une petite place plus claire qui remonte vers la Saulière jusqu’au sommet dégagé et là, c’est déjà doucement ensoleillé. Tous les espoirs sont permis.

Qu’il en soit ainsi aussi pour vous mes amis et je vous souhaite une excellente journée, de repos et d’affection, la mienne vous étant assurée comme de bien entendu !

Tiens ! Ça va me faire chanter, ça !

« Elle était jeune et belle, comme de bien entendu… la la lala la la, comme de bien entendu ! »

-« Loulou ? C’est comment les paroles ?... »

Je cours demander la suite à Michel qui une mémoire d’éléphant, lui !

A demain chers tous ou rendez-vous sur le mails !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 08:35
Chouette pour Jeannette
Chouette pour Jeannette

Bonjour les amis !

Et voilà la première réponse à la chansonnette !

« Jeannette qu'avez-vous vu ?

J'ai vu une chouette

Se lisser les ailes

Avec une ombrelle

Jeannette, vous mentez ! »

Et l’illustration est au-dessus !

Merci Jeannette !

Je m’en veux…

Vous savez combien je n’aime pas gâcher ! Et là, par ignorance, j’ai fait une grosse bêtise…

Je me suis coupée le bout du doigt avec la boîte de maquereaux. Vous savez comment saignent les doigts, ça dégoulinait ! Heureusement j’avais sur moi un morceau de sopalin qui, ayant servi à essayer mes lunettes, attendait un ouvrage plus conséquent avant de retrouver la poubelle. ..Le temps d’aller jusqu’à la salle de bain !

Là, j’ai tenu ma main, la droite bien entendu, au-dessus du lavabo qui se remplissait progressivement de mes forces vives…Bon, là j’exagère peut-être un peu mais c’était tout de même impressionnant.

Et de la main gauche il me fallait attraper les pansements, ouvrir la boîte, dérouler la bande, attraper les ciseaux pendant que la bande se roulait à nouveau, glisser la lame de mon outil sous cette courbe et couper ce tissu mou et mouvant (non, pas émouvant !) avec la main gauche, qui est très inhabile à faire fonctionner des ciseaux correctement même avec un morceau de papier bien sec. Bon, enfin j’ai réussi à me mettre hors-sang, il ne me restait qu’à faire le ménage, mais il y en avait plein le lavabo…Enfin je veux dire beaucoup, le lavabo n’était pas plein tout de même, déjà, la bonde était ouverte ahahah !

Et c’est le lendemain que je lis le blog de « Alors,Voilà » du jeune docteur pour le lire à Maman et il nous raconte qu’un patient a cette maladie de trop de fer dans le sang et va se faire « tirer » deux sachets par visite et les offre ensuite à son médecin traitant qui utilise ce sang pour…ses géraniums !!! Il les arrose avec et c’est un excellent engrais !

Et moi j’ai mes fleurs anémiées et je n’y ai pas pensé !!!!

Flute alors !!!

Je regrette mais je ne suis pas allée jusqu’à me recouper un autre doigt… Dégonflée la nana !!!

Mon amie Tam, au Vietnam, me passe cette information. Etiez- vous au courant chers Corréziens ?

« Sa Majesté Nam Phuong, la dernière impératrice d'Annam, repose sur les hauteurs de Chabrignac en Corrèze. Une femme au destin hors du commun qu'évoque l'un des habitants de cette commune de 600 âmes. Marcel Boudy entretient le souvenir de celle qui, à 20 ans, épousa l'empereur Bao Daï. Depuis 52 ans, le cimetière de Chabrignac, petite commune de moins de 600 habitants en Corrèze, héberge la tombe de la dernière impératrice du Vietnam...

Sa majesté Nam Phuong fut l'épouse de l'empereur Bao Daï. Destituée en 1955, elle s'installera à Chabrignac avec ses cinq enfants. Elle décède quelques années plus tard, en 1963. Elle sera inhumée dans le cimetière du village corrézien. L'une de nos équipes a rencontré l'un des derniers témoins de cette époque. »Courrier du Vietnam

J’ai une deuxième strophe pour Grand-mère qu’as-tu-vu ? que je mettrai demain de la part de Germaine !

Et j’en, ai encore une qui m’a amusée ce matin :

« LN,LN, LN qu’as-tu-vu ?

J’ai vu des grillons

Mâcher leur crayon

Pour avoir bonne mine

LN vous mentez !!! »

A vos plumes, même les timides qui n’osent mettre de commentaires !!! C’est pour sourire !

En tous cas et quoi que vous fassiez, je vous souhaite un bon samedi et même un bon week-end si vous ne pouvez passer demain sur le blog !

Avec mon affection enjouée !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 09:07
bourgeon avant et après
bourgeon avant et après

Bonjour à tous!

Pire qu’au pensionnat ou à l’armée, réveillés au coup de tonnerre dans l’urgence absolue de courir tout débrancher ! Aïe mes douleurs !

Mais maintenant l’orage semble se calmer.

Ô joie!! Il a fait beau hier!!!

Sur les fraisiers que nous avons planté il y a à peine quelques semaine, il y avait même une fraise rouge…mais cueillie elle s’est avérée pourrie… Cela ne fait rien, on était contents tout de même et… les poules aussi !

Michel a nettoyer un carré et du coup nous avons ramassé les mottes d’herbes, nous étions contents et…Les poules aussi !

J’ai cueilli de gros bouquets, non pas pour égayer la maison, mais pour :

  1. Débarrasser mes plates-bandes de fleurs encombrées des orties !
  2. Pour tenter de les faire sécher sous la serre.
  3. J’en ai cueilli plein et j’étais contente et…les poules aussi !

Enfin là, je m’avance, juste pour le rire, car justement je voudrais essayer de les faire sécher parce que mes volailles ne les mangent pas fraiches. Je suppose que malgré leurs écailles, cela les pique tout de même. Je pourrais les hacher aux ciseaux, (pas les poules ! Les orties !) mais quel boulot, et je n’en retirerais pas assez rapidement pour redonner un aspect propre à mes plates-bandes. Là, si cela séchait, je pourrais les frotter avec les mains (gantées) et les conserver (peut-être) dans un sac… à suivre…

En tous cas et malgré les gants je pensais avoir suffisamment d’électricité dans les mains pour allumer les lampes de la maison et même la télé le soir !

Et que l’on ne me dise pas que cela m’empêcherait d’avoir des rhumatismes. Mes nourrices avaient des lapins, cueillaient les orties à pleine mains, et étaient percluses de ces douleurs. Je leur badigeonnais le dos avec un pinceau et du « Sloan », ça sentait fort et cela teintait leur peau fine, blanche et tendre en brun !

« Sur mon chemin, j’ai rencontré la fille du coupeur de paille »…NON. Mais des bourgeons, oui.

Si je connais quelques fleurs, je ne sais pas grand-chose au sujet des arbres et des buissons. Là, j’ai vu des arbustes avec des bourgeons jolis, j’ai pris des photos et chaque jour je guettais les fleurs pour prendre la suite….

Et je me suis aperçue que certains de ces bourgeons à fleurs n’avaient pas le temps de nous en laisser voir ! A peine ouverts les pétales tombaient et l’ovaire était déjà gonflé et plein de graines. Tout juste quelques touffes cotonneuses pouvaient rester en équilibre, coincées entre deux sépales. Les lauriers de notre voisin font de grands panicauts impressionnants mais, qui eux non plus, ne gardent pas les fleurs plus de vingt-quatre heures et tournent tout de suite en poilus beigeâtres. Tant pis…

Depuis ce matin j’ai dans la tête

« Grand-mère qu’as-tu vu ?

J’ai vu une anguille

Qui peignait sa fille

Pour la marier

Grand-mère vous mentez ! »

Et je m’amusais à en faire d’autres. Du coup je pensais que VOUS pourriez vous amuser à en faire aussi et m’en envoyer, sur mail ou sur blog, et quand j’aurai le temps, (vous avez vu, j’ai mis au futur et pas au conditionnel, optimiste toujours !) il serait amusant que j’en illustre et les pose une à une sur le blog ?

Jeannette, qu’as-tu vu ?MHL, Ginette, Germaine, Hubert, Marie, Marcel, Fabienne, Johanne, Lou, Rolande, Martine, Agnès, Joëlle, et tous les autres ! Il n’y a que Claude qui devrait rajouter une syllabe à son prénom mais Claudine lui irait très bien !

LN, LN, LN qu’as-tu vu ?
J’ai vu un hannet
on

S’ gratter le menton

Avec un crouton !

LN vous mentez !

Aujourd’hui 8 mai, congés mais rien de réjouissant si vous décidez de regarder la télévision. Pourtant c’est bien, il faut penser à transmettre ces connaissances aux jeunes.

Une pensée pitoyable, tout de même et malgré tout, pour notre président qui va encore se faire saucer !!!

Sinon, il y a d’autres moyens de passer une bonne journée et vous allez bien trouver !

Alors commencez, si vous le voulez bien, en attrapant au vol toutes mes joyeuses amitiés.
LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 08:37
Bayou de Correze-Photo et dessin
Bayou de Correze-Photo et dessin

Bonjour, bonjour!!!

Voici ce que j’ai entendu avant de prendre cette photo :…

-« Allo, allo, ici fourmi-contrôle matricule 237 566, alerte !

-….

- Caïmans dans le bayou !

-…

-Dépêchez-vous ! »

Alors les bataillons de fourmis-pompier et de police-fourmis sont arrivés avec renfort, matériel et tout, ils se sont penchés sur le ruisseau et n’ont trouvé…que des pétioles de fougères flottant dans l’eau !

Mais avouez qu’elle pouvait se tromper notre pauvre fourmi 237 566 !!!

Une autre chose vue ce matin :

Le long de la route les chasse neige ou gros camions ont écrasé le bord du talus d’herbe. Ce n’était que terre déchirée, écrasée, alors qu’à quelques centimètres poussait le remblai couvert de belle herbe si verte qu’on se mettrait facilement à brouter. Parmi l’herbe il y a même quelques stellaires si pures et délicates. Cette crevée aux traces de pneus était triste à l’œil, une blessure.
Eh bien maintenant il y pousse des tas de petits plantains verts et solides qui font toute une ribambelle joyeuse au bord du goudro
n.

En effet le plantain comme les pâquerettes, les pissenlits et quelques autres, ne poussent en général que si elles sont piétinées, et plus elles le sont et plus elles sont belles.

Sans que cela soit un conseil de vie je pensais que certaines personnes également ne se sont révélées fortes et brillantes qu’après avoir été piétinées… Enfin c’est une façon de parler. Mais j’en connais.

Ce fut une journée cuisine, pain qui ne voulait pas lever. J’ai vraiment des problèmes pour doser cette nouvelle levure, je ne sais pas pourquoi, ou c’est trop ou ce n’est pas assez sans trop de rapport avec les différences de quantité que j’y mets. Je crois que certains sachets sont fatigués. Et puis comme j’ai des œufs d’avance j’ai refait un biscuit que Michel a déjà moitié mangé !

Ce qui est bête c’est que nous avons des œufs un peu plus que nécessaire, maintenant, pendant quelques jours et bientôt nous en manquerons… Elles s’arrêtent de pondre ensemble en général.

Et là j’attends d’un instant à l’autre, mes aiguilles à tricoter à la main bien sûr, la naissance de poussins, peut-être demain ? ! Je n’en ai pas besoin et les coqs m’embarrassent, mais pas moyen de faire autrement, elles veulent des petits, et…C’est si mignons…

Il y a des chercheurs scientifiques qui ont passé des heures et des kilomètres à faire des enquêtes et des bilans et des récapitulatifs et des croquis de pourcentages pour savoir… si

l’AMITIE avait une valeur quelconque, un pouvoir.

Avons-nous besoin de payer ces chercheurs pour savoir cela ?

Est-ce que nous ne savons pas que nous avons besoin d’amis ?…

Que les amis ne peuvent pas tout ?

Que nous ne pouvons pas tout pour nos amis ?

Qu’un ami c’est celui qui vous donne toujours du plaisir à contacter, même par mail ?

Qu’un ami qui arrive vous guérit le plus souvent de votre mal de tête, de ventre, de stress… ?

Qu’un ami peut quitter notre route, que le fil peut s’atténuer dans la séparation, et pourtant se retrouver parfaitement intact des années après ?

Ah oui, bien sûr qu’un ami c’est un trésor dans une vie, et en avoir plusieurs c’est un encore mieux, qui se complètent et peut-être serons –nous moins lourd sur chacun…

N’est-ce pas, chers amis ?!!!

J’ai vu les « mauvaises » herbes envahir les terrains-jardins pendant que nous étions à l’abri de la pluie, cela nous promet des journées bien besogneuses loin de notre ordinateur ! Il va me falloir freiner mes bavardages ! Dur dur !

Alors pour m’entrainer, je vais commencer tout de suite !

Mais je prends le temps de vous embrasser chacun à votre tour !

Bonne journée les amis !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 08:51
herbes-peinture ordinateur-10-06-01-064
herbes-peinture ordinateur-10-06-01-064

Bonjour chers amis !

Nous sommes très en colère après nos chats. Nous leur pardonnons beaucoup de choses, nous acceptons de tourner en bourriques pour leur plaire, nous avons renoncé au minimum d’hygiène vital de notre maison, mais là… Ils ont encore attrapé un écureuil qu’ils ont tué et même pas mangé ! C’est dur !

Je sais, vous allez me dire que c’est la loi de la nature, que cet écureuil devait être un sot et ne pas faire attention et qu’il doit laisser sa place à de plus malins pour ne pas affaiblir la descendance etc… Mais n’empêche que cela nous fait mal au cœur.

Hier soir je m’endormais doucement l’oreille contre le torse de mon mari quand je perçus des sortes de grognements. J’ai souri en pensant au travail secret et merveilleux des tuyauteries anatomiques qui maintenaient mon homme vivant et chaud… Mais l’insistance du bruit et surtout son irrégularité attira mon attention à plus d’acuité… Respiration ? Intestins ? Cela ne correspondait pas à la respiration… Ni aux mouvements… Etait-ce moi qui résonnais…Raisonnais-je !? Non…

Quelque chose grogne autour de nous.

Je décolle mon oreille, redresse la tête pour écouter dans la pièce, ce qui réveille Michel encore peu endormi, et alors que je veux entendre, il parle :

-« Qu’est-ce que tu as ?

-Chut..

-C’est quoi ? T’entends quelque chose ?où ça ? »

Bref, inutile de vous dire qu’il couvre tout. Mais l’homme est en alerte, il veut savoir et se lève…

Serait-ce un chat dans la chambre ?

Non, les deux filles sont dans le dortoir en bas.
Il y a bien d’autres chats pour venir chanter près de chez nous, mais ils ne grimperaient pas jusqu’à notre chambre comme le fait Lasouris
!

Michel se lève et va jusqu’à la fenêtre que nous gardons ouverte :

-« Viens ! Viens ! »

Le vent souffle, il y a 6°C dehors, je sors d’un lit chaud où mon vieux corps commençait à se détendre, vêtu seulement d’une courte chemise, pas trop envie d’aller dans le froid ! Mais la curiosité et l’insistance impérative de Michel ne me laissent pas trop le temps de réfléchir et je le rejoins…

Gelée, mais pas déçue !

D’abord le spectacle…Des lueurs glissaient entre les épaisseurs de la forêt maintenant bien feuillue, révélant des tranches de paysages forestiers en relief… La lune du côté de la route, très basse à l’horizon éclaboussait d’or entre les sapins… (Je pense que c’était la lune, qu’y aurait-il d’autre sur ce versant désert de toute activité humaine !)

ET…le bruit ! Un gros grognement lourd et bas…

Un chat ?

Nous pensons plutôt à un gros hérisson en vadrouille, qui profitait de la nuit pour aller faire son marché, ou peut-être aller se donner du bon temps !

C’est le printemps !

« Je vais faire assez court », m’étais-je dit, car j’ai mal aux yeux, mais j’ai toujours des choses que je veux vous partager !

J’ai l’œil gauche qui fonctionne mal, je passe plus de temps à nettoyer mes lunettes en vain qu’à faire quoi que ce soit d’autre.

Mais je vais vous confier notre amie Martine et mon dessin essaiera d’illustrer son joli poème :

Au royaume des mal-aimés

Toi, le cœur de printemps la saison des tourments

Vois petit brin d’herbe se dresser fièrement

Il a bien survécu à bel hiver sournois

Avance sur les sentiers et garde tes émois

Arraché, pollué, écrasé, rejeté,

Brin d’herbe silencieux à la saison nouvelle

Brille de toutes ses forces de survie au creux de sa faiblesse

Brûlé par le soleil d’été, inondé sous les pluies du printemps

Lui le mal-aimé vit tranquillement ignorant les accidents

Quand l’automne jette son arc en ciel de couleurs sur la terre

Il sourit paisiblement et flétrit doucement

L’hiver le plongera dans l’oubli

Mais sourire de la vie il reviendra pour nous enchanter

Pour l’espoir d’un nouveau départ

Pour la fraternité entre les plantes et les animaux

Brin d’herbe tu es ma saison d’espérance

Au-delà des saisons, humain garde ta force de vie…

Chaque pas te conduit vers la vérité hors du temps…

Martine Goblet

Et voilà, il est temps de retourner au travail quotidien pour chacun de nous !

Alors bon courage à chacun de nous, quel que soit notre outil, faire bien notre travail, c’est déjà une petite satisfaction ! Et il y en aura bien d’autres !

Je vous envoie mes amitiés toujours enthousiastes !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • : ttextes , histoires, peintures et photos du quotidien isolé en montagne Correzienne
  • Contact

Recherche