Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 08:33

09-04-30-091bis

Bonjour à tous !!!

 

Il va faire beau, l’air est frais ce matin, je crois que nous allons avoir une belle journée !

Pour nous ce sera la « corvée » du ravitaillement. Corvée n’exagérons pas, il y a pire que cela tout de même ! Et nous serons contents de rentrer des victuailles au Fort du Rio !

Mais je vous mets de la lecture, c’est une histoire vraie, je connais cet oiseau et je l’aime pour sa gentillesse et son grand courage.

 

Va, mon bel oiseau….

C’était un pauvre oiseau tombé du nid trop tôt.

Ceux du même âge étaient partis et il a voulu faire comme eux, mais lui n’était pas suffisamment mûr pour l’aventure. Petit il avait été meurtri par un sale type qui l’avait attrapé et tripoté après l’avoir humilié et l’avait relâché dans la nature en bien piteux état. Notre oiseau avait fui, droit devant lui, sans savoir où aller, sans oser retourner vers le nid, se sentant sale, stupide, ignorant, aveuglé par son chagrin et sa honte…

Il ne volait pas. Il rampait sous les arbres, se cachant dans les feuilles, se nourrissant de ce qu’il pouvait attraper.

Il rencontrait parfois des paumés comme lui, alors ils s’agglutinaient un moment, histoire de se donner l’illusion de famille, de protection, d’amitié…Mais cela ne durait pas, chacun finissait par aller voir plus loin…Chacun de son côté, sans but…

Notre volatile était gentil, n’avait pas de colère ni de méchanceté en lui. Il aimait la nature et rêvait souvent d’un monde tendre, de l’aile douce de sa mère…

Un jour, un de ces malheureux errants lui offrit des petites graines qui devaient lui donner des forces. Notre oiseau fut ravi du résultat ! Il n’avait plus mal nulle part ! Miracle ! Il était détendu et riait de tout, plus rien n’avait d’importance ! Il n’avait même plus envie de chercher une solution, c’était « trop bon » comme il disait à tout moment !

Au bout de quelques jours, un autre, un certain soir, lui proposa d’autres graines qu’il s’empressa d’essayer… Leur pouvoir était phénoménal. Non seulement il se sentait bien mais il découvrait un monde fantastique. Avec sa nature d’artiste il découvrit des volutes et des danses de formes et de couleurs qui s’enroulaient dans la fumée et faisaient vivre un monde magique plus grandiose encore que ce qu’il pouvait imaginer. Seulement le lendemain au réveil, il se senti horriblement mal. Son camarade lui dit : « Ne t’inquiète pas, c’est normal, tiens reprends quelques graines et ça passera… » Et cela passa en effet mais le reconduisit dans la même aberration… Folie dont il ne put se défaire…

Il erra ainsi pendant des semaines aux chants des sirènes et dans les images enivrantes, sans pouvoir décider de quoi que ce soit, sans savoir où aller, prêt à n’importe quoi contre sa volonté pour ne pas retrouver la souffrance du lendemain…Chaque jour un seul objectif : cette quête stérile pour trouver des graines qui pourraient le soulager de cette torture du corps et de l’âme. Il acceptait n’importe quelle contrainte pour pouvoir trouver ce secours à sa souffrance et malgré tout restait toujours aussi courageux et digne qu’il le pouvait dans les moments de clarté.

La maman oiseau pendant ce temps cherchait son petit dont elle n’avait pas de nouvelles et quel ne fut l’effondrement de son cœur quand elle l’eut retrouvé, déformé, sale, meurtri au plus profond de lui-même…

Pour le faire revenir près d’elle, il n’y eut qu’un argument qui put toucher le cœur encore oisillon qui n’avait pas été altéré chez son rejeton : « Je suis vieille et malade, j’ai besoin de toi »…

L’oiseau était bon et brave. Il  suivit sa mère jusqu’au nid où là ils vécurent des jours de lutte, chacun essayant de survivre dans des conditions impensables. Il y eut des cris, des injures, des embrassades dans les larmes, des promesses non tenues, des pardons accordés et encore, et encore…

Il soigna sa mère de son mieux avec tendresse. Elle surveillait de très près l’avancée de la guérison de son fils en le tenant serré même quand elle aurait aimé pouvoir tout abandonner. Ils luttèrent l’un contre l’autre, l’un pour l’autre, l’un avec l’autre…

Lentement, progressivement l’oiseau pu se passer de ses graines qu’il n’arrivait d’ailleurs plus à se procurer. Il n’était plus que la moitié de lui-même, vieilli avant l’âge et tellement dégouté de ce qu’il faisait subir à sa mère a qui enfin il expliqua ce qu’il lui était arrivé étant jeune. Sa maman éperdue lui expliqua longuement qu’il n’avait pas à avoir honte, qu’il n’avait été qu’un enfant, que l’homme était coupable mais pas lui ! Et que tout ce qui avait suivi en était la conséquence. Chaque jour elle enfonça comme un clou de vérité dans la tête de son petit « tu n’as pas à avoir honte de toi, ce n’est pas ta faute, tu es  aussi bon, intelligent et droit qu’on peut l’être, tu as le droit de vivre ! » Jour après jour elle remonta la confiance de son petit et quand celui-ci fut enfin assez fort pour se défendre lui-même et construire une vie d’oiseau digne, ils décidèrent de passer une soirée de fête tous les deux. Oh ils ne possédaient rien, ni l’un ni l’autre, pour faire quelque chose de grandiose ! Mais ils allèrent ensemble en haut de la colline.

Sur la route ils cueillirent quelques sauterelles craquantes qui croquèrent en pépiant et riant comme des enfants innocents et complices. Ils grimpèrent en haut du grand chêne qui dominait le paysage, le jeune aidant sa mère qui avait maintenant bien du mal avec ses pattes usées. Et là, tous les deux s’installèrent face à l’immensité de l’horizon, dans la paix du soir qui descendait doucement après avoir teinté les prairies d’ocre et de rose… Ils ne virent pas la nuit descendre alors qu’ ils se rappelaient mutuellement les souvenirs d’enfance de l’oiseau et de ses frères et sœurs, ils riaient doucement, tendrement en se rappelant des bêtises d’enfants et heureux, et en paix ils se dirent au revoir pour  enfin s’endormir l’un contre l’autre dans la chaleur du giron maternel.

Au matin, la maman oiseau ne se réveilla pas. Son fils cria sa peine du haut du chêne et tous jusque dans la vallée en eurent le cœur retourné ! Il se sentait perdu, éperdu, ne sachant plus que faire….

Le Hibou, sage comme toujours, vint le voir bien que le jour fut à se lever…

-« Ta maman a fait ce qu’elle devait, elle a fini son ouvrage, elle devait partir et tout ce que tu peux faire c’est te réjouir car elle ne souffre plus et elle est partie fière d’avoir achevé sa tâche, fière de ce que tu es devenu. Maintenant tu es un oiseau adulte et responsable et tu as enfin tout ce qu’il faut pour faire ta vie avec dignité et courage et tu le dois en reconnaissance à ta maman et à sa souffrance pour toi. »

 

L’Oiseau prit une longue journée et une nuit blanche  pour bien comprendre tout cela et réaliser que le Hibou avait raison.

Il calcula qu’il n’était pas encore si vieux qu’il ne puisse réaliser ses rêves, trouver un endroit qui lui plaise, une oiselle, et bâtir un nid pour eux…Peut-être même avoir un oisillon ? Il aimait les petits et il lui apprendrait à se méfier, car lui maintenant il savait les dangers du monde qui l’entourait et il était assez fort pour le défendre..

 

Alors il se releva, regarda une dernière fois l’endroit où sa mère et lui furent tellement heureux au final, glissa une de ses plumes contre son cœur, puis il grimpa tout au fait de l’arbre, tout au bout de la branche, il ouvrit largement ses ailes qui ne tremblaient plus et il se jeta dans le vide pour monter plus haut dans le ciel de juin. Il rétablit son horizontale à petits coups d’ailes et plana pour garder le cap, droit vers des horizons qui l’avaient toujours attiré, le Colorado avec ses montagnes et ses rivières tumultueuses, ses déserts et ses vertes prairies, là où il avait toujours imaginer avoir un refuge, une famille dans un coin loin du monde des hommes méchants, ou les seuls bruits seraient ceux des oiseaux et des coyotes, où règneraient le vent, la pluie et le soleil, où il pourrait trouver la paix et le bonheur….

Je le lui souhaite de tout mon cœur. Va mon bel oiseau, tu es enfin LIBRE !!!!

Hélène PORCHER 17-08-03

 

Je vous souhaite à tous une bonne journée et préparez-vous, demain c’est le week-end !

Avec toute mon affection !!!!

LN


 

 

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 08:45

Les montbretias sont fleuris!

Bonjour à tous !

 

Cette fois ce fut une belle journée d’Août, chaude et claire. Toutes les fenêtres étaient ouvertes sans faire de courants d’air pour autant, nous avons essuyé tant bien que mal les sols, tiré le canapé devant la bibliothèque pour sécher la nappe d’eau qu’il couvait, sorti le linge humide au soleil.

La maison n’a pas complètement oublié ses humidités mais c’est nettement mieux.

Michel est retourné creuser sa source.

Et je suis allée dans min bureau faire un dessin de fauteuil de handicapé. Je maitrise à peu près le fauteuil de profil. Il me faut maintenant l’étudier de face et de ¾.

Quand j’aurai ces proportions en tête, je pourrai me libérer de la technique plus facilement. Et je n’ai plus la main assez sûre maintenant pour faire des ronds parfaits juste comme ça !

 

Michel nous avait enregistré un excellent film, un simple Téléfilm de l’après midi, pas du ARTE, mais le sujet était excellent, en rappel à ce livre « ROOTS » d’Alex Halley que l’on ne peut oublier. Une page de l’Amérique pas si loin et qui avait encore bien du mal à trouver son équilibre entre les noirs amers de leur passé d’esclaves et les blancs encore dans leurs prétentions de supériorité sur eux. Une jeune blanche, pauvre, qui veut être coiffeuse, son amie noire et rebelle, et une coiffeuse blanche prétentieuse et abusive restée très raciste. Un film plein de confusion et de tendresse pudique, de courage face aux difficultés.

« Une amitié contre les préjugés » avec Elisabeth MdGoven et Viva Bianca…Je note et regrette qu’on n’ait pas mis le nom de l’actrice noire qui était excellente.

Si vous avez l’occasion de voir ce film, je pense qu’il peut vous plaire. Si vous l’avez vu, dites-moi ce que vous en avez pensé !

 

Une pastèque se garde bien, à ma grande surprise. Nous en avions acheté une, mais c’est gros. Nous l’avions laissée attendre et puis j’ai eu peur de la perdre, il faisait très chaud, au lieu des glaces nous avons entamé la pastèque. Mais avec un 8e chacun c’était suffisant ! J’ai mis le reste au réfrigérateur, contrairement au melon qui n’aime pas cela, elle est restée intacte, et nous avons pu en manger plusieurs jours de suite sans qu’elle se soit abimée ! Chouette ! Peut-être hésitez-vous à cause de la taille de ce fruit, c’est pourquoi je vous en parle, ne vous en privez pas !

 

Ce fut tout pour la journée d’hier et c’était bien suffisant. Et ce sera tout pour ce matin mais il y a du projet dans l’air pour la Mi-Août, et pas seulement parce que c’est la fête des chats ! Nous allons avoir des invités et il y aura la foire annuelle à Meymac! Mais nos invités hélas ne profiteront pas de la foire, ils ne feront que passer juste avant… Je vous raconterai.

Prenez bien soin de vous, chacun de vous, puis réciproquement si c’est au pluriel !

Bonne journée à tous et avec mes amitiés qui ne vous quittent pas !!!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 09:11

07-11-22-228

Bonjour les amis !

 

Etes-vous tous bien réveillés ? Moi pas trop car j’ai bien dormi mais j’en reprendrais bien encore un peu ! ahahah

 

Le ciel a l’air plus clair, pouvons-nous espérer que le temps sera moins lourd ? Ce serait sympa ! La maison colle de partout, vous ne pouvez imaginer la condensation qu’il y a ici ! Impossible de faire sécher un torchon, même dehors !

Mais ce ne sont que petits inconvénients, TOUT VA BIEN.

 

Le jardin de son côté bouge un peu.  En dehors des haricots dont j’ai déjà parlé, on commence à deviner des promesses de courgettes et même quelques petites boules jaunes de potimarrons ! Croisons les doigts ! J’ai relevé la terre autour des poireaux pour les soutenir…à suivre…

 

Et hier j’avais un peu de temps calme, j’en ai profité pour essayer de trouver les proportions convenables d’un fauteuil de handicapés en dessin. Ce n’est pas évident !!! De plus je le fais morceau par morceau de façon à pouvoir le réutiliser dans d’autres dessins et être capable d’ asseoir le personnage dedans. Mais quand j’aurai une bonne base dans la tête, cela me facilitera le travail ensuite !

 

Mon stylo qui fonctionne avec la tablette graphique a la pointe usée. J’ai 4 ou 5 pointes de recharges fournies. Oui, mais comment fait-on ? Vous connaissez ma panique avec ce matériel et mes doutes « ça y est, je vais tout ficher en l’air et je n’aurai plus rien et Michel ne va pas être content et… »

J’avais acheté ce matériel à Ussel chez BUREAU VALLEE. Je cherche le numéro de téléphone sur l’annuaire…Ne trouve rien. Je saurai plus tard qu’il est listé en fournitures de papeterie, l’accès au matériel informatique n’est que le supplément de ses activités. Je téléphone à un informaticien de la ville, au hasard, mais il ne sait rien au sujet des plaquettes de dessins et de leurs accessoires, mais par lui j’ai le numéro de Bureau Vallée.

Une gentille dame me passe aimablement un monsieur, qui me dit ne pas savoir mais qu’il va se renseigner. J’attends en ligne, longtemps et…ça coupe… Un léger doute sur la courtoisie du Monsieur, mais il se fait tard, je vérifierai demain…

Le lendemain je rappelle et j’ai un monsieur plein d’excuses aimables, désolé d’avoir été coupé et ne pouvant pas me rappeler, très gentil ! Bien sûr qu’il est pardonné et plus que cela ! Par contre il n’a pas trouvé mon renseignement, mais je devrais essayer d’appeler le service technique de la marque.

-« Vous connaissez le numéro ?

-Oui , oui je vous le donne ! » Merci M’sieur !!!

J’appelle… le standard développe son discours…attente,taper sur… ou aller sur Internet à telle adresse…

Attendre ne m’enchante pas, je vais essayer d’aller sur Internet et si je ne trouve pas ou n’y comprends rien, ce que je crains particulièrement, il sera toujours temps de retéléphoner et d’avoir un humain pour m’expliquer!

J’y suis…Bon sang ! Y en a plein des trucs… Je clique… Ah stylos… Non, ça c’est la description de leurs capacités… Entretien de votre matériel ! Cela devrait être bon, non ? Clic…Une liste immense de trucs…Le mien N° 6 ? Ce n‘est pas le même, pas le même système…Zut le mien est plus ancien il ne va pas y être… Je descends, je descends, je descends… IL EST Là ! N°2 ! Je trouve MON modèle, et non pas des indications vagues pour plusieurs matériels différents comme il est souvent le cas dans les modes d’emploi, et j’ai bien fait de ne pas tenter de dévisser quoi que ce soit, il suffit de tirer la mine avec une pince à épiler et de glisser la nouvelle ! GENIAL ! Et me voilà avec une BONNE MINE ! Les joues toutes roses d’émotions positives ! ahahah

Merci à « Bureau Vallée » pour sa serviabilité et son  amabilité.

Au fait ! Vaut mieux connaître un peu d’anglais ! Je n’ai pas cherché s’il y avait un autre site en français, mais celui-ci  était tout dans cette langue, celle de Shakespeare ? Faut peut-être pas exagérer…

 

Quand je vous dis que chaque jour nous vivons des aventures et des émotions ! ahahah

 

Et là-dessus je vais aller prendre mon petit déjeuner ! Vous avez déjà pris le vôtre, eh oui, il est déjà tard ! Mais nous faisons tout en décalé. Et j’ai téléphoné à maman entre temps et elle va bien, et m’a fait plein de jeux de mots en plus !

Bonne journée à tous, profitez-en au mieux de vos possibilités et je vous embrasse d’un grand élan « soreternel » !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 08:44

07-11-14-207

Bonjour à tous !!!

 

Même punition aujourd’hui, mais tout de même une bonne journée hier. Mais rien de sèche, le carrelage transpire, tout est humide malgré la chaleur, les portes gonflent et frottent. Nous sommes moites,  « moites à camembert » bien sûr aussi ! (comment résister à une ânerie ? Je ne sais !)

 

J’ai cueilli des haricots, j’en ai deux kilos, c’est déjà ça… Il y a trois rangs pratiquement perdus. Je les ai équeutés le soir avec Michel en regardant la télévision. Mes haricots sont beaux et sans fil aussi allons-nous très vite et Michel a attrapé la technique ! Et le film tiré d’une histoire vraie et sur une enquête n’était pas mal.

 

Maman a eu 98 ans hier… Nous avons une façon différente de réagir ma sœur et moi. Elle, ça lui fait peur. La vieillesse et la mort mais surtout la vieillesse et la décadence de l’âge l’effraient. Nous aussi bien sûr ! Je suis plus…Je cherche le mot et ne le trouve pas…J’accepte plus facilement les choses que je ne puis changer du moment où il n’y a pas souffrance physique ou morale. Mais maman n’est pas mal ! Elle ne souffre pas, elle plane parfois au- dessus des événements avec une grande indifférence mais cela la protège des émotions fortes, pas de peur, pas de chagrin, pas de doute ni de remord… Et quand elle est présente elle sait encore rire d’une histoire, entonner une chanson, je crois qu’elle est aussi bien que possible dans de telles conditions, qui ne sont évidemment pas les nôtres, nous qui sommes encore actifs et pleins de projets, mais elle survit dans une sorte de douceur et ne demande d’ailleurs plus à mourir !  Elle ne se plaint pas même si je lui demande des détails. Elle est passive et paisible je dirais.

 

Des orages, pas méchants et peu d’eau, mais suffisants pour nous obliger à couper téléphones et ordinateur. Et une nuit terriblement chaude et lourde qui me réveille sans pouvoir me rendormir, réveille toutes les douleurs y compris celles du zona, tous les points actifs en même temps. Et dire que je me plaindrai quand il y aura du gel et de la neige !!! ahahahh

 

Je viens de lire que la pendule de la tour carrée de la Conciergerie à Paris fonctionne sans s’être jamais arrêtée depuis 1371 ! Je vérifie oui c’est bien 1371 !!!! On était loin d’inclure des dates d’obsolescence à cette époque ! La longévité des mécaniques tient particulièrement grâce à la qualité des matériaux résistants à l’usure et l’oxydation.  Mais on fait des progrès à l’envers, on a inventé comment faire pour que les matériels ne durent pas ! Je suis méchante en disant cela envers la pendule qui est dans mon bureau, cadeau d’une société de vente par correspondance, Blanche Porte. Maman me l’a donnée et elle fonctionne depuis plus de 25 ans !!!!

 

Et nous voici au mois d’Août. Croisement des vacanciers. Nouvelle brassée de petits enfants parfois. Je vous souhaite à tous bonne journée et joies multiples !

Avec toutes mes amitiés, moites mais sincères !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
31 juillet 2017 1 31 /07 /juillet /2017 08:21

07-04-27-137

Bonjour les amis !!!

 

Oh que je n’aime pas ce temps orageux ! Je me sens si mal et la fatigue n’aide en rien. Il y a eu pourtant de beaux moments de soleil, je ne peux pas me plaindre du temps et j’ai bien travaillé !

J’avais les pains à préparer mais ensuite je suis allée au jardin, nettoyer, arracher, des orties en particulier et je peux le prouver aux boutons de mes bras ! Les courges se réveillent un peu, je les ai bien dégagées et arrosées.

Mais cela ne me donne pas matière à vous raconter grand-chose ! Je suis à ma période estivale, les journaux n’ont plus rien à dire non plus et répètent sans cesse les mêmes choses et moi-aussi.

Alors ce n’est pas la peine que je vous embarrasse pour rien

La seule chose que je puis vous dire c’est de profiter de ce lundi autant que vous le pouvez ! Et après les haricots qui commencent je pense que je pourrai à nouveau penser à autre chose qu’au jardin…

Mais n’oubliez pas que, même sans mes bavardage creux, je pense à vous avec affection !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 10:46

Dessin fait uniquement sur Le PAINT de l'ordinateur. -N°24 à mes débuts.

Reprise plus tard le dessin était refusé bien qu'en JPEG mais fait en bmp ?????

Bonjour les amis !

C’est dimanche et un dimanche qui se lève jaunard. Ce mot-là n’existe pas cher Internet ? Et bien il me fallait l’inventer car c’est la couleur de ce matin…et de quelques autres que j’ai déjà connus ! Jaunâtre me dites-vous ? Non, il y a encore un peu de nerf dans la finale, ce serait trompeur ! Jaunard je maintiens avec ce côté épuisant et découragé.

Ah mais je ne parle que du temps ! Moi ça va !! Oui Michel aussi !! Et vous ??? J’espère !

 

J’ai vraiment beaucoup travaillé sous le soleil hier et le soir j’étais vannée, épuisée et du coup même la chatte rentrant de nuit et Michel se levant pour l’accompagner n’ont pas réussis à m’empêcher de me rendormir ! Pour vous dire la vérité, entre nous…Ils me cassent les pieds ! Cette chatte qui rentre par la fenêtre et le papa chéri qui ne peut veiller à ce qu’elle reste au dortoir. Je sais bien qu’un chat est fait pour sortir la nuit et je suis la première à le dire, mais je sais aussi que j’ai besoin de DORMIR ! Michel dort plusieurs fois dans la journée, moi pas, et cela vaut mieux car quand j’ai essayé c’est pire !

Il faudrait trouver un moyen pour empêcher la chatte de sauter sur la fenêtre mais ce n’est pas facile ! Fermer la fenêtre ? Mais elle braillerait jusqu’à ce qu’on se lève ma bonne dame ! Vous n’avez jamais eu de chat ?

Mais rassurez-vous on ne va pas refaire le film « le chat » avec S.Signoret et J.Gabin ! Un excellent film !!!!

 

A part Chat , je n’ai pas grand-chose à dire, je n’ai pas vu ni même entendu les infos hier, je n’ai rien lu, j’ai juste vu des mauvaises herbes qui poussent et repoussent à une vitesse jamais atteinte jusqu’ici. Les petits pêchers offerts par les enfants, plantés sur un terrain que Michel a défoncé et nettoyé exprès pour eux en début juillet, sont complètement ensevelis jusqu’à leur sommet ! Heureusement que Michel avait posé des tours de grillage autour pour les protéger, cela nous sert de repérage mais peut-être vais-je devoir y poser un drapeau au sommet si je ne me dépêche pas d’aller les dégager!

J’ai vu, et là c’est pour nous espoir et notre plaisir, quelques boules enfin se former sur les pieds de courges que je nettoie en ce moment. Les feuilles sont restées petites, mais peut-être que cela n’empêche pas les fruits de venir ? L’année dernière les feuilles étaient « tropicales », magnifiques, larges, épaisses et épanouies….Mais les potimarrons ridiculement petits… Alors….Si l’orage nous laisse tranquilles et va voir ailleurs si nous y sommes, je retournerai les nettoyer aujourd’hui.

 

Et je vous laisse à votre journée que j’espère agréable pour chacun de vous, et je  vous envoie mes meilleures pensées affectueuses !

LN Impossible de poser le blog, la connexion patine indéfiniment….Je vais être en retard!

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 08:53

179

Bonjour les amis !!!

 

Et voilà, c’est tout moi ! Après avoir courageusement résisté au froid et à la congestion pulmonaire,( au moins !) qui me guettait en attendant le soleil et refusant de ressortir les affaires d’hiver, ce matin j’ai mis un sous-vêtement chaud, le soleil est sorti dans la matinée, j’ai travaillé sous la serre nettoyage et arrosages, puis dehors, et j’ai eu trop chaud à cuire dans l’étuve de mon T-shirt d’hiver !

-« LN Pourquoi ne l’avez-vous pas retiré ? »

Cela vous semble si simple ! Mais je n’ai pas eu le temps ahahahah !!!! Pas maintenant….Là, j’ai les mains sales… Tout à l’heure…Je tiendrai bien encore un peu… etc.

 

Je remerciais le progrès des gants de jardin. J’ai arraché des orties et des tas d’herbes, des fougères qui coupent comme des rasoir et brûlent la peau et des ronces sans une seule blessure ni piqure. Je me souviens chez les nourrices nous partions chercher de l’herbe et des orties pour les lapins, une grande toile pour le transport, et pour protéger nos mains, de vieilles chaussettes de laine que nous enfilions en guise de gants. Mais rien n’est plus vicieux qu’une ortie qui arrive toujours à glisser une aiguille empoisonnée à travers une maille du tricot ! Les vieilles dames nous avaient bien expliqué : Pour cueillir les orties il faut toujours les prendre par en-dessous et retenir son souffle. Et ça marche je vous le garantis, tout en me demandant pourquoi. Mais il y en a toujours une qui arrive à tourner une feuille pour vous l’appliquer sur le poignet ou sur le bras !

 

Si quelqu’un d’entre vous veut des graines de chou kale, dites-le moi, j’en ai plus que je n’ai besoins.

 

-« J’aurais voulu être riche pour payer un voyage à Paris à ma maman, elle en rêvait tant » me « mailait » le fils de mon amie.

Il ne faut jamais regretter. Nous avons tous des rêves inaccomplis, c’est normal, mais il ne faut pas que ce soient des regrets. Et surtout n’accuser ni soi, ni personne de ne pas les avoir réalisés. La plupart ce sont des regrets vains…  « J’aurais voulu être belle »…Mais je ne l’étais pas. Point final. Et avec notre non beauté nous avons vécu, aimé, été aimés…  « J’aurais voulu faire le tour du Monde » mais si nous en avions eu l’occasion, nous aurions reculé devant toutes les difficultés, fatigués d’avance… Si VRAIMENT cela avait été SI important pour nous, nous aurions trouvé le moyen de partir ! Soyons honnêtes envers nous-même, la plupart de nos envies n’étaient que des rêves et devaient en rester là.  « Ah mais si je n’avais pas été obligée de faire ceci… » Mais nous avons toujours le choix ! Et nous l’avons fait en pensant « être obligée de faire ceci ». Il nous a été plus important de nous occuper d’une vieille Maman que de partir en voyage ou de faire ce déplacement important pour accélérer une carrière, plus important d’aider un époux à se réaliser que de se battre pour devenir ce que l’on souhaitait. Ne reprochons à personne, ni à nous-mêmes, les choix que nous avons dû faire ou croyons avoir été obligés de faire. Nous aurions toujours pu dire non, toujours pu marcher sur quelqu’un d’autre ou l’oublier en route pour avancer, mais nous ne l’avons pas fait, c’était notre choix et notre vie fut autre. Et disons-nous bien que si nous avions réussi à vivre ce que nous souhaitions, qui nous dit que nous aurions réussi à en être heureux ?

Alors laissons les rêves à leur fonction…nous faire rêver ! Et ne regardons jamais en arrière puisque de toute façon nous ne pouvons y revenir, et tentons de réaliser nos projets futurs avec le bagage que nous transportons ! Enfin…C’est ce que je crois…Mais vous pouvez avoir une opinion différente de la mienne et même nous la partager !

 

Il va faire beau, ce sera jardin, nettoyage à nouveau autour des courges et autres…

 

Je vous souhaite à tous un bon samedi, de repos j’espère, ou de plaisir car le repos passe parfois par l’effort !

Ah comment dit la phrase : «  Se reposer c’est changer d’activité » je crois et je ne sais plus de qui est cette pensée très juste !

Là-dessus je vous embrasse tous d’une seule grande brassée !!!!!

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 08:37

09-09-15-198

Bonjour à tous les amis !

 

VID-20170217- -WA0017112 ou Band Odessa-Americano

Je ne sais si avec ce qui est inscrit sous vidéo vous pouvez la trouver ou bien à TAC mais le reste semble être du Russe…Mais si vous le pouvez c’est vraiment un remède contre toute envie de se laisser aller que ce soit à la paresse, la fatigue, l’ankylose après une longue séance devant l’ordinateur ou le cafard !!!! Je ne peux résister à gigoter avec eux malgré mes pieds sensibles !

 

Reçu un avertissement. Je ne sais si c’est vrai, mais à tout hasard il est facile de se protéger, pourquoi pas !

Ouvrir les fenêtres de la voiture quelques minutes avant de mettre la climatisation en marche. La voiture, surtout après un arrêt prolongé et plus encore le démarrage de cette fonction dégage du benzène nocif et cancérigène.

 

Je rappelle à tous que REGARDS2000 de juillet est paru avec toutes ses richesses de textes, poésies et illustrations. Je ne puis l’envoyer à mes amis car l’avertissement s’allume,  « Rien au-dessus de 15 Mo ». Mais à le recevoir j’ai la chance qu’il rentre ! Il faut dire qu’il y a une immense différence de puissance entre ce qui peut descendre jusqu’à moi (20) et peut remonter jusqu’à vous (2)… Hélas.

 

Allez plus drôle…

Je vous mets en garde d’un danger terrible qui m’est arrivé : J’ai failli être perforée comme une pomme de terre par un vers de taupin ! Je me savais patate mais pas à ce point ! Ayant trouvé un de ces vers qui ressemble aux vers de farine, plutôt joli bronzé doré avec sa petite tête brune, je l’ai mis dans ma main pour le porter aux poules…Pour qu’elles admirent ? Bien entendu ! Si elles le mangent c’est par amour dévorant bien sûr !  Mais j’ai senti que cela me pinçait dans le creux de la main. Rapidement j’ai ouvert ma paume et j’ai attrapé le monstre par la queue mais lui refusait de lâcher prise, je l’ai senti vriller et rentrer plus profond, je ne pouvais pas l’arracher tant il était au travail j’ai dû le déchirer en deux !... Tant pis pour les poules ! Je suis certaine que si je l’avais laissé faire, il aurait pénétré dans ma chair ! Alors en allant au jardin et en pensant aux poules, n’oubliez pas d’emporter une boîte à conserve ou un bocal !

 

Et Michel a été mordu par une souris. Si ce n’était mon cher amour, j’aurais dit que c’était bien fait et je lui ai expliqué pourquoi.

Le chat avait cette souris et « s’amusait » avec. Certes cela nous semble cruel, la souris elle ne s’amusait nullement. Mais c’est la loi de la nature ! Les chats sont faits pour manger les souris et ce n’est pas parce qu’on n’a pas compris pourquoi ils jouaient ainsi avec qu’il n’y a pas une raison profonde à cela. Pour le chat c’est peut-être un entrainement pour être toujours efficace ? Pour la souris, je me pose la question… Lui donner une chance pour la sélection ? La plus vive ou la plus intelligente s’en tire ? Peut-être.

Bref. Mais là je ne suis pas d’accord pour que Michel empêche les chats d’attraper les souris ! Je suis d’accord de ne pas les écraser d’un coup de talon au sortir de la nasse, de ne pas les laisser trainer malades de poisons qui se retrouve n’importe où, de ne pas les faire souffrir, du moins nous-mêmes, mais qu’il laisse les chats les manger, c’est leur boulot et je les en remercierai !

-« Mais tu en as bien prise une dans une cage ? »

-« Oui afin de l’observer sans la faire souffrir, la montrer à la petite ! Mais ensuite je l’ai remise dans la nature et si la chatte avait été là elle l’aurait mangée. Il y a toujours celle qui vient dans la cage ouverte, oui je mets un bout de gâteau ou une noisette pour voir si elle est passée, mais ce n’est pas suffisant pour la nourrir et la faire proliférer, elle le ferait de toute façon sans mon aide, et si le chat la mange ce sera NORMAL. »

 

Et je ne vais pas vous laisser sans ce joli poème de Germaine Cartro :

LE RIRE

Le rire, cette pulsion

Qu’on ne contrôle et qui veut rire :

Rire par ostentation,

Cela se sent, ne fait point rire…

 

Il se nomme dérision,

Quand il se substitue au dire

La subtile intervention

Qui se moque sans contredire !

 

Le rire franc, irrépressible,

Geyser fusant, en jet soudain :

Dans le cerveau gît le possible

Du plus aimable contrepoint…

 

Rire forcé, du bout des lèvres ;

Rire grossier ou polisson

Qui lâche sa bride à la fièvre

Du buveur, du gai compagnon.

 

Rire courtois, rire discret

Qui rit lorsque rit tout le monde :

Malicieux, rires secrets

Se rejoignant sur la même onde…

 

Le rire fou, le rire triste,

Du dément ou de l’incompris :

Rire conscient de l’artiste

Seul à savoir pourquoi il rit…   Découvert sur Regards2000 , un parmi plein d’autres….

 

Même temps, pas le choix ! « Americano, Americano, lallalla ! » et on remue les jambes et les bras. J’ai enfilé mon sweet-sous-vêtement en je ne sais quoi que je garde habituellement pour l’hiver parce que doux et chaud. Il date d’avant J.C. et hélas je n’en trouve plus, il est incomparable de confort et joli de couleur!

Et puisque le soleil ne veut pas mettre la lumière dehors, vive l’électricité et je repars à mes tentatives de dessins ! Et vous ? Lectures ? Broderies ? Tricots ? Mots croisés ? Epluchages des haricots verts ? (Veinarde !ahaha)…En tous cas bonne journée à vous quoi que vous fassiez et je pense bien fort à chacun de vous avec amitié !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 08:42

 

124 Je pense à nos gosses durant les moments de pluie! Découpages!

Bonjour à tous et à chacun !

 

Toujours la grisaille et toujours pas d’eau….

Mais j’ai des millions de soleils pour compenser, des tas de photos qui viennent d’arriver de notre petite Lili adorable et adorée… et vous !!!

 

Plusieurs petites notes à partager avec vous :

 

J’ai vu la présentation de l’exposition sur Van Gogh à la télé sur BFM TV. Et j’ai vu le tout dans des lumières bleues. J’espère que c’est la télé qui trahit les images sinon je serais scandalisée que l’on transforme les tableaux de Van Gogh, que l’on altère ses couleurs ! Que l’on agrandisse les tableaux en projection, qu’on les fasse bouger pourquoi pas ? Je n’ai rien contre, au contraire ! Mais le but d’un tableau c’est d’être vu d’un seul regard, l’agrandir au-delà de la limite de notre vision, cela devient de la technique, intéressante certes, mais ce n’est déjà plus Van Gogh ce n’est déjà plus l’artiste et SA vision ! Ce n’est plus une exposition Van Gogh dans ce cas, mais tout ce que l’on veut « sur » ou « avec » ou d’après » les œuvres de Van Gogh. Et étant donné qu’il est mort et ne peut donner son avis, je pense que l’on pourrait faire cela avec les œuvres d’un peintre vivant et son approbation. Mais je peux me tromper, je n’ai pas vu l’exposition en question et en vrai.

 

J’ai entendu que le gouvernement fait une loi pour obliger ses membres à présenter des fiches de caisses pour justifier de leurs dépenses. Mais c’est de la poudre dans nos yeux, pauvres de nous !!! Tous ceux qui ont approché une entreprise savent ce que sont les fiches de caisse ! Chacun s’en procure où et comme il veut !

Je comprends qu’il y aient des frais de présentation, coiffeurs, robes et costumes etc… Mais je crois que leur salaire est déjà LARGEMENT suffisant pour qu’ils puissent s’habiller correctement ! Et ils devraient être capables, sur ce salaire, d’assumer leur dépenses tout comme la secrétaire qui doit être soignée et correctement vêtue et n’a qu’un maigre salaire et aucun moyen de présenter une fiche de caisse à son patron pour compenser ses frais même de déplacement !  C’est à dire que rien n’est changé et qu’ils continueront à pomper dans nos sous, c’est clair.

Nous avons eu à un moment une secrétaire pour tenir nos comptes. La pauvre avait perdu son mari, nous ne voulions pas la laisser brusquement dans la misère et nous lui avions confié de tenir nos livres de comptes le temps qu’elle se trouve un travail. Au bout de quelques mois Michel s’est demandé comment il se faisait que nous ne pouvions plus assurer nos salaires déjà bien maigres. Nous nous sommes aperçus que cette personne se faisait des fiches de caisse, et nous couvrions la plupart de ses dépenses pour sa voiture, ses correspondances, son téléphone, son électricité et j’en passe… Quand j’ai repris la comptabilité je n’ai même pas retiré en frais la part pourcentage de MON électricité à laquelle j’avais droit. J’ai sorti le compte du rouge immédiatement en prenant nos petites économies car cela nous coûtait des agios supplémentaires dont nous n’avions nul besoin. Encore un trimestre et cette personne nous coulait tout simplement. Il nous a fallu drôlement serrer pour nous sortir de l’ornière ! Le pire c’est que nous pensions que c’était une amie….

Oublions ce triste épisode bien laid.

 

Donc même temps pour aujourd’hui, pas le choix. Je vais, toute honte bue, aller chercher un sous pull, hier fin de journée j’étais frigorifiée. Je sais, j’ai toujours froid…Mais même Michel n’avait pas chaud ! Alors là !!! ;-)

Je vous souhaite à tous une bonne journée malgré la grisaille, et si les joies n’arrivent pas toute seules, pensez à vous en fabriquer !!!!

Avec toutes mes nonnes pensées…Ah non, rien de nonnes ! ahahah c’est une faute de frappe et j’espère bien qu’elle n’est pas inconsciente à faire travailler M. Freud ! Mes BONNES pensées pleines de tendresses diverses !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 08:32

La source

Bonjour les amis !!!

 

Vous voyez sur cette photo comment Michel fête ses 81 ans et sous un ciel bien maussade. Si vous regardez bien la citerne arrachée, Michel a voulu retirer un peu de la terre en grattant afin de voir s’il allait pouvoir la garder en réservoir et…Voyez le trou qui s’est fait ! Il était vraiment temps de la changer !!!

Mais comme vous voyez vous-même au fond du trou en face tout en haut, c’est de là que sort l’eau, mais le flot ne vous impressionne pas, et nous non plus ! Cela suinte plus que cela ne coule. Il va essayer de la retrouver plus loin…J’espère qu’il ne va pas faire s’effondrer la maison dans un grand trou, elle est juste au-dessus ! ;-)

Pendant ce temps je suis allée voir mes haricots. Bon entre le pourri et le sec, j’en trouve et il y en aura un peu d’autres je pense. Ils sont très hauts par rapport à d’habitude c’est peut-être pourquoi ils se sont couchés comme ça ! C’est la première fois que cela nous arrive. Mais tout n’est pas perdu…

 

ET JE L’AI EU ! JE L’AI TUE !!!!

Qui ça ? Le chassé-croisé !!!

Le chassé-croisé des vacances pour moi ne se passe pas sur une route mais sur une grille de mots-croisés ! Et cette grille-là était brûlante ! Mais je n’en avais jamais rencontré de si coriace sur ce genre de magazine ! Jusqu’à la dernière lettre elle m’a tenu tête !!!

Habituellement je trouve plus par la phrase qu’il faut reconstituer que par les mots qui vont avec les définitions. Pour faire difficile la réponse est souvent éloignée de la proposition, ou alors avec beaucoup de synonymes ce qui nous « perd- plexes… » . Mais là, chaque fois, les clés que l’on trouve comme les que ou de, ou, et, ne correspondaient pas. Un pluriel habituellement apporte une suite de S en finale des mots qui suivent et des ent, un sujet attire un verbe etc… Là pensez-vous ! Rien !

Les…. Impossible de mettre des S et de trouver un sens aux mots…

Eh bien c’étaient des abat –jour ! Ils n’avaient évidemment pas de S !!!!Mais cela déstabilise sérieusement !

Et des mots comme :

Problèmes cutanés : Ichtyose…Je ne l’ai trouvé nulle part sur mes dictionnaires, seulement dans l’encyclopédie en 12 volumes Larousse ! Et pourtant la racine ICHT …me plaisait bien !

Drastique…Purgative, c’est un peu détourné !

Ancien peuple d’Italie j’en ai trouvé 12 !!! Bon, c’était tout de même le plus connu les étrusques.

Castillanes musulmanes = Mudejares !!! Même le dictionnaire d’Internet ne le connait pas !Il vient de me le souligner en rouge ahahah !

Qui a de longues pattes…Macropode…Moi je cherchais une bestiole !

Chevalier…Equestre…bon…

Surintendant des finances…Je cherchais un nom comme Richelieu ou autre…C’était :Argentier…

Composée de juges- arbitrase que je n’ai trouvé nulle part ! Internet ne le connait pas non plus ! Arbitrage à la rigueur mais cela ne va pas avec la phrase du tout.

Et notre forme de toupie qui nous a bien fait turbiner et qui est …Turbiné !!!

 

Mais mon honneur à moi est sauf, j’ai fini le recueil ! ah mais !

 

Même temps gris pour aujourd’hui. Ce n’est même pas de l’eau ! Pas le choix !

Allez nous allons nous trouver un coin sec et des occupations actives pour nous réchauffer et ne point moisir !

Et tout en m’occupant de la routine je vais chercher des idées de dessins à propos de handicapés, mais cela ne m’est pas facile du tout, j’ai du mal à imaginer des handicapés heureux ! Ou ils sont heureux et évitent de penser au fauteuil, ou dans le fauteuil et…ils essaient de ne plus penser à leur fauteuil ! Mais je peux penser à tout ce que l’on peut encore faire dans un fauteuil…. C’est en ce sens que j’essaie de trouver des sujets…

 

Je vous souhaite une bonne journée , active et libre sur vos deux solides jambes et je vous envoie plein de baisers chaleureux !

LN

Repost 0
Published by helenedurio.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • Le blog de helenedurio.over-blog.com
  • : ttextes , histoires, peintures et photos du quotidien isolé en montagne Correzienne
  • Contact

Recherche